Tag Archives: Egypte

coalition_anti-terroriste_soudienne

Ils osent tout : l’Arabie Saoudite à la tête d’une coalition islamique anti-terroriste

15/12/2015 – MONDE (NOVOpress)
L’un des principaux bailleurs de fonds du fondamentalisme et des mouvements terroristes Islamiques prend la tête d’une … coalition de pays musulmans pour lutter contre le terrorisme. Les indépendantistes corses n’ont qu’à bien se tenir.

L’Arabie saoudite fait partie de la coalition internationale qui, sous la conduite des Etats-Unis, est supposée combattre l’État islamique en Syrie et en Irak. A croire que cela ne suffit pas à blanchir son image de grand financier du fondamentalisme et des mouvements terroristes Islamiques, puisque Ryad a formé une coalition, comprenant 34 pays, notamment l’Égypte, la Turquie et le Pakistan ou encore le Sénégal, destinée à combattre « toute organisation terroriste » par des opérations militaires.
A la question de savoir si la nouvelle coalition va se consacrer à la lutte contre l’EI, le prince Mohamed, fils du souverain saoudien, a souligné qu’elle allait combattre « toute organisation terroriste ». Elle sera dotée d’un centre de commandement basé à Ryad pour « soutenir les opérations militaires dans la lutte contre le terrorisme », selon les communiqués officiels de Ryad.

F16 saoudiens engagés au Yémen

F16 saoudiens engagés au Yémen

En attendant, cette coalition ne rassemble(1) que du beau linge, la Turquie étant connue pour son soutien financier (par le trafic de pétrole) et logistique (par l’acheminement de matériel et d’hommes via son territoire) à l’État Islamique. Le Pakistan, de son côté, a créé, formé et développé le mouvement taliban…avec les fonds saoudiens et le soutien américain. Si l’Égypte est le berceau des Frères Musulmans, l’une des matrices du fondamentalisme révolutionnaire sunnite, il fait bien avouer que le pouvoir égyptien est le seul parmi les grand pays arabes de cette coalition à souffrir du terrorisme et à le combattre.
Parmi les autres membres de cette intéressante coalition, le Soudan est depuis longtemps un foyer terroriste, de même que la Somalie ou la Palestine. Quant à la Libye, elle est partagée depuis la brillante intervention occidentale entre factions plus extrémistes les unes que les autres, laissant l’État Islamique prendre peu à peu le contrôle du pays.
Lire la suite

Poutine aux terroristes de l’EI : « Nous les chercherons partout et nous les punirons »

18/11/2015 – MONDE (NOVOpress)
La Russie a finalement accrédité la thèse de l’attentat contre l’Airbus A321 qui a été pulvérisé au-dessus du Sinaï le 31 octobre dernier, qui a fait 221 victimes. Poutine promet aux responsable de les traquer et de les punir où qu’ils se trouvent. Il réitère son appel à une grande coalition internationale contre le terrorisme.
Poutine a par ailleurs ordonné à ses navires de guerre déployés en mer Méditerranée d’entrer en « contact direct » avec le porte-avions Charles-de-Gaulle et de « coopérer avec les alliés » français.

Publié le
sinai_terre_de_combat_contre_l_etat_islamique

Terrorisme : l’Egypte en guerre face au groupe État islamique

09/11/2015 – MONDE (NOVOpress)
Le Sinaï est devenu en quelques années le terrain d’affrontement entre l’armée égyptienne et les terroristes de l’État islamique. Si la revendication de Daesh quant au crash de l’Airbus russe n’est toujours pas confirmée officiellement, les violence de tous type (attaques suicides, guérilla…) se sont multipliées dans la région. Selon un journal anglais, l’été dernier, un avion a failli être détruit par un missile dans cette zone.


Terrorisme : l’Egypte en guerre face au groupe Etat islamique

crash_airbus_02

Crash de l’Airbus A321: la piste de la bombe, mais pas que…

06/11/2015 – MONDE (NOVOpress)
Toujours aucune certitude quant aux raisons du crash du charter russe Metrojet dans le désert du Sinaï. Si la piste de la bombe à bord reste la plus probable, elle n’est pas la seule évoquée, chaque hypothèse charriant son lot d’arrière-pensées. Passage en revue.

