Tag Archives: Essonne

Vu sur Twitter

…Et pendant ce temps, la gabegie continue

27/01/2016 – FRANCE (NOVOpress)
En Essonne, la gabegie continue. Le département croule sous le poids d’un milliard de dettes, mais se croit encore assez riche pour subventionner les associations de lutte contre les discriminations. Il n’y a pas d’autres priorités pour la nouvelle équipe en place ? pour l’opposition de gauche, apparemment pas…

Publié le
Vu sur Twitter

En Essonne, le conseil général va encore augmenter les impôts

18/01/2016 – POLITIQUE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation)
En Essonne, après les années calamiteuses du Socialiste Jérome Guedj, le conseil général, présidé par François Durovray (LR) prévoit d’augmenter les impôts. Et pourquoi ne pas commencer par faire des économies ? un exemple parmi tant d’autre de la gestion insouciante des deniers publics par les édiles LRPS.

Publié le
8465-Chard

Viol raciste d’Évry : cela s’appelle l’horreur

20/10/2015 – FRANCE (Présent 8465)

Lundi, s’est ouvert devant la cour d’assises des mineurs de l’Essonne le procès d’un « jeune » d’origine turque pour « viols en récidive, actes de torture et de barbarie ». L’histoire d’une agression monstrueuse, insoutenable, directement inspirée par des mœurs d’importation, mais dont la justice aura délibérément et honteusement atténué la gravité en refusant de retenir sa dimension raciste.
8465 P1
Mœurs d’importation
Les faits remontent à la nuit du 30 mars 2014, lorsqu’une jeune femme de 18 ans, de retour d’une soirée passée à Paris, est brutalement accostée par quatre « jeunes » encapuchonnés et armés en sortant de la gare RER d’Evry-Courcouronnes. L’accusé exige d’abord qu’elle lui remette son téléphone portable, puis commence à la fouiller et à s’emparer de ses bijoux. Très vite, la bande l’entraîne derrière un talus, la déshabille tout en la frappant, et la viole. Dérangés par un passant, ils l’emmènent alors dans le parc des Coquibus, où l’accusé abuse à nouveau d’elle tandis que les trois autres la frappent à coups de bâton. Près de deux heures durant, ses tortionnaires s’acharneront sur elle, la violant à plusieurs reprises, la torturant, et l’humiliant, notamment en lui urinant et en lui déféquant dessus, avant de l’abandonner en la menaçant de mort si elle les dénonce.

Racisme antifrançais
Grâce à son témoignage et aux bandes de vidéosurveillance de la gare, les policiers interpelleront rapidement ses bourreaux : quatre « jeunes » âgés de 13 à 17 ans, dont trois frères d’origine turque. L’aîné, jugé depuis lundi, est un multirécidiviste bien connu de la police. Condamné à 4 ans de prison, dont 2 avec sursis, pour le viol d’un garçon de 13 ans en mai 2012, la justice l’a libéré dès septembre 2013, lui permettant ainsi d’infliger le martyre à cette jeune femme.

Durant leur garde à vue, tous les quatre invoqueront des motivations racistes. Le plus âgé lançant notamment aux policiers qui l’auditionnaient : « Quand je sortirai, je niquerai la France. » Un autre avouant de son côté avoir demandé ses origines à la victime, tandis qu’un troisième confiait s’en être pris à elle « parce qu’elle était française et qu’il n’aime pas les Françaises ». Pourtant, les autorités policières et judiciaires tairont cette information. Plus fort encore : dans leurs qualifications, les juges ne devaient pas retenir la dimension raciste de ce crime !

Franck Delétraz

Joie du vivre-ensemble : des Africains attaquent un camp de roms à saint-Denis

L’Essonne, un département miné par l’explosion de la délinquance et de l’immigration

Source : SIEL
(TRIBUNE) L’Essonne cumule les maux liés à la délinquance et l’immigration spécifiques aux départements urbains aussi bien que ruraux. Dans les deux cas, seul le FN et ses partenaires apportent des réponses crédibles.

À L’image des autres départements de la grande couronne que sont les Yvelines, la Seine et Marne, les Yvelines et le Val d’Oise, l’Essonne est un département qui comporte une partie rurale et une partie urbaine.
Paisible ? pensent donc les Parisiens depuis leurs tours d’ivoire et leurs cabinets dorés… Non, car il compte de nombreuses villes dont des quartiers sont les plus sensibles de France :

– Corbeil-Essonnes, Évry et Grigny peuvent être sans amalgame classés comme zones de non-droit avec des quartiers où règnent les bandes et la délinquance : violences urbaines, fusillades ou règlements de comptes et trafic en tout genre.
– Massy, Vigneux-sur-Seine, Les Ulis, Courcouronnes, Épinay-sous-Sénart et Étampe avec des quartiers sensibles très difficiles où il règne des faits de délinquance réguliers et de toute sorte.
– Savigny-sur-Orge, Ris-Orangis, Athis-Mons, Fleury-Mérogis, Viry-Châtillon, Brétigny-sur-Orge, Juvisy-sur-Orge, Longjumeau, Montgeron-Draveil, Ste-Genevieve-des-Bois, St-Michel-sur-Orge, Chilly-Mazarin, Brunoy, Boussy-st-Antoine, Quincy-sous-Senart et Yerres sont des villes à quartiers sensibles à la délinquance régulière, trafic de drogue et toutes sortent de trafics.

