Tag Archives: escroquerie

thomas_fabius

Le Pen, Zemmour, Fabius, justice et médias à trois vitesses

18/12/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Depuis quelques jours, les décisions de justice lourdes de symboles tombent, opportunément pour l’oligarchie, après les élections. Marine Le Pen relaxée, le fils Fabius entendu pour faux, blanchiment et escroquerie, Zemmour condamné. Le traitement médiatique.

Zemmour devient un habitué des prétoires et des condamnations. Le polémiste continue pourtant… de polémiquer, en tout cas de raconter le monde tel qu’il le voit et non tel que l’idéologie dominante voudrait qu’on le décrivît.
Il a été condamné pour incitation à la haine contre les musulmans pour des propos tenus il y a plus d’un an dans le journal italien Corriere della Serra. Dans le collimateur, la dénonciation du communautarisme musulman « Cette situation de peuple dans le peuple, des musulmans dans le peuple français, nous conduira au chaos et à la guerre civile ».
Décision de justice habituelle, tous les déviants qui préfèrent le réel à la novlangue sidérante et à l’idéologie du Vivre-Ensemble s’exposent aux foudres de la justice. Il fait bien avouer que de telles condamnations ne font plus guère recette dans les médias officiels, qui n’y consacrent que quelques brefs articles. Zemmour est rentré dans le paysage, inutile de lui faire trop de pub.
Lire la suite

« Nation souveraine » : Fabius croit au père Noël

Thomas Fabius visé par un mandat d’arrêt aux Etats-Unis : Laurent Fabius doit démissionner !

30/10/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Thomas Fabius, fils de Laurent Fabius, fait l’objet d’un mandat d’arrêt aux Etats-Unis. Lors d’une soirée à Las Vegas en mai 2012, le fils du ministre français des Affaires étrangères aurait distribué aux casinos des chèques en bois totalisant 3,5 millions de dollars. La justice américaine n’est pas la première à s’intéresser à Thomas Fabius qui a aussi été visé, avec d’autres personnes, par une information judiciaire contre X ouverte en France en juin 2013 pour « faux », « escroquerie » et « blanchiment ».

Thomas Fabius aurait contracté ces dettes de jeu à Las Vegas dans la nuit du 15 au 16 mai 2012. Or, ce même 16 mai 2012, Laurent Fabius était officiellement nommé chef de la diplomatie française. « Une responsabilité qu’il ne peut plus conserver », affirme le Front national qui appelle à la démission de Laurent Fabius.

Sans préjuger des suites judiciaires qui seront données aux accusations portées contre Thomas Fabius, le Front National estime que le mandat d’arrêt lancé aux Etats-Unis contre le fils du ministre français des affaires étrangères ne permet pas à ce dernier de conserver cette fonction. Il n’est pas envisageable en effet que des considérations personnelles, qui peuvent constituer autant d’éléments de pression, ne viennent perturber l’action d’un ministre naturellement amené à discuter et négocier très régulièrement avec les Etats-Unis sur des sujets de la première importance. Laurent Fabius doit donc abandonner le porte-feuille ministériel des affaires étrangères et se faire remplacer à ce poste par une personne qui pourra travailler en toute sérénité.


L’ancien maire PS de Carbon-Blanc (Gironde) jugé coupable “d’abus de confiance”

L’ancien maire PS de Carbon-Blanc (Gironde) jugé coupable « d’abus de confiance »

06/02/2015 – BORDEAUX (NOVOpress via Infos Bordeaux)
Franck Maurras, l’ancien maire socialiste de la commune de Carbon-Blanc (près de Bordeaux), a été condamné hier à deux ans d’emprisonnement avec sursis, interdiction des droits civiques, civils et familiaux et interdiction de gérer durant 3 ans. Il devra aussi rembourser 150.000 euros à l’association Initiative Gironde.

franck-maurras

Il avait choisi de démissionner de son poste de maire en septembre 2013, après les révélations sur son vol de plusieurs dizaines de milliers d’euros dans les caisses de l’association Gironde Initiative (188.000 euros).
Maire de Carbon-Blanc et Vice-président de la Communauté Urbaine de Bordeaux (délégué à l’économie sociale et solidaire !) Franck Maurras était un proche de l’actuel président du conseil général, le socialiste Philippe Madrelle.

En mars 2014, c’est le sans étiquette Alain Turby qui mettait fin à la présence de la gauche à la tête de cette commune (7 000 habitants) depuis plusieurs dizaines d’années.

