Tag Archives: eau

Un réservoir d’eau d’un volume supérieur à celui des océans découvert sous la croûte terrestre !

20/06/2014 – SPRINGFIELD (NOVOpress) – Selon des scientifiques de la Northwestern University dans l’Illinois et de l’Université du Nouveau-Mexique, un réservoir d’eau contenant l’équivalent de trois fois le volume de l’ensemble des océans de la planète existe sous la surface de la Terre. Trouvé dans une couche de roches à plus de 700 km de profondeur, il pourrait permettre d’en savoir plus sur l’origine de l’eau sur Terre.

Cette eau n’est pas sous sa forme habituelle, elle est dissimulée dans une roche bleue, la ringwoodite.

Publié le
La bilharziose, une maladie tropicale fait son apparition en Corse

La bilharziose, une maladie tropicale fait son apparition en Corse

15/05/2014 – via Sciences et Avenir – MALADIE TROPICALE. Plusieurs cas groupés de personnes contaminées par la bilharziose, probablement à la suite de baignades dans une rivière de Corse-du-Sud, ont été signalés aux autorités sanitaires le mois dernier, a-t-on appris mardi auprès de la Direction générale de la santé (DGS) et de l’Agence régionale de santé (ARS) de la Corse.

Les personnes concernées n’ont pas séjourné dans une zone d’endémie de la maladie et se sont toutes baignées dans le Cavu, une rivière de Corse-du-Sud », précise l’ARS-Corse dans un communiqué.

La bilharziose (ou schistosomiase) est une maladie provoquée par des vers parasites présents dans certaines eaux douces, essentiellement dans les zones tropicales et subtropicales. Elle fait parties de la liste des maladies tropicales négligées contre lesquelles de nombreux pays s’était engagés à lutter en 2012 en signant la Déclaration de Londres.

Elle se traite facilement mais l’infection passe souvent inaperçue au départ, et des complications intestinales ou uro-génitales ne se manifestent souvent que plusieurs années après, aboutissant à des lésions des reins, de la vessie, du foie, des intestins et des vaisseaux sanguins, voire dans certains cas à des décès.

Lire l’article en intégralité : sciencesetavenir.fr

Crédit photo : philippephotos via Flickr (cc)

Premières mesures de l’atmosphère primitive de Mars : des résultats peu concluants

Premières mesures de l’atmosphère primitive de Mars : des résultats peu concluants

28/04/2014- PARIS (NOVOpress via le Bulletin de réinformation)
Une nouvelle mesure pour détecter la présence de la vie sur la planète rouge ? La sempiternelle question de la vie sur Mars a fait son grand retour en avril 2014 lorsque des chercheurs américains brandissent une nouvelle méthode pour découvrir si oui ou non la planète rouge a un jour hébergé la vie.

En dénombrant avec précision le nombre de cratères de la région d’Aelis Dorsa, marquée d’un large écoulement d’eau il y 3,6 milliards d’années, les chercheurs souhaitaient déterminer l’épaisseur de l’atmosphère à cette époque. Plus celle-ci était dense plus l’effet de serre était favorable à l’apparition de la vie sur la planète. Suspense puis déception. Les résultats montrent aujourd’hui que l’atmosphère présente à l’époque n’y dépassait pas une pression de un à deux bars de CO2, ce qui est bien en deçà des cinq bars nécessaires pour permettre à l’eau d’exister sous forme liquide pendant plusieurs années.

Cependant, la présence d’immenses réseaux de canyons et de lits de rivières laisse encore à penser que la vie sur Mars a pu être possible, au moins sur une courte période. La question reste donc, pour François Forget directeur de recherche CNRS au Laboratoire de météorologie dynamique (LMD), grande ouverte.

Image de la planète Mars obtenue en 1980 à partir de la sonde Viking.Crédit : NASA via Wikipédia (cc).

La Commission européenne pour la privatisation de l'eau

La Commission européenne pour la privatisation de l’eau

21/03/2014 – BRUXELLES (NOVOpress) – La Commission européenne n’imposera pas de lois pour reconnaître l’eau comme un droit humain. Avant cette décision, 1,7 millions de citoyens de l’UE ont voté contre la privatisation de l’eau. Les critiques appellent cette décision une « gifle au visage des citoyens. » Selon le réseau « Mouvement européen pour l’eau », « le fort appui de la Commission pour la privatisation va à l’encontre de la tendance croissante en Europe (…) la privatisation ne livre pas forcément les bienfaits annoncés. Paris et d’autres villes ont récemment re-municipalisé leurs services d’eau en raison de mauvaises expériences avec la privatisation. En 2004, le gouvernement néerlandais a adopté une loi interdisant la délégation du service public de l’eau au secteur privé et la Cour constitutionnelle italienne a jugé que toute législation future tentant de privatiser les services publics serait inconstitutionnelle. »

Crédit photo : cpdg via Flickr (cc)

"L’eau et les châteaux du Poitou historique" de Jean-Paul Charbonneau

« L’eau et les châteaux du Poitou historique » de Jean-Paul Charbonneau

Vue d’ensemble du château de Bourg-Archambault.

