Tag Archives: députés

Assemblée : vote à l'unanimité pour la durée d'indemnisation doublée en cas de défaite électorale

Les parlementaires se votent à l’unanimité un doublement de leur durée d’indemnisation en cas de défaite électorale

21/03/2015 – PARIS (NOVOpress)
Visiblement, la défaite, ça se prépare dans l’actuelle majorité. Quelques jours avant les élections départementales, les députés ont voté à l’unanimité le doublement de leur durée d’indemnisation en cas de défaite électorale. La compensation passera ainsi de six mois à un an pour les élus évincés.

Le texte prévoit également l’obligation pour une entreprise privée de réintégrer l’élu à la fin de son mandat, y compris dans les communes de 10 000 habitants et plus. Par cette contrainte, l’entreprise ne pourra plus recruter librement.

En pleine période d’austérité où il est imposé aux Français des mesures de plus en plus restrictives pour palier à une crise dont ils sont totalement étrangers, l’indécence de cet « entre-soi » peut heurter la morale.

Le député socialiste du Val d’Oise Philippe Doucet explique ainsi qu’«[u]n maire battu aux élections n’a pas le droit à Pôle emploi. Il s’agit que les élus n’aient pas moins de moyens que le reste de la population parce que ça peut freiner les ambitions de ceux qui voudraient s’engager».

Contribuables associés a décidé de lancer une pétition intitulée « NON au parachute doré des élus ! »


Crédit photo : Michael Sean Terretta via Flickr (cc)

Retour sur un strip-tease dans les Chambres. On est gouverné par des Thénardier (Présent n°8154)

Retour sur un strip-tease dans les Chambres. On est gouverné par des Thénardier (Présent n°8154)

29/07/2014 – PARIS (NOVOpress) – D’accord… Pas question de dire que tous les députés et les sénateurs qui viennent (plus ou moins et plutôt moins pour certains) de rendre publiques, sur le Net, leurs déclarations d’intérêts (1), sont des Thénardier (lesquels avaient fait leur beurre en allant détrousser les cadavres de Waterloo). N’empêche que cette opération “Transparence” permet de découvrir, çà et là, quelques joyeux rapaces.

Retour sur un strip-tease dans les Chambres. On est gouverné par des Thénardier (Présent n°8154)Henri Guaino, qui a toujours l’air aussi franc qu’un âne qui recule, ne décolère pas : « La folie de la transparence met en danger la vie privée et l’intimité. » Ah bon ? Et la sournoiserie de l’opacité, elle, elle ne met pas en danger la vie politique ? Ces députés, ces sénateurs, qui vivent à nos crochets et qui, pour certains, sont des cumulards de revenus, sont des hommes publics (2). Ils nous doivent donc des comptes, que ça leur plaise ou non.

Dans un pays où, le 15 du mois, des familles ne savent pas comment elles vont le finir, ce mois, où les chômeurs se comptent par millions, où des gens, qui ont pourtant un emploi, ont à peine de quoi se nourrir après avoir payé leur loyer, on ressent, à la découverte de ces Picsous bourrés de thunes, comme de la nausée. Une sorte d’antiparlementarisme ? Oui. Même si ça fait de la peine à Guaino et consorts. Quand certains députés gagnent plus de 100 000 euros par an en plus de leurs indemnités, on n’est pas obligé de trouver ça “normal”…

Lire la suite

Vu sur Twitter

François Hollande ne croit pas à la « fronde » des députés PS : « ils ne lâcheront jamais leurs indemnités »

Publié le
Amendement de la loi Veil : la droite divisée sur la notion de "détresse"

Amendement de la loi Veil : la droite divisée sur la notion de « détresse »

23/01/2014 – 12h00
PARIS (NOVOpress/Bulletin de réinformation) – Les députés français ont adopté mardi soir un amendement à la loi Veil de 1975 (photo Simone Veil à l’époque du vote de la loi) qui instaurait le droit à l’avortement volontaire pour toute « femme enceinte que son état place en situation de détresse ». Désormais il s’agit de remplacer cette mention par « le droit des femmes à choisir ou non de poursuivre une grossesse ». Tous les groupes politiques ont voté la mesure, y compris l’UMP, à l’exception de quelques députés comme Jean-Frédéric Poisson. Marion Maréchal-Le Pen a également voté contre. Le projet de loi espagnol comme le succès de la Marche pour la Vie dimanche donnait un relief particulier au vote.

