Tag Archives: entretien

bercoff

André Bercoff : « La question identitaire est fondamentale. »

source : Boulevard Voltaire – « La question identitaire est fondamentale. »

Depuis quarante ans, sa plume sans pitié trace le portrait de notre époque dans Le Monde, Libé, Le Nouvel Observateur, mais aussi dans… Playboy et Lui. Figure de la presse française, mais aussi de la télévision, où il intervient régulièrement, homme de gauche à l’ancienne, Bercoff prône le retour du courage en politique.

Dans votre dernier livre, Bernard Tapie, Marine Le Pen, la France et moi, vous envisagez « l’implosion de notre société »..

C’est une possibilité, à plus ou moyen terme. Il y a de nombreux facteurs aggravants. Les politiques au pouvoir se foutent de plus en plus de la gueule du peuple, on l’a vu avec le référendum de 2005. Si on continue à ne jamais écouter les gens, il faut s’attendre à une réaction violente… Je pense que nous devons tous agir, sans forcément se contenter des élections. Il y a d’autres formes d’action que peuvent avoir les citoyens à l’heure d’Internet. À chacun de s’en servir. Le soulèvement peut venir d’en bas, comme je l’ai raconté dans ma série de politique-fiction publiée l’été dernier dans Valeurs actuelles. Cela peut être soudain, et prendre de court les princes qui nous gouvernent.

Selon vous, nous manquons de personnages à la hauteur des enjeux ?

Oui, incontestablement. Nous vivons dans une monarchie républicaine créée par de Gaulle, à la taille du Général. Le souci, c’est qu’actuellement, je ne vois personne capable d’enfiler son trop grand costume. Il faudrait au moins que nos dirigeants prennent exemple sur ce qui s’est fait à l’étranger. Aux États-Unis dans les années 80, Reagan a remis le pays en état de marche, après les désillusions des années 70. Même chose pour Thatcher en Grande-Bretagne. Elle a dû affronter des grèves terribles, et quand elle sortait, elle se faisait insulter, caillasser. Il faut arrêter avec cette histoire de popularité. Il faut arrêter avec les promesses idiotes comme celle de Hollande qui disait qu’il allait « inverser la courbe du chômage ». Les politiciens doivent retrouver le courage d’agir en faveur de réformes sans doute brutales. Regardez ce qu’a fait Schröder en Allemagne il y a dix ans, et regardez son pays maintenant. Nos élus sont obsédés et paralysés par leur réélection. C’est pour cela qu’en France, je prône le septennat non renouvelable. Comme ça, le Président pourra agir sans arrière-pensée !

Défenseur de la laïcité, vous vous faites souvent traiter de « facho », vous, l’homme de gauche. Comment le prenez-vous ?

Certains auront toujours besoin de coller des étiquettes. Mais les étiquettes, c’est bon pour les produits sous vide ! Tant pis si on me traite de facho parce que je défends la loi de la République et que j’ose dialoguer avec des moutons noirs. Oui, je dis que nous devons appliquer la loi dans toute sa rigueur, séparer la mosquée, l’église ou la synagogue de l’État ! La laïcité est notre bien le plus précieux. C’est un truc bien français, que le monde nous envie. Je vais souvent au Moyen-Orient. Eh bien, j’y rencontre quantité de gens qui rêvent de notre laïcité.

Vous soulevez également le « problème identitaire » de notre pays…

Évidemment, la question identitaire est fondamentale. Mais il est déjà tard pour le résoudre. Nous allons au devant de quelque chose de grave. Né au Liban, j’ai vu ce que les dynamiques démographiques peuvent produire. Je ne dis pas qu’en France on est dans le même cas, mais on y va tout droit à long terme. Oui, j’ai peur d’une libanisation de la France ! Nous ne sommes plus du tout dans un problème de droite ou de gauche : c’est dépassé. Je crois au volontarisme lucide. Il n’est plus question de tergiverser : mettons tous les problèmes sur la table, et débattons librement, avec tout le monde ! Ensuite, prenons des mesures musclées. Il faut définir la France que nous voulons, il faut définir ce qu’est notre pays, ce que nous sommes en tant que Français. Qu’est-ce qu’être Français à notre époque ? Si on met l’identité de côté, on court au désastre. Mais je ne serai peut-être plus là pour le voir…

Entretien réalisé par Joris Karl

Nicolas Sarkozy sur France 2 : paroles, paroles, paroles

Nicolas Sarkozy sur France 2 : paroles, paroles, paroles

21/09/2014 – PARIS (NOVOpress)
Annoncée comme l’événement politique ces jours-ci, l’interview de Nicolas Sarkozy au journal de 20 heures de France 2 n’aura été qu’un exercice de mauvaise psychologie (défauts, sagesse, remise en cause, analyse, etc.), qu’un mauvais story-telling non crédible sur l’humilité et le travail collectif. Mais surtout Nicolas Sarkozy n’aura fait que répéter sa volonté de rassembler (mais avec qui et pour quoi, on ne sait pas), de proposer de nouvelles idées (lesquelles, là encore grande inconnue). Enfin, Nicolas Sarkozy aura répété sa volonté de remettre en cause Schengen et de recourir plus souvent aux référendums. Bref, à part ses admirateurs, il n’aura convaincu personne. D’autant qu’il n’a pas voulu revenir sur son bilan, particulièrement catastrophique sur le plan du Grand Remplacement : un million d’immigrés légaux supplémentaires entre 2007 et 2012, la chute de Kadhafi qui contribue à la venue quotidienne de clandestins africains en Europe, etc.