Comprendre les raisons d’un crash aérien est extrêmement complexe en l’absence de cause évidente ou quand se disputent plusieurs hypothèses. À ce jour, l’analyse des enregistreurs de données en vol, les fameuses « boîtes noires » n’ont donné aucun résultat définitif ; de plus, celle chargée des enregistrements du cockpit, très endommagée, n’est pas complètement exploitable. Les experts ont étendu les zones de recherche de débris à 28 km2 afin de reconstituer le « puzzle » de l’avion et tenter de comprendre ainsi ce qui s’est réellement passé.
Aussi, les déclarations des différents protagonistes sont sujettes à caution et non dénuées d’arrière-pensées politiques. Plusieurs scénarios se disputent les faveurs des experts et commentateurs.

L'une des "boîtes noires" récupérées dans la carcasse de l'A321. L'analyse des données en vol est indispensable pour comprendre ce qui s'est passé.

L’une des « boîtes noires » récupérées dans la carcasse de l’A321. L’analyse des données en vol est indispensable pour comprendre ce qui s’est passé.

1/ La bombe à bord
C’est bien sûr l’hypothèse la plus probable, celle en tout cas qui explique le mieux la subite désintégration de l’avion en vol, sans que les pilotes aient eu le temps de donner l’alerte.
Elle est corroborée par plusieurs éléments :
• Les conditions du crash, donc, l’avion se disloquant à près de 9 000 mètres d’altitude sans que les pilotes ne puissent réagir ou même lancer un SOS.
• La double revendication de l’État Islamique. Peu connue pour ses revendications fantaisistes, Daesh a affirmé par deux fois être à l’origine de la catastrophe. Si la première, très floue, laissait « sur leur faim » les observateurs, la seconde, émise par un djihadiste de type slave, donne du poids au message. Il serait en effet plus aisé à un djihadiste « caucasien » de se glisser parmi les passagers russes du charter avec des explosifs dans ses bagages, quitte à « mourir en martyr ».
• La porosité des services de sécurité de Charm-el-Check. L’aéroport est peu connu pour la rigueur de ses contrôles de sécurité. Les Britanniques ont d’ailleurs dépêché des équipes d’experts pour aider les autorités égyptiennes à « analyser le dispositif de sécurité à l’aéroport et de vérifier si des mesures supplémentaires sont nécessaires », selon un porte-parole du gouvernement anglais.
« L’aéroport a des lacunes en sécurité. Il est connu pour cela. Mais il y a des éléments du renseignement qui laissent penser que quelqu’un ait pu aider depuis l’aéroport », a souligné une source militaire américaine auprès de CNN.
• Le flash de chaleur, qui aurait été détecté par un satellite américain, selon les révélations de CNN mardi dernier, qui « suggère qu’un événement catastrophique — y compris peut-être une bombe — s’est produit en vol », indique CNN, tout en soulignant que les experts examinent d’autres possibilités.

La seconde revendication par l'EI de l'attentat met en scène un djihadiste "caucasien", donnant une certaine crédibilité à la thèse de la bombe placée à bord.

La seconde revendication par l’EI de l’attentat met en scène un djihadiste « caucasien », donnant une certaine crédibilité à la thèse de la bombe placée à bord.

Qui appuie cette thèse et pourquoi ?
Principalement les Américains et les Britanniques, ces derniers probablement plus par suivisme de leurs « cousins » yankees. Côté américain, c’est Obama en personne qui a évoqué cette thèse comme « sérieuse », Cameron la considérant de son côté comme « plus que probable ».

Alors que la Russie joue les empêcheurs de manipuler en rond des djihadistes « modérés » en Syrie, tout ce qui peut affaiblir la position de Poutine dans ce dossier est donc bienvenu. L’insistance depuis le début de l’affaire des diverses sources militaires, de renseignement ou politiques yankees à appuyer l’hypothèse terroriste finit d’ailleurs par être vaguement suspect.
[édité à 21h30] Pour autant, les tous derniers éléments extraits de la boîte noire de l’Airbus de Metrojet viennent encore appuyer cette thèse. Une source anonyme précise que le Flight Data Recorder (FDR) a brutalement cess

Infographie rassemblant les différents indice tendant vers la thèse de la bombe.  ©lefigaro.fr

Infographie rassemblant les différents indice tendant vers la thèse de la bombe.
©lefigaro.fr

é de fonctionner, un comportement symptomatique d’une «très soudaine décompression explosive».