Ce classement est issu d’une compilation de sources du Ministère de la ville sur les 750 zones de non-droit que je détaille dans ma tribune parue dans NovoPress le 15 juin 2015.
Lire la suite

Georges Tron sera bien jugé aux assises pour viol

Georges Tron sera bien jugé aux assises pour viol

03/04/2015 – PARIS (NOVOpress)
Georges Tron sera bien jugé aux assises pour viol et agression sexuelle sur deux anciennes adjointes de sa mairie de Draveil (Essonne), la Cour de cassation ayant rejeté vendredi son pourvoi.

Selon maître Spinosi, l’avocat des deux plaignantes, les actes de viols et d’agressions sexuelles ne se limitent pas aux deux victimes ayant déposé cette plainte, mais aussi à beaucoup d’autres personnes.

La cour de cassation n’a pas pris pour argent comptant la stratégie de Georges Tron qui consiste à faire passer les deux membres de la partie civile pour des affabulatrices. Ce seront les jurés de la cour d’assises qui trancheront.

Crédit photo : UMP via Flickr (cc)



Jean-Pierre Sauvage, candidat du Front de Gauche – EELV – PCF dans l’Essonne, a-t-il été condamné pour pédophilie ?

Jean-Pierre Sauvage, (ex)candidat FDG – Écologistes indignés – PCF dans l’Essonne, condamné pour pédophilie

[MàJ le 20/03/2015 à 21h15] – Sur sa page Facebook, le Bloc identitaire revendique être à l’origine de l’information communiquée au journal Le Parisien. Voir aussi : frontnational91.over-blog.com : Un pédophile candidat du PCF/FDG sur le canton de Draveil / [MàJ le 20/03/2015 à 19h35] – Dans son communiqué publié en début de soirée, Audrey Guibert, Secrétaire Départementale du Front National de l’Essonne, enfonce le clou :

Le PCF, éternel donneur de leçon de la politique française et qui s’indigne en permanence des soi-disant dérapages des candidats du Front National a donc permis à un pédophile de pouvoir se présenter aux élections départementales 2015. Ce parti est la honte de la vie politique française et est désormais disqualifié pour donner quelque leçon de morale que se soit.

Une fois de plus, le département de l’Essonne, via sa classe politique sclérosée fait la Une des quotidiens. Entre l’UMP / UDI représentée par des politiciens condamnés pour abus de confiance, détournement de fonds publics, falsification de documents administratifs et prise illégale d’intérêt (Xavier Dugoin), ou mis en examen pour viols (Georges Tron), pour achat de votes, complicité de financement illicite de campagne électorale et financement de campagne électorale (Serge Dassault), et désormais le PCF allié au Parti Socialiste, qui présente un candidat condamné pour pédophilie, il est temps pour les essonniens de tourner la page en votant massivement pour les candidats du Front National.(…)

Il est évident qu’à 48 heures du premier tour des élections départementales, ce scandale tombe à pic pour un Front National en phase ascensionnelle, et émousse durablement la crédibilité du Front de Gauche et de ses alliés.


20/03/2015 – PARIS (NOVOpress)
Départementales 2015 : jusqu’à ce matin, Jean-Pierre Sauvage, éducateur, était candidat du Front de Gauche – Écologistes indignés – PCF dans l’Essonne (canton de Draveil). Il vient d’être « débarqué » pour avoir été condamné pour pédophilie il y a tout juste un an.

Dans son édition du 8 mars 2014, le journal Ouest-France relatait la condamnation d’un éducateur spécialisé, Jean-Pierre Sauvage, par le tribunal correctionnel d’Alençon à deux ans de prison, assortis d’un suivi socio-judiciaire d’une durée de cinq ans, d’une obligation de soins et de trois ans de prison en cas de non-respect de ce suivi.

L'éducateur s'en prenait à de jeunes garçonsIl est inscrit au fichier des délinquants sexuels et il lui est interdit de travailler avec des mineurs ou des personnes vulnérables : « vous allez devoir changer de métier ! » lui a intimé la présidente du tribunal. Il a également dû verser des dommages et intérêts aux victimes, qui s’étaient portées partie civile.

