Tag Archives: ethnique

Jean-Marc Linder Burren -Poulnabrone

Interview exclusive de Tony O’Neill, leader du Parti du Peuple Celte 5/5 : l’immigration

01/11/2015 – EUROPE (NOVOpress)
Alors que les provinces françaises se battent pour sauver leurs langues et traditions régionales, NOVOpress vous propose une interview exclusive du fondateur irlandais du Parti du Peuple Celte – PPC —. Nous publions cet entretien-fleuve en cinq parties afin de vous en offrir une lecture plus agréable. La première est consacrée à la naissance du mouvement et aux questions politiques. La seconde est axée sur la défense de la culture celte, le monde celtique et les liens que noue le PPC avec la diaspora celte dans le monde. La troisième traite des questions liées à l’Union Européenne. Les deux dernières sont consacrées à l’immigration.
>

NOVOPRESS : Il y a des millions d’Irlandais dans le monde entier, bien éduqué et profondément attaché à leurs racines : comment se fait-il que votre gouvernement ne cherche pas à les faire revenir au lieu d’accueillir des personnes n’ayant aucun intérêt dans vos valeurs à l’exception des allocations sociales, sans compétences spécifiques et ne parlant pas anglais ?

Tony O’Neill : Officiellement, il y a 78 000 de nos jeunes qui sont ENCOURAGÉS à quitter nos terres pour chercher du travail à l’étranger, et comme vous le dites, des milliers d’immigrants sont autorisés à venir sur notre sol. La plupart des gens sont en désaccord avec cette politique. Il n’y a pas de zone soumise à la charia – pas encore —, mais cela arrivera forcément à moins qu’une voix politique ne s’élève pour dire STOP à cette invasion planifiée. Ce sera l’action du PPC et nous travaillons à cette tâche quotidiennement. Quand nous monterons en puissance avec notre réseau d’ambassades locales, nous mettrons en place une politique dans le monde entier pour encourager le peuple celtique à revenir en Irlande pour aider à construire notre pays dans les années à venir.

NOVOPRESS : De nouvelles mosquées – désolé, de « centres culturels » — sont censés être construit dans toutes les grandes villes : l’Islam se propage à toute vitesse en Irlande. Avez-vous déjà des zones conformes à la charia comme Blanchardstown peut-être ? Et en France, il y a eu une invasion de Kebabs, des sandwicheries petit prix, tout halal, venant de l’argent de la drogue pour être blanchi facilement : avez-vous vu la même chose en Irlande ?
Tony O’Neill : Cela ne va pas si loin, mais l’invasion de l’Irlande est très récente. Et à moins d’arrêter cette invasion, nous serons sans aucun doute aussi « enrichis » à l’instar de la France.
NOVOPRESS : Avant chaque élection, nous voyons en France diverses associations musulmanes monnayer leur soutien aux politiciens locaux en échange de logement à loyer modéré ou de menus halal dans les écoles, offrant du soutien éducatif aux enfants, organisation des fêtes, etc. Et la plupart de nos politiciens accèdent à toutes ces exigences, espérant se gagner le vote de cette communauté mal intégrée, qui préféré l’islam à la démocratie. Les politiques irlandais font la même chose ?

Tony O’Neill : Encore une fois cela ne va pas si loin, mais c’est seulement parce que les immigrants n’ont pas la concentration suffisante et ne sont pas politiquement organisés – pour le moment. Nous avons donc encore un peu de temps pour sauver notre pays.
Lire la suite

Patrik M. Loeff Ireland 1998 field

Interview exclusive de Tony O’Neill, leader du Parti du Peuple Celte 4/5 : l’immigration

31/10/2015 – EUROPE (NOVOpress)
Alors que les provinces françaises se battent pour sauver leurs langues et traditions régionales, NOVOpress vous propose une interview exclusive du fondateur irlandais du Parti du Peuple Celte – PPC —. Nous publions cet entretien-fleuve en cinq parties afin de vous en offrir une lecture plus agréable. La première est consacrée à la naissance du mouvement et aux questions politiques. La seconde est axée sur la défense de la culture celte, le monde celtique et les liens que noue le PPC avec la diaspora celte dans le monde. La troisième traite des questions liées à l’Union Européenne. Les deux dernières sont consacrées à l’immigration.
>

