Tag Archives: exercice

Kriegspiel en presqu’île de Crozon

Bretagne : Kriegspiel en presqu’île de Crozon

01/09/2011 – 16h30
CROZON (NOVOpress Breizh) –
Les estivants n’en sont toujours pas revenus. Mardi, les 250 élèves du 1er bataillon de l’Ecole spéciale militaire de Saint-Cyr-Coëtquidan et de la 1ère brigade de l’Ecole militaire interarmes ont été parachutés sur la plage de Pentrez , à Plomodiern (Finistère). But de l’exercice : déjouer le projet de séparatistes qui ont pris en otage des ressortissants français. Un kriegspiel inédit en presqu’ile de Crozon, sur fond de restrictions budgétaires

Bien entendu il ne s’agit que d’un exercice, et les Bretons ne semblent pas être en cause – le FLB et l’ARB ne sont plus d’actualité ! Selon le scénario conçu par l’armée, l’objectif de la manœuvre est de venir en aide à un pays « vert » – ami de la France- en proie à la dissidence d’une partie de sa population qui revendique son indépendance. Aidés par des conseillers militaires de l’état « violet », les sécessionnistes ont pris en otage des Français. La France décide alors d’intervenir militairement pour évacuer ses ressortissants.

D’où l’opération aéroportée qui a permis mardi le déploiement des forces engagées dans la presqu’ile de Crozon. Hier matin leur mission était de reconnaître d’Est en Ouest la presqu’île dans le but de faire reculer les forces sécessionnistes, de localiser et de regrouper les Français. Si tout se passe bien, aujourd’hui un centre de regroupement de réfugiés sera installé près du Fort de Landaoudec.

Tout en poursuivant leur mission de récupération et d’évacuation des ressortissants jusqu’aux extrémités nord et ouest de la presqu’île, les cyrards devront assurer la protection des réfugiés en liaison avec les ONG installées sur place, dont le rôle est tenu par des élèves d’HEC, en stage de « formation au leadership » à Coëtquidan. Demain matin, fin de l’exercice AVEL MOR 2011 : les réfugiés seront évacués vers Brest à partir du port de Camaret par un bâtiment de la Royale.

On espère que l’exercice se déroulera sans trop de casse : François Fillon vient en effet d’annoncer que le ministère de la Défense devra supporter à lui seul 222,5 millions des 460 millions de nouvelles annulations de crédit (soit 48%) qui viennent d’être décidées dans le cadre de la « lettre rectificative au projet de loi de finances rectificative ».

A ces annulations, rappelle Jean-Dominique Merchet sur son blog Secret Défense, s’ajoute en outre l’explosion des crédits consacrés aux opérations extérieures : « A l’Afghanistan, s’est ajouté la Libye sans oublier la Cote d’Ivoire au printemps. Résultat : la barre du milliard d’euros aurait déjà été franchie, alors que ce surcoût atteignait déjà les 870 millions en 2010. » Comme le constate un observateur cité par Merchet « la défense reste bien la variable d’ajustement » et « la sanctuarisation de son budget est un mythe ». Faute de moyens adaptés, l’armée pourra-t-elle dans l’avenir exercer – si le cas se présentait – des missions telles que celle qui se déroule actuellement à Crozon ? Les futurs officiers ont de quoi s’interroger.