Lire la suite

capture_d_e_cran_crash_avion_russe

Crash de l’Airbus 9268 : l’attentat improbable ?

02/11/2015 – MONDE (NOVOpress)
Attentat, le crash de l’Airbus A321 dans le désert égyptien ? Revendiqué par l’État Islamique, les conditions de la catastrophe plaident plutôt contre cette hypothèse.

Samedi, un charter de la compagnie russe Kogalymavia — dite Kolavia ou Metrojet – s’est disloqué en vol au-dessus du désert du Sinaï, faisant 224 morts, dont 17 enfants – l’un d’eux âgé de seulement 10 mois.
Wilayat Sinaï, la branche de l’État islamique au Sinaï, clame samedi après-midi avoir réussi à provoquer le « crash de l’avion russe en Égypte », en représailles aux opérations menées par Moscou en Syrie. S’il n’est pas dans les habitudes de l’État islamique de lancer des revendications fantaisistes, celle-ci laisse toutefois perplexes la plupart des observateurs.
À ce stade, naturellement, les experts interrogés refusent d’exclure, avant que les boîtes noires ne parlent, qu’une bombe ait pu exploser à bord ou que l’avion ait pu être touché alors qu’il était descendu plus bas pour une raison technique ou autre, par un missile ou une roquette tirée du sol.
Pour autant, les conditions du crash ne plaident pas en faveur de l’attentat islamiste.
Lire la suite

su_30_avion_russe

L’Égypte soutient l’initiative russe en Syrie

06/10/10/2015 – MONDE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation)

Alors que Barack Obama et François Hollande critiquent l’intervention russe en Syrie, l’un de leurs principaux alliés dans la région, l’Égypte soutient cette opération contre l’État islamique. Depuis mercredi dernier, l’armée russe entame une campagne de bombardement aérien en Syrie.

Quelles sont les critiques à l’encontre de cette initiative ?
Les Occidentaux prétendent que ces frappes aériennes ne sont pas conduites contre l’État islamique. Elles permettraient à Vladimir Poutine d’apporter une aide militaire à son allié, Bachar El Assad. L’objectif serait d’affaiblir les mouvements rebelles opposés au gouvernement syrien. La coalition internationale menée par les États Unis a fait part dans un communiqué de sa, je cite : « Profonde préoccupation face au déploiement militaire russe en Syrie et en particulier face aux attaques de l’armée de l’air russe contre Hama, Homs et Idlib, qui ont fait des victimes civiles et n’ont pas visé Daech ». Fin de citation.

La position de l’Égypte est-elle vraiment surprenante ?
Depuis les accords de Camp David, l’armée égyptienne est subventionnée à hauteur de plusieurs milliards de dollars. Contre cette aide, les Égyptiens ont abandonné une grande partie de leur souveraineté en politique étrangère et adopté la position de leurs bienfaiteurs. Seulement depuis l’arrivée du général Al Sissi au pouvoir, les grands principes de la diplomatie égyptienne semblent évoluer. L’Égypte s’est rapprochée de la Russie pour conclure des accords alimentaires et a même signé un accord sur le partage des eaux du Nil avec l’Éthiopie, ce qui était impensable à l’époque de Nasser et même de Mohamed Morsi.

bombardement_yemen

Yémen : le conflit s’éternise dans l’indifférence générale

01/10/2015 – MONDE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation)

Cela fait plus d’un an que le Yémen est déchiré par une violente guerre civile, opposant le gouvernement sunnite d’Abd Rabo Mansour Hadi aux factions rebelles chiites d’Abdul-Malik al-Houthi.
La conquête progressive du Nord-Ouest du Yémen — et donc le contrôle de la capitale Sanaa — par ces dernières a d’abord contraint le gouvernement à l’exil en Arabie voisine, avant qu’il ne puisse s’installer récemment à Aden.

