Tag Archives: diversité

TF1-gilles-pelisson

Le PDG de TF1 assume faire œuvre de propagande

06/12/2016 – FRANCE (NOVOpress avec le Bulletin de réinformation de Radio Courtoisie: Selon Gilles Pélisson, PDG du groupe TF1, « la mixité est une nécessité, un moteur et une chance » car « un groupe média est bien plus qu’un simple acteur du divertissement ». Il s’en explique ainsi : « C’est une fenêtre ouverte sur le monde, partagée par des millions de téléspectateurs. Et ce qu’il permet de voir de la Société, au travers de ses programmes, de son information, de sa fiction, influe sur le comportement de nos concitoyens. La télévision participe du lien social. Elle crée des conversations, génère des débats, donne à voir le monde, traverse les générations, les cultures, les couleurs de peau et nous réunit tous. »

Ceci étant posé comme postulat, le reste coule de source :

« Nos rédactions sont engagées dans cette recherche de diversité, avec la volonté de témoigner de la chance que peut représenter une société mixte et de montrer que la prise de parole comme l’expertise n’est pas une affaire de sexe, de couleur de peau ou de religion mais bien de parcours, d’histoires et de connaissances. […] Notre politique RH doit être guidée par cette ambition d’ouvrir l’entreprise, de la rendre multiculturelle, de favoriser les interactions entre des collaborateurs et collaboratrices qui ne se ressemblent pas. C’est une conviction qui est mienne depuis toujours : la mixité et la différence sont des chances pour nos équipes, en ce sens qu’elles multiplient les points de vue, enrichissent les idées et favorisent les changements de paradigme. »

Rappelons-nous que Patrick Le Lay, alors PDG de TF1, considérait que son métier était de vendre du temps de cerveau disponible à Coca‑Cola, au travers de sa programmation télévisuelle. Bref, divertir les gens n’est jamais anodin.

le-gallou-i-medias

France Télévisions : de plus en plus chère et de moins en moins d’audience

07/11/2016 – FRANCE (NOVOpress) : « France Télévisions : de plus en plus chère et de moins en moins d’audience » : tel est le sujet principal de ce nouveau I-Media, le « magazine des médias » de Jean-Yves Le Gallou sur TV LibertésCette chute d’audience est une conséquence de la politique de la nouvelle présidente de France Télévisions, Delphine Ernotte, qui a fait de la place à la diversité. En septembre 2015, Delphine Ernotte confiait en effet au micro de Jean Michel Aphatie que la télévision publique devait « résonner avec son public […]. On a une télévision d’hommes blancs de plus de 50 ans ». Cette prise de position politique de la télévision publique se heurte aujourd’hui à l’attente des téléspectateurs Français. En six mois, Delphine Ernotte, ancienne directrice du groupe Orange, a accéléré le déclin du groupe France Télévisions.

Egalement au sommaire de cette émission :
A 9 : 23 – Le zapping d’I-Média 
Nicolas Bedos critique vertement Karine Le Marchand. Elle aurait « rendu sympathique » Marine Le Pen grâce, notamment par le recours à un fond sonore. Un procédé pourtant utilisé pour l’ensemble des candidats interrogés.
Le camp de migranst de la place Stalingrad évacué à coups de « gaz lacrymogènes ». Pendant les Manifs pour tous, ces mêmes gaz étaient appelés « aérosols » par les médias.

A 19 : 32 – Migrants la leçon lacrymale de France 3
« Certains de vos commentaires sur l’arrivée des migrants sont insupportables » : c’est le titre de l’article de France 3 Midi-Pyrénées du jeudi 27 octobre, qui dénonce la colère des internautes. Après avoir cité quelques commentaires, Fabrice Valéry précise : « Nous ne pouvons pas laisser dire des choses fausses et laisser publier des propos insupportables sur notre page facebook sans réagir. »
Au pied de cet article figure un encadré écrit par Marie Martin, une véritable leçon de morale : les internautes de la région Midi-Pyrénées « ont oublié leurs larmes devant le journal de 20 heures qui montrait le petit corps d’ayaan. »

A 28 : 24 – Les tweets de la semaine
Sur BFMTV, la spécialiste USA Anne Deysine, porte fièrement un badge « Yo Hillary ».

