Tag Archives: enquête

Fusillade à Bruxelles dans le cadre de l’enquête sur les attentats islamistes de Paris

16/03/2016 – EUROPE (NOVOpress)

Une enquête liée aux attentats du 13 novembre à Paris a provoqué une fusillade au fusil à pompe et à la kalachnikov et l’assaut d’un appartement, mardi, dans la capitale belge. Quatre policiers, dont une Française, ont été blessés. L’homme abattu a été identifié ce matin comme étant Mohamed Belkaid, un Algérien en séjour illégal, condamné pour des faits mineurs en 2014, et qui ne figurait pas dans les fichiers des services antiterroristes. Il ne s’agit donc ni de Salah Abdeslam ni de trois autres hommes recherchés dans le cadre des enquêtes sur les attentats de Paris. Deux complices seraient en fuite, selon les médias belges.

Publié le
8568-Chard

Scènes de guerre à Bruxelles

16/03/2016 – EUROPE (Présent 8568)

Une perquisition qui tourne mal, des policiers blessés, un quartier en état de siège, un individu tué, un autre en fuite… La scène s’est déroulée mardi à Bruxelles dans la commune de Forest, un nid d’islamistes radicalisés et de terroristes en puissance comme il en existe un peu partout, notamment en Belgique, du fait d’une immigration massive subie par l’Europe et du laxisme des politiques.
8568P1
À l’origine de cette scène de guerre en plein jour : une opération antiterroriste menée conjointement en début d’après-midi par la police belge et des policiers français dans une « planque », dans le cadre du volet belge de l’enquête sur les attentats de Paris qui ont fait 130 morts et plus de 350 blessés le 13 novembre dernier.

En perquisitionnant dans cette maison (qu’ils pensaient vide) située rue du Dries et louée par un suspect qualifié de « très intéressant », les policiers franco-belges ont été accueillis par des coups de feu. Selon le parquet belge, un ou plusieurs hommes ont tiré à l’arme lourde sur les forces de l’ordre. Dans la fusillade imprévue, trois policiers, dont une Française, ont été blessés.

Quelques minutes après, deux hommes se sont enfuis par les toits, tandis qu’un ou deux autres se sont retranchés dans la maison. D’où branle-bas de combat, déploiement d’un vaste dispositif policier et quartier entièrement bouclé. Peu après, alors que le périmètre de sécurité avait été élargi, une nouvelle fusillade a éclaté, durant laquelle un quatrième policier a été blessé.

En début de soirée, l’assaut final a été donné par les forces de l’ordre. « Un corps a été retrouvé » dans la maison, a annoncé Éric Van der Sypt, porte-parole du parquet fédéral belge. L’identification de l’homme est en cours.

Si l’assaut lui-même s’est achevé mardi soir, les opérations antiterroristes se poursuivent. D’autant plus qu’un ou deux individus étaient toujours en fuite mercredi matin. La traque se poursuit.

Pierre Malpouge

Société Générale

L’affaire Kerviel dynamitée par le témoignage de l’enquêtrice principale

17/05/2015 — FRANCE — (NOVOpress)
Un témoignage recueilli par Mediapart remet en cause la version officielle de l’affaire Kerviel. L’enquêtrice principale de l’affaire met directement en cause la Société Générale et la justice dans leurs efforts pour manipuler l’affaire.

Convoquée le 9 avril dernier dans le bureau du juge d’instruction Roger Le Loire dans le cadre d’une plainte contre X pour escroquerie au jugement déposée par l’ancien trader de la Société Générale. Nathalie Le Roy en a profité pour briser le silence et se libérer de ses doutes. C’est ce qui ressort d’une interview que l’enquêtrice principale de l’affaire Kerviel a accordée au site d’information Mediapart.

En 2008, la commandante de police était convaincue de la culpabilité du seul Jérôme Kerviel dans les agissements frauduleux, qui avaient entraîné la perte de 4,9 milliards d’Euros de pertes à la Société Générale. Ce n’est qu’en 2012, à l’occasion d’une plainte cette fois déposée par Kerviel que le mur de certitudes commence à se fissurer.

« À l’occasion des différentes auditions et des différents documents que j’ai pu avoir entre les mains, j’ai eu le sentiment puis la certitude que la hiérarchie de Jérôme Kerviel ne pouvait ignorer les positions prises par ce dernier », a-t-elle déclaré au cours de son audition devant le juge d’instruction Roger Le Loire.