Ce n’est pas la première fois que le Parti socialiste de Gironde se retrouve dans les rubriques judiciaires des médias. En novembre 2014, l’ancien secrétaire départemental du PS, Ludovic Freygefond, était condamné à 18 mois de prison avec sursis et cinq ans d’inéligibilité, pour « prise illégale d’intérêt et corruption passive ».

Bordeaux : 150.000 euros de fraude à la CAF par 4 “chances pour la France”

Bordeaux : 150.000 euros de fraude à la CAF par 4 « chances pour la France »

17/12/2014 – BORDEAUX (NOVOpress via Infos Bordeaux)
Si pour le président de la République, qui inaugurait avant-hier la Cité nationale de l’immigration, celle-ci est « une chance pour la France », les inspecteurs locaux de la CAF (caisse d’allocations familiales) ont sûrement un avis bien différent.

Trois Algériens et un Irakien étaient jugés avant-hier par le tribunal correctionnel de Bordeaux dans le cadre d’une vaste escroquerie qui porte sur près de 150 000 euros.

Selon le journal Sud-Ouest, « deux bailleurs domiciliés à la même et fictive adresse à Talence percevaient des allocations logement au tiers payant pour… seize allocataires inexistants. Fouillant dans les dossiers constitués par ces deux bailleurs, les enquêteurs sont allés de surprise en surprise. Fausses cartes nationales d’identité y compris italiennes, alias, justificatifs (quittances, fiches de paie, factures) falsifiés… 70 dossiers d’Aide personnalisée au logement (APL) ont ainsi été montés rien qu’en Gironde ».

Le procureur a requis quatre ans de prison ferme contre Azédine Sahir, Yazid Hini et Ihab Alkaddouri. Ils écoperont également d’un mandat d’arrêt et d’une interdiction définitive du territoire français, ainsi que l’obligation de rembourser les sommes indûment perçues. Le quatrième compère a 2 ans de prison dont un  avec sursis.

Selon le vice-procureur, Jean-Louis Rey ces hommes « renforcent la méfiance à l’égard d’autrui, mordent la main qui les nourrit et donnent une mauvaise image de l’immigré ».

Crédit photo : DR.

L’« arnaque au président » made in Israël

L’« arnaque au président », made in Israël

07/11/2014 – PARIS (NOVOpress)
Michelin révélait en début de semaine à l’AFP avoir été victime d’une énorme escroquerie…

Préjudice pour le fabricant français de pneumatiques : 1,6 million d’euros. Le procédé utilisé est appelé « arnaque au président ». Un individu, se faisant passer pour le P.-D.G., téléphone aux services comptables de l’entreprise, prétextant une urgence, par exemple la nécessité de parer à un imminent contrôle fiscal de Bercy.
Via l’Internet, les réseaux sociaux et les sites professionnels tels LinkedIn ou Viadeo, l’homme est parfaitement informé des mécanismes internes de l’entreprise, ainsi que de la vie professionnelle, voire privée, du décisionnaire contacté… qu’il parvient à convaincre de procéder au virement d’une somme importante sur un compte ouvert à l’étranger. Selon l’Office central pour la répression de la grande délinquance, le montant des préjudices atteignait en août dernier plus de 250 millions d’euros. Chiffre a minima, les entreprises préférant souvent taire leur mésaventure, par crainte de se faire une bien fâcheuse publicité…

Quelles sont les bases arrières des bandes mafieuses ?

Selon l’édition en ligne de mercredi du Progrès et des Dernières Nouvelles d’Alsace, tous deux propriétés du groupe Crédit Mutuel :  « Elles seraient (conditionnel de rigueur…) installées en Europe de l’est, mais surtout, d’après les policiers, en Israël ». Et de préciser : « L’arnaque au président a permis à des escrocs d’origine franco-israélienne de faire partir, vers la Chine principalement, des sommes comprises entre 50.000 et 14.000.000 €, en fonction de l’entreprise visée. L’escroc utilise des numéros de téléphone ayant l’apparence de numéros locaux. Mais en réalité, il téléphone depuis Israël, via des plates-formes de dématérialisation des numéros ». Selon le Service régional de police judiciaire de Clermont-Ferrand « La technique demande une autorité naturelle, un certain aplomb et un don pour la comédie ».

Crédit photo : Michelin LIVE UK, via Flickr, (cc).

