Tag Archives: Ena

Jean-Yves Le Gallou : «À l’ENA, on n’apprend rien !»

18/10/2015 – SOCIÉTÉ (NOVOpress)
Ancien énarque lui-même, Jean-Yves Le Gallou évoque -au micro de Boulevard Voltaire- son ancienne école à l’heure ou l’ENA fêtes ses 70 ans d’existence sous un feu de plus en plus nourri de critiques.

Publié le
Trop drôle : la promotion 2015‑2016 de l'ENA choisit de s'appeler George Orwell

Trop drôle : la promotion 2015‑2016 de l’ENA choisit de s’appeler George Orwell

24/01/2015 – PARIS (NOVOPress via Kiosque courtois)
Les élèves de l’Ecole nationale d’administration (l’ENA) ont décidé de baptiser leur promotion 2015‑2016 du nom de l’écrivain antitotalitaire George Orwell, le visionnaire auteur du roman 1984. La Toile s’est littéralement gondolée à l’annonce de ce choix…

Rappelons que les concepts de « novlangue », de « police de la pensée », de « désinformation », de « Big Brother », de « minute de la haine », essentiels pour comprendre le monde actuel, ont été forgés par l’auteur dans ce roman publié en 1949. Et nos futurs énarques de citer Orwell : « Parler de liberté n’a de sens qu’à condition que ce soit la liberté de dire aux autres ce qu’ils n’ont pas envie d’entendre » !.

 

 

 

 

 

 

Faits et Documents n°362 du 15 au 30 septembre 2013 : "Portrait : Bernard Bajolet"

Faits et Documents n°362 du 15 au 30 septembre 2013 : « Portrait : Bernard Bajolet »

Le nouveau numéro de Faits & Documents du 15 au 30 septembre 2013 vient de paraître, avec (entre autres) un portrait du directeur général de la DGSE (renseignement extérieur), Bernard Bajolet. Extrait.

Personnage sinueux et fuyant, Bernard Bajolet sait composer : coordonnateur national du renseignement auprès de Nicolas Sarközy, ce diplomate, qui fut en poste à Alger et Kaboul, a été propulsé par François Hollande à la tête des services secrets extérieurs (DGSE). Il cache pourtant tellement bien son jeu qu’on ne sait plus vraiment s’il est un diplomate chez les espions ou un espion chez les diplomates.

« Plutôt de gauche. » Le Point, août 2008.

« J’adhère totalement à la philosophie politique de Nicolas Sarközy mais je ne suis pas un militant politique. » Le Monde, 27 août 2008.

« Bernard Bajolet va devoir apprendre à faire du patin à glace sur une peau de banane […] “Il est forcément accepté car il est déjà dans le coup” glisse un militaire de haut rang. Tellement dans le coup, d’ailleurs, que certains le voyaient déjà faire partie des services. Bernard Bajolet reconnaît avoir travaillé “en total tandem” avec la DGSE pour la libération des otages français d’Irak, mais, ajoute- t-il en faisant mine de tracer un ensemble : “Je suis diplomate, je travaille pour l’État. »
Le Monde, 27 août 2008.

« Un champion des missions casse-gueule, les casseroles en moins. Le genre de profil qu’on irait davantage dégotter boulevard Mortier, à la DGSE, qu’au Quai d’Orsay. »
Bakchich, juin 2008.

Lire la suite

Les futures élites françaises n’ont pas de personnalité

Les futures élites françaises n’ont pas de personnalité

12/06/2012 — 16h00
PARIS (NOVOpress via le Bulletin de réinformation) — « Uniformité de propos, de comportement et de pensée ». C’est ainsi que le président du jury 2011 de l’Ecole nationale d’administration, Yves Gaudemet, décrit les élites formées au sein de sa prestigieuse école. Dans son rapport annuel délivré à l’issue du concours, il déplore, une fois de plus, le conformisme intellectuel de nos futures élites. Pour lui, les candidats sont coulés dans un moule, sans personnalité ni convictions affirmées. Un rapport qui n’est pas sans intérêt à l’heure où François Hollande et ses camarades de la promotion Voltaire de 1980 prennent les postes clés du gouvernement…

Le juriste impute en partie ce manque d’originalité à l’année de préparation qui serait très formatée. Il regrette aussi le faible niveau en droit, en affaires internationales et en histoire des candidats.

Photo : promotion Voltaire de l’Ena.DR