NOVOPRESS : Au cours des années du « tigre celtique » – entre 2000 et 2007 –, l’immigration en Irlande avait été massive et soudaine. Mais surtout européenne et plus spécifiquement polonaise – on prétend que le polonais est la seconde langue parlée en Irlande —. Avez-vous vu une transformation de la société irlandaise ?
Tony O’Neill : L’Irlande a en effet reçu beaucoup de Polonais qui ont pris les emplois d’irlandais, mais l’Irlande est restée l’Irlande et les Polonais sont restés discrets. Mais avec leur arrivée, les taux de rémunération du peuple tout entier ont baissé. Pour autant, ce sont aussi nos frères et nos sœurs européens et nous voulons les encourager à retourner en Pologne et se battre pour sauver leur propre pays des forces de destruction qui attaquent tous les pays européens.

NOVOPRESS : Ces dernières années avec la crise financière, l’immigration a changé de nature et les immigrants européens ont laissé leur place à d’autres, surtout arabes. Est-ce visible en Irlande et en particulier dans les grandes villes comme Dublin ?
Tony O’Neill : En Irlande il y a aussi des zones qui sont fortement occupées par des Arabes et des Africains, mais pour l’instant sans pénétration dans la société civile. Danny McCoy – leader du syndicat patronal IBEC — a déclaré que la population irlandaise atteindra 10 millions d’habitants en 2050. Alors qu’actuellement le peuple celte d’Irlande représente 4 millions de personnes, l’idée est clairement de transformer dans les années à venir notre peuple en une minorité au sein de son propre pays. Nous ne laisserons pas cela se produire et nous nous battrons pour conserver nos terres et sauver notre peuple du génocide.
Lire la suite

Patrik M. Loeff Ireland 1998 field

Interview exclusive de Tony O’Neill, leader du Parti du Peuple Celte 3/5 : l’Union Européenne

30/10/2015 – EUROPE (NOVOpress)
Alors que les provinces françaises se battent pour sauver leurs langues et traditions régionales, NOVOpress vous propose une interview exclusive du fondateur irlandais du Parti du Peuple Celte – PPC —. Nous publions cet entretien-fleuve en cinq parties afin de vous en offrir une lecture plus agréable. La première est consacrée à la naissance du mouvement et aux questions politiques. La seconde est axée sur la défense de la culture celte, le monde celtique et les liens que noue le PPC avec la diaspora celte dans le monde. La troisième traite des questions liées à l’Union Européenne. Les deux dernières sont consacrées à l’immigration.
>

NOVOPRESS : Après un référendum sur le mariage homosexuel, largement encouragé par l’UE, pensez-vous que l’avortement, les mères porteuses pour les couples homosexuels ou la FIV pour les couples de lesbiennes vont être les prochains sujets imposés à la population Irlandaise ? Comment les gens vont-ils réagir ?
Tony O’Neill : Il n’y aura aucune limite aux attaques de l’ultralibéralisme libertaire culturel contre notre peuple et cela concerne l’avortement et autres abominations que vous mentionnez. La plupart des gens rejetteront ce programme imposé, mais quand ils le font, ils sont aussitôt désignés comme représentants de la « haine » et tout est fait pour les faire taire. C’est le travail du PPC que de devenir une avant-garde pour notre peuple et montrer que nous n’avons pas à nous soumettre à cette dégénérescence et que nous devons au contraire assumer notre combat.
Lire la suite

une_croix_celtique_sur_le_site_du_monastere_de_clonmacnoise.

Interview exclusive de Tony O’Neill, leader du Parti du Peuple Celte 2/5 : la culture Celtique

29/10/2015 – EUROPE (NOVOpress)
Alors que les provinces françaises se battent pour sauver leurs langues et traditions régionales, NOVOpress vous propose une interview exclusive du fondateur irlandais du Parti du Peuple Celte – PPC —. Nous publions cet entretien-fleuve en cinq parties afin de vous en offrir une lecture plus agréable. La première est consacrée à la naissance du mouvement et aux questions politiques. La seconde est axée sur la défense de la culture celte, le monde celtique et les liens que noue le PPC avec la diaspora celte dans le monde. La troisième traite des questions liées à l’Union Européenne. Les deux dernières sont consacrées à l’immigration.
>

NOVOPRESS : L’an prochain en Irlande et en particulier de Dublin, on commémorera le centenaire de l’insurrection de Pâques 1916. Ce sera un événement majeur ; le PPC utilisera-t-il cette occasion unique pour promouvoir ses valeurs ?
Tony O’Neill : Oui, nous avons des plans pour le centenaire de 1916 et, ce faisant, nous nous tiendrons à l’opposé à tous les partis de l’établissement qui célèbrent l’invasion de l’Irlande et prétendent encore pouvoir honorer nos héros tombés de 1916.

