Tag Archives: Dexia

DEXIA : la crise semble ne pas toucher tout le monde...

DEXIA : la crise semble ne pas toucher tout le monde…

20/01/2014 – 16h15
PARIS (Bulletin de réinformation) – Trois dirigeants de la banque franco‑belge – en cours de démantèlement – Dexia ont vu leur salaire augmenter de 30 % au 1er janvier, à 450 000 € par an.

Sauvé de la faillite par les États belge et français à l’automne 2008, le groupe Dexia a été durement frappé par la crise de la dette, ce qui a rendu nécessaire un second sauvetage en octobre 2011. Selon la Cour des comptes, les déboires de la banque ont coûté 6,6 milliards d’euros à la France.

Crédit photo : rkbxl via Flickr (cc)

Une municipalité de l’Isère cesse de rembourser Dexia

Une municipalité de l’Isère cesse de rembourser Dexia

15/06/2012 — 16h30
SASSENAGE (NOVOpress via le Bulletin de réinformation) — Une mairie de l’Isère a décidé de ne plus rembourser les quelque 636.000 euros d’intérêts d’un « emprunt toxique » contracté auprès de la banque Dexia. Pour le maire Nouveau Centre de Sassenage, Christian Coigné : « Ils ont trompé notre confiance. C’est inacceptable que les contribuables payent pour des financiers qui nous ont menti ».

Pourtant renégociés avec la banque Dexia en 2010, les intérêts de ce prêt ont explosé, passant en un an de 170.000 euros à plus de 636.000 euros. Les intérêts, qui sont indexés pour moitié sur le franc suisse, ont en effet subi la hausse vertigineuse de cette devise. Dans sa démarche, Christian Coigné a reçu l’appui de la chambre régionale des comptes de Rhône‑Alpes.

Dexia et le Holding communal : le Vlaams Belang désire une enquête parlementaire

Dexia et le Holding communal : le Vlaams Belang désire une enquête parlementaire

27/10/2011 – 12h25
BRUXELLES (via Lionel Baland) —
Belgique, Flandre. Après la chute de Dexia suite à la mauvaise gestion réalisée par un conseil d’administration nommé politiquement, le Holding communal, lui aussi dirigé politiquement, traîne une montagne de dettes d’un montant atteignant les 1,6 milliards d’euros.

Selon diverses sources, les partis du système auraient conclu un accord afin d’arriver à une liquidation volontaire plutôt qu’à une faillite. La dette serait partagée : 132 millions d’euros pour les autorités nationales et 1 milliard d’euros pour les régions. La vraie raison de ce choix est qu’en cas de faillite, le tribunal correctionnel a le droit de regarder ce qui se passe et une enquête doit déterminer si les dirigeants n’ont pas commis de fautes lourdes.

Le Vlaams Belang désire que soit instaurée une commission d’enquête parlementaire, tant au niveau du Parlement national qu’au niveau du Parlement flamand. Pour le Vlaams Belang, la garantie de 450 millions d’euros que la Flandre a donnée au Holding communal n’est pas valable, car celui-ci a fourni des informations fausses et erronées.

De plus, il apparaît que le Holding communal a mis en place des constructions au sein desquelles elle a emprunté de l’argent à Dexia pour acheter des actions Dexia. Le Vlaams Belang estime qu’une enquête judiciaire doit être menée afin de déterminer si des actes illégaux n’ont pas été commis lors de ces montages.

La banque Dexia au bord du gouffre, par le Vlaams Belang

La banque Dexia au bord du gouffre, par le Vlaams Belang [tribune libre]

Belgique. Le déclin du groupe belgo-français Dexia fait de nouvelles victimes. Après le Holding des municipalités, le pot d’épargne des municipalités, c’est au tour de ses actionnaires d’être fortement atteint. Le Conseil d’administration spécial d’hier soulève de nouvelles questions pendant que le dernier reste de confiance fond.

L’annonce de « solutionner les problèmes structurels » et « d’offrir de nouvelles prévisions de croissance » fait plus de bien que de mal : lors de l’ouverture de la bourse, l’action a chuté de 30 % et se situe à environ 1 euro.

Lors du sauvetage de Dexia en 2008, les différentes autorités belges ont acheté ensemble pour 4 milliards d’euros d’actions à 9,9 euros par action. La Flandre a investi 500 millions d’euros du Fonds d’avenir, les autorités fédérales ont contribué à hauteur d’1 milliard d’euros ***. Au cours actuel, il reste 10% du montant : l’État fédéral perd virtuellement 900 millions d’argent du contribuable et la Flandre 450 millions.[…]

*** Note de Novopress : Pour leur part la même année les contribuables français ont amené 3 milliards d’euros en soutien à Dexia.

[box class= »info »] Source et l’article complet en néerlandais : Le Vlaams Belang, le deuxième plus important parti flamand.
Source de la traduction en français : Le Blog de Lionel Baland. [/box]