Tag Archives: Cyril NAUTH

Aïd-el-Kebir 2013 : 1100 moutons égorgés à Trappes (78)

L’Aïd el dhimmi, c’est aujourd’hui

24/09/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Aujourd’hui, c’est l’Aïd el Kebir, la fête du pardon chez les musulmans. Tandis que de nombreuses mairies prêtent des locaux pour cette célébration, voire pour l’abattage rituel – en toute illégalité dans ce dernier cas —, certains se font forcer la main par la justice, comme Cyril Nauth, maire de Mantes-la-Ville. Exemples et contre-exemples.

Nous l’avions déjà évoqué, le maire (LR) d’Étampes ne fait aucune difficulté – au contraire — pour prêter une salle communale aux musulmans de sa commune à l’occasion de l’Aïd el Kebir. Selon des témoignages recueillis sur place, la salle des fêtes jean Lurçat accueillera ce soir la célébration, qui verra les hommes et les femmes séparés.
Au temps pour l’égalité et la parité…
Mieux, une prière serait prévue en public… espérons qu’il s’agisse d’une rumeur, cela ferait tache dans la commune d’un maire qui se réclame de la plus rigoureuse laïcité.

aid etampes priere

Du côté des Yvelines, à Mantes-la-Ville, l’ambiance est toute autre. On se souvient que son maire (FN), Cyril Nauth, s’opposait à la construction d’une mosquée sur le territoire de cette commune, lui préférant un poste de police municipal.
Le maire avait aussi opposé une fin de non-recevoir à L’Association des musulmans de Mantes-Sud (AMMS) – avec qui il est en conflit au sujet de la mosquée — qui souhaitait profiter du gymnase communal de 7 h à 11 h pour l’Aïd el Kebir. C’est finalement le juge des référés du Conseil d’État qui a contraint le maire à mettre à disposition des musulmans une salle polyvalente, ce matin, de 7 h à 9 h.
Lire la suite

ITW Cyril Nauth

Quand l’État impose une mosquée (Présent 8426)

27/08/2015 – POLITIQUE (NOVOpress)
Présent nous a autorisé à reproduire l’intégralité de l’interview de Cyril Nauth, maire de Mantes-la-Ville, parue dans son édition de ce jour. Nous les remercions d’autant plus que nos lecteurs connaissent bien cette affaire et les différentes actions menées par le Bloc Identitaire pour lutter contre l’implantation d’une mosquée dans cette commune des Yvelines.

27/08/2015 – FRANCE (NOVOpress) Dans notre précédente interview du maire FN Cyril Nauth (Présent du 19 mai), la question qui se posait était : y aura-t-il deux mosquées à Mantes-la-Ville ? La bataille juridique évolue, puisque désormais la question est : y aura-t-il un commissariat ou une mosquée ? Opposé au maire, le préfet des Yvelines lui-même, à qui la justice a donné raison vendredi. Une décision qui n’est pas définitive, comme le souligne Cyril Nauth.

Que répondez-vous à l’accusation de « détournement de pouvoir », expression employée par le juge ?
Pour être précis, c’est le motif invoqué par le préfet des Yvelines, Erard Corbin de Mangoux – c’est-à-dire l’État. Dans ce dossier, il ne pouvait guère évoquer que ce motif-là. Ce qu’il faut noter, c’est que cette décision du tribunal administratif de Versailles de suspendre la préemption d’un local, telle que nous l’envisagions, n’est pas définitive. Certains de vos confrères semblent ne pas l’avoir compris. La décision suspend la préemption, ce qui est logique puisque, si elle ne le faisait pas, la mairie ferait sans tarder l’acquisition de l’ancienne trésorerie pour y installer un commissariat. Cette décision provisoire du tribunal n’a donc pas été une grande surprise.

Avez-vous bon espoir de la décision judiciaire qui sera rendue ultérieurement ?
Oui, puisque la décision du 21 août ne préjuge en rien de la décision à venir – sauf si on considère que la justice française, administrative ou pas, est du même acabit que l’État. Je veux croire, encore, qu’il existe une justice indépendante et qui saura prendre de la hauteur par rapport à la position du préfet, qui me semble politique. Il s’est substitué à l’association musulmane pour attaquer ma décision. Je trouve cela regrettable. En ces temps difficiles, l’État n’a rien de mieux à faire que de chercher des poux dans la tête d’un maire ? D’autant que j’ai été élu en partie sur cette opposition au projet de mosquée. Les Mantevillois m’ont confié cette tâche et je suis là pour tenir mes engagements. À la place du projet de mosquée, j’ai proposé un vrai projet d’intérêt général et local de transfert de poste de police municipale.