NOVOPRESS : Pensez-vous que les hommes courageux qui ont combattu et sont morts pour l’Irlande contre les Britanniques au cours de l’insurrection de Pâques seraient fiers de ce qu’est devenu leur pays bien-aimé 100 ans plus tard ?
Tony O’Neill : Les hommes de 1916 se retourneraient dans leurs tombes en voyant ce que devient leur patrie. Ils n’ont pas donné leurs vies pour que des Africains et des Arabes soient encouragés à envahir notre pays. Ils n’ont pas donné leurs vies non plus pour que notre peuple se soumette aux visées de groupes pro-homosexuels et n’ont certainement pas donné leurs vies pour voir notre peuple se noyer dans une dette sans limites.
Lire la suite

CPP PPC

Interview exclusive de Tony O’Neill, leader du Parti du Peuple Celte, 1/5 : la politique

28/10/2015 – EUROPE (NOVOpress)
Alors que les provinces françaises se battent pour sauver leurs langues et traditions régionales, NOVOpress vous propose une interview exclusive du fondateur irlandais du Parti du Peuple Celte – PPC —. Nous publions cet entretien-fleuve en cinq parties afin de vous en offrir une lecture plus agréable. La première est consacrée à la naissance du mouvement et aux questions politiques. La seconde est axée sur la défense de la culture celte, le monde celtique et les liens que noue le PPC avec la diaspora celte dans le monde. La troisième traite des questions liées à l’Union Européenne. Les deux dernières sont consacrées à l’immigration.

NOVOpress : Tony O’Neill, vous êtes le fondateur et leader du Parti du Peuple Celte. D’où est venue votre motivation pour vous lancer dans un tel défi ?
Tony O’Neill : J’ai lancé le PPC Irlandais pour sauver notre peuple, sa culture et notre pays de la dévastation amenée par une dette internationale illimitée et une invasion massive venue d’Afrique et du Moyen-Orient, organisée par l’Europe.

NOVOpress : L’Irlande est politiquement divisée entre le Fianna Fail et Fine Gael, deux partis pro-Union Européenne et ultra-libéraux. Le parti travailliste et le Sinn Fein mettent plus en avant les questions sociales, soutenant la « modernité », quelle qu’elle soit. Mais globalement tous soutiennent le multiculturalisme, l’immigration de masse et le lobby homosexuel. Où se situe le PPC ?
Tony O’Neill : Le PPC n’est pas conçu pour s’intégrer à l’establishment. Tous ces partis sont nos ennemis politiques et ce sont aussi les ennemis du peuple puisqu’ils mènent notre peuple et notre pays à la ruine avec leur folie « l’égalitariste ». Le PPC est le seul parti politique irlandais à affirmer que notre pays est un pays celtique avec un peuple celte et nous n’hésitons pas non plus à affirmer que la promotion de l’homosexualité comme un « mode de vie alternatif » est destructeur pour notre peuple — surtout vis-à-vis de nos enfants.
Lire la suite

"Mixité sociale" obligatoire : le gouvernement menace de réquisitionner (Présent 8280)

« Mixité sociale » obligatoire : le gouvernement menace de réquisitionner (Présent 8280)

26/01/2015 – PARIS (NOVOpress)
Durcissement de la loi SRU, réquisition de terrains constructibles, augmentation des pénalités financières… Invité vendredi dernier sur RMC, le ministre de la Ville Patrick Kanner (photo), revenant sur le projet de lutte contre la « ghettoïsation » de Manuel Valls, a promis de se pencher sur le cas des communes réfractaires.

