Tag Archives: Europe

L'Albanie, pays musulman, devient candidat à l'Union européenne

L’Albanie, pays musulman, devient candidat à l’Union européenne

27/06/2014 – TIRANA (NOVOPress)
Quand il s’agit d’aller à l’encontre des intérêt de l’Europe et de sa civilisation chrétienne, et de servir les interêts americains, la nuisible Commission Européenne signe toujours les accords. Le quotidien La Croix informe que l’Albanie obtient le statut de candidat à l’Union Européenne.

Cette nation majoritairement musulmane est membre de l’OTAN (Organisation du traité de l’Atlantique Nord), une alliance militaire pilotée par les USA.

Cette information confirme un peu plus l’analyse effectuée par l’écrivain Guillaume Faye dans son livre titré Nouveau discours à la nation Européenne où celui-ci explique que l’Europe est en guerre contre “l’alliance américano-musulmane”, sans qu’elle le sache : « La politique américaine doit donc être ainsi décryptée : l’infiltration de l’Islam en Europe et la création d’États musulmans dans les Balkans – Bosnie, Grande Albanie – qui seront des bases de pénétration sur notre continent des masses musulmanes, servent les intérêts américains : une Europe homogène constituerait un danger ; une Europe en proie au problème islamique sera affaiblie et vassale ». De plus, ajoute-t-il, « la menace islamique sur l’Europe et en Europe est très utile aux États-Unis pour se poser, le jour venu, en défenseurs et en apporteurs de solutions ». Un prochain débarquement, avec un futur marché de la reconstruction à la clé, serait-il en préparation, comme ce fût déjà le cas en 1917 et en 1944 ?

Plus que jamais, à l’instar des Identitaires, les Européens ne doivent plus reculer et faire comprendre que l’Union européenne n’est pas leur Europe.

Photo une : Tirana, capitale de l’Albanie. Crédit : Terfili via Wikipédia (cc).

Du 18 au 24 août, UdT d'Academia Christiana à Sées (Orne)

Du 18 au 24 août, UdT d’Academia Christiana à Sées (Orne)

25/05/2014 – SEES (NOVOpress)
Organisée avec le soutien de la Fraternité Saint-Pierre, l’Université d’été catholique Academia Christiana aura lieu du 18 au 24 août 2014 à Sées, en Normandie.

Une semaine consacrée à la formation pour devenir des chrétiens conscients de leur identité, de leur patrimoine et de leur foi. Cette formation a pour but de faire découvrir ou redécouvrir aux jeunes les grands classiques de la culture occidentale catholique : Philosophie, Doctrine chrétienne, Politique, Littérature, Culture, Histoire, Liturgie…

Au programme : des conférences, des ateliers, des soirées débat sur des thèmes de l’actualité (islam, économie, Eglise, identité…). Mais aussi des visites culturelles, des temps de loisirs, dans une ambiance chaleureuse et amicale.

Inscription sur : http://www.academiachristiana.org/s-inscrire

Le visuel de Une est issu d’une peinture Sergey Machenekov, artiste russe.

[Lu sur le Net] En Europe,50 nuances de droite par Jean-Yves Camus

[Lu sur le Net] En Europe,50 nuances de droite par Jean-Yves Camus

24/05/2014 – PARIS (via Médiapart) Spécialiste des droites alternatives et radicales, Jean-Yves Camus (photo) vient de se livrer à un nouvel exercice de typologie politique (Note de Novopress).


Eurosceptiques ? Populistes ? Souverainistes ? Partis d’extrême droite ? À la veille des élections européennes, Jean-Yves Camus, directeur du nouvel Observatoire des radicalités politiques (ORAP), dresse, dans une note publiée par la Fondation Jaurès, une typologie des droites européennes, famille politique plus hétérogène que les sondages ne le montrent. Pour le chercheur, « le véritable enjeu de ces élections est interne à la grande famille des droites européennes et concerne le rapport de forces qui sortira des urnes entre les sensibilités conservatrice, libérale et démocrate-chrétienne d’un côté et la sensibilité nationaliste, populiste et identitaire de l’autre, dans la diversité de ses variantes ».

