Tag Archives: diplomatie

zemmour le 2509

Eric Zemmour: «Fabius est devenu l’homme qui se trompe tout le temps»

24/09/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Pour Eric Zemmour, « Fabius est devenu l’homme qui se trompe tout le temps » : Iran, Syrie, Russie… L’Élysée a l’habitude maintenant de contourner à chaque fois la résistance du Quai d’Orsay.

Celui qui était présenté comme le seul ayant de l’expérience dans l’équipe gouvernementale – le seul qui avait son bac, ajoutent les mauvaises langues —,

incarne maintenant une diplomatie française schizophrène, qui décrète qu’Assad n’a pas le droit de vivre, que Poutine est un tyran, qu’Orban est la honte de l’Europe quand la Hongrie est la seule à remplir les obligations de Schengen en fermant sa frontière. Dans le même temps, le héros des droits de l’homme s’acoquine avec l’Arabie Saoudite et son régime médiéval où le bourreau fait des heures supplémentaires.


Rafale

Vente de Rafale au Qatar : le dessous des cartes

06/05/2015 – FRANCE (NOVOpress)
La vente de Rafale au Qatar, après celle de l’Égypte et de l’Inde, est assurément une bonne nouvelle pour notre avionneur national. Elle le doit aux qualités de l’avion, à quelques belles contreparties financières et industrielles, mais aussi (et surtout) à l’évolution du contexte géopolitique dont a su profiter la France.

Enfin une bonne nouvelle pour François Hollande ! C’est avec son air réjoui des grands jours que notre président a annoncé le 4 mai la vente de 24 avions Rafale au Qatar, pour un montant de 6,3 milliards d’euros. Un contrat qui fait suite à ceux signés avec l’Égypte (24 de ces avions de combat) et l’Inde (36 appareils). La série noire semble donc terminée pour ce bel oiseau, qui reste à la pointe de la technologie et des performances 25 ans après son premier vol de démonstration.

Pourquoi un tel succès après des années de revers sur les marchés internationaux ?
Si la vente de matériel militaire répondait uniquement à des considérations de rapport qualité/prix, le Rafale aurait trouvé preneur depuis longtemps : ce n’est pas le meilleur avion du monde, ni surtout le moins cher, mais il est excellent dans tous les compartiments de combat (supériorité aérienne, attaque au sol, reconnaissance…).
Lire la suite

Proche-Orient : vers une alliance russo-égyptienne

Proche-Orient : vers une alliance russo-égyptienne

09/02/2015 – LE CAIRE (NOVOpress)
L’Egypte semble s’éloigner de plus en plus des Américains au profit de la Russie. En effet, le président russe Vladimir Poutine se rend aujourd’hui en Egypte pour rencontrer son homologue le maréchal Al-Sissi (photo). Cette visite fait écho à celle d’Al-Sissi en Russie en Aout dernier. Selon un communiqué du Kremlin, ils examineront des accords commerciaux, destinés à mettre en place différentes mesures. Parmi elles la création d’une zone de libre-échange russo-égyptienne à laquelle pourrait se rallier la Biélorussie et le Kirghizistan. Il sera aussi question de la vente de matériel militaire moderne : avions de chasse MIG29, batteries de missiles Kornet et hélicoptères de combat. La situation dans le Proche-Orient et l’Afrique du Nord sera également évoquée, en premier lieu en Irak, en Syrie et en Libye.

Crédit photo : Russian Presidential Press and Information Office via Wikipédia (cc).

Les nouvelles autorités de Kiev ne parviennent pas à s’imposer dans l'est de l'Ukraine

Les nouvelles autorités de Kiev ne parviennent pas à s’imposer dans l’est de l’Ukraine

Drapeau de l’armée ukrainienne via Wikipédia (cc).

19/04/2014 – KIEV (NOVOpress via le Kiosque courtois)
Cette semaine, la tension en Ukraine est remontée d’un cran. De nombreuses villes de l’est du pays sont en partie aux mains de la population russophone hostile au nouveau pouvoir. Kiev a donc décidé d’une opération militaire dite « anti-terroriste » pour reprendre en main l’est de l’Ukraine. Et ce dans un contexte à hauts risques, puisque 40.000 soldats russes campent aux frontières à l’est du pays.

Des appels à l’apaisement sont venus notamment de l’Union européenne, laissant les Américains et les Russes seuls. Ils se rejettent mutuellement le tort d’avoir déstabilisé l’Ukraine. Les Américains prétendent que les Russes menacent le pays, les Russes que la CIA, dont le patron est venu à Kiev la semaine dernière, a fomenté la révolution.