« Mixité sociale » ou…

Une du numéro 8280 de "Présent"

Une du numéro 8280 de « Présent »

Expliquant qu’« il n’y a pas de critères ethniques dans les commissions d’attribution » des logements sociaux, mais que « de fait, on retrouve dans les banlieues les mêmes pauvres, les mêmes gens issus de l’immigration », Patrick Kanner a alors promis que le gouvernement allait remédier à ce problème. Comment ? Par la force. En effet, a-t-il ajouté, « il faut déjà que les lois soient appliquées partout sur le territoire, ce qui n’est par exemple pas le cas de la loi SRU. (…) Il y a encore des villes qui préfèrent payer des amendes plutôt que de construire des logements sociaux ». C’est pourquoi le ministre estime qu’« il faut reprendre cette loi, la durcir, pour que la République s’applique sur tout le territoire ». Et « l’on peut par exemple imaginer que l’Etat puisse se saisir de terrains disponibles dans ces quartiers et construise à la place des collectivités territoriales ».

Multiplication des zones de non droit ?

On rappellera d’abord que la loi de 2013 sur la mobilisation du foncier public permet déjà de quintupler les pénalités financières des communes n’atteignant pas leur quota de HLM. Certes, en plafonnant la pénalité à 7,5 % du budget de la commune. Au grand désespoir d’ailleurs des associations comme la Fondation Abbé Pierre, dont le délégué général adjoint Christophe Robert regrettait vendredi que certaines pénalités n’aient « pas été quintuplées mais seulement doublées ».

Mais surtout, le gouvernement devrait commencer par se demander pourquoi certains maires préfèrent depuis des années payer des amendes plutôt que de construire des HLM sur leur commune. Même s’il est plus facile de faire payer à d’autres les pots cassés de la politique d’immigration délirante et du laxisme judiciaire observés depuis trop longtemps dans notre pays.

Frank Delétraz

Crédit photo : Jérémy-Günther-Heinz Jähnick via Wikipédia (cc).


En partenariat avec le quotidien Présent – Chaque jour, retrouvez sur Novopress la Une du quotidien Présent ainsi qu’un article sélectionné par la rédaction et mis gratuitement à votre disposition. Seul quotidien de réinformation, Présent est unique dans le paysage médiatique français. Contribuez à abattre le mur de la bien-pensance et du médiatiquement correct, lisez et faites lire Présent ! Abonnez-vous !

Yannick Noah regrette "la censure" contre Dieudonné

Yannick Noah regrette « la censure » contre Dieudonné

23/10/2014 – PARIS (NOVOpress)
Alors que pour faire oublier ses turpitudes fiscales Yannick Noah se présente comme un chevalier blanc de la société métissée et de la résistance chantée au Front national (un flop commercial), il n’en oublie pas moins une solidarité communautaire. Ainsi, lors d’une émission récente sur France 2, il a exprimé ses regrets quant à la censure qui touche Dieudonné, tout en prenant certaines précautiosn oratoires pour ne pas montrer un soutien franc et massif…

Il faut dire que Dieudonné dans une vidéo exprimait son soutien à Yannick Noah contre le Front national (le mérite de la clarté…)

Crédit photo : DR

Pour Jean-Luc Mélenchon « la question ethnique se substitue à la question sociale »

Pour Jean-Luc Mélenchon « la question ethnique se substitue à la question sociale »

29/05/2014 – BORDEAUX (NOVOpress/Infos Bordeaux)
Député européen sortant, Jean-Luc Mélenchon se présentait de nouveau devant les électeurs du Sud-Ouest. Déçu par son faible score (8,9%), qui lui assure cependant sa réélection au parlement européen, ce dernier était l’invité du plateau de France 2, afin de commenter les résultats nationaux, et particulièrement celui du Front national.

L’analyse de l’ancien sénateur socialiste est claire. Le succès du Front national est principalement lié à l’immigration : « Désormais, à la question sociale, est substituée la question ethnique et la question religieuse ». Cette vision est confirmée par un sondage de l’IFOP sur les motivations du vote FN. Pour 88% des électeurs Front national, le problème de l’immigration a été déterminant dans leur choix.

Brice Teinturier, qui dirige l’institut de sondages Ipsos confirme « la 1ère motivation du vote FN est l’immigration, juste avant le pouvoir d’achat à 30% ». Les Français prennent enfin conscience du « grand remplacement » théorisé par Renaud Camus, et qu’ils ressentent au quotidien.