Crédit photo : DR

Vu sur Twitter

L’Europe de Bruxelles en un schéma

 

Publié le
Ukraine : une autre politique est possible pour les nations européennes de l’Ouest et de l’Est

Ukraine : une autre politique est possible pour les nations européennes de l’Ouest et de l’Est

16/05/2014 -PARIS (NOVOpress via le Bulletin de réinformation)
Mardi soir, la fondation Polemia organisait un forum consacré aux enjeux identitaires et géostratégiques de la révolution en Ukraine. Philippe Christèle a animé un débat avec les journalistes Pierre‑Alexandre Bouclay et Christophe Dessanti, spécialistes du monde slave.

Ils ont rappelé les origines de la révolution de 2014

A l’origine immédiate de la crise, la proposition de l’Union européenne de conclure avec l’Ukraine un accord d’association. Cet accord était incompatible avec la coopération militaire entre l’Ukraine et la Russie : il aurait vraisemblablement conduit à terme à une adhésion de l’Ukraine à l’UE et à l’OTAN. C’est le revirement brutal du président Ianoukovitch en décembre dernier qui a mis le feu aux poudres.

La contestation populaire animée par une minorité nationaliste héroïque a eu raison de son gouvernement

Ce, dans des circonstances troubles et sans que la Russie ne soutienne Ianoukovitch. Le résultat est édifiant : l’Ukraine est divisée et affaiblie, l’Europe de l’Ouest a révélé son impuissance à contrôler la situation, la Russie sauve les meubles, mais voit son image se dégrader ; les Etats‑Unis remplissent le vide laissé par les Européens.

Lire la suite

Philippe Conrad : "Le Coeur rebelle est un livre admirable de Dominique Venner"

Philippe Conrad : “Le Coeur rebelle est un livre admirable de Dominique Venner”

13/05/2014 – PARIS (NOVOpress)
Samedi 17 mai à Paris aura lieu le premier colloque consacré à Dominique Venner “écrivain et historien au coeur rebelle”. Ce colloque se tiendra à la Maison de la Chimie – 28 bis, rue Saint-Dominique 75007 Paris -, à partir de 14h30. Les frais de participation sont de 10 euros. Attention, le nombre de places limités, il vaut mieux s’inscrire par le biais de cette billetterie. Des ouvrages de Dominique Venner seront en vente lors de ce colloque.

A cette occasion, Novopress a interrogé les intervenants de ce colloque. Aujourd’hui, Philippe Conrad. Propos recueillis par Romain Lecap.


Pourquoi ce colloque ? Était-ce la volonté de Dominique Venner ?

Dominique Venner a souhaité que nous poursuivions l’oeuvre qu’il avait entreprise et c’est dans cette perspective que nous avons organisé ce premier colloque consacré à sa mémoire

A qui s’adresse-t-il ?

Cette manifestation s’adresse à tous ceux qui se reconnaissent dans les ouvrages de Dominique Venner, notamment ceux dans lesquels il a apporté une réflexion originale sur l’Histoire et sur le devenir européen. Ce colloque s’adresse notamment aux jeunes qui se trouvent confrontés à la crise majeure que connaissent la France et l’Europe et qui pourraient trouver dans les écrits de Dominique Venner des raisons d’espérer et de se mobiliser en faveur du réveil de l’Europe.

Ce colloque intervient prés d’un an après le sacrifice de Dominique Venner. Avec le recul, quelle importance accordez-vous à ce geste ?

Le geste sacrificiel de Dominique Venner relève d’un choix personnel, mûrement réfléchi, que je n’ai pas à juger. Nous devons en revanche faire en sorte qu’il n’ait pas été vain en continuant à œuvrer pour la reconquête de l’âme et de l’esprit de nos peuples.

Lire la suite

Alain de Benoist : "Le suicide de Dominique Venner fut à l'opposé de tout désespoir et de toute lâcheté"

Bernard Lugan : “Dominique Venner avait un constant recours à Homère”

12/05/2014 – PARIS (NOVOpress)
Samedi 17 mai à Paris aura lieu le premier colloque consacré à Dominique Venner “écrivain et historien au coeur rebelle”. Ce colloque se tiendra à la Maison de la Chimie – 28 bis, rue Saint-Dominique 75007 Paris -, à partir de 14h30. Les frais de participation sont de 10 euros. Attention, le nombre de places limités, il vaut mieux s’inscrire par le biais de cette billetterie. Des ouvrages de Dominique Venner seront en vente lors de ce colloque.