Vu sur Facebook

Le livre du docteur Jean Gautier « Freud a menti »

Publié le
L’argent brûle les doigts de Thomas Fabius

L’argent brûle les doigts de Thomas Fabius

27/07/2013 – 10h30
PA
RIS (NOVOpress) – Une photo qui révèle que les années « gauche caviar » sont loin d’être terminées malgré la crise qui frappe les Français. Paris Match consacre un article à Thomas Fabius. On y voit le fils de l’actuel ministre des Affaires étrangères dans une boîte de nuit à Saint-Tropez, avec un « ami financier », tenant avec négligence et du bout des doigts de sa main droite un billet de 500 euros et quelques autres froissés dans sa main gauche. Comme si l’argent lui brûlait les doigts…

Lire la suite

« Faux », « escroquerie » et « blanchiment » : l’affaire Thomas Fabius commence…

« Faux », « escroquerie » et « blanchiment » : l’affaire Thomas Fabius commence…

18/07/2013 – 08h00
PARIS (NOVOpress) –
Comment un homme de 31 ans n’étant pas assujetti à l’impôt sur le revenu peut-il s’offrir un appartement parisien de plus de 7 millions d’euros ? Voici la question que se pose le parquet de Paris. Il vient d’ouvrir une enquête pour « faux », « escroquerie » et « blanchiment », visant Thomas Fabius. Les enquêteurs ont découvert que le fils du ministre des Affaires étrangères a acheté, en juin 2012, un somptueux appartement de plus de 280 m² à St-Germain-des-Prés (Paris, VIème arrondissement) pour 7,5 millions d’euros. Transaction d’autant plus suspecte que Thomas Fabius ne paie donc pas d’impôt sur le revenu en France

Lire la suite

Des réseaux criminels à l’assaut de nos allocs! Faire des économies ? Chiche !

Des réseaux criminels à l’assaut de nos allocs ! Faire des économies ? Chiche !

Ci-dessus l’affiche de la campagne de la CAF contre la fraude. Mais bien sûr, on l’avait reconnue, c’est Jennifer la principale fraudeuse, mais pas seulement elle, voir plus bas dans l’article la campagne audio de la CAF.

Pour conclure (très provisoirement) notre série sur les économies possibles à réaliser en France, « Minute » se penche sur le puits sans fond des arnaques aux aides sociales. Loin de ne concerner que de petits fraudeurs, notre système social est la proie de groupes criminels organisés, originaires de pays du tiers-monde. Avec 20 milliards d’euros de préjudice l’année dernière, voilà un secteur où le gouvernement pourrait facilement trouver les 6 milliards d’euros nécessaires pour boucler son budget…

Lire la suite

“Elle n’avait pas encore vu sa tête dans les journaux” car il n’était pas encore condamné

« Elle n’avait pas encore vu sa tête dans les journaux » car il n’était pas encore condamné

29/03/2013 – 14h00
PARIS (NOVOpress) – Ce  dimanche là,  4 décembre 2011, Françoise Puyau-Puyalet, 69 ans, tricote dans la galerie marchande du Monoprix de Sannois (Val-d’Oise) et propose aux passants qui lui fournissent la laine d’acheter les pulls et écharpes une fois finis. Elle arrondi ainsi sa maigre retraite qui lui permet difficilement de vivre. Elle y vient souvent le dimanche en diffusant un peu de musique, de vieilles chansons françaises, mais aucun commerçant n’a protesté tant elle ne gène pas .

Arrive un homme en civil qui sans se présenter lui dit « Dégage ! » en la tutoyant. Choquée elle répond « Je t’emmerde, salaud !  ». Pas de chance c’est Yanick Paternotte (photo), le maire UMP de Sannois qu’elle ne connait pas car elle habite Argenteuil. Elle se retrouve en garde à vue et le maire porte plainte pour « outrage à une personne dépositaire de l’autorité publique » et se constitue partie civile. Françoise à été jugée le 14 mars dernier à Pontoise

Lire la suite

Le siège du PS de Marseille transféré au tribunal

Le siège du PS de Marseille transféré au tribunal

10/03/2013 – 10H30
MARSEILLE (NOVOpress/Kiosque Courtois) –
C’est le titre ironique d’un communiqué de presse de Stéphane Ravier, candidat du Front national à la mairie de Marseille. En effet, pas moins de trois hiérarques du Parti socialiste local ont été mis en examen ou ont vu commencer leur procès, cette semaine au tribunal pour diverses escroqueries sur les fonds publics..

