Tag Archives: doubs

Doubs : la vanités des consignes (Présent 8290)

Doubs : la vanités des consignes (Présent 8290)

09/02/2015 – AUDINCOURT (NOVOpress)
Les républicains brevetés et les démocrates éclairés ont poussé dimanche soir un « ouf » libérateur : la République est sauvée, quoique momentanément. Il s’en est fallu de peu qu’il y ait un député du Front national de plus, augmentant les effectifs d’un seul coup de 33 % en passant de deux à trois ! Certes, ils s’y sont mis à plusieurs, et non des moindres, pour écarter Sophie Montel, car la tâche était difficile : Hollande, Valls, Juppé, NKM notamment, et à peu près tous les partis, le PS, le PC, l’UDI, les Verts, NPA… Seule contre tous, 49 % des voix c’est un succès pour le FN, même si ce n’est pas encore la victoire. Mme Montel a réussi à gagner 25 points entre les deux tours. Les socialistes ne s’y sont pas trompés, qui ont célébré l’élection de ce Barbier-là en rasant les murs, tout juste si l’élu n’a pas versé une larme, tant il avait l’air accablé…

Une du numéro 8290 de "Présent"

Une du numéro 8290 de « Présent »

Quant à l’UMP, on voit la vanité de ses consignes, dont les électeurs se sont moqués, du moins ceux qui y ont compris quelque chose. Car il y avait trois options : le « ni-ni », le vote PS et la position baroque de Sarkozy, la liberté de vote sans la liberté de voter FN. Leurs électeurs du Doubs en avaient, eux, une quatrième : reporter leur voix sur la candidate frontiste. Ils furent 30 % à le faire.

Est-ce qu’il y avait des partisans de cette solution de bon sens au bureau politique de parti de Sarkozy ? Si oui, ont-ils dû se taire, se cacher, pour éviter d’être stigmatisés comme de mauvais républicains, perdant ainsi une éventuelle investiture ? Ou cette tendance, florissante à la base, est-elle totalement inconnue du sommet ? Mais alors, quelle est la représentativité de ces dirigeants dont aucun ne se reconnaît dans le choix de 30 % des électeurs de l’UMP ? Cela ne semble pas émouvoir les hiérarques de l’UMP, qui font semblant de croire que la base votante et militante attend toujours que la lumière d’en-haut leur guide la main pour savoir quel bulletin prendre.

« L’esprit du 11 janvier » a vécu, si tant est qu’il ait existé ailleurs que dans les fantasmes de politiciens intéressés. D’ailleurs, les socialistes ne lui ont pas attribué l’élection de leur poulain. C’est à Paris, dans les états-majors avec les têtes chercheuses de la propagande UMPS, qu’on distingue le bon grain des vrais républicains et l’ivraie des mauvais Français. Dans le Doubs, ce sectarisme n’existe pas ou alors c’est une exportation parisienne. On y vote comme on pense devoir le faire, sans exiger de certificats de bonnes vie et mœurs républicaines.

Lire la suite

montel_B9WJOfuIQAEZe_s.jpg large

Législatives dans le Doubs. Le candidat du système l’emporte mais de justesse face au FN

08/02/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Le socialiste Frédéric Barbier a remporté du justesse ce dimanche l’élection législative partielle dans le Doubs face à Sophie Montel du FN, avec un score compris « entre 51 et 52% » des voix.

Le nouveau député du PS a tenu à remercier, tout particulièrment, Alain Juppé et NKM : « Je serai le député de l’ensemble de la population de la 4e circonscription », a déclaré Frédéric Barbier qui a remercié les électeurs et les responsables de l’UDI, l’UMP et le MoDem. Et de saluer « Alain Juppé, Nathalie Kosciuszko-Morizet, Gérard Larcher qui se sont affranchis des consignes de leurs partis ».

Florian Philippot, vice-président du FN, y voit « un excellent score » de la candidate du Front national : « C’est un excellent score car nous étions face au PS + l’UMP + le Front de Gauche + le centre + les Verts ».

Pour Sophie Montel, le Front National reste – malgré la défaite – le grand vainqueur de ce scrutin, tout en ajoutant :

Le Parti socialiste n’a pas à fanfaronner. Nous avons fait voler en éclat le tripartisme. Nous sommes dans un bipartisme avec la caste d’un côté et le FN de l’autre

Certains voix à gauche ont toutefois fait part de leurs vives inquiétudes devant cette courte victoire du PS.


Intermittents, Conseil national des professions du spectacle (CNPS)

Législative partielle dans le Doubs : Gérard Larcher voterait PS

04/02/2015 – FRANCE (NOVOpress)
L’UMP a choisi le « ni PS, ni FN » dans le cadre du second tour de la législative partielle du Doubs. Une position que ne partage pas le président du Sénat.
S’il était un électeur du Doubs, sa position est assez claire :

Je ferais barrage au Front National, je voterais Barbier. Le Front National, c’est une impasse. C’est le contraire de mes valeurs.