Qu’en est-il de l’amendement UMP ?

Lire la suite

Prostitution : la pénalisation des clients adoptée par l'Assemblée nationale

Prostitution : la pénalisation des clients adoptée par l’Assemblée nationale

04/12/2013 – 21h15
PARIS (NOVOpress) – C’est fait, après des mois de polémique, la pénalisation des clients de prostituées est adoptée par l’Assemblée nationale. La France s’aligne ainsi sur les pays dits abolitionnistes comme la Suède. Cependant plusieurs voix s’élèvent contre cette mesure car cela risque de favoriser encore plus l’emprise des proxénètes et des réseaux de criminalité sur la prostitution. A l’image de ce que fut la prohibition de l’alcool aux Etats-Unis…

Lire la suite

L’American Jewish Committee salue l’arrestation des dirigeants d’Aube dorée

L’American Jewish Committee salue l’arrestation des dirigeants d’Aube dorée

Photo ci-dessus : distribution de nourriture et de vêtements par l’Aube dorée à la partie des Grecs en voie de clochardisation.

29/09/2013 – 15h30
NEW YORK
(NOVOpress) – Dans un communiqué publié samedi, l’American Jewish Committee a félicité le gouvernement grec pour son action énergique contre l’Aube dorée : quatre députés du parti, dont son chef Nikolaos Michaloliakos, et dix autres de ses responsables ont été arrêtés ; d’autres arrestations sont en cours. L’Aube dorée, troisième plus important parti grec dans les sondages, avait de bonnes chances de gagner des municipalités aux élections municipales de mai 2014.

Lire la suite

Tirage au sort des élus : le député Laurent Louis secoue le Parlement belge ! [vidéo]

Tirage au sort des élus : le député Laurent Louis secoue le Parlement belge ! [vidéo]

16/06/2013 – 13h00
BRUXELLES (NOVOpress) – Le député indépendant belge Laurent Louis a proposé au parlement de son pays de remplacer les élections par le tirage au sort de citoyens volontaires, entre autres parce que les citoyens ne font plus confiance aux politiciens, parce que ces politiciens n’écoutent plus les demandes de la population et qu’ils méprisent les citoyens. Cela serait plus démocratique.

Lire la suite

Mariage homosexuel : les députées socialistes des Côtes-d’Armor ne supportent pas qu’on évoque les difficultés d’application de la loi Taubira

Mariage homosexuel : les députées socialistes des Côtes-d’Armor ne supportent pas qu’on évoque les difficultés d’application de la loi Taubira

Corinne Erhel, député PS de Lannion (22) “étonnée” que la loi Taubira puisse connaître des difficultés d’application. Crédit photo : LeCardinal via Wikimedia (cc)

20/05/2013 – 14h00
TREGUIER (NOVOpress Breizh) –
Lors du colloque des avocats organisé samedi dernier à Tréguier (22), dans le cadre de la Saint-Yves, sur le thème « Droits et Libertés », plusieurs intervenants ont mis l’accent sur les difficultés juridiques qui ne manqueront pas d’être soulevées dans l’application de la loi sur le mariage homosexuel. Un discours manifestement insupportable aux deux députées socialistes du coin qui ont quitté brusquement la réunion.

Lire la suite

Soutien financier d’un député PS de Gironde à la Grande Mosquée de Bordeaux

Soutien financier d’un député PS de Gironde à la Grande Mosquée de Bordeaux

12/04/2013 – 14h00
BORDEAUX (NOVOpress via Infos Bordeaux) –
Le journal Sud Ouest a révélé le 11 avril que Vincent Feltesse, député PS de la Gironde, président de la Communauté Urbaine de Bordeaux et vraisemblable challenger d’Alain Juppé aux élections municipales de 2014, va verser une importante partie de sa réserve parlementaire à la Fédération des Musulmans de Gironde, l’association en charge du projet de Grande Mosquée à Bordeaux.

Lire la suite

Les élus socialistes du Finistère dans le collimateur des agriculteurs en colère

Les élus socialistes du Finistère dans le collimateur des agriculteurs en colère

Chantal Guittet. La députée PS est dans le collimateur des paysans en colère. Crédit photo : Thesupermat via Wikimedia (cc).