07/04/2013 – 16h30
LA ROCHELLE(NOVOpress Breizh) – « L’eau et les châteaux du Poitou historique » de Jean-Paul Charbonneau, étude érudite(1), est aussi un parcours pour découvrir les châteaux poitevins et leur rapport à l’eau, ce qu’en termes savants on appelle l’hydraulique castrale. Un tel travail peut faire école car il procède d’une méthodologie rigoureuse et ne peut être confondu avec un simple guide touristique. Le tourisme « au vert » est à la mode et il conduit les citadins sur des sites multiséculaires qu’ils admirent dans un esprit et une information dérivés des reportages télévisuels grand public façon Des Racines et des Ailes, au demeurant fort respectables.

Lire la suite

Pour la Commission de Bruxelles, boire de l’eau ne prévient pas la déshydratation

Pour la Commission de Bruxelles, boire de l’eau ne prévient pas la déshydratation

01/12/2011 – 15h00
BRUXELLES (NOVOpress Breizh) – Ce n’est pas un canular : pour la Commission européenne, il n’est pas démontré que boire de l’eau empêcherait la déshydratation. L’administration bruxelloise vient donc d’interdire aux producteurs d’eau en bouteille de mentionner sur les étiquettes que boire de l’eau prévient la déshydratation. Retour sur une histoire d’eau qui défraye la chronique.

Après trois années d’enquête (!), vingt-et-un scientifiques réunis à Parme (Italie) sont en effet arrivés à la conclusion qu’il n’y avait pas de preuves suffisantes pour affirmer que boire de l’eau prévenait la déshydratation. La Commission européenne en a aussitôt tiré les conclusions et a interdit aux producteurs européens d’eau en bouteille de l’affirmer sur leurs produits. Avec, à la clé, une peine de deux ans d’emprisonnement pour les contrevenants. 

Le règlement (UE) n° 1170/2011 de la Commission en date du 16 novembre 2011 concernant « le refus d’autoriser certaines allégations de santé portant sur les denrées alimentaires et faisant référence à la réduction d’un risque de maladie »  signé par le président José Manuel Barroso en personne a été publié au Journal officiel de l’Union européenne du 17/11/2011. 

A l’origine, deux médecins allemands, Andreas Hahn et Moritz Hagenmeyer, avaient saisi la Commission européenne aux fins de savoir s’il était permis de mentionner sur les bouteilles d’eau que « la consommation regulière de quantités significatives d’eau peut réduire le risque de survenue d’une déshydratation et d’une baisse concomitante de performances ». A priori rien de bouleversant. Grave erreur. 

José Manuel Barroso : le président de la Commission veille sur la santé des Européens (Photo Guillaume Paumier Licence CC)La décision n’a bien entendu pas manqué de provoquer pas mal de commentaires ironiques ou indignés sur la folie réglementatrice de l’administration européenne. Le député européen Roger Helmer (G-B) a déclaré que la décision était «  d’une stupidité abyssale. L’euro est en feu, l’Europe s’effondre et il y a des technocrates grassement payés pour s’interroger sur les qualités évidentes de l’eau et pour tenter de nous interdire le droit de dire ce qui est évident. S’il fallait un exemple pour démontrer la folie que représente le projet européen, c’est celui-ci. » Dans un langage plus diplomatique, le ministère de la Santé britannique a tenu à préciser « qu’évidemment que l’eau hydrate. Bien que nous supportions l’Europe dans la prévention des affirmations mensongères à propos des produits, il est important de garder le sens commun. » 

Certains ont toutefois pris la défense de la Commission en expliquant que la déshydratation n’est pas forcément causée par le fait de boire trop peu. La déshydratation peut en effet être causée par un manque d’électrolytes comme le sodium ou le potassium. D’autres ont estimé justifiée  l’explication des scientifiques européens qui ont affirmé, pour justifier leur refus, que « la teneur en eau dans le corps est un symptôme de déshydratation, et non quelque chose qui puisse être contrôlé par le fait de boire de l’eau ». 

Quoi qu’il en soit, en cette période particulièrement agitée que connait l’Union européenne, d’aucuns estimeront rassurant de savoir que M. Barroso et ses collègues, à défaut de trouver une solution à la crise de l’euro, consacrent une partie importante de leur précieux temps à veiller avec un soin jaloux sur la santé des Européens. Dans ce domaine on  peut même constater qu’ils n’hésitent pas à se mouiller. 

[box class= »info »]Crédit photo Une : Olybrius sous licence CC[/box]