Est-ce habituel qu’un préfet s’immisce à ce point dans les projets d’une commune ?
En faveur de la création d’un lieu de culte musulman, je ne sais pas si c’est une première ; mais cela doit être peu fréquent. La jurisprudence fait état de cas concernant les Témoins de Jéhovah… En se mêlant de cela, le préfet commet une erreur, voire une faute, puisque c’était à l’association musulmane de contester ma décision, pas à lui. Elle en avait tout à fait le droit : quand un acquéreur potentiel voit s’annoncer une préemption par une collectivité territoriale, il a le droit de contester cette décision. Je m’attendais à une contestation de l’association musulmane, mais elle n’a pas eu à le faire : l’État a mis à sa disposition, en quelque sorte, des avocats et des moyens financiers pour s’opposer à un maire. C’est le plus scandaleux de l’affaire.
Lire la suite

mantes la ville CAMY

Et pendant ce temps à Mantes-la-Ville, la justice préfère une mosquée à un poste de police…

25/08/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Triste épilogue pour le combat qu’a mené le maire de Mantes-la-Ville, Cyril Nauth, contre l’implantation d’une mosquée sur sa commune. La justice a annulé son projet de transformer le local pressenti en commissariat municipal.

En plus de l’action du maire FN de la commune, les militants du bloc Identitaire se sont mobilisés à plusieurs reprises contre ce projet. On se souvient de l’action sous le slogan de « Pas de mosquée chez moi ! » exprimant la volonté de la majorité de la population ou d’un tractage dénonçant l’action du maire de la commune voisine de Buchelay – et président de la Communauté d’Agglomérations de Mantes Yvelines — en faveur de ce projet.

Alors que les voix s’élèvent toujours plus nombreuses contre les dangers de l’islamisation – dont nous avons encore eu ce week-end une manifestation violente —, il est scandaleux que celle-ci se poursuive au forceps, contre la volonté des représentants élus et de la population qu’ils représentent.

 

paul martinez et cyril nauth

Projet de mosquée de Mantes-la-Ville : la guerre de propagande se poursuit

29/06/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Dénoncé par le Bloc Identitaire, le passage en force de Paul Martinez pour implanter une mosquée sur le territoire de Mantes-la-Ville continue de susciter des remous. Le président de la Communauté d’Agglomération de Mantes en Yvelines a tenu à se justifier dans un communiqué diffusé à ses administrés.

Face à l’opposition du maire de Mantes-la-Ville de voir un bâtiment de sa commune transformé en mosquée, Paul Martinez a organisé un vote au niveau de la communauté d’agglomération, dont il est président, pour vendre ladite ancienne trésorerie à l’Association des Musulmans de Mantes Sud (AMMS) pour la transformer en mosquée. Dénoncée par le Bloc Identitaire, la manœuvre fait clairement fi de la démocratie locale lorsqu’il s’agit de construction de mosquée.

Face à la mobilisation du Bloc Identitaire contre son projet de mosquée à Mantes-la-Ville, Pascal Martinez  tente de se justifier auprès de ses administrés.

Face à la mobilisation du Bloc Identitaire contre son projet de mosquée à Mantes-la-Ville, Pascal Martinez tente de se justifier auprès de ses administrés.

Également maire de Buchelay, Paul Martinez a cru nécessaire de se justifier en diffusant une lettre à ses administrés datée du 29 mai, expliquant notamment qu’il n’avait nulle intention de construire une mosquée sur le territoire de sa commune. Argument fallacieux, puisque c’est bien sur le territoire de Mantes-la-Ville que le projet doit se déployer contre la volonté de la municipalité locale, laquelle a d’ailleurs annoncé sa volonté de faire jouer le droit de préemption pour réaménager l’ancienne trésorerie en commissariat municipal. Soutenu par une partie des habitants qui commencent à se mobiliser, ce projet voulu par le maire Front National sera soumis au vote du conseil municipal aujourd’hui.

De plus, Paul Martinez tente de minimiser la portée de son intervention en expliquant qu’il s’agit d’un simple transfert (souligné par lui) d’un lieu de culte vers un autre. Or, il n’y a pas d’équivalence entre la salle de prière qu’occupe actuellement l’AMMS dans un pavillon et le projet de vraie mosquée que promeut cette association :

L’approche sera contemporaine avec intégration harmonieuse de symboles de décoration de l’architecture islamique.

Explique l’AMMS sur son site, dont les illustrations ne laissent pas de doute quant aux symboles à intégrer harmonieusement : minaret, dôme surmonté d’un croissant, encadrements de portes et fenêtres à l’Orientale, etc. Souligons au passage que l’actuel lieu de culte aurait dû être évacué depuis plus d’un an pour des raisons de salubrité publique.

À noter que le maire de Mantes-la-Ville, Cyril Nauth, n’avait jamais exprimé son opposition à la présence de tout lieu de culte musulman sur sa commune, mais simplement à ce projet précis. Des alternatives portées par d’autres associations musulmanes (El Fethe, en l’occurrence), jugées porteuses de moins de problèmes que celle soutenue par l’AMMS et le président de la communauté d’agglomération, sont aussi à l’étude à Mantes-la-Ville.