Lire la suite

Ces présidents de la République qui ont ruiné la France

Ces présidents de la République qui ont ruiné la France

05/12/2012 – 14h00
PARIS (NOVOpress) – Philippe Valode vient de consacrer un volumineux ouvrage aux « 24 présidents de la République française », aux éditions de l’Archipel. Soit 150 ans dans les coulisses de la petite et de la grande Histoire républicaine. Un voyage dans le temps souvent guère reluisant. Avec Adolphe Thiers (1871-1873), traité par Gustave Flaubert de « croûtard abject » et vu comme un « gnome monstrueux » par Karl Marx. Les débuts du régime sont sanglants, Adolphe Thiers se chargeant de liquider la Commune de Paris en 1871. La politique politicienne pointe rapidement son nez avec son cortège de scandales : « toute la République est atteinte au travers de ses élites », écrit l’historien, lors du scandale de Panama en 1892 sous la présidence de Sadi Carnot. Et ça continue avec le scandale de la Compagnie des chemins de fer du Sud sous Félix Faure (1895-1899) ou Albert Lebrun (1932-1940) au moment de l’affaire de l’escroc Stavisky. Fric et magouilles culmineront sous François Mitterrand (1981-1995) et Jacques Chirac (1995-2007).

Lire la suite

Les magouilles de l’Etat RPR devant le tribunal de Versailles

Les magouilles de l’Etat RPR devant le tribunal de Versailles

26/10/2012 –  14h00
VERSAILLES (NOVOpress) –
Les vieilles magouilles de l’Etat RPR, le parti créé par Jacques Chirac, ancêtre de l’UMP, remontent à la surface. Le parquet de Versailles (Yvelines) a requis hier deux ans d’emprisonnement avec sursis, 100 000 euros d’amende et deux ans de privation de droits civiques, contre Charles Pasqua (photo) et André Santini. Les deux anciens ministres de l’ancien président de la République sont poursuivis pour « détournement de fonds publics », « recel de faux » et pour le second, « prise illégale d’intérêt ».

Lire la suite

Éditions Jean de Bonnot : « lessiveuse de l’UMP » ?

Éditions Jean de Bonnot : « lessiveuse de l’UMP » ?


03/05/2012 – 15h00
PARIS (NOVOpress) — À la mi-mai aura lieu le procès d’une étrange affaire mêlant politiques, anciens barbouzes et intermédiaires douteux, et une maison d’édition de prestige ayant pignon sur la très chic rue du Faubourg Saint-Honoré à l’époque des faits, les éditions Jean de Bonnot, dont la direction est poursuivie pour des abus de biens sociaux qui remontent à 2006. L’année suivante, quand l’affaire va éclater sur le plan policier et judiciaire, la maison d’édition déménagera dans le Marais.

Le volet judiciaire de l’affaire commence en 2007 quand le Tracfin (Traitement du Renseignement et Action contre les Circuits FINanciers clandestins) s’intéresse à des transferts de fonds anormaux sur les comptes strasbourgeois d’un avocat, Michel Lamarque, courant 2006. Il se reverse la moitié de la somme à lui-même sous une fausse identité, Michel Derinck. Ce qui met la puce à l’oreille du fisc. Les éditions Jean de Bonnot lui ont en effet versé en 2006 la somme rondelette de 480 000 €. La brigade financière enquête : Me Michel Lamarque se défend en arguant que la maison d’édition l’a rémunéré pour ses services en tant que « assistant fiscal de sociétés ». Il aurait obtenu de l’administration fiscale un dégrèvement de 4 millions d’euros pour le redressement fiscal dont faisait l’objet Jean de Bonnot en faisant jouer ses relations… Le versement de 480 000 € a lieu d’ailleurs quelques jours seulement après la signature du dégrèvement fiscal dont a bénéficié la maison d’édition.

Les enquêteurs se sont donc penchés sur les relations en question. Et sur le pedigree de Michel Lamarque. Ancien permanent RPR dans les années 80, Michel Lamarque n’en est pas à sa première affaire douteuse. Il agit sous différentes identités, sous les patronymes de Derinck ou Jarnoux. En tant que Michel Jarnoux, il faisait l’objet d’un mandat d’arrêt international. Il est suspecté du vol, en 1994, de 18 millions de francs à l’Association Nationale des Arts du Cirque, structure dépendant du Ministère de la Culture et dont il était à l’époque le directeur. Il échappe alors à la justice en utilisant de faux papiers. À ce propos, les enquêteurs s’interrogent sur la provenance des faux papiers, ce qui les conduira à enquêter sur les liens d’amitié entre Michel Lamarque et un certain Jacques Delebois, déjà mouillé en 1986 dans l’affaire Chalier, affaire pour laquelle Jacques Delebois avait déjà fourni de faux papiers.