Crédit photo : Marie-Lan Nguyen, via Wikipédia, (cc).

Le vote ethnique c'est maintenant : lancement du Parti de la banlieue

Le vote ethnique c’est maintenant : lancement du Parti de la banlieue

04/11/2013 – 09h00
PARIS (NOVOpress) –
Le lancement de cette nouvelle formation politique s’est effectué dans un lieu symbolique et emblématique du Grand Remplacement. A Aubervilliers (Seine-Saint-Denis), le 31 octobre dernier, est ainsi né le Parti de la banlieue, qui milite pour le multiculturalisme. Dirigé par Abdel-Malik Djermoune, ce parti milite notamment pour la promotion encore plus forte du multiculturalisme – comme si ce n’était déjà pas la politique mise en oeuvre au quotidien par François Hollande et Jean-Marc Ayrault, pour l’instauration du droit de vote des étrangers et pour la légalisation du cannabis.

Lire la suite

En avant pour l'ethno-socialisme !

En avant pour l’ethno-socialisme !

Comment régénérer le socialisme français à un an des municipales ? Hollande a trouvé : par l’ethno-socialisme. Juste après le vote du « mariage pour tous » à l’Assemblée nationale, François Hollande s’est empressé de visiter Les Mureaux (photo) pour reconquérir des voix. Il copie ainsi le modèle Obama qui avait pas mal réussi. On verra ainsi, ces prochains mois, les ténors socialistes circuler en banlieue et ressortir le projet de vote des immigrés aux municipales. Faire voter les deuxième et troisième générations, c’était déjà l’objectif premier du think tank socialiste Terra Nova.

Lire la suite

Propagande pour la diversité dans les ressources humaines en Alsace

Propagande pour la diversité dans les ressources humaines en Alsace

17/03/2013 – 20h00
STRASBOURG (NOVOpress) – « Label », « Charte de la diversité», « discrimination », « l’égalité des chances et de la citoyenneté », « CRAN », « SOS RACISME », « critères », « guide des bonnes pratiques », « HALDE », « accords de la diversité » : voilà certains termes que vous pourrez dénicher sur le nouveau portail www.diversite-alsace.eu lancé en ce début d’année.

Lire la suite

Retour des « démons » de Knysna chez les Bleus

Retour des « démons » de Knysna chez les Bleus

22/06/2012 – 10h00
DONETSK (NOVOpress) – « J’apprécie beaucoup d’être sorti des poules, mais ce que j’ai vu a réveillé en moi quelques démons… ». En conférence de presse, mercredi, à Donetsk (Ukraine), Florent Malouda (photo, cliquer dessus pour la voir en entier) a constaté le retour chez les Bleus des « démons » ayant dégradé l’image de la France à l’internationale, pendant la mutinerie d’une partie des joueurs de l’équipe de France à Knysna, le 20 juin 2010, en pleine Coupe du monde de football sud-africaine.

En cause, de nouveaux débordements mardi soir dans l’effectif tricolore, après la piteuse défaite face à la Suède en phase de poule à l’Euro. Les vestiaires de l’équipe dirigée par Laurent Blanc ont pris des allures de pétaudière multiethnique. Alou Diarra a eu une altercation musclée avec Samir Nasri, auteur déjà de plusieurs provocations depuis le début de la compétition. Tandis que Hatem Ben Arfa osait tenir tête à son entraîneur. Une sale habitude chez un joueur qui traîne une « mauvais réputation » depuis son enfance. Alain Boghossian, l’un des adjoints de Laurent Blanc, a tenté d’étouffer ce nouveau scandale. Mais la réalité est là : les « caïds » qui ont pris en otage le football français depuis plusieurs années, font toujours la loi. Chassez le naturel, il revient au galop…

Crédit photo : Globovisión via Flickr, licence CC.

[Lu sur le net] 14ème circonscription du Rhône, le vote ethnique

[Lu sur le net] 14ème circonscription du Rhône, le vote ethnique

Suite à l’élection présidentielle remportée par François Hollande, et la polémique concernant la présence ultra majoritaire de drapeaux de pays africains place de la Bastille [photo légendée en Une, cliquer sur l’image pour la voir en entier], certains observateurs courageux avaient alors utilisé l’expression de « vote ethnique ». Bien que fustigée dans un premier temps, on peut penser que cette expression a de beaux jours devant elle, tant la fracture identitaire et ethnique s’accentue en France.