Photo une : le siège de France Télévision. Crédit : Sebjarod via Wikipédia (cc).


Entretien avec Vivien Hoch : « Il faut que la dynamique de la colère et du sursaut ne se tarisse pas »

Entretien avec Vivien Hoch : « Il faut que la dynamique de la colère et du sursaut ne se tarisse pas »

Vivien Hoch est doctorant en philosophie, mais également Vice-Président de Chrétienté-Solidarité, responsable communication de l’AGRIF (www.lagrif.fr) et rédacteur en chef de l’hedomadaire de l’Observatoire de la Christianophobie (www.christianophobie.fr). L’AGRIF organisant le 8 février prochain une manifestation demandant la dissolution des Femen, Novopress a souhaité en savoir plus.


Vivien Hoch, bonjour. Le 8 février prochain, une Grande manifestation réclamant la dissolution des Femen est organisée par l’AGRIF, pouvez-vous présenter brièvement à nos lecteurs cette association ?

L’AGRIF (Alliance Générale contre le Racisme et pour le respect de l’Identité Française et chrétienne) est la seule organisation véritablement anti-raciste, qui lutte depuis 30 ans, devant les tribunaux, contre les trois types de racisme qui gangrènent notre société : le racisme anti-français, cette réalité passée sous silence des actes anti blancs, ou anti-français ; le racisme anti-chrétien, cette christianophobie ambiante (les profanations, les destructions d’églises, les Femen, etc.) ; et le racisme anti-humain, qui lutte contre les manipulations anthropologiques de la gauche nihiliste (théorie du genre, GPA, PMA). Une longue et belle histoire, avec des victoires, des défaites, dans une ligne exclusive de réaction judiciaire et de résistance intellectuelle.

Que reprochez-vous aux Femen ? Quels motifs pourraient justifier leur dissolution ?
Aujourd’hui, les Femen représentent malheureusement beaucoup plus qu’un simple groupuscule de militantes hystériques qui font leurs petits « happening » pour une cause militante. Les Femen ne sont et n’existent que pour provoquer, avec une violence symbolique à l’encontre d’une certaine classe de Français attachés à certaines valeurs, et à une certaine religion. Et les violences ne sont pas seulement symboliques, puisqu’elles ont clairement organisé des actes de violence en réunion contre Civitas, ou les surveillants de Notre-Dame… De fait, elles agissent selon une discrimination fondée sur une religion, que d’ailleurs personne ne protège, hormis, justement, l’AGRIF, ou encore l’Observatoire de la Christianophobie. Elles sont proprement racistes anti-chrétiennes. Pourquoi utiliser le terme « raciste » ? Parce qu’on ne peut condamner ces hystériques que sur le domaine pénal du racisme. C’est dans ce domaine que l’AGRIF peut intervenir devant les tribunaux, et les faire condamner, dans la plénitude de sa reconnaissance par les plus hautes instances judiciaires (Cour de Cassation du 16 avril 1991).

Lire la suite

Paris oublie ses églises

Patrimoine : Paris oublie ses églises

Saint‑Germain‑de‑Charonne, où a été tournée la scène de mariage des Tontons flingueurs, est fermée, en attente de travaux pour 2014.
22/11/2013 – 09h00
PARIS (Bulletin de réinformation / NOVOpress) – 500 millions d’euros, c’est le montant nécessaire selon l’association SOS Paris pour la restauration dans les quinze ans à venir, des quatre‑vingt‑cinq lieux de culte catholique, dont la ville de Paris est propriétaire.

Mais ce chiffre rapporté au budget de la Ville, d’environ huit milliards par an, semble rester raisonnable…

En réalité, Paris néglige ses églises. La majorité municipale engagée dans un combat idéologique, contre tout ce qui peut ressembler de près ou de loin à un électeur de droite, a fait le choix de délaisser volontairement les bâtiments (mais c’est vrai aussi pour les associations) qui ne sont pas synonyme de fêtes pro‑gays, pro‑gender ou autres lieux d’expression d’une pseudo‑culture décadente.

Ainsi, l’Observatoire du patrimoine religieux nous explique : « Alors que le budget de Paris a augmenté de 59 % en dix ans, le budget alloué aux bâtiments religieux appartenant à la ville a diminué de 27 % ».