Les faits reprochés et avoués sont particulièrement abjects et d’une gravité inouïe, il agissait sur des garçons âgés de 11 à 15 ans avec « caresses au moment du coucher ou sous la douche, des masturbations et des fellations réciproques et même l’application d’une pommade au niveau du bas-ventre censée faire pousser les poils…»

Jean-Pierre Sauvage, candidat du Front de Gauche – EELV – PCF dans l’Essonne, a-t-il été condamné pour pédophilie ?

Cliquez pour zoomer

L’intéressé reconnaîtra tous ces faits et son comportement déviant : Je culpabilisais, mais je ne pouvais pas m’empêcher de recommencer, dira-t-il au juge d’instruction.

Lors de la perquisition effectuée à son domicile, les enquêteurs découvriront aussi dans son ordinateur des images pédo-pornographiques.

Après huit mois de détention, il sera placé sous contrôle judiciaire et ira s’installer en région parisienne où il a retrouvé un travail d’éducateur dans un milieu d’adultes.

Un an plus tard, un certain Jean-Pierre Sauvage, éducateur à Vigneux, en région parisienne, est candidat sous l’étiquette Front De Gauche, Écologistes indignés, PCF aux départementales sur le canton de Draveil, dans l’Essonne. Une coïncidence qui n’a pas échappé aux militants patriotes du département. C’est en effet eux – de source sûre – qui ont informé le journal Le Parisien de cette homonymie pour le moins troublante.


La « diversité » à l’œuvre : agressions en série dans les transports en commun

La « diversité » à l’œuvre : agressions en série dans les transports en commun

20/02/2015 – PARIS (NOVOpress) – Une énième agression s’est produite en date du 13 février 2015 dans une rame du RER B, à Gif-sur-Yvette, dans le département de l’Essonne.

Une dame de 46 ans, excédée par les agissements de « deux jeunes » qui s’amusaient avec les portes du RER, est intervenue. Elle a très vite été prise à partie par les deux « jeunes », qui l’ont copieusement insultée.

Une courageuse étudiante, ayant vu la scène, s’est interposée pour lui venir en aide. Mal lui en en a pris : elle s’est retrouvée projetée au sol par les deux agresseurs, rouée de coups de pieds, et ses effets personnels volés.

Cette agression n’a fait l’objet que d’un petit article (en version payante) dans Le Parisien (édition de l’Essonne) du 19 février 2015, soit presque une semaine après les faits…

Comme souvent, les médias qui critiquaient les rondes citoyennes initiées par Génération Identitaire et appréciées des usagers se sont montrés beaucoup moins bavards pour relayer ce fait divers, pourtant emblématique d’une situation intenable à laquelle les Français sont confrontés chaque jour. Selon un sondage mené par M6 au moment des Tournées de Sécurisation des transports par Génération Identitaire, 62 % des auditeurs de M6 étaient favorables à ces tournées citoyennes :

Pour trouver une solution à un problème, il convient de pouvoir nommer ce problème. Entre la négation du racisme anti-Blancs et l’apologie d’un « vivre ensemble » qui n’existe pas, mais qui tient lieu de credo pour la caste politico-médiatique, les jalons destinés à museler l’opinion publique sont nombreux. Il revient également aux autorités – notamment à la Justice – de se mobiliser de façon urgente pour protéger l’ensemble des citoyens, sans quoi la seule réponse que ces derniers pourront apporter sera l’autodéfense et l’application d’une justice citoyenne, sans doute plus sévère que celle des juges « rouges » et de Christiane Taubira. Faut-il en arriver là ?

Il appartient désormais aux citoyens d’agir dans les urnes en votant massivement pour les candidats du Front National, mais aussi sur le terrain en ayant un comportement de « citoyen vigilant ». La peur doit changer de camp, maintenant !

Franck Guiot pour Novopress

Le maire de Wissous bientôt exclu de l’UMP pour des propos anti-islam ?

Le maire de Wissous bientôt exclu de l’UMP pour des propos anti-islam ?

13/09/2014 – WISSOUS (NOVOPress)
En juillet 2014, Richard Trinquier, maire UMP de Wissous dans l’Essonne, interdisait la présence de femmes voilées à Wissous-Plage. Immédiatement, les associations qui défendent l’islamisation en France – tel le CCIF – aidées par des associations locales (Abdelkrim Benkouhi, président de l’association Al-Medina),  obtiennent à deux reprises la suspension des arrêtés du maire. Le même CCIF avait pris soin de faire des copies d’écran de la page Facebook du maire, relevant ainsi des commentaires d’administrés mais aussi d’élus qui soutenaient la décision du maire avec des propos parfois« bruts ».

