Tag Archives: délit

Explosion du nombre de « home-jacking » en France

24/02/2016 – SOCIÉTÉ (NOVOpress)
En 2015, le home-jacking a bondi de 20 % en France. Ces attaques violentes se caractérisent par l’intrusion des agresseurs dans la maison ou l’appartement de la victime, qui se fait voler sa voiture, son liquide, ses bijoux et son code de carte bancaire sous la contrainte. Les victimes les plus touchées sont généralement les personnes seules et âgées qui habitent dans des pavillons.
Parmi les départements les plus touchés, les Bouches-du-Rhône, Paris (+125 %) et la Seine-Saint-Denis (+111 %). Toute corrélation entre ces données géographiques et des informations sur la forte concentration de population immigrée ou d’origine étrangère ne serait bien sûr que pur amalgame.

Publié le
Chard-Présent-8408

Taubira en roue libre (Présent 8408)

31/07/2015 – POLITIQUE (NOVOpress)

À quelle population selon vous s’adresse Christiane Taubira à quelques mois de la raclée électorale annoncée, quand elle propose que la conduite sans permis ne soit plus un délit ? Il suffisait d’entendre ce matin à la radio les délinquants concernés pour se faire une idée.

Qui conduit sans permis (et au passage sans assurance ni aucun respect des règles) ? Ni vous ni moi. Mais une forte proportion de racailles et de voyous dont le comportement est à cet égard (et à d’autres) totalement criminel. L’un d’eux était tout étonné au micro de RMC de n’avoir écopé que de 300 euros d’amende pour avoir été contrôlé sans permis : « J’le croyais pas ! » Et tu aurais été bien bête de le passer, la vie d’ma mère !
8408-Une
Moins cher que de se prendre trois radars dans le mois (pour un dépassement de 5 km/heure). Et ça devrait devenir le tarif ordinaire selon l’une des dispositions du projet de loi intitulé « La justice du XXIe siècle » (excusez du peu) que devait présenter notre madone des détenus ce vendredi en Conseil des ministres : une simple contravention, qui ne donnerait plus lieu qu’à une amende de 500 euros grand maximum. Au tarif du permis de conduire (2 000 euros dans le meilleur des cas) inutile de dire que pour beaucoup, ce sera vite vu.

Le défaut de permis de conduire était jusque-là passible d’un an d’emprisonnement et de 15 000 euros d’amende, mais il est tellement répandu qu’il engorge les tribunaux. C’est la saine méthode Taubira : les pédophiles encombrent les tribunaux ? Supprimons le crime de pédophilie !

La « déjudiciarisation » des délits routiers avait déjà été envisagée lors des débats préparatoires entourant la réforme pénale de 2014. Mais redoutant un (nouveau) procès en laxisme, la Chancellerie y avait renoncé. Elle revient à la charge, en recadrant très scrupuleusement son projet de réforme.
Pendant ce temps, haro sur le brave conducteur lambda titulaire d’un 12 points qui a payé toutes ses leçons de code et de conduite, ses assurances, son contrôle technique, son stationnement et qui conduit ceinture bouclée, à jeun, sans oreillette, ni cigarette, ni tongs, en respectant le 130. Au faciès lui, il prend cher.

Caroline Parmentier

Cette semaine un vrai festival judiciaire pour l'UMPS

Cette semaine un vrai festival judiciaire pour l’UMPS

23/03/2013 – 18h40
PARIS (NOVOpress/Bulletin de Réinformation) – Le 25 février dernier, Jérôme Cahuzac, Ministre délégué au Budget, déclarait sur iTélé : « (…) la stabilité fiscale impose de trouver six milliards d’euros. On les trouvera dans les poches des uns et des autres, de tout le monde (…) ». Cahuzac qui entendait ainsi, sans état d’âme, faire les poches des Français de toute condition, est depuis mercredi sous le coup d’une information judiciaire du Parquet de Paris pour « blanchiment de fraude fiscale ». Alors qu’il envisageait très sereinement de demander toujours plus d’efforts à nos compatriotes qui croulent déjà sous les impôts et les taxes, c’est au contraire la larme à l’œil qu’il a démissionné.

Lire la suite

Fin du « délit de solidarité » : les socialistes encouragent la collaboration à l’immigration de masse

Fin du « délit de solidarité » : les socialistes encouragent la collaboration à l’immigration de masse

03/01/2013 – 08h00
CALAIS (NOVOpress) –
Le « délit de solidarité » est définitivement abrogé depuis le 1er janvier. Aider un étranger présent illégalement sur le territoire national était considéré par la loi comme un délit. La sanction prévue : cinq ans d’emprisonnement et une amende de 30 000 euros. Mais le précédent gouvernement avait engagé très peu d’actions dans ce sens. La nouvelle loi prévoit désormais en faveur du clandestin l’assistance d’un avocat et abroge le délit de séjour irrégulier en France, ne retenant que celui d’entrée irrégulière.

Lire la suite

Milan : l’espoir français M’Baye Niang arrêté pour conduite sans permis

Milan : l’espoir français M’Baye Niang arrêté pour conduite sans permis

13/09/2012 –10h00
MILAN (NOVOpress) – Pour une fois que c’était la France qui exportait des immigrés vers l’Italie et pas l’inverse ! Acheté par le Milan AC au SM Caen, pour un montant qui n’a pas été rendu public, M’Baye Babacar Niang est arrivé le 27 août dans la capitale lombarde. La presse italienne le décrivait alors comme « espoir du football français » et « nouveau Thierry Henry ».
Lire la suite

Condamné en 1997, Henri Emmanuelli est nommé à Caisse des dépôts !

Condamné pour « complicité de trafic d’influence », Henri Emmanuelli est nommé à Caisse des dépôts !

12/07/2012 — 13h00
BORDEAUX (NOVOPress via Infos Bordeaux) —
Le député socialiste des Landes et ancien conseiller régional d’Aquitaine, Henri Emmanuelli, a été nommé mardi membre de la commission de surveillance de la Caisse des dépôts (CDC) et a de bonnes chances de devenir le président de cet organe de contrôle, selon une source parlementaire.

Ancien de la banque Rothschild, Henri Emmanuelli a été condamné dans le cadre de l’affaire Urba (financement occulte du PS) pour « complicité de trafic d’influence ». Cette nomination est déjà raillée dans les rangs de l’opposition. Dans une interview au JDD du 15 avril dernier, le candidat François Hollande avait pris cet engagement : « Je n’aurai pas autour de moi à l’Elysée des personnes jugées et condamnées ». Le changement, est-ce vraiment maintenant ?