Le projet d’El Fethe poserait moins de problèmes a priori que le projet de l’AMMS. La trésorerie sur laquelle l’AMMS a jeté son dévolu est située à côté d’un cimetière, sur un des axes de la ville et en face d’une des principales salles des spectacles : on déplace le problème. D’autres élus avaient émis des réserves, le Front national n’a fait que dire les choses de façon plus directe et plus virile. Le projet d’El Feth sera étudié, mais, dans un premier temps, mon objectif est d’empêcher la vente de la trésorerie.

Déclarait ainsi Cyril Nauth dans un entretien au quotidien « Présent » daté du 19 mai.

Crédit photo : À gauche : camy-info.fr = Paul Martinez, président de la Communauté d’Agglomération de Mantes en Yvelines
À droite : fdesouche.fr = Cyril Nauth, maire de Mantes-la-Ville

buchelay

Projet de mosquée de Mantes-la-Ville : le Bloc Identitaire ne baisse pas les bras

29/05/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Le maire de Buchelay passe outre la volonté de son confrère de Mantes-la-Ville en favorisant l’implantation d’une mosquée sur cette dernière commune. Le Bloc Identitaire dénonce ce déni de démocratie locale.

Tractage du Bloc Identitaire à Buchelay

Tractage du Bloc Identitaire à Buchelay

Tandis que le maire FN de Mantes-la-Ville, Cyril Nauth, lutte contre le projet d’implantation d’une mosquée sur sa commune, celui de la ville voisine de Buchelay a tout fait pour que ce projet aboutisse. Sur simple injonction du préfet, Paul Martinez a en effet organisé un vote à la CAMY (Communauté d’Agglomérations de Mantes Yvelines — dont il est président), pour acter la vente à une association de musulmans de l’ancienne trésorerie de Mantes-la-Ville .

Aussi, les militants du Bloc Identitaire, qui s’étaient déjà mobilisés contre ce projet, ont-ils distribué des tracts aux habitants de la petite ville de Buchelay (Yvelines) pour les informer que leur maire est directement responsable de la construction prochaine d’une mosquée dans la commune voisine de Mantes-la-Ville. Le tract incite à protester contre ce déni de démocratie locale et contre cette action d’islamisation de la France en inondant le standard de la mairie d’appels et de mails.


mantes la ville CAMY

Mantes la Ville : le projet de mosquée validé, contre l’avis du maire FN

22/05/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Déjà évoqué dans noms colonnes à plusieurs reprises (ici et ), le projet de mosquée de Mantes la Ville a été validé. Cyril Nauth, le maire FN de la ville, opposé au projet, promet de ne pas se laisser faire.

La communauté d’agglomération de Mantes en Yvelines a autorisé mardi soir la vente de l’ancienne trésorerie de Mantes la Ville à une association musulmane qui souhaite en faire une salle de prière, contre l’avis du maire FN. Le préfet des Yvelines avait proposé une « éventuelle vente directe à l’association », sans passer par la mairie. Cyril Nauth, seul maire Front National d’Ile de France, espère encore bloquer le processus en usant de son droit de préemption, disposition qui permet au maire de se substituer à un acheteur pour acquérir un bien.
« On me met au pied du mur, insiste le maire de Mantes la Ville. Mais j’ai dit qu’il n’y aurait pas de lieu de culte musulman à cet endroit de la ville et le droit de préemption est la solution qui nous permettra d’empêcher cela. Nous y créerons un service public pour les habitants ».
La ville devra pourtant faire un important sacrifice financier pour réaliser cet achat. Les finances sont déjà dans un état désastreux et le prix de l’ancienne trésorerie tourne autour des 600 000 €. Une dépense qui n’était pas prévue au dernier budget et qui risque de poser quelques soucis financiers.

mantes la ville CAMY

Mosquée de Mantes-la Ville : Le Bloc identitaire se mobilise

19/05/2015 – FRANCE (NOVOpress)

Plusieurs projets de construction de mosquée se développent à Mantes-la-Ville. L’un d’eux a été bloqué par le maire (FN) nouvellement élu, Cyril NAUTH, conformément à son engagement de campagne : initialement prévu dans la commune de Mantes-la-Ville, c’est finalement à la CAMY (Communauté d’agglomération de Mantes-en-Yvelines) qu’a eu lieu ce soir le vote pour la cession de l’ancienne trésorerie de Mantes-La-Ville pour en faire une mosquée, sous l’impulsion du préfet des Yvelines, ancien conseiller UMP de Nicolas Sarkozy.

Appuyant l’opposition du maire à ce projet de mosquée, les militants du Bloc Identitaire sont allés recouvrir d’autocollants « Pas de mosquée chez moi ! » les abords du siège de la CAMY à Magnanville (78), où doit avoir lieu le vote. Le Bloc Identitaire s’engage dans la bataille et annonce d’ores et déjà de futures actions à Mantes-la-Ville et ses environs si la CAMY confirme ce soir la transaction.