Ce conflit régional revêt en réalité une importance stratégique )
Au-delà de l’affrontement, si l’on peut dire classique entre sunnites et chiites, cette guerre est le théâtre miniature des affrontements déchirant actuellement le globe. Le gouvernement renversé est soutenu par une vaste coalition sunnite regroupant l’Égypte, le Maroc le Qatar, et l’Arabie saoudite.
Cette dernière s’est même lancée dans une invasion directe du pays. Elle s’oppose aux rebelles chiites, ayant pour alliés l’Iran et la Russie. La très forte activité d’Al-Qaida dans la région n’arrange guère les choses, puisque celle-ci contrôle désormais des pans entiers du territoire. Ici comme ailleurs, les Occidentaux ont choisi de soutenir les sunnites.

victimes yemen

Victimes des bombardements au Yemen

La situation ne s’améliore pas… )
Non, et la guerre semble devenir de plus en plus incontrôlable. Pour ne prendre que le dernier exemple en date, du 28 septembre dernier — qui s’avère également être le plus meurtrier depuis le début –, la coalition sunnite a bombardé… la fête de mariage d’un homme affilié aux factions rebelles, en plein désert. Bilan : cent trente et un morts, dont une majorité de femmes et d’enfants.

Il est assez étonnant que les médias, d’habitude si prompte à dénoncer les atteintes aux droits de l’homme, se désintéressent de ce conflit. )
Sûrement trop occupés à dénoncer les exactions de Bachard El-Assad et à gloser sur la Zemmourisation de la France, nos médias traditionnels ne trouvent pas le temps de parler de cette tragédie. À moins que la soumission au grand frère américain n’y soit pour quelque chose…

victimes yemen 2

Enfant victime des derniers bombardements saoudiens au Yemen


 

 

branche égyptienne de l'EI

Offensive de l’État Islamique en Égypte, au moins 70 morts

02/07/2015 – MONDE (NOVOpress)
Vague d’attentats contre l’armée égyptienne dans le Sinaï, qui réplique avec l’aviation : l’EI en guerre ouverte contre l’Égypte.

L’Égypte, prochain domino dans le grand jeu de déstabilisation de l’État Islamique ?
C’est ce que donner à penser la grande offensive que le groupe jihadiste a lancée contre des positions de l’armée égyptienne mercredi, qui a fait au moins 70 victimes, soldats et civils confondus.
Tout a commencé par une série d’attaques-suicide et d’attentats contre une quinzaine de barrages militaires dans le Sinaï, fief du groupe Ansar Beït al-Maqdess, la branche de l’EI dans cette région. L’une des attaques, menée avec une voiture piégée contre un check-point au sud de Cheikh Zouweid, près d’Al-Arich, chef-lieu du Nord-Sinaï, a coûté à elle seule la vie à 15 soldats. Pour un haut responsable militaire égyptien,

C’est la guerre ! Vu le nombre de terroristes mobilisés et l’armement utilisé, (ces attaques sont) sans précédent.

En effet, des affrontements à l’arme automatique et au lance-roquettes ont ensuite opposé djihadistes et militaires, ces derniers devant même faire intervenir l’aviation pour repousser les combattants de l’EI, qui se sont repliés après environ huit heures de combat. L’armée fait état dans un communiqué de 17 soldats tués et de 100 djihadistes abattus.
Lire la suite

8369-Chard

Entretien exclusif avec Marine Le Pen (Présent 8369)

05/06/2015 – POLITIQUE (NOVOpress)
Ses voyages agacent beaucoup les médias français. Marine Le Pen nous a accordé un entretien à son retour d’Égypte. Protection des chrétiens d’Orient, submersion migratoire, voyage en Russie, poursuites du Qatar contre Florian Philippot, interdiction du FN… l’ordre du jour est dense.