Elle en vient à remettre complètement en cause sa première enquête, à propos de laquelle elle a « eu le sentiment d’avoir été instrumentalisée par la Société Générale »

Des documents fournis aux témoins produits, tout le matériel de cette enquête provenait de la banque. « Je n’ai jamais demandé : “Je souhaiterais entendre telle ou telle personne ‘. C’est la Société Générale qui m’a dirigé tous les témoins ». Bref, elle parle de manipulation totale de son enquête qui l’avait conduite à faire porter le chapeau au seul Jérôme Kerviel. Enfin, elle évoque, détails à l’appui, l’attitude du parquet qui a tout fait pour enterrer l’affaire.

Crédit photo : capture d’écran du reportage de France 24 consacré à l’affaire Kerviel



Il était une fois l'affaire Kerviel par LEXPRESS


[Entretien exclusif Novopress] Joachim Veliocas : "Je ne m’attendais pas à voir le sujet en Une du Figaro" 

[Entretien exclusif Novopress] Joachim Veliocas : « Je ne m’attendais pas à voir le sujet en Une du Figaro » 

31/07/2014 – PARIS (NOVOpress)
Joachim Veliocas de l’Observatoire de l’islamisation a semble-t-il réussi le buzz médiatique de ces derniers jours. En effet, son enquête portant sur la vente de livres jihadistes dans les magasins Carrefour pendant le Ramadan s’est retrouvé à la Une du Figaro et est même désormais relayée par la presse étrangère. Novopress l’a rencontré à cette occasion.

Propos recueillis par Arnaud Naudin


Joachim Veliocas, vous venez de frapper un bon coup. En effet, notamment le Figaro, la presse relaie votre enquête sur la vente de livres jihadistes lors du Ramadan chez Carrefour. Comment la presse a-t-elle été informée de votre enquête ?

La presse a été informée via les réseaux sociaux. Judith Waintraub du Figaro a « retweeté » notre enquête vidéo dès le 18 juillet, et ses autres confrères du journal ont fait de même comme Stéphane Kovacs. Ils avaient 15 jours de décalage mais c’est mieux que Le Monde qui n’en parle toujours pas aujourd’hui alors que la polémique est relayée dans la presse internationale ce jour même. Stéphane Kovacs a écrit l’article de lundi dernier, et eut la délicatesse de me prévenir avant parution. Je ne m’attendais pas à voir le sujet en Une du Figaro !

Pouvez-vous revenir sur votre enquête ?

Deux auteurs sont visés dans mon enquête. L’un, l’imâm Nawawi,(1233- 1277) est un des fondateurs de l’école juridique shaféite du sunnisme, qui compte quatre écoles, les autres étant le malékisme, le hanbalisme et le hanéfisme. Une référence intemporelle, son surnom est quand même « Le cheikh de l’islam », ses livres sont dans toutes les librairies musulmanes, même à l’Institut du monde arabe, un incontournable de la jurisprudence islamique. Dans deux livres vendus dans les 1.000 points de ventes (dont Carrefour, Fnac etc.) Les 40 hadith et Les Jardins des Saints il prescrit, et cela n’a jamais été suspendu car il se base sur les propos de Mahomet, de tuer les apostats, de tuer les couples non mariés. Concernant le jihad, Nawawi rapporte les paroles de Mahomet qui aurait déclaré : « Parcourir le monde signifie combattre pour la cause de Dieu » dans Le Jardin des Saints édité chez AlBouraq . Il ne s’agit pas de simplement se défendre mais d’imposer la parole d’Allah plus haute que celle des autres religions, le prophète des musulmans dit encore : « Le combat mené pour que la parole de Dieu soit la plus élevée est le combat pour la cause de Dieu ». Plus élevée que les lois impies de la république française par exemple…

Le même ouvrage interdit aux esclaves de quitter leurs maîtres, l’esclavage n’a jamais été aboli par les juristes musulmans, et pour cause le prophète lui même l’a autorisé ! Il faut savoir que l’esclavage est largement pratiqué aujourd’hui dans les Etats islamiques, comme au Niger, en Mauritanie, au Nigeria, au Soudan, en Arabie Saoudite, au Qatar. Pendant mes études, j’avais un camarade marocain, Mohamed, qui m’assurait que ses parents avaient un esclave noir à la maison. Une charge qui s’hérite de père en fils, ils seraient heureux et bien traités selon cet ami avec qui j’avais étudié et entretenais d’excellents rapports. Mais cet esclavage-là n’intéresse pas Christiane Taubira qui considère le sujet uniquement comme une arme pour culpabiliser les Français blancs.