A cette occasion, Novopress a interrogé les intervenants de ce colloque. Aujourd’hui, Bernard Lugan. Propos recueillis par Romain Lecap.


Dominique Venner souhaitait que Jean-Yves Le Gallou, Philippe Conrad et moi-même puissions initier la fondation de ce qu’il voyait comme un « Institut de la longue mémoire européenne ». Plus d’un an avant son sacrifice,  il nous avait à plusieurs reprises réunis pour nous faire part de cette idée qui lui tenait fort à cœur.

Depuis la décennie 1960 il avait en effet compris trois choses essentielles :
1- l’excès d’intellectualisme est source de controverses stériles et de divisions artificielles,
2- le présent divise,
3- les ratiocinades d’une vieille droite éternellement vaincue ne permettent pas de faire face aux dangers mortels qui menacent nos peuples européens.

Lire la suite

Le roi est nu : la souveraineté a disparu - Par Michel Geoffroy

Le roi est nu : la souveraineté a disparu – Par Michel Geoffroy

« Le pouvoir ne siège plus en Europe, mais aux Etats-Unis qui restent en Occident le seul véritable Etat souverain. »

♦ Les gouvernements de l’Union européenne, et notamment celui de la France, ont pris l’habitude de cacher beaucoup de choses aux citoyens. En particulier un grand secret. Lequel ? Tout simplement que les Européens ne sont plus gouvernés par ceux qu’ils élisent et que les gouvernements ne savent plus gouverner.
Mais au sein de l’oligarchie politique personne d’ose dire que le roi est nu, comme dans le conte d’Andersen, car il ne faut pas donner à la population le sentiment qu’on l’abandonne. Et aussi parce que le pouvoir procure encore quelques avantages qu’il ne faut pas laisser échapper…


Des apparences trompeuses

Les apparences médiatiques et institutionnelles ou le souvenir des temps jadis trompent en effet les citoyens européens sur la réalité du Pouvoir.

On leur parle tous les jours de leurs présidents, de leurs premiers ministres et de leurs ministres qui ont déclaré ou fait ceci ou cela. On leur montre les voyages officiels que font leurs gouvernants que l’on reçoit partout avec beaucoup d’égards, comme s’ils étaient puissants.

Régulièrement, en outre, les citoyens européens votent et choisissent des « majorités ». Chaque parti institutionnel fait de très gros efforts pour gagner ces élections et présente force programmes alléchants.

Les syndicats s’en mêlent aussi qui réclament périodiquement aux gouvernements de prendre des mesures pour ou contre ceci ou cela. Et l’on continue dans les écoles européennes d’expliquer aux enfants qu’ils ont la chance de vivre en démocratie, sous la protection des « droits de l’homme ».

Tout cela n’est plus, hélas, que spectacle.

Lire la suite

Alain de Benoist : "Le suicide de Dominique Venner fut à l'opposé de tout désespoir et de toute lâcheté"

Javier Portella : “Parler de Dominique Venner, cela revient à parler nécessairement de l’Europe”

11/05/2014 – PARIS (NOVOpress)
Samedi 17 mai à Paris aura lieu le premier colloque consacré à Dominique Venner “écrivain et historien au coeur rebelle”. Ce colloque se tiendra à la Maison de la Chimie – 28 bis, rue Saint-Dominique 75007 Paris -, à partir de 14h30. Les frais de participation sont de 10 euros. Attention, le nombre de places limités, il vaut mieux s’inscrire par le biais de cette billetterie. Des ouvrages de Dominique Venner seront en vente lors de ce colloque.

A cette occasion, Novopress a interrogé les intervenants de ce colloque. A commencer par Javier Portella. Propos recueillis par Romain Lecap.


Pourquoi ce colloque? Était-ce la volonté de Dominique Venner ?