Vous rentrez de quatre jours en Égypte où vous avez rencontré les plus hautes autorités religieuses et politiques du pays. Quelle est la réaction là-bas au projet du FN ?8369-P1
Le projet du FN, ils le connaissent mal. Le communiqué du grand imam d’Al-Azhar, Ahmad Al Tayyeb, le démontre. De manière très diplomatique, il dit : « Nous avons discuté des positions de Marine Le Pen sur l’islam telles que rapportées par les médias internationaux. » J’ai eu l’occasion de lui expliquer qu’une partie de l’image du Front national était structurée avec la complicité de la classe politique et des médias par les fondamentalistes eux-mêmes qui ont tout intérêt, dans une stratégie assez bien développée, à hurler à l’islamophobie dès qu’on les attaque, pour essayer de coaliser l’ensemble des Français musulmans et de les laisser penser qu’ils sont victimes d’une injustice. J’ai été amenée à rétablir la vérité de ce qu’est le projet du Front national. Projet qui ne m’a pas semblé du tout les choquer. Et notamment le fait que l’on exige que chacun respecte les lois et les traditions du pays. C’est un sujet sur lequel nous sommes tous tombés d’accord tant avec le grand imam qu’avec le Premier ministre égyptien. C’était une œuvre de clarification que l’on ne peut faire en réalité que lorsque l’on se déplace et que l’on voit les gens directement. Sinon vous êtes l’otage de la caricature qui est faite par vos adversaires politiques de vous-même dans les médias.
Nous sommes tombés d’accord sur beaucoup de constats. Et d’abord le constat d’une très grande naïveté des gouvernements occidentaux à l’égard du fondamentalisme islamiste, de ses buts, de ses moyens, de ses capacités de propagation. Nous sommes parfaitement tombés d’accord sur les causes du développement du fondamentalisme au niveau international. À savoir l’Irak, la Libye, les choix qui ont été faits, y compris en Syrie dont l’Égypte n’est pourtant pas l’allié le plus naturel c’est le moins que l’on puisse dire. Et puis nous avons discuté avec le grand imam de la nécessaire coopération dans l’avenir entre le ministère des Cultes français et l’autorité d’Al-Azhar intervenant comme autorité indépendante dans le but de faire un audit sur le niveau de prise en main des centres cultuels, mais aussi des centres culturels français par les fondamentalistes islamiques. L’idée n’étant pas d’aller chercher des solutions chez eux, car les solutions c’est à nous de les trouver, mais au moins de savoir de quoi l’on parle et de connaître le niveau de cette imprégnation.
Lire la suite

Après l'Egypte, un deuxième contrat pour le Rafale ?

Après l’Egypte, un deuxième contrat pour le Rafale ?

20/03/2015 – PARIS (NOVOpress via Bulletin de réinformation)
Eric Trappier, PDG de Dassault Avion, avait précisé le 11 mars dernier « Le contrat signé avec l’Egypte est entré en vigueur. Nous avons reçu le premier chèque en début de semaine ».

Cette bonne nouvelle pour le groupe français en cache peut‑être une autre : la conclusion d’un contrat de 126 Rafale avec l’Inde. Les négociations sont plus longues, l’enjeu n’est pas le même.

D’un côté l’armée égyptienne avait un besoin urgent d’appareils de combat polyvalents pour affronter les différentes menaces qui se présentent à ses frontières. Aucun transfert de technologie n’est prévu et le contrat est de moindre importance : 24 avions. De l’autre côté, l’Inde souhaite un transfert de technologie, la construction d’une grande partie de la commande sur son propre sol et par ses propres entreprises.

L’enjeu autour de ce contrat invite les acteurs à beaucoup de prudence et donc de temps.

Crédit photo : Joseph Quan, via Flickr, (cc).

Première exportation du Rafale. Le génie français enfin récompensé (Présent 8293)

Première exportation du Rafale. Le génie français enfin récompensé (Présent 8293)

13/02/2015 – PARIS (NOVOpress)
Après des années de tractations infructueuses et de déconvenues, le Rafale, véritable concentré du génie technologique français, a enfin décroché cette semaine son premier contrat à l’export. Un contrat de 5,2 milliards d’euros, aux termes duquel la France livrera à l’Egypte 24 exemplaires de cet appareil sans équivalent, ainsi qu’une frégate multi-missions FREEM et des missiles courte et moyenne portée MBDA.

Première exportation du Rafale. Le génie français enfin récompensé (Présent 8293)Soulagement chez Dassault

Jusqu’à ce que l’Elysée confirme l’information jeudi soir, la prudence était de rigueur. Car, à plusieurs reprises, Dassault a vu s’envoler des commandes au dernier moment. Mais cette fois, l’accord avec l’Egypte aurait déjà été paraphé et devrait être officialisé ce lundi au Caire. Dans son communiqué, François Hollande précisait que Paris avait « fait un certain nombre d’efforts » sur le financement. Et Bercy, en effet, aurait accepté que la Coface, organisme français d’assurance-crédit, garantisse 50 % de la commande, hors paiement de l’acompte, qui devrait s’élever à 15 % du montant total.