Lire la suite

Les 18‑25 ans, une génération méprisée et prête à la révolte

Les 18‑25 ans, une génération méprisée et prête à la révolte

02/03/2014 – PARIS (NOVOPress via Kiosque courtois)
C’est le constat que dresse  l’opération « Génération quoi ? », lancé au cours de l’automne dernier par France Télévisions, en partenariat avec Le Monde et Europe 1 et dont les résultats ont été publiés mardi (l’enquête portait sur les 18-34 ans mais les résultats publiés ont concerné les 18-25 ans).

L’enquête souligne la grande frustration des jeunes vis‑à‑vis du monde professionnel. Les 18-25 ans soutiennent massivement la valeur « travail » (81 %), mais une majorité se juge sous‑payée, les intérimaires, nombreux, disent ne pas s’y épanouir et 25 % sont au chômage. Ils soutiennent tout aussi massivement la valeur « famille » : 85 % affirment qu’ils ne pourraient pas être heureux s’ils ne fondaient pas de famille, et plus de la moitié des jeunes, même actifs, reçoivent une aide financière de leurs parents.

Lire la suite

Enquête sur la haine antiblanche - rencontre avec un prisonnier par Gérald Pichon

Enquête sur la haine antiblanche – rencontre avec un prisonnier par Gérald Pichon

14/03/2013 – 12h00
PARIS (NOVOpress) – Dans la continuité de son livre Sale Blanc ! Chronique d’une haine qui n’existe pas, Gérald Pichon a souhaité poursuivre ses investigations en interrogeant des témoins de cette haine antiblanche au quotidien. Cette série commence aujourd’hui avec un prisonnier, Français de souche, qui nous éclaire sur les tensions ethniques dans les prisons.

Lire la suite

RESULTATS-ENQUETE-OJIM1

Indépendance de la presse : l’enquête accablante de l’Ojim

22/02/2013 – 17h20
PARIS (NOVOpress) – L’Observatoire des journalistes et de l’information médiatique (Ojim) vient de publier les résultats d’une consultation sur l’indépendance et la pluralité des journalistes et médias en France. Les résultats révèlent une fois de plus un décalage profond entre le système médiatique et les Français. On apprend ainsi que 85% des sondés pensent que la liberté d’expression en France se dégrade et 89% d’entre eux que les journalistes sont « déconnectés des réalités ».

Qui sont les Femen ? Plusieurs enquêtes sur le Net

Qui sont les Femen ? Plusieurs enquêtes sur le Net

22/11/2012 –  10h00
PARIS (NOVOpress) – De nombreux médias enquêtent sur le phénomène des Femen, le groupuscule ayant attaqué dimanche dernier les manifestants contre le mariage homosexuel à Paris. Ce mouvement gauchiste est né en 2008 à Kiev (Ukraine). En France, une délégation est installée dans le quartier de la Goutte d’or (18ème arrondissement de Paris). L’Internaute rappelle que la militante « Inna Chevtchenko fait aussi partie de ces militantes. Cette dernière est réfugiée en France depuis qu’elle a tronçonné une croix dans le centre de Kiev ».

Lire la suite

110908towers

« Epouvantails, autruches et perroquets – 10 ans de journalisme sur le 11-Septembre » [vidéo]

Une enquête édifiante du journaliste Olivier Taymans sur le naufrage médiatique du 11-Septembre.
Le documentaire analyse la façon dont les grands médias ont eu tendance à occulter les zones d’ombre et les remises en question sérieuses de la version officielle des attentats, tout en dénigrant ceux qui osent douter. Quiconque se permet de douter est qualifié de conspirationniste, d’antiaméricain, voire d’antisémite ou de négationniste, autant d’épouvantails destinés à verrouiller la parole.

Pourtant, les remises en question de la version officielle des attentats du 11-Septembre sont portées par de nombreux experts qualifiés, parmi lesquels des physiciens, des ingénieurs du génie civil, des pilotes professionnels, des officiers militaires et du renseigment, des leaders politiques … mais vous ne les avez jamais vus à la télévision.