26/02/2013 – 21h00
QUIMPER (NOVOpress Breizh) –
« Nous sommes à bout.  Nous n’avons rien à perdre. »  Depuis quelques jours le département du Finistère est le théâtre de manifestations musclées d’agriculteurs en colère. Ceux-ci, avec en pointe les producteurs de lait,  dénoncent l’attitude de la grande distribution. Avec une nouveauté : les élus socialistes du coin sont désormais dans leur collimateur.

Lire la suite

L’article 1er de la loi du mariage homo, voté en l’absence de nombreux députés de l’opposition

L’article 1er de la loi du mariage homo, voté en l’absence de nombreux députés de l’opposition

04/02/2013 – 16h00
PARIS (NOVOpress/Bulletin de réinformation) – L’article premier du projet de loi sur le « mariage pour tous » dispose que « le mariage est contracté par deux personnes de sexe différent ou de même sexe ». Il a été mis aux voix samedi matin. Il n’est quand même pas « pour tous » car il n’abolit pas l’interdiction du mariage entre membres de la même fratrie ou entre parents et enfants et limite le nombre de contractants à deux.

Sans surprise, cet article a été adopté. Il est plus surprenant de noter que le texte a recueilli, parmi les 348 députés votants, 249 voix pour, soit 72% des voix, alors que la gauche n’occupe que 60% des sièges à l’assemblée.

Lire la suite

« Mariage pour tous » : Jérôme Lambert (député PS) « s’opposera » au projet de loi

« Mariage pour tous » : Jérôme Lambert (député PS) « s’opposera » au projet de loi

17/01/2013 – 10h00
BORDEAUX (NOVOpress via Infos Bordeaux) – Dans un courrier envoyé à un des électeurs de sa circonscription, Jérôme Lambert, (à droite sur la photo) neveu de l’ancien Président de la République François Mitterrand, et député socialiste de Charente, confirme son intention de rejeter le texte prévoyant l’ouverture du mariage et de l’adoption pour les « douples » homosexuels.

Lire la suite

L’élection politiquement incorrecte de la semaine

L’élection politiquement incorrecte de la semaine

06/07/2012 — 18h20
PARIS (NOVOpress via le Bulletin de réinformation) —
Elle se déroule sur Le Huffington Post, un site français d’actualité lancé en janvier 2012 par le quotidien Le Monde.
A la fin de la semaine dernière, le Huffington a demandé à ses lecteurs de désigner les vingt plus « belles gueules » (sic) de la nouvelle assemblée nationale. Une initiative apparemment neutre mais qui a été l’occasion de trois attentats majeurs au politiquement correct.

Premier attentat : le site n’a d’abord proposé que des femmes aux suffrages de ses internautes. Grosse colère de Najat Vallaud-Belkacem, le ministre du Droit des femmes, qui a exigé – et obtenu – que les internautes puissent également voter pour des députés hommes.

Deuxième attentat : la diversité est reléguée en queue de classement. La pourtant photogénique députée de Saint-Denis de la Réunion, Ericka Bareigts, occupe ainsi la 17ème place (sur 20) et la superbe et plantureuse Vénus callipyge Seybah Dagoma, élue de Paris, la 19ème, juste devant François Fillon, le dernier de la classe (classement observé ce matin).

Troisième attentat : à qui croyez-vous que les internautes de ce site (de gauche !) ont donné la palme du charme ? A Marion Maréchal-Le Pen. Eh oui, l’éclatant sourire de la blonde élue Front national les a carrément fait craquer.
Sacrés couleuvres à avaler pour les chroniqueurs réguliers du Huffington, les Robert Badinter, Nicolas Bedos, Rachida Dati, Raymond Domenech, Yamina Benguigui, Julien Dray, Nathalie Kosciusko-Morizet et autres Benjamin Stora…

Crédit photo : DR.

Entretien avec Jacques Bompard « Ce qui marche, c’est l’union des droites »

Entretien avec Jacques Bompard « Ce qui marche, c’est l’union des droites »

Le 17 juin, Jacques Bompard (photos), maire d’Orange, président de la Ligue du Sud, a été élu député du Vaucluse avec 58,77 % des voix – le meilleur résultat de la région. Après avoir déjà siégé à l’Assemblée en 1986, sous les couleurs du Front national, il fait son grand retour au Palais-Bourbon. En toute indépendance et grâce à une stratégie d’union des droites.

 

Minute : Comment vous sentez-vous, à la veille de revenir à l’Assemblée nationale ?