Retour en arrière. En 1986 éclate l’affaire du Carrefour du Développement. Le ministre socialiste de la Coopération d’alors, Christian Nucci est accusé de détournement de fonds publics (pour environ 20 millions de francs). L’artisan du détournement en question, Yves Chalier, trésorier de l’association Carrefour du Développement est lâché par les socialistes. Charles Pasqua et Daniel Léandri son bras droit souhaitent exfiltrer Yves Chalier afin de l’utiliser. Ils ne peuvent apparaitre au grand jour, c’est donc le contrôleur général de la police, Jacques Delebois qui va se charger de la sale besogne, en fournissant notamment des faux papiers à Yves Chalier. Déjà des faux papiers… Il est à noter que Jacques Delebois est également cité dans l’affaire Karachi. Probablement une coïncidence.

Jean-François Copé, ministre délégué au Budget entre 2004 et 2007, maire de Meaux

Jean-François Copé, ministre délégué au Budget entre 2004 et 2007, maire de Meaux. Crédit photo : World Economic Forum via Flickr (cc)

Pour en revenir à l’affaire Jean de Bonnot, la suspicion de proximité entre les anciens réseaux Pasqua-RPR, devenu depuis l’UMP, subsiste. On peut se demander pourquoi le ministre du budget de l’époque, Jean-François Copé, a signé sans sourciller un dégrèvement fiscal de près de 4 millions d’euros pour des gens qu’il dit ne pas connaître et alors que la note de la cellule contentieux du fisc sur le dossier est vide d’argument en faveur du redressement en question. Le cabinet de l’associé de Michel Lamarque, Pascal Defalque – lui aussi mis en cause dans le dossier – se trouve d’ailleurs à Meaux, ville dont le maire n’est autre que Jean-François Copé… Il est défendu par Me Thierry Herzog, l’avocat de Nicolas Sarkozy (qui lui a remis la légion d’honneur en juillet 2009 d’ailleurs). Probablement des coïncidences.

Dans l’affaire Jean de Bonnot, le soupçon pèse. Une source proche du dossier qualifie la maison d’édition de « lessiveuse de l’UMP ». Si c’est le cas on peut espérer que le procès éclaircira les responsabilités des uns et des autres. On peut tellement l’espérer, que le procès – qui au départ devait avoir lieu au mois de septembre – a été opportunément repoussé à la deuxième quinzaine du mois de mai. Après les élections. Probablement une coïncidence. Affaire à suivre, donc.

Spoutnik, pour Novopress

Crédit photo en Une : DR

Escroquerie : sept individus originaires du Daghestan interpellés à Vannes

Escroquerie : sept individus originaires du Daghestan interpellés à Vannes

22/04/2012 – 15h30
VANNES (NOVOpress Breizh) – C’est un joli coup de filet qu’ont réalisé les gendarmes de Vannes en mettant fin, début avril, à une importante escroquerie au marché automobile. Les sept individus qui ont été interpellés, tous originaires du Daghestan, ont été mis en examen et aussitôt relâchés.

Suite à une enquête judiciaire menée depuis 4 mois, la gendarmerie de Vannes a interpellé le 4 avril dernier 7 ressortissants russes, âgés de 21 à 56 ans, originaires du Daghestan (Fédération de Russie), une république située dans le Caucase, dont la plus grande partie de la population est musulmane.

Actifs depuis fin 2008 dans la région de Vannes, les individus opéraient selon un procédé bien connu. Achetant en espèces, auprès de garagistes ou de particuliers, des véhicules usagés et affichant beaucoup de kilomètres au compteur, ils s’empressaient de réaliser les remises en état nécessaires pour le passage au contrôle technique, le plus souvent en utilisant des pièces volées à des particuliers ou à des casses automobiles. Après avoir redonné aux compteurs un kilométrage raisonnable, les trafiquants n’avaient plus qu’à passer des annonces sur internet et le tour était joué.

Selon l’enquête, 200 personnes ont été victimes de cette escroquerie, principalement dans l’Ouest de la France. 86 d’entre eux ont déjà été entendus et ont déposé plainte. Le préjudice est estimé actuellement à 287.750 euros. En outre – il n’y a pas de petits bénéfices – les escrocs présumés bénéficiaient en France d’aides sociales alors qu’ils effectuaient un travail dissimulé. La Préfecture, Pôle emploi, les Impôts et la Caisse d’allocations familiales ont donc également déposé plainte.

Placés en garde à vue, les sept ressortissants du Daghestan ont été mis en examen pour escroquerie, vol, travail dissimulé et fraude aux prestations sociales. Remis en liberté, ils sont convoqués devant le tribunal correctionnel de Vannes en septembre prochain !