Il est évident que quand on accomplit un geste comme celui réalisé par Dominique Venner il y a un an, on ne le fait pas pour que la page soit tournée et l’affaire oubliée. On le fait, entre autres, pour rendre possibles justement de tels actes et tout ce qu’ils impliquent.

Ce colloque intervient près d’un an après le sacrifice de Dominique Venner. Avec le recul, quelle importance accordez-vous à ce geste ?

Ce n’est pas tous les jours qu’on ne se suicide – à la cathédrale Notre-Dame de Paris, de surcroît – alors qu’on est en parfait état de santé et qu’on n’est nullement accablé sur le plan personnel. Ce n’est pas tous les jours, autrement dit, qu’on se suicide pour des raisons qui n’ont rien à voir avec le petit moi de celui qui accomplit un tel geste. Le petit moi… Ou ce qui revient au même, le grand, l’énorme, le boursouflé moi du petit mec de nos jours qui, dans son hédonisme vide, se prend pour le plus grand mec : rien n’est plus opposé à l’esprit de Dominique Venner. C’est justement pour porter témoignage contre lui, c’est pour dénoncer son enflure, son vide incapable de sacrifice et de visée communautaire, que Dominique Venner s’est sacrifié. Pour nous tous, et pour le Tout : pour ce grand Tout appelé civilisation, destinée, Europe.

Ce n’est pas tous les jours, disais-je, que de telles choses arrivent. Mais quand cela arrive, son importance s’accroît nécessairement avec le temps, même si les petits mecs en détournent… et pour cause, la tête.

Lire la suite

Hermann Van Rompuy au sujet des élections européennes : « les vraies décisions sont prises ailleurs »

Hermann Van Rompuy au sujet des élections européennes : « les vraies décisions sont prises ailleurs »

27/04/2014 – BRUXELLES (NOVOpress) - Le Président du Conseil européen Herman Van Rompuy a récemment reconnu que le manque d’intérêt des citoyens européens pour les élections européennes est l’expression d’un sentiment instinctif. Dans une interview accordée au Süddeutschen Zeitung, il a confié que « les vraies décisions sont prises ailleurs », c’est à dire pas au Parlement européen. Cette affirmation démontre que l’Union européenne est une institution opaque et autoritaire, sur laquelle les citoyens n’ont que très peu de prise.

Source : deutsche-wirtschafts-nachrichten.de – crédit photo : Guillaume Paumier via Wikimedia (cc)

Les nouvelles autorités de Kiev ne parviennent pas à s’imposer dans l'est de l'Ukraine

Les nouvelles autorités de Kiev ne parviennent pas à s’imposer dans l’est de l’Ukraine

Drapeau de l’armée ukrainienne via Wikipédia (cc).

19/04/2014 – KIEV (NOVOpress via le Kiosque courtois)
Cette semaine, la tension en Ukraine est remontée d’un cran. De nombreuses villes de l’est du pays sont en partie aux mains de la population russophone hostile au nouveau pouvoir. Kiev a donc décidé d’une opération militaire dite « anti-terroriste » pour reprendre en main l’est de l’Ukraine. Et ce dans un contexte à hauts risques, puisque 40.000 soldats russes campent aux frontières à l’est du pays.

Des appels à l’apaisement sont venus notamment de l’Union européenne, laissant les Américains et les Russes seuls. Ils se rejettent mutuellement le tort d’avoir déstabilisé l’Ukraine. Les Américains prétendent que les Russes menacent le pays, les Russes que la CIA, dont le patron est venu à Kiev la semaine dernière, a fomenté la révolution.

Lire la suite

L'accord de libre-échange Etats-Unis/Europe se profile

L’accord de libre-échange Etats-Unis/Europe se profile

16/04/2014 – BRUXELLES (NOVOpress via le Bulletin de réinformation)
L’accord de partenariat transatlantique entre les Etats-Unis et l’Union européenne est en cours de négociation. Le sujet ne manque pas d’intérêt puisqu’il déclasse le clivage gauche droite pour poser de véritables questions politiques.

De quand date ce projet de libre-échange ?