A 32 : 21 – Décodeurs du monde en guerre contre la réinformation
Les Décodeurs du Monde dénoncent les « vrais faux sites d’infos locales ». Samuel Laurent rentre en guerre contre les sites de réinformation. Pour lui, ces sites se contentent de faire de la propagande « d’extrême droite ».

france_televisions

France Télévisions : l’association « France Télés Diversité » contrainte d’arrêter ses activités

Source : OJIM

Dephine Ernotte, la nouvelle présidente de France Télévisions élue dans la tourmente, trouvait qu’il y avait trop « d’hommes blancs de plus de 50 ans » sur les chaînes de l’audiovisuel public et voulait colorer un peu tout ça. Mais cela ne signifie pas que la cause de la diversité se porte mieux sur les médias qu’elle préside.

En effet, fin décembre dernier, l’association France Télés Diversité, qui assurait la promotion de personnes issues de la diversité et combattait les discriminations sur les chaînes de l’audiovisuel public, annonçait la fin de ses activités. Elle avait été créée il y a 7 ans. Dans une lettre ouverte mise en ligne par la CGC-Médias sur son blog, l’association, qui disposait d’un bureau et d’une adresse mail dédiée, expliquait les raisons qui l’avaient amenée à mettre fin à ses activités.

Dernier épisode en date, après avoir supprimé notre bureau et notre adresse mail FTV, “perdu” notre armoire de dossiers confidentiels, nous subissons la censure systématique de tous nos communiqués mails. Face à ce harcèlement qui touche aussi les responsables de notre association dans leur travail au sein de France télévisions, nous avons fait le choix de clore définitivement France Télés Diversités.

L’association fustige aussi « l’ambiance de peur qui règne sur le groupe », peur alimentée selon elle par les nombreux et réguliers départs de dirigeants, ainsi que les nombreux scandales qui ont été découverts ces derniers mois, de l’élection tourmentée de Delphine Ernotte aux frais de bouche en passant par la dégradation très nette de la situation financière du groupe – sauvé par l’État qui a remis au pot – et l’affaire du fichage illégal des salariés qui entame désormais son volet judiciaire.

Le paradoxe de l’antiracisme

Le paradoxe de l’antiracisme

09/04/2015 – LYON (NOVOpress)
Le paradoxe de l’antiracisme, c’est de vouloir réserver des emplois pour la « diversité » (terme de la novlangue pour désigner les extra-européens) au nom de la lutte contre le racisme !

Le mercredi 1er avril, une dizaine d’entreprises de l’agglomération lyonnaise proposait à l’occasion du Forum pour l’emploi organisé par Jobs & Cité, une centaine d’emplois dans les secteurs de la grande distribution, de la banque, de la restauration, de l’énergie et de l’assurance santé. Le seul hic ? C’est que cette opération est « axée diversité et égalité des chances » et que l’organisateur de cet événement le « cabinet Nes et Cité » met en « relation directe le monde économique et des candidats à l’emploi issus de la diversité ». Et ce grâce à « un réseau d’entreprises », comme Cegid, Coca Cola, NJR, GL Event, Veolia, Gaz de France, « en besoin de recrutements et engagées au quotidien dans la lutte contre la discrimination à l’embauche »

De quelle diversité parlons-nous ?

Le texte de présentation du Nes et Cité est assez sibyllin, la diversité « constitue un potentiel d’hommes et de femmes en qui croire (…) la réalité de la population française avec laquelle il est bénéfique de composer, dans la vie de l’entreprise ou dans la sphère publique. » Ainsi leur « mission est faire valoir une capacité à travailler avec et dans la diversité pour construire la société de demain ». La présentation de Nes et Cité est maline, car en évoquant les mots d’ intégration, de diversité, de lutte contre les discriminations ou de quartiers martelés par les médias à longueur de journée, il n’y a pas besoin de parler frontalement de diversité ethnique, l’opinion publique et les entreprises le font d’elles mêmes et pensent immédiatement aux populations afro-maghrébines.