Dans le Doubs, Gérard Larcher voterait PS par rtl-fr


« Doubs, durs et dingues » (Présent 8286)

« Doubs, durs et dingues » (Présent 8286)

03/02/2015 – PARIS (NOVOpress)
Le réalisateur James Fargo nous pardonnera de lui avoir emprunté ce titre pour évoquer le cinéma que nous font élus UMP et centristes depuis l’arrivée en tête de Sophie Montel au premier tour de la législative partielle dans le Doubs. Un mauvais film dont les saltimbanques, des « ni-ni » à ceux qui appellent à voter socialiste, ne font que démontrer une fois de plus la collusion existant entre le PS et la « droite ».

« Doubs, durs et dingues » (Présent 8286)Gauchistes masqués

Ouvrant dimanche soir le bal des gauchistes masqués, Lagarde (UDI) a ainsi appelé à voter pour le PS, en expliquant que « l’élection d’une députée d’extrême droite au programme xénophobe et démagogique serait une mauvaise nouvelle supplémentaire pour notre pays ». Un avis partagé par plusieurs élus UMP qui, sans attendre la position de Sarko, ont réclamé un « front républicain ». Ainsi Bussereau, qui confiait : « Je vote PS pour battre le FN. » Ou encore NKM, qui expliquait que si « le PS désespère la France », le FN, lui, la « défigure ». Et puis il y a tous ceux qui, dans le Doubs, s’abstiennent…

Sans oublier le petit Bertrand qui, officialisant sa candidature à la présidence de Nord-Pas-de-Calais-Picardie, a cru malin de défier Marine Le Pen en déclarant à son intention que « quand on a du courage on s’engage ».

Angoulème : B.D(himmitude)

Des réactions qui montrent à quel point l’UMP est idéologiquement vérolée par la gauche. Témoin, là encore, Xavier Bonnefont, maire d’Angoulême et « Charlie » frénétique, qui inaugurait dimanche une « place Charlie » dans sa ville, après avoir fait placarder sur les murs de la mairie les « meilleures unes » de l’hebdomadaire pornographique. Comprenez : celles insultant l’Eglise, l’armée, la police… Mais pas une seule, bien sûr, représentant Mahomet.

Une insulte, au passage, à la mémoire de ceux qui en sont morts. Comme n’a pas manqué de le lui rappeler l’éditeur Jean-Christophe Menu en expliquant que « Je suis Charlie, ce n’est pas faire sonner les cloches de Notre-Dame ni transformer en héros nationaux ceux qui ch… sur le pouvoir sous toutes ses formes ». Et Menu, au nom de Charlie Hebdo, de traiter alors le maire de « c… » pour avoir entouré de grillages les bancs publics de sa ville afin d’en écarter les SDF !

Franck Delétraz


En partenariat avec le quotidien Présent – Chaque jour, retrouvez sur Novopress la Une du quotidien Présent ainsi qu’un article sélectionné par la rédaction et mis gratuitement à votre disposition. Seul quotidien de réinformation, Présent est unique dans le paysage médiatique français. Contribuez à abattre le mur de la bien-pensance et du médiatiquement correct, lisez et faites lire Présent ! Abonnez-vous !

Législative dans le Doubs : Alain Juppé voterait socialiste

Législative dans le Doubs : Alain Juppé voterait socialiste

03/02/2015 – BORDEAUX (NOVOpress via Infos Bordeaux)
Le maire de Bordeaux n’a finalement pas attendu la position officielle de l’UMP pour se prononcer sur le second tour de la législative partielle de dimanche dans le Doubs, qui opposera un candidat du Front national et un du Parti socialiste.

Dans un article publié sur son blog, celui-ci apporte son soutien au Parti socialiste et appelle à faire « barrage au FN », qui est « notre principal adversaire politique ». « Si j’étais électeur de la 4ème circonscription du Doubs, je sais ce qu’en mon âme et conscience je ferais (…) je ne m’abstiendrais pas, je voterais pour le candidat PS ».

Si la proximité d’Alain Juppé vis-à-vis du Parti socialiste est constante depuis plusieurs années, il n’en a pas toujours été ainsi. En 1990, le maire de Bordeaux, alors numéro 2 du RPR, avait décidé d’exclure Alain Carignon (maire de Grenoble) puisqu’il avait appelé à voter socialiste au second tour d’une élection partielle à Villeurbanne pour contrer le FN. « Nous n’avons pas du tout l’intention de faire la courte-échelle au Parti socialiste », s’était justifié l’ancien ministre, après avoir mis en congé le maire RPR (vidéo ci-dessous).