Entretien avec Jacques Bompard « Ce qui marche, c’est l’union des droites »Jacques Bompard : Je ressens une immense satisfaction, notamment parce que je suis le député le mieux élu du Vaucluse. Mon autre grand motif de satisfaction, c’est d’avoir été élu sans le soutien d’un grand parti national. Cela illustre le fait que j’ai le soutien massif de la population, ce qui est le plus important pour moi. Et je n’aurai de devoir qu’envers les électeurs, ce qui n’est pas toujours le cas lorsqu’on est porté par de grosses formations, où règnent les logiques d’appareil et des liens de dépendance susceptibles de faire écran entre les électeurs et leur député.

Dans quel contexte s’est déroulée l’élection ?

Dans cette 4e circonscription du Vaucluse, il y avait une droite assez fortement divisée, avec, outre votre serviteur, plusieurs candidats divers droites; mais aussi Annie-France Soulet pour le Front national; Bénédicte Martin, candidate UMP; et Paul Durieu, suppléant de l’ancien ministre des Transports, Thierry Mariani, qui, privé d’une investiture assez légitime, s’est présenté en dissident…

Au final, je ne suis pas mécontent d’être sorti premier de ce panier de crabes pour affronter en duel le socialiste Pierre Meffre. Je l’ai emporté, de toute évidence, grâce à un bon report des voix de droite.

Comment expliquer qu’il n’y ait pas eu de geste en votre faveur de la part du FN, alors que vous n’aviez pas mis de candidat de la Ligue du Sud face à Marion Maréchal-Le Pen ?

Marion était favorable à une entente, et l’a clairement fait savoir. Mais Jean-Marie Le Pen n’a pas voulu, à cause d’une brouille qui remonte à 2005 et sur laquelle, pour ma part, j’ai de puis longtemps passé l’éponge.

C’est pourquoi j’ai donné mon accord pour que le vice-président de la Ligue du Sud, Hervé de Lépineau, soit le suppléant de Marion Maréchal-Le Pen. Il n’y a pas eu de réciprocité, et c’est bien dommage, mais tout est bien qui finit bien !

En revanche, comme il n’y avait pas eu d’accord départemental avec le FN nous avons présenté, sur les autres circonscriptions du Vaucluse, des candidats « Union de la droite et du centre ». Nous avions un candidat venu du Nouveau centre, un RPF et deux candidats issus des Jeunes gaullistes.

Le Vaucluse pourrait-il devenir un laboratoire de l’union des droites ?

Nous avons su bâtir un modèle qui peut servir à l’échelle nationale car, face à l’union des gauches, seule l’union des droites peut réussir! Cela ne peut se faire sans sacrifice: ainsi, dès le premier tour, dans le cadre de l’Union de la droite et du centre, nous n’avons présenté qu’un seul candidat de la Ligue du Sud… Mais au moins, cela a-t- il débouché sur une victoire !

Et dans les autres circonscriptions ?

Marion Le Pen a été élue grâce à un accord local. Les autres candidats de l’Union – qui se sont déclarés seulement un mois avant l’élection – ont hélas été vaincus, malgré des scores souvent honorables. Outre le mauvais tempo, je crois sincèrement que c’est parce qu’ils ont voulu se présenter sur les thèmes propres à leur formation initiale… Ils l’auraient sans doute emporté en revendiquant les thématiques de la Ligue du Sud.

Ce peut être un enseignement pour l’avenir…

Tout à fait, d’autant que la Ligue du Sud ne fonctionne pas du tout selon les schémas verticaux des grands partis nationaux, FN compris. Nous marchons en réseaux plus « horizontaux », plus souples et pour tout dire, plus amicaux. Nous acceptons le multipartisme, le fait d’avoir des attaches avec des structures extérieures… Là où les autres mettent de l’autoritarisme, nous tentons de mettre le plus d’intelligence possible.

La rigidité des appareils mène à l’échec. C’est d’ailleurs ce qui explique – en partie – que l’UMP et le Front national n’aient pas encore réussi à mettre en place des partenariats solides, alors même que le front républicain a sérieusement craqué durant ces élections. Un peu plus de souplesse de part et d’autre aurait pu le faire définitivement voler en éclats.

Envisagez-vous de travailler avec Marion Le Pen, à l’Assemblée ?

Bien sûr ! Elle regarde vers l’avenir et cherche l’efficacité.

Et avec la Droite populaire, voire l’UMP ?