Lire la suite

Les profiteurs de la diversité : « La diversité, on a (presque) tous à y gagner ! », par Bernard Mazin

Les profiteurs de la diversité : « La diversité, on a (presque) tous à y gagner ! », par Bernard Mazin

15/12/2014 – PARIS (via Polémia)
« Ce faisant, elle [la presse] ne peut que contribuer à décrédibiliser un peu plus la classe politique, déjà bien affectée, toutes tendances confondues, par les “affaires” en tout genre où des politiques pas très regardants profitent d’un argent pas très bien gagné. »

Depuis quelques années, les administrations et les grandes entreprises publiques ou privées sont sommées d’inscrire leur gestion des ressources humaines dans le cadre d’une campagne qui les invite à refuser les stéréotypes de tous ordres, reflétant ainsi l’omniprésente influence du lobby des droits de l’homme et de l’antiracisme. Le slogan-phare en est « La diversité, on a tous à y gagner ! ». L’on ne sait si le caractère savoureux de cette expression, prise au second degré, est à mettre au compte de l’inconscience ou de la malice de ses inventeurs. Toujours est-il que, si nous avons du mal à nous persuader des bienfaits pour tous de la diversité au sens où l’entendent ses promoteurs, il est beaucoup plus aisé de se rendre compte que certains en ont bien, littéralement, « tiré profit ». Une fois n’est pas coutume, c’est à notre tour d’invoquer le « devoir de mémoire ».


« Ils n’en mouraient pas tous, mais tous étaient frappés »

Faouzi Lamdaoui (photo), qui occupait auprès de François Hollande le poste de « conseiller pour les questions d’égalité et de diversité », ce qui constitue en soi tout un programme, a été contraint de démissionner le 3 décembre 2014. L’intéressé venait d’être cité à comparaître dans le cadre d’une enquête préliminaire pour d’éventuels « recel d’abus de biens sociaux » et « fraude fiscale ».

Lire la suite

Polémique autour d’une photo prise dans une école parisienne sur la page Facebook de l’Education nationale

Polémique autour d’une photo prise dans une école parisienne sur la page Facebook de l’Education nationale

29/08/2014 – PARIS (NOVOpress)
Le lundi 25 août 2014, l’Education Nationale publiait une photo sur l’accueil de page Facebook prise dans une école parisienne. Cette photo avait semble-t-il avait été choisie pour montrer la “diversité” au sein des écoles de la République. Des internautes aguerris ont vite remarqué que cette photo montrait aussi le “Grand Remplacement” de population mis en avant par la vilaine “ extrême droite” et que les esprits bien pensants refusent de voir.

Face au nombre de commentaires sur cette photo, comme en ex-URSS ou sous les pires régimes communistes, l’éducation nationale a purement et simplement décidé de censurer les commentaires (copie d’écran en Une), mettant en avant des injures ou des “propos racistes” alors qu’il ne s’agissait que de commentaires dénonçant le “racisme anti-blanc” de cette photo.

Lire la suite

La SNCF aime l’immigration et le fait savoir

La SNCF aime l’immigration et le fait savoir

30/06/2014 – PARIS (NOVOpress) – La SNCF a récemment communiqué auprès de ses employés sur sa politique de recrutement, qui est ouvertement favorable au communautarisme.

MozaikRH

Cliquez pour agrandir

Prétextant son amour de la « diversité », elle a passé un accord avec MozaikRH, cabinet de recrutement spécialisé dans les différents groupes ethniques qui composent aujourd’hui la France. Alors que l’entreprise sort juste d’un important conflit social, la direction voit sûrement dans cette démarche l’occasion de casser l’homogénéité de sa masse salariale en recrutant des employés plus dociles.

