Tag Archives: Detroit

4 arrestations, dont un jeune de 14 ans, pour le meurtre d’un « street artist » français à Detroit

4 arrestations, dont un jeune de 14 ans, pour le meurtre d’un « street artist » français à Detroit

10/09/2014 – DETROIT (NOVOpress) – La découverte du corps d’un jeune artiste Français de 23 ans, Bilal Berreni alias Zoo Project, huit mois après sa mort dans un squat de Detroit avait causé une grande émotion dans le monde de la culture branchée et avait été reprise par de nombreux journaux comme Le Monde, HuffPost, Libération, Les Inrocks… Il y aura certainement beaucoup moins de réactions sur l’arrestation de ses assassins, quatre jeunes noirs de 14 à 20 ans, qui ont abattu leur victime d’une balle dans la tête à bout portant.

Aucune motivation, autre que raciale, n’a pu être fournie lors de la mise en examen des assassins, Bilal Berrebi n’avait aucune possession de valeur sur lui autre que ses pinceaux. « Cela me rend malade que ce jeune artiste talentueux qui a parcouru la terre pour sa passion soit assassiné ici, cela renforce trop les stéréotypes qui gangrène déjà cette ville » a déclaré Kym Worthy, la procureure en charge de l’affaire.

Les quatre suspects sont inculpés d’homicide volontaire, y compris le plus jeune d’entre eux puisque l’âge « justiciable » aux États-Unis est de 14 ans.

Bilal Berrebi était allé en Tunisie et Libye pour peindre les images du Printemps Arabe et il était venu à Détroit pour capturer ces paysages de bouleversements urbains. « Ce qui l’intéressait c’était d’imaginer ce qui pouvait sortir du chaos », a déclaré son père au magazine Detroit Free Press lors d’une interview en Mars. « Pour lui c’était un symbole de la décomposition du capitalisme. Il était sans concession, il voulait exprimer ce qu’il ressentait et sa vision était pure. »

Sources : Daily Mail / USA Today

Le chef de la police de Détroit l’affirme : les autorisations de port d’armes font baisser la criminalité

Le chef de la police de Détroit l’affirme : les autorisations de port d’armes font baisser la criminalité

06/01/2014 – 19h30
DETROIT (NOVOPress) –
Si les citoyens étaient autorisés à s’armer, les délinquants réfléchiraient à deux fois avant de les attaquer a déclaré le chef de la police de Détroit, James Craig (ci-dessus). Les chefs de polices urbains sont traditionnellement en faveur des détentions légales d’armes à feu mais n’abordent que rarement le sujet. James Craig a, lui, rompu ce silence pour expliquer comment il avait changé d’avis.

James Craig a commencé à penser que la possession d’armes autorisée pouvait décourager la criminalité quand il est devenu responsable de la police à Portland, dans l’Etat du Maine, en 2009. « Je venais de Californie [Craig a été dans la police de Los Angeles pendant 28 ans, NDLR] où il faut une autorisation du Congrès pour obtenir un permis de possession d’arme à feu et je me suis retrouvé dans le Maine ou les permis sont donnés sur un simple accord de la police. Au début j’ai bloqué un paquet d’autorisations, c’était ma philosophie d’alors. » « Mais j’ai bien vite changé de direction. Le Maine est un des endroits les plus sûrs d’Amérique. Il était clair que les suspects savaient que les bons Américains étaient tous armés. »

Il s’agit d’une tendance lourde. D’après un sondage effectué en mars 2103 auprès de 15.000 policiers sur le site policeone.com, près de 90% des réponses [les policiers s’exprimaient anonymement, NDLR] indiquaient qu’il y aurait moins de violences physiques si des citoyens armés étaient présents lors d’actes criminels…

Lire la suite

Des pistes de ski improvisées dans les ruines de Detroit

20/12/2013 – 12h00
DETROIT (NOVOpress) – Bâtiments en ruines, maisons incendiées, quartiers désertiques, amas de décombres : des zones entières de Detroit, rongée par la crise et déclarée en faillite cet été, évoquent une cité fantôme de science-fiction. Profitant de l’hiver, quelques casse-cou passablement givrés, c’est le cas de le dire, ont aménagé des pistes de ski dans les lieux les plus insolites ou délabrés de la ville. Résultat : des acrobaties époustouflantes dans un cadre surréaliste.

Publié le