La genèse de ce projet est ancienne. Une première tentative avait été lancée au XIXe siècle sous Napoléon III. Elle s’est éteinte rapidement en raison d’un manque d’implication des acteurs. Un an après la chute du mur de Berlin, le projet est réapparu sous forme d’une résolution signée entre les Etats-Unis et la communauté européenne. En 1995, un agenda est fixé ainsi qu’un programme d’action approfondi. En 2003, les réserves émises par le couple franco-allemand sur l’intervention militaire en Irak avaient ralenti les négociations.

Qu’est-ce qui a permis une reprise des négociations ?

C’est la crise de 2008 qui les a accélérées car pour d’aucuns, cet accord est synonyme de croissance et d’emploi. Il permettrait une meilleure circulation des marchandises, une concurrence plus parfaite ce qui explique les mots du secrétaire d’Etat John Kerry (photo) qualifiant l’accord comme « l’un des meilleurs moyens de casser le cycle de la crise en Europe et d’avoir de la croissance ».

Lire la suite

"Comment les Américains vont nous bouffer" selon Marianne

“Comment les Américains vont nous bouffer” selon Marianne

14/04/2014 – PARIS (NOVOPress)
Disponible en kiosque, le magazine Marianne  (photo) propose un dossier traitant d’une menace bien réelle planant au-dessus de l’Europe : le Traité transatlantique. S’attaquer aux normes sanitaires, environnementales et juridiques, est l’objet des négociations que mènent actuellement la félonne Commission européenne avec les Etats-Unis d’Amérique. Marianne se focalise sur cet accord commercial qui se joue dans le plus grand secret et qui est perçu comme une « nouvelle arnaque européenne » par le magazine. Le numéro 886 de Marianne consacré au Traité Transatlantique est en vente du 11 au 17 avril 2014 inclus au prix de 3 €.

"Yann Fouéré, infatigable éveilleur de peuple" – Entretien avec Erwan Fouéré – 2/2

“Yann Fouéré, infatigable éveilleur de peuple” – Entretien avec Erwan Fouéré – 2/2

11/04/2014 – GUINGAMP (NOVOpress)
Militant infatigable de la cause bretonne, défenseur des minorités nationales et promoteur d’un véritable fédéralisme européen, Yann Fouéré (photo) est un des hommes politiques les plus atypiques de la deuxième partie du XXème siècle. Son maître-ouvrage “L’Europe aux cent drapeaux” est incontournable pour tout Européen enraciné. Qu’il suscite l’adhésion ou au contraire la répulsion, son fédéralisme européen s’articule parfaitement avec sa défense des patries charnelles. Nous avons rencontré son fils Erwan Fouéré, ancien ambassadeur européen et très impliqué dans la Fondation Yann Fouéré.

Propos recueillis par Pierre Saint-Servant.


En parcourant ses éditoriaux dans « l’Avenir de la Bretagne » – que vous avez rassemblés dans un ouvrage paru en 2008 – on est étonné par le ton très “technique” qui est employé. Yann Fouéré semble beaucoup plus préoccupé par les questions économiques et institutionnelles que culturelles et identitaires. Cela vient-il de sa formation de “serviteur de l’Etat” ?

Si les principes de base du fédéralisme sont relativement accessibles pour les non-initiés, il n’en est pas de même lorsque l’on compare les différents systèmes constitutionnels, ou les effets néfastes des systèmes centralisateurs et des conceptions unitaristes sur le citoyen, non seulement du point de vue politique, mais aussi du point de vue économique et social.

Yann Fouéré l’a lui-même reconnu  lorsqu’il évoquait la difficulté de convaincre, non seulement à cause de l’aridité et de la technicité du sujet, mais également à cause de l’enseignement contrôlé par l’Etat centralisateur : « Comment le traiter , afin qu’il soit non seulement clair, mais encore accessible aux non-spécialistes, à tous ceux qui n’ont pas étudié le droit public et constitutionnel, et encore moins le droit comparé, à tous ceux qui ne connaissent de l’histoire des institutions et du droit que des très rares, très partielles et très partiales notions qu’un enseignement étroitement dirigé a pu leur dispenser? »

Lire la suite