Lire la suite

KO lourd pour les diplomaties américaine et allemande, par Xavier Moreau

Ukraine : KO lourd pour les diplomaties américaine et allemande, par Xavier Moreau

Sans réelle surprise pour les lecteurs de Realpolitik.tv et au grand désespoir de la presse française, Vladimir Poutine vient de remporter, en Ukraine, une nouvelle victoire contre la diplomatie américaine. Il ne reste aux États-Unis que le scénario de la guerre civile, qui consisterait à soutenir et armer les ultra-nationalistes de l’ouest de l’Ukraine, comme ils l’ont fait en Croatie, il y a 20 ans, de concert avec l’Allemagne.

Pour l’Allemagne aussi, la défaite est cuisante et surtout inhabituelle, après 24 ans de succès en Europe, contre la France et la Russie.

Lire la suite

La politique étrangère fabusienne, comprendre l'accord de Genève sur l'Iran - Par Michel Lhomme

La politique étrangère fabusienne, comprendre l’accord de Genève sur l’Iran – Par Michel Lhomme

Avec le remplacement de Chirac par Sarkozy puis de Sarkozy par Hollande, la politique internationale française est devenue de plus en plus néo-atlantiste. Par l’élimination quasi complète de ce qui restait des gaullistes (voir le pathétique et solitaire Dupont-Aignan lançant sa campagne européenne devant une croix de Lorraine fissurée à Colombey-les-Deux-Eglises !) et des Républicains nationaux (les chevènementistes du CERES migrant en masse au Fn) la politique étrangère de la France a été modifiée.

Du pays européen le plus indépendant, la France est devenue le pays le plus béni oui-oui aux sirènes des faucons atlantistes. C’est en fait la question principale des Solfériniens qui mériterait à elle-seule une thèse, une analyse fouillée, une généalogie politique détaillée depuis la nomination de Laurent Fabius au gouvernement Mitterrand.

Lire la suite

François Hollande plus populaire en Israël qu'en France

François Hollande plus populaire en Israël qu’en France

18/11/2013 – 16h00
PARIS (Bulletin de réinformation / NOVOpress) – François Hollande se trouve en Israël pour trois jours.
Il en a profité pour s’incliner devant la tombe de Theodor Herzl, inspirateur historique du sionisme, mais aussi devant les tombes des victimes juives de Mohammed Merah. Il a encore visité Yad Vashem, le mémorial du génocide juif des années quarante. Pour afficher une neutralité de plus en plus mise en doute, François Hollande ira aussi se recueillir sur la tombe de Yasser Arafat.

Lire la suite

Syrie-Iran : mais à quel jeu joue la France ? Une diplomatie alignée sur les « néo cons »

Syrie-Iran : mais à quel jeu joue la France ? Une diplomatie alignée sur les « néo cons »

La France a voulu entraîner le monde dans une guerre contre la Syrie. Elle a retardé, sinon empêché un accord sur le nucléaire iranien, avec tous les risques que cela comporte. Paris a ainsi permis le retour en force de la Russie sur la scène internationale, et a été félicité pour sa fermeté par les néo-cons américains, la droite républicaine, et Israël.

En Syrie une chose est sûre. Damas n’avait pas besoin d’utiliser les armes chimiques pour repousser la rébellion, qui parait de plus en plus sur la défensive. Les iraniens, eux, considèrent Fabius comme une sorte de petit télégraphiste de Tel Aviv. Dans ces deux dossiers capitaux de la politique internationale, les positions extrémistes de Paris, particulièrement hostiles aux deux pays arabo-musulmans, mettent notre pays quasiment hors jeu diplomatiquement.

Lire la suite

La victoire diplomatique russe dans la crise syrienne se concrétise

La victoire diplomatique russe dans la crise syrienne se concrétise

Sergeï Lavrov, le ministre russe des Affaires étrangères. Crédit photo : Сайт Правительства Российской Федерации via Wikipédia (cc).

08/10/2013 – 14h00
MOSCOU (NOVOpress via le Bulletin de réinformation) – Bachar Al‑Assad était un prétendu monstre. La guerre punitive semblait imminente, mais tout semble s’inverser, définitivement. Hier, 7 octobre, John Kerry s’est fendu d’un compliment envers le régime syrien : « Je trouve extrêmement significatif qu’hier, dimanche, dans la semaine qui a suivi l’adoption de la résolution, on ait déjà commencé à détruire des armes chimiques. Je pense qu’il faut porter au crédit du régime d’Assad cette rapidité à respecter la résolution, comme il est censé le faire ».