Ou peut-être veut-elle simplement recruter des employés à l’image d’un nombre grandissant de ses clients, qui sont, surtout en région parisienne, de plus en plus issus de l’immigration ?

Identité et décroissance – par Guillaume le Carbonel

Identité et décroissance – par Guillaume le Carbonel

26/06/2014 – PARIS (NOVOpress)
Il est une évidence qu’on ne martèle guère suffisamment dans les rangs identitaires : notre combat politique est une guerre à mort contre le capital et la société marchande. C’est une chose dont il faut être intimement convaincu. Ceux qui pensent qu’un réformisme de la logique capitaliste est possible se trompent. On ne réforme pas un système viscéralement mortifère.

Certains penseurs radicaux ont très bien défini ces phénomènes. Notre société postmoderne est minée de l’intérieur par une économie de croissance qui ne tourne plus que sur elle-même. Il y a longtemps déjà que la valeur d’usage a laissé place à la valeur d’échange, que le système génère l’accumulation de marchandises non utiles et seulement destinées à être vendues. Ce système, fondé sur la démesure, ne connaît plus aucune limite dans aucun domaine. Nous sommes entrés dans l’ère de la croissance pour la croissance, de l’accumulation illimitée du capital que le phénomène de globalisation ne fait qu’accentuer.

Serge Latouche(1) (photo) a montré que la société de croissance se base sur toute une série d’illimitations : dans la production (destruction des ressources), dans la consommation (créer artificiellement des besoins) ou encore la production de déchets. Il en est une qui pourrait passer pour secondaire et pourtant : l’illimitation politique et culturelle revêt une importance capitale. C’est la destruction méthodique de toutes les cultures, l’arasement des frontières et des barrières qui forment les identités, au nom de l’homogénéité planétaire.

Toutes les coutumes et traditions, nous dit Hervé Juvin(2), toutes les frontières et structures sociales ne sont que des « empêchements à commercer librement ». Le capital allié au progressisme effréné nous entraîne vers un marché mondial des hommes. L’immigration de masse n’est pas un hasard. La croissance repose sur une création anthropologique : l’homo economicus, sorte de consommateur illimité par addiction consumériste. Seuls ses intérêts le portent, il est le fruit de ses seules volontés et désirs. Notre époque est celle de l’avènement d’un homme nouveau, sans racines, sans origines, sans liens communautaires, rappelle Hervé Juvin. C’est tout l’intérêt du capital que de déplacer les individus là où il y a du travail et là où ils seront utiles.

Lire la suite

États-Unis : Fête de la « diversité »… interdite aux Blancs

États-Unis : Fête de la « diversité »… interdite aux Blancs

17/03/2014 – SEATTLE (NOVOpress) – Comme le dit par euphémisme KING-TV, la télévision locale de Seattle, « c’est une tentative de combattre le racisme qui a peut-être échoué » (vidéo ci-dessous).

South Puget Sound Community College est un établissement d’enseignement supérieur d’Olympia, la capitale de l’état de Washington. Politiquement correct oblige – dans une ville où la population reste à très forte majorité blanche –, le collège est évidemment pourvu d’un « Centre pour la diversité et l’égalité ». Un « cours de diversité » est obligatoire pour tous les étudiants.

Encouragé par ce climat, un groupe des « Personnels enseignants et administratifs de couleur » a dernièrement envoyé une circulaire électronique aux trois cents employés du campus pour une happy hour destinée à « créer du soutien et de la communauté » pour les personnes de couleur.

Les destinataires étaient invités à répondre pour connaître la date et l’heure de l’événement, gardées confidentielles. Tous les destinataires, sauf les Blancs. À ceux-là, la circulaire disait : « Si vous voulez créer un espace pour les Blancs afin de vous rencontrer et de travailler sur le racisme, la suprématie blanche et les privilèges blancs, sentez-vous tout-à-fait libres de le faire ». Bref, allez-vous flageller entre vous!