Une enquête sur cet étrange tabou médiatique.


"Epouvantails, autruches et perroquets – 10 ans… par ReOpen911

Argentine : l'enquête repart à zéro

Argentine : l’enquête repart à zéro

02/08/2011 – 12 h 00
SALTA (NOVOpress) —
Comme nous l’annoncions hier, aucune preuve sérieuse n’est venue étayer l’interpellation de Francisco Ariel Tejada dans l’affaire complexe du double homicide des touristes françaises Moumni Houria et Cassandre Bouvier.

Ainsi que Novopress vous l’expliquait en exclusivité, cette arrestation paraissait être une manœuvre improvisée pour offrir un coupable à une opinion publique, tant argentine que française.

L’arrivée prévue de Patrick Flot, consul général de France, attendue avec inquiétude par le gouverneur Juan Manuel Urtubey avait conduit les forces de police à procéder à la perquisition à 2 h du matin du domicile du nouveau suspect et à sa présentation ultérieure au juge d’instruction Martin Fernando Pérez.

Au cours de l’audition, le magistrat instructeur n’a pu que constater que le dossier de la police était vide et a donné l’ordre cette nuit d’élargir Francisco Ariel Tejada au grand dam des autorités qui auraient préféré que ce suspect demeure quelques jours en prison. Toutefois, la mise hors de cause officielle attendra l’arrivée de la comparaison de l’ADN du suspect avec celui du cheveu retrouvé dans le poing fermé de Cassandre Bouvier.

Les habitants et les vendeurs de souvenirs qui côtoyaient le loueur de chevaux ont rapporté que Francisco Ariel Tejada n’avait pas quitté son travail à l’entrée de la Quebrada San Lorenzo et qu’il avait été accompagné en permanence par un de ses enfants.

Enfin, la fouille minutieuse et brutale de la maison de l’interpelé n’a permis de trouver aucun indice liant le loueur de chevaux aux victimes et, surtout, aucune arme à feu. Des témoignages de voisins sont venus en renfort des résultats de la perquisition en confirmant que le suspect n’avait jamais été vu avec une arme à feu et que c’est un homme sans histoires.

Il est probable que sans l’intervention d’un magistrat indépendant, Francisco Ariel Tejada serait encore en prison pour satisfaire un pouvoir local aux abois, mis en cause par l’opposition pour ce désastre sécuritaire, qui met en péril le tourisme, et subissant de plein fouet une pression politique inédite tant du pouvoir central que du gouvernement français.

La température glaciale qui règne actuellement à Salta a retardé la décomposition des corps et une étude plus approfondie des indices recueillis peut offrir à une police désorientée des pistes nouvelles à explorer.

Près de 80 fonctionnaires vont reprendre le ratissage minutieux de la zone de promenade avec l’aide de techniciens de la police scientifique et de chiens. Ce sont ces derniers qui ont permis de retrouver une balle qui pourrait avoir été tirée par l’arme du crime. Les policiers auraient également récupéré des éléments du téléphone portable d’une des victimes.

Enfin, les efforts des enquêteurs se portent vers les touristes présents dans le parc le jour de la disparition des Françaises et qui n’ont pas encore été entendus.

Il est impossible de prévoir la suite des événements. Toutefois, jamais autant d’efforts n’ont été déployés par la police et la justice de Salta pour résoudre un crime qui met en danger une industrie touristique florissante.

[box class= »info »] Photo : San Lorenzo, Province de Salta. Une industrie touristique jusqu’à lors florissante. [/box]

Portait de l'utilisateur français de Twitter

Portait de l’utilisateur français de Twitter

Ipsos Profiling a tenu à dresser le portrait-robot de l’utilisateur français de Twitter. Selon cette enquête, il s’agit d’“hommes (79%), âgés de 28 ans en moyenne, résidant en zones urbaines. Experts du web (plus anciens et plus assidus que la moyenne), ils sont friands de vidéos en ligne (76%) et de e-commerce (90%). Evidemment très actifs sur la toile, ils sont prêts à relayer le discours des marques : 27% sont des e-fluenceurs, 21% déclarent fréquenter les réseaux sociaux pour suivre l’actualité de leur marque préférée.”