Que peut‑on présager de cette déclaration ?
Cette déclaration du secrétaire d’Etat des Etats‑Unis a eu lieu en marge d’un sommet Asie‑Pacifique, en Indonésie. Il s’exprimait au côté du ministre russe des Affaires étrangères, Sergeï Lavrov. Ils ont plaidé ensemble pour que le Conseil de sécurité des Nations‑Unies organise une conférence de paix pour la Syrie durant la deuxième quinzaine de novembre.

Lire la suite

Syrie, guerre et conséquences

Syrie, guerre et conséquences

Par un ancien haut responsable du renseignement militaire français, sous pseudonyme.

Par bien des aspects, l’épisode de la menace de frappe dans l’actuelle crise syrienne rappelle celui de la crise des missiles de Cuba où le dirigeant soviétique de l’époque, Krouchtchoff, au moyen de ce qui fut bien au final une savante manœuvre ponctuée d’une effrayante montée aux extrêmes, finit par concéder au président américain Kennedy la victoire morale de la confrontation (car il s’agissait, déjà, de lui sauver la face), alors que celui-ci céda en fait sur toute la ligne en retirant promptement ses propres missiles nucléaires pointés sur l’URSS à partir de la frontière nord de la Turquie.

Lire la suite

Nucléaire iranien : la rencontre des « Six » repoussée en février

Nucléaire iranien : la rencontre des « Six » repoussée en février

30/01/2013 – 08h00
TEHERAN (NOVOpress) – Initialement prévue pour fin janvier, la nouvelle rencontre entre l’Iran et les six médiateurs internationaux – Russie, États-Unis, Grande-Bretagne, France, Chine et Allemagne –, dits les « Six », sur le dossier nucléaire iranien se tiendra finalement en février, a annoncé lundi Michael Mann, porte-parole de la diplomatie européenne., sans toutefois en préciser davantage.

Lire la suite

Affaire Cassez : halte à la diplomatie émotionnelle ! - Par Aymeric Chauprade

Affaire Cassez : halte à la diplomatie émotionnelle ! – Par Aymeric Chauprade

Texte du géopoliticien Aymeric Chauprade publié à l’origine le 15 février 2011 sur Realpolitik.tv.

Le président de la République et sa ministre des Affaires étrangères [NDLR, Michèle Alliot-Marie, ministre pendant la présidence de Nicolas Sarkozy] ont choisi de sacrifier à la relation entre la France et l’un des pays les plus importants d’Amérique Latine, le Mexique, officiellement au nom de « l’innocence d’une Française », en réalité au nom d’une pitoyable stratégie de communication émotionnelle à usage purement intérieur.

L’instrumentalisation du sentiment s’est désormais complètement substituée, dans tous les domaines (sécurité, justice, économie…), à la vraie politique, laquelle consisterait à traiter en profondeur la racine des problèmes. Nos gouvernants ne savent plus que larmoyer, devant des micros, tout en s’agrippant aux caméras des familles de victimes.

Lire la suite

Russie/Géorgie : Tbilissi se dit favorable à une reprise du dialogue

Russie/Géorgie : Tbilissi se dit favorable à une reprise du dialogue

Mikhaïl Saakachvili est à droite de la photo, aux côtés de George W. Bush. Crédit photo : Eric Draper/White House via Wikipédia (cc)

22/01/2013 -16h00
STRASBOURG (NOVOpress) – Lors d’un déplacement à Strasbourg ce lundi 21 Janvier, le président géorgien Mikhaïl Saakachvili (photo ci-dessus) a déclaré devant les journalistes qu’il était ouvert à la reprise des contacts avec la Russie. « Nous sommes toujours ouverts à tout contact et ce, à tous les niveaux avec les dirigeants russes », a indiqué M.Saakachvili, ajoutant qu’il était urgent pour les deux voisins d’aborder des problèmes vitaux.

Lire la suite

Moscou réaffirme sa position sur la Syrie

Moscou réaffirme sa position sur la Syrie

15/012013 – 18h00
MOSCOU (NOVOpress via Bulletin de réinformation) – Sergueï Lavrov (au centre de la photo), ministre des Affaires étrangères russe, a encore réaffirmé la position de son pays sur le conflit syrien à la suite d’une rencontre avec le ministre des Affaires étrangères ukrainien.

Il a indiqué : « Nos partenaires sont persuadés qu’il est nécessaire d’évincer le président Assad du processus politique en tant que préalable (aux négociations, ndlr). Il s’agit d’une condition préalable qui n’est pas contenue dans le communiqué de Genève et qui ne peut pas être remplie, car cela ne dépend de personne ».

Lire la suite