Lire la suite

On aurait déjà gagné la coupe du monde ? C’est tout de même un peu excessif tout ça

On aurait déjà gagné la coupe du monde ? C’est tout de même un peu excessif tout ça

Ci-dessus : Rio de Janeiro où aura lieu la finale de la Coupe du Monde de football 2014.

Ils ont donc réussi ce qui était parait-il impossible. Ils étaient méconnaissables, mais les ukrainiens aussi. Cette victoire tombe décidément bien pour tout le monde. Certains diront trop bien pour un pouvoir qui tente de combattre le pessimisme et qui essaye de reconquérir l’opinion par sa dernière carte l’anti-racisme idéologique.

La suspicion peut-elle aller jusqu’à envisager un match trop bon pour être honnête. On ne peut totalement l’écarter. Mais on ne peut pas le prouver et l’essentiel, de toute façon, est ailleurs, dans l’hystérie disproportionnée des réactions médiatico-politiques.

On aurait déjà gagné la coupe du monde ? C’est tout de même un peu excessif tout çaOn est passé en quelques jours du mépris de « racailles » du ballon rond à l’adulation de nouveaux héros nationaux. Les mêmes qui leur crachaient dessus leur lèchent les crampons.

Et puis, il y a les messages subliminaux, ceux de l’esprit de 98. En gros, la France de la diversité serait de retour et aurait marqué 3 à 0 contre le FN et l’esprit xénophobe.

Lire la suite

Gérald Pichon versus Rokhaya Diallo - Interview

Gérald Pichon versus Rokhaya Diallo – Interview

18/10/2013 – 16h00
PARIS (NOVOpress) –
Novopress a rencontré Gérald Pichon auteur du livre “Sale Blanc, chronique d’une haine qui n’existe pas” paru aux éditions IDées.

Novopress : Gérald Pichon, vous avez dernièrement mis Rokhaya Diallo face à ses contradictions au sujet du racisme et du communautarisme. Pouvez-vous revenir sur cette discussion ?

La polémique est née sur twitter : Rokhaya Diallo (photo) a fait la promotion dans l’un de ses tweets du défilé de mode intitulé la « Black Fashion Week » à Paris. Je l’ai interpellé en lui demandant qu’elle serait sa position si on « lançait une White Fashion Week », elle qui ne cesse dans ses déclarations de se déclarer anti-raciste. Rokhaya Diallo n’est pas n’importe qui, journaliste sur Canal+ et RTL, elle est quand même la fondatrice de l’association « Les Indivisbles » qui souhaite « déconstruire » les clichés raciaux et l’initiatrice d’un appel pour une « République multiculturelle et post-raciale » ! D’un côté, elle discourt à longueur de journée sur le fait qu’il ne faut pas voir la couleur de la peau des gens et d’un autre, elle fait la promotion de la « mode noire ». C’est la schizophrénie habituelle des « anti-racistes » qui demandent et obtiennent la suppression du mot race de la Constitution et fonctionnent souvent de manière communautaire.

Lire la suite

Culture bretonne : la subvention accordée par le conseil général de Loire-Atlantique au festival « les Celtomania » fortement réduite

Culture bretonne : la subvention accordée par le conseil général de Loire-Atlantique au festival « les Celtomania » fortement réduite

12/07/2013 – 16h00
NANTES (NOVOpress Breizh) –
Mauvaise nouvelle pour les Celtomania. Ce festival de culture bretonne et celtique, qui se déroule chaque année en automne dans plus d’une quinzaine de communes de Loire-Atlantique, vient en effet de voir sa subvention amputée de 40% par le Département. Une décision qui témoigne du peu d’intérêt porté à la culture bretonne par Philippe Grosvalet, président (PS) du conseil général, manifestement plus sensible à la « diversité » qu’à l’identité.

Lire la suite

En avant pour l'ethno-socialisme !