Il faut dire qu’Alain Juppé n’était alors pas sur le même positionnement politique. A l’époque celui-ci souhaitait la « fermeture des frontières » , la « suspension de l’immigration » , « réserver certaines prestations sociales aux nationaux » et rappelait « l’incompatibilité entre l’islam et nos lois » .

Lire la suite

Sophie Montel, troisième député FN/RBM ? (Présent n°8285)

Sophie Montel, troisième député FN/RBM ? (Présent n°8285)

02/202/2015 – AUDINCOURT (NOVOpress)
Sophie Montel, 45 ans, eurodéputé FN depuis le mois de juin, conseillère régionale de Franche-Comté, très impliquée sur le terrain, est arrivée nettement en tête du scrutin dimanche avec 32,60 % des suffrages devant le socialiste Frédéric Barbier tandis que l’UMP mord la poussière. Nous avons recueilli l’une de ses premières réactions dimanche soir dès que les résultats sont tombés.


Bravo pour ce score très net. Quelles sont vos chances pour le second tour ?

Une du numéro 8285 de "Présent"

Une du numéro 8285 de « Présent »

Nous sommes en tête, nous avons un peu d’avance. Il y a un réel ancrage ici du vote FN. Mes réserves de voix se trouvent à l’UMP et chez les nombreux abstentionnistes. Mon score, en somme, correspond au score que les sondages donnent à Marine Le Pen sur toute la France. Il colle aussi parfaitement avec l’accueil que j’ai reçu auprès des habitants de ma circonscription et avec le désamour qu’ils manifestent pour le système UMPS. Croyez-moi, je les côtoie chaque jour et c’est leur état d’esprit : désillusion et perte de confiance. Comment croire encore aux promesses du PS ou de l’UMP qui n’arrivent pas à rétablir la situation économique et sociale ? Nous sommes sur une terre ouvrière ici, populaire, berceau de l’industrie automobile, qui supporte très lourdement le poids du chômage et de la désindustrialisation. Mais aussi de l’insécurité et du laxisme d’Etat.

L’exclusion du FN de la grand-messe « Je suis Charlie » du 11 janvier dont nos dirigeants se sont bercés, n’aurait-elle donc pas marché ?

Les gens ne sont pas dupes. Le FN est le seul parti à avoir dit avant tout le monde que l’immigration massive allait apporter l’islamisme radical. Les Français savent qui a installé ces vagues successives d’immigration étrangère, qui a été incapable de les intégrer et qui a laissé se développer le fondamentalisme islamique et le djihadisme. Dire qu’il y a un problème lié à l’immigration massive, ce n’est pas de la stigmatisation. Dans les quartiers des Champs-Montants à Audincourt, ou aux Buis à Valentigney, vous en verrez des femmes en burqa mais également des endroits où la police ne met plus les pieds. Cela, c’est la réalité de ce que vivent les gens ici.

Trois députés à l’Assemblée au lieu de deux, qu’est-ce que cela changera?

Pour représenter 6 millions de Français, ça ne paraît pas de trop. Nous devrions être 150 députés FN à l’Assemblée. Un député PS de plus, valet de Bruxelles et de la mondialisation, n’apportera strictement rien de plus. Un autre député FN, en revanche, sera un symbole fort, qui fera entendre la voix de la France. Ce n’est qu’un début.

Propos recueillis par Caroline Parmentier


En partenariat avec le quotidien Présent – Chaque jour, retrouvez sur Novopress la Une du quotidien Présent ainsi qu’un article sélectionné par la rédaction et mis gratuitement à votre disposition. Seul quotidien de réinformation, Présent est unique dans le paysage médiatique français. Contribuez à abattre le mur de la bien-pensance et du médiatiquement correct, lisez et faites lire Présent ! Abonnez-vous !

Législative partielle dans le Doubs: le FN largement en tête

Législative partielle dans le Doubs: le FN en tête, face au PS au second tour

02/02/2015 – BESANCON (NOVOPress)
Les résultats sont donc tombés. La législative partielle dans la 4e circonscription du Doubs, perçue comme un test avant les départementales de mars, donnera lieu à un duel entre le FN, largement en tête au 1er tour, et le PS, qualifié malgré une forte concurrence à gauche. L’UMP, qui pourtant pouvait compter sur le soutien de l’UDI et l’absence de concurrent MoDem, ne s’est pas qualifiée pour le second tour. Son candidat, Charles Demouge, s’était répandu contre les « petits blonds qui m’emmerdent, et pas les gens qui viennent de l’immigration ».

L’UMP va devoir désormais choisir si elle appelle ou non à voter en faveur du candidat PS, une décision qu’elle ne devrait pas prendre avant mardi, selon son porte-parole.


 

 

 

Lire la suite