Même Libération, que l’on peut difficilement soupçonner de vouloir dénoncer cette fracture identitaire, dans un article du 13 mai 2012, affirmait que « Sans le vote des immigrés extra-européens naturalisés et de leurs enfants et petits-enfants nés français […], le candidat socialiste aurait été difficilement élu président ». Les nouvelles règles du jeu ont le mérite d’être claires, et avaient été de toutes façons déjà annoncées plusieurs mois avant la présidentielle, dans le célèbre rapport de Terra Nova : le PS abandonne (ni plus ni moins) les classes populaires françaises, au profit des minorités ethnique et des cadres supérieurs.

Cette réalité du « vote ethnique » a eu une nouvelle fois l’occasion de se manifester pour les législatives, dans la 14ème circonscription du Rhône (Saint Fons, Feyzin, Solaize, Vénissieux, Saint Priest). Dans la banlieue Est de Lyon, Yves Blein (PS) obtient 37.03% des suffrages, devant Sandrine Ligout (FN) 21.60% des voix. Alors que la présence au second tour du Front National fait grincer des dents à certains journalistes bien-pensants, ce score ne surprendra aucun lyonnais qui connait la composition ethnique de cette circonscription. Il semble évident que les populations européennes de souche ont massivement voté en faveur du Front National.

Cette adhésion en faveur des idées du Front National, n’est ni plus ni moins que la traduction par le vote d’un reflexe identitaire fort, devant les dangers que sont l’immigration invasion et l’islamisation de nos banlieues. Cette réaction identitaire se répand un peu partout dans les circonscriptions particulièrement touchées par l’immigration extra européenne. N’en déplaise à l’oligarchie médiatique et politique, cette diffusion des réflexes identitaires n’en n’est qu’à ses débuts, tant la question identitaire est cruciale pour la survie de la France et de l’Europe au XXIème siècle.

Nous souhaitons bonne chance à Sandrine Ligout pour le deuxième tour des élections législatives, même si la réalité ethnique de cette circonscription ne devrait pas lui permettre d’accéder à l’Assemblée Nationale. Il y a des signes qui ne trompent pas, nous savons que nos idées, à savoir la défense et la sauvegarde de notre identité française et européenne, seront bientôt dans toutes les têtes. Demain nous appartient.

Rendez-vous à La Traboule dimanche soir pour suivre les résultats des élections législatives ensemble !

Arnaud

[box class= »info »] Source : Rebeyne ! [/box]

Le vote socialiste, un vote ethnique

Le vote socialiste, un vote ethnique

09/05/2012 – 17h00
PARIS (NOVOpress) –
Outre de nombreux drapeaux magrébins, maliens, guinéens, etc, dans de nombreuses villes, des burqas s’exhibaient également joyeusement avenue des Champs-Elysées à Paris (photo en Une), dimanche soir, pour fêter la victoire du candidat socialiste à la présidentielle.

Une étude réalisée par l’institut de sondages OpinionWay le jour du deuxième tour révèle une adhésion massive des musulmans au parti socialiste : 93% des musulmans ont ainsi voté pour François Hollande.

« AC le feu », un collectif ethnique basé en Seine-Saint-Denis a clairement posé les règles du jeu auxquelles devra se soumettre le nouveau chef de l’Etat. Ce dernier est sommé d’ « envoyer des signes forts en direction des quartiers populaires [lire : quartiers ethniques] de l’ensemble des territoires de France, notamment en ce qui concerne la représentativité qui devra transparaître dès la mise en place de son gouvernement provisoire « .

L’avertissement est clair et se fonde sur des chiffres sans ambigüité. Dans le 9-3, Hollande fait mieux qu’en Corrèze (65,32%), département dont il est dirige le conseil général, avec des pointes à 77,78% à Saint-Denis et 76,74% à Bobigny. Dans les Yvelines, Les Mureaux et Trappes, deux villes à forte densité afro-maghébine, le candidat socialiste atteint respectivement 70,47% et 77,01%. Il « monte » même à 89,04% dans le quartier « sensible » du Val-Fourré, sur la commune de Mantes-la-Jolie.

Crédit photo : DR.