Evidemment! Moi, je suis entièrement libre, je peux donc travailler avec toutes les personnes de bonne volonté. Je ne me vois pas avec un groupe de gauche, car rien ne nous rassemble, mais il y a bien des membres de l’UMP qui partagent nos valeurs – prenez Lionnel Luca ou Philippe Meunier. Sur le plan des idées, les passerelles existent. Ce qui est certain, c’est que tactiquement, il est bon de s’apparenter pour peser dans les débats. Je suis donc partisan de rejoindre un groupe qui me laissera ma liberté de penser et de voter. S’il y en a un, c’est parfait. Sinon, on fera ce qu’on peut avec ce qu’on a !

Quelles seront vos premières actions ?

J’ai deux idées en matière de défense des libertés. Sachant que la première des libertés, c’est la sécurité et la deuxième, celle qui libère, le travail. Je pense qu’il faut mettre en place un droit au travail, assorti d’un revenu minimum d’insertion.

Il faut insérer les gens dans le tissu social, au lieu de les exclure par l’assistanat. Nos concitoyens les plus modestes doivent retrouver leur dignité et participer à la vie de la société.

Concernant la sécurité, je suis favorable à une refonte des pléthoriques lois françaises, dont la connaissance finit même par échapper aux spécialistes. Il faut refondre les codes de manière simplifiée et clarifiée, afin que, réellement, nul ne soit plus censé ignorer la loi. C’est à partir de cette redéfinition qu’il sera possible de punir ceux qui la violent. Je vais tenter d’intégrer la commission des lois et, comme il y a des gens intelligents dans tous les groupes, il sera sans doute possible de faire avancer des projets allant dans le sens du bien commun.

Et voilà, pour anticiper votre prochaine question, comment un électron libre peut agir efficacement à l’Assemblée nationale !

Propos recueillis par Patrick Cousteau

[box class= »info »] Article de l’hebdomadaire “Minute” du 20 juin 2012 reproduit avec son aimable autorisation. En kiosque ou sur Internet.[/box]

Entretien avec Jacques Bompard « Ce qui marche, c’est l’union des droites »

Chasse aux sorcières à l’UMP : Christian Vanneste victime de l’historiquement correct

Christian Vanneste participera aux assises du samedi 10 Mars « la France en danger »

[box]L’association nationalité citoyenneté identité nous communique[/box]
Un nouvel orateur pour les assises « La France en danger » : Christian Vanneste (communiqué du jeudi 16 février 2012)
 Il devait être annoncé dans quelques jours, aux côtés des maires et élus qui participeront aux assises « La France en danger », le samedi 10 mars à l’espace Charenton :
L’actualité nous conduit à annoncer dès aujourd’hui la présence du député Christian Vanneste, qui interviendra lors d’une table ronde aux assises sur la nationalité, la citoyenneté et l’identité.
En effet, à l’heure où, pour quelques propos bien ou mal interprétés, une tempête médiatique s’emballe contre lui, à l’heure où ses proches amis de l’UMP le lâchent un à un, pour ne pas subir les foudres de la police de la pensée, il nous paraissait fondamental de renouveler à Christian Vanneste notre engagement de l’accueillir à ces assises.
Il pourra ainsi, devant des centaines de personnes présentes dans la salle mais aussi devant les centaines de milliers d’internautes qui visionneront les interventions en direct, apparaître non pas sous le portrait diabolique que tout un chacun cherche à dresser de lui aujourd’hui, mais sous les traits d’un patriote, réfractaire à la pensée unique, un homme libre comme il en manque cruellement aujourd’hui en France.
Oui, nous lui offrirons une tribune, comme nous offrirons une tribune à toutes les victimes d’un système qui, au quotidien, tend à bannir toute forme de liberté d’expression au profit de lobbys et de groupes d’influence.
Catherine Blein
Présidente de l’association Nationalité Citoyenneté Identité

Assises « La France en danger », samedi 10 mars 2012

Prix d’entrée : 10 euros
Espace Charenton – 327 rue de Charenton – 75012 PARIS
Métro : Porte de Charenton (ligne 8, Balard-Créteil)
Stands dédicaces, restauration et buvette.
Contact : nationalite.nci@gmail.com
Suivez-nous sur Facebook : http://fr-fr.facebook.com/pages/La-France-en-danger/250091775063932
Les journalistes souhaitant couvrir l’événement doivent obligatoirement demander uneaccréditation presse à nationalite.nci@gmail.com

N’oubliez pas de signer la pétition contre le droit de vote des étrangers en cliquant ici 

affiche annonce4