Quoi qu’il en soit, cette opération est une excellente nouvelle pour Dassault et les groupes associés à la production de l’appareil : l’électronicien Thales et le motoriste aéronautique Safran, ainsi que les quelque 500 entreprises françaises sous-traitantes. Car l’avionneur, qui se doit d’assurer une production minimale de 11 Rafale par an, risquait à terme de devoir arrêter la production.

Véritable « couteau suisse »

Lire la suite

Proche-Orient : vers une alliance russo-égyptienne

Proche-Orient : vers une alliance russo-égyptienne

09/02/2015 – LE CAIRE (NOVOpress)
L’Egypte semble s’éloigner de plus en plus des Américains au profit de la Russie. En effet, le président russe Vladimir Poutine se rend aujourd’hui en Egypte pour rencontrer son homologue le maréchal Al-Sissi (photo). Cette visite fait écho à celle d’Al-Sissi en Russie en Aout dernier. Selon un communiqué du Kremlin, ils examineront des accords commerciaux, destinés à mettre en place différentes mesures. Parmi elles la création d’une zone de libre-échange russo-égyptienne à laquelle pourrait se rallier la Biélorussie et le Kirghizistan. Il sera aussi question de la vente de matériel militaire moderne : avions de chasse MIG29, batteries de missiles Kornet et hélicoptères de combat. La situation dans le Proche-Orient et l’Afrique du Nord sera également évoquée, en premier lieu en Irak, en Syrie et en Libye.

Crédit photo : Russian Presidential Press and Information Office via Wikipédia (cc).

Égypte : nouvelles émeutes anti-chrétiennes

Égypte : nouvelles émeutes anti-chrétiennes

04/06/2014 – LOUXOR (NOVOpress) – Une foule de musulmans fanatiques a brûlé des magasins appartenant aux Chrétiens Coptes près de la ville antique de Louxor lundi dernier, quelques des heures avant le procès d’un chrétien Copte accusé de blasphème.

Un fonctionnaire a déclaré avoir vu des bombes d’essence jetées par la foule sur des magasins dans le village d’el-Mahameed près de Louxor. Les autorités enquêtent sur cette attaque.

Cette violente manifestation est intervenue quelques heures avant le début d’un procès dans Louxor où Kerolos Ghattas, un jeune Chrétien Copte, est accusé d’avoir injurié l’Islam dans une série de mails. Les chrétiens composent environ 10 pour cent de la population de l’Égypte mais sont accusés dans 40% des procès en blasphème et ce malgré la protection du président El Sisi (photo).

Source : Washington Post

Frères musulmans / UOIF : Christine Boutin interpellée par Joachim Véliocas

08/05/2014 – PARIS (NOVOpress via) – Le 27 avril 2014, Solidarité Copte organisait une conférence sur les persécutions des Chrétiens d’Orient. Christine Boutin est interpellée par Joachim Véliocas directeur de l’Observatoire de l’islamisation, sur l’attitude de son parti le PCD longtemps associé à l’UMP, sur sa présence au congrès de l’UOIF (Frères Musulmans), son refus d’interdire le voile dans les écoles publiques et sa proposition de prêter des salles paroissiales aux musulmans pour solutionner les prières de rue (sic)…Pour C.Boutin il n’y a pas de problème spécifique musulman, car « il y a des catholiques fondamentalistes comme il existe des fondamentalistes musulmans »… un relativisme qui ne convainc plus guère. Rappel : Interrogée par Robert Ménard sur les prières de rue, elle propose que les catholiques prêtent des salles paroissiales aux musulmans.

Publié le
Nouveau livre de Bernard Lugan : "Printemps arabe - Histoire d'une tragique illusion"

Nouveau livre de Bernard Lugan : « Printemps arabe – Histoire d’une tragique illusion »

Quatrième de couverture, table des matières et vidéo de présentation détaillée du livre par Bernard Lugan.

En 2010-2011, la Tunisie, l’Egypte et la Libye connurent des évènements spécifiques, hâtivement baptisés « printemps arabe » par des journalistes voulant y voir autant d’avancées démocratiques.
L’échec de cette tragique illusion est à la hauteur des emballements émotionnels qu’elle suscita :

Lire la suite