Lire la suite

Grand oral présidentiel : le véritable événement n’était pas dans les studios de France 2

Grand oral présidentiel : le véritable événement n’était pas dans les studios de France 2

29/03/2013- 16h00
PARIS (NOVOpress via le Bulletin de réinformation) – Un catalogue de vœux pieux et de propositions convenues, Flanby‑le‑Mou, n’a pas failli à sa réputation. Pour Florian Philippot : « Les Français n’attendaient pas grand‑chose et ils n’ont pas eu grand‑chose ». Et le vice‑président du Front national de poursuivre : « Nous avons bien compris que nous n’avions plus la main sur notre destin. [Le président] a mis sur la table ses quelques mesurettes (…) j’ai plutôt entendu des signes inquiétants d’austérité. »

Lire la suite

« Les enragés de l’identité » : confrontation Philippe Vardon – Caroline Fourest [extraits]

18/02/2013 – 17h35
PARIS (NOVOpress) – En avant-première, Télérama a mis en ligne sur un site de partage de vidéos un extrait de la confrontation entre Caroline Fourest et Philippe Vardon qui sera diffusé demain, mardi 19 février à 20h35 sur France 5. Confrontation qui synthétise en 6 minutes une heure d’entretien…

En tout cas, cette confrontation suscite de l’intérêt puisque l’on a dépassé les 10.000 vues en une journée.

Publié le
Jean-Marie Le Pen dans la “Pravda” : nouvelle sortie alter-européenne au FN

Jean-Marie Le Pen dans la “Pravda” : nouvelle sortie alter-européenne au FN

29/11/2012 — 18h00
PARIS (NOVOpress) —
Décidément, le Front national nous réserve de sacrées surprises ces derniers jours. Après Julien Rochedy, directeur national du FNJ, qui tient un discours alter-européen lors d’un colloque du Vlaams Belang ; après Bruno Gollnisch soulignant, devant des militants du FNJ, sa proximité avec Alain de Benoist sur le caractère jacobin de l’Union européenne, c’est au tour de Jean-Marie Le Pen de promouvoir une autre Europe.

Lire la suite

Interview de Josep Anglada et Enrique Ravello de Plateforme pour la Catalogne

Interview de Josep Anglada et Enrique Ravello de Plateforme pour la Catalogne

Photo en Une : de droite à gauche, Enrique Ravello (affaires extérieures de PxC), Josep Anglada (président de PxC), August Armengol (vice-président de PxC). Crédit : DR.

25/10/2012 — 21h00
BARCELONE (via Lionel Baland) — Barbara Bonte (photo ci-contre) du Vlaams Belang a interrogé Josep Anglada et Enrique Ravello de Plateforme pour la Catalogne (PxC) (entretien pour le site Rechts Actueel et traduit par Lionel Baland).

Lire la suite

"La gauche et la préférence immigrée" : entretien avec Hervé Algalarrondo [audio]

La gauche et la préférence immigrée : entretien avec Hervé Algalarrondo [audio]

24/09/2011 – 10h00
PARIS (NOVOpress) – Le nouveau livre d’Hervé Algalarrondo (photo ci-dessus), rédacteur en chef adjoint au Nouvel Observateur, vient de sortir, aux éditions Plon. Il s’intitule « La gauche et la préférence immigrée » et a le mérite de jeter un gros pavé dans la marre, en pleine primaire du Parti Socialiste .

En effet, le point central de l’essai est que la gauche, au chevet des ouvriers depuis toujours, tend aujourd’hui a s’éloigner des « prolos de souche », au profit d’une nouvelle « caste » : les immigrés. Il en résulte une désertion des syndicats et des partis de gauche par le prolétariat de « petits blancs » au profit du Front National, alors que, dans le même temps, la gauche « bobo » se refuse à ouvrir les yeux sur la réalité de la France d’aujourd’hui.

Pourquoi cet abandon ? La gauche souhaite-t-elle changer le peuple ? La sphère médiatique, dont le Nouvel Observateur fait partie, n’a-t-elle pas contribué à cette stigmatisation des petits blancs au profit des immigrés ?

C’est à ces questions qu’Hervé Algalarrondo a accepté de répondre, sans langue de bois.

[MEDIA not found]

Entretien audio exclusif pour Novopress : le cri du coeur d’un Africain

Entretien avec Serge Boret Bokwango, représentant du Congo au sein de la commission permanente des Nations unies à Genève. Novopress a rencontré Serge Boret Bokwango, suite à l’interview polémique donnée à nos confrères Italiens sur les immigrés africains en Italie du Sud. Lors de cet entretien ont été évoqués le drame de l’émigration de l’Afrique vers l’Europe ainsi que la situation des Africains en Europe (clandestins ou non).

Serge Boret Bokwango parle à coeur ouvert, non en tant que représentant du Congo mais en tant qu’Africain et que pan-africain, de la situation dramatique qui se dresse sous nos yeux en Europe et sous les siens en Afrique. Au-delà d’un simple message d’un pan-africain révolté, des propositions concrètes pour mettre fin à l’émigration de l’Afrique vers l’Europe ainsi qu’à la dramatique situation des clandestins.

Ces propos vont dans le sens de ceux que nous avions recueillis précédemment auprès d’Omar Ba, auteur de « N’émigrez pas, l’Europe est un mythe », ou encore d’Emile Bomba, de l’ALCEC. Entretien réalisé par Yann Vallerie pour Novopress le 17/06/2011.

Publié le