C’était sans compter sans la ténacité bien-pensante de la journaliste du Parisien, Florence Méréo, qui a publié 2 articles pour jeter en pâture Richard Trinquier, le maire de Wissous  (ici et ).

Richard Trinquier s’est insurgé immédiatement des accusations portées contre lui en revenant sur des phénomènes inquiétants d’islamisation relevés à Wissous : « Ils cherchent à nous imposer une religion. Ils veulent une école coranique à Wissous, des tribunaux islamiques. Pourquoi 60 des 100 logements HLM ont-ils été attribués à des familles maghrébines ? »

Georges Tron, président de la fédération UMP de l’Essonne, a mis en garde le maire de wissous : « Si Richard Trinquier ne se désolidarise pas et ne désavoue pas ces élus, s’il assume leurs propos ou réitère ceux qu’il aurait lui-même tenus, une exclusion sera demandée », à propos des commentaires postés sur la page Facebook de l’élu. Ce à quoi Richard Trinquier a rétorqué : « Je ne suis pas responsable des propos des autres, et je défends quiconque de me traiter de raciste comme cela a été fait. J’ai moi-même été assez victime de racisme pour savoir ce que c’est ».

Fin de l’épisode ? Non, le secrétaire départemental de l’UMP, Jacques Lebigre, qui a déjà traité Jean-Marie Le Pen de nazi,  s’en mêle en jetant lui aussi en pâture l’élu de Wissous sur sa page Facebook en précisant qu’il serait convoqué pour s’expliquer…

Lire la suite

(90 Enquête) Braquages, vols à main armée, attaques de commerçants : immersion au cœur de la Police Judiciaire

16/06/2014 – VIDÉO – Créée il y a tout juste cent ans, la police judiciaire, plus connue sous le nom de PJ, gère les affaires les plus sensibles du pays : crimes de sang, grand banditisme, trafics de stupéfiants. Du célèbre 36 quai des Orfèvres, à Paris, aux services régionaux, ils sont 5000 fonctionnaires, tous considérés comme l’élite de la police nationale. Qui sont ces hommes et ces femmes qui s’engagent dans des missions à haut risque ? Quels sont leurs moyens d’enquêtes et leurs secrets d’investigations ? Comment travaillent-ils ? L’équipe a été autorisée à passer sept mois à Évry, au sein de la police judiciaire de l’Essonne, l’un des départements les plus criminogènes de France. L’Essonne a connu une hausse de 20% des vols avec armes à feu, avec 200 actes commis en 2013.

Publié le
Attaques de RER, viols collectifs : l’Essonne souffre des racailles

Attaques de RER, viols collectifs : l’Essonne souffre des racailles

27/06/2013 – 10h00
SAINTE-GENEVIEVE-DES-BOIS (NOVOpress) –
Dix adolescents, âgés de 13 à 16 ans, ont été placés en garde à vue, mercredi, dans les locaux de la sûreté départementale de l’Essonne. Ils font l’objet d’une enquête sur des faits de viols collectifs. Une jeune fille de 17 ans a déposé plainte après avoir été abusée par une dizaine d’adolescents dans un parc public à Sainte-Geneviève-des-Bois. Le 28 mai, la victime aurait été violée, à tour de rôle, par les dix suspects.

Lire la suite

Attaque du RER D : la politique du « vivre ensemble » est en cause

Attaque du RER D : la politique du « vivre ensemble » est en cause

28/03/2013 – 08h00
GRIGNY
(NOVOpress) – Mercredi, 15 personnes ont été interpellées dans le quartier de Grigny 2 (Essonne) par les policiers. Elles sont soupçonnées d’avoir attaqué une rame du RER D le 16 mars dernier. La plupart des interpellés sont mineurs, âgés de 15 à 17 ans. Certains ont même à peine 13 ans. L’intervention du RAID a été nécessaire en raison du profil dangereux de certains des protagonistes. Le Parisien a publié des photos de ces interpellations. Bien que les visages ont été floutés, il semble que les enquêteurs soient confrontés à des voyous issus de l’immigration africaine.

Lire la suite

Nouvelle scène de Far West samedi dans le RER D à Grigny

Nouvelle scène de Far West samedi dans le RER D à Grigny

18/03/2013 – 22h20
GRIGNY (NOVOpress) –
Nouvelles scènes de violence qui rappellent le Far West samedi dernier à Grigny. Samedi vers 22 heures, entre 20 et 30 personnes ont attaqué un RER stationné en gare de Grigny-Centre. Ils sont entrés dans la rame et s’en sont pris aux gens qui s’y trouvaient pour les forcer à leur remettre portables et argent, a indiqué la police.

Lire la suite