En avant pour l’ethno-socialisme !

Comment régénérer le socialisme français à un an des municipales ? Hollande a trouvé : par l’ethno-socialisme. Juste après le vote du « mariage pour tous » à l’Assemblée nationale, François Hollande s’est empressé de visiter Les Mureaux (photo) pour reconquérir des voix. Il copie ainsi le modèle Obama qui avait pas mal réussi. On verra ainsi, ces prochains mois, les ténors socialistes circuler en banlieue et ressortir le projet de vote des immigrés aux municipales. Faire voter les deuxième et troisième générations, c’était déjà l’objectif premier du think tank socialiste Terra Nova.

Lire la suite

Le Parti socialiste redécouvre à ses dépens que le peuple de France existe encore…

Le Parti socialiste redécouvre à ses dépens que le peuple de France existe encore…

21/04/2013 – 13h00
PARIS (NOVOpress via Kiosque Courtois) –
Samedi 13 avril avait lieu, à la cité des Sciences, le Conseil national du PS, réunissant la fine fleur de la Hollandie. Une cinquantaine de grévistes de l’usine PSA d’Aulnay-sous-Bois, menacée de fermeture, en a profité pour venir dire son fait aux petits marquis de la gauche : « Avec Cahuzac, vous avez eu le sentiment de vous faire trahir. À PSA, nous savons ce que c’est. Nous partageons ce sentiment de trahison, parce que le gouvernement n’est pas intervenu » a lancé sur scène le représentant CGT de l’usine, Jean-Pierre Mercier.

Lire la suite

Propagande pour la diversité dans les ressources humaines en Alsace

Propagande pour la diversité dans les ressources humaines en Alsace

17/03/2013 – 20h00
STRASBOURG (NOVOpress) – « Label », « Charte de la diversité», « discrimination », « l’égalité des chances et de la citoyenneté », « CRAN », « SOS RACISME », « critères », « guide des bonnes pratiques », « HALDE », « accords de la diversité » : voilà certains termes que vous pourrez dénicher sur le nouveau portail www.diversite-alsace.eu lancé en ce début d’année.

Lire la suite

Feu la démocratie, la « post-démocratie » est bien là - Par Michel Geoffroy

Feu la démocratie, la « post-démocratie » est bien là – Par Michel Geoffroy

Nous ne vivons plus en démocratie mais en « post-démocratie » : tyrannie du droit, fin de la souveraineté, dénaturation de la citoyenneté, régime oligarchique et dictature des minorités s’imposent aux peuples et contre les peuples…

Les Français vivent en « post-démocratie » , comme de plus en plus d’Européens, d’ailleurs. La « post-démocratie » emprunte les mots de la démocratie : on parle toujours d’élections, de Parlement et de République française. Mais la « post-démocratie » prend le contrepied de la démocratie car elle programme la disparition de la souveraineté du peuple au profit d’un système oligarchique, qui vise à l’instauration d’un gouvernement mondial utopique.

Lire la suite

Italie : tous les candidats de la « diversité » battus aux élections

Italie : tous les candidats de la « diversité » battus aux élections

02/03/2013 – 08h00
ROME (NOVOpress) – Débâcle complète pour les « nouveaux Italiens », comme les appelle le site immigrationniste Stranieri in Italia. Aux dernières élections régionales, tous les candidats « issus de la diversité » ont été battus. Le fait est d’autant plus significatif que le système électoral italien comporte, pour les régionales, un « vote préférentiel » (voto di preferenza) : l’électeur vote pour une liste mais peut ajouter le nom du candidat qu’il souhaite favoriser ; l’attribution des sièges se fait à la proportionnelle entre les listes, et en fonction du nombre de préférences à l’intérieur de chaque liste (ce système a été abrogé pour les législatives, où les listes sont bloquées : les sièges sont attribués selon l’ordre de la liste). Ajoutons que chaque région est divisée en provinces et que le vote se fait sur des listes provinciales.

Lire la suite