Tag Archives: crise économique

Chard

Loi Macron : la grande illusion (Présent 8394)

10/07/2015 – POLITIQUE (NOVOpress)

La loi Macron est définitivement adoptée après un nouveau recours à l’article 49‑3, qui permet l’adoption du texte sans passer par le vote des députés. C’est ce procédé que François Hollande dénonçait en 2006 quand Dominique de Villepin alors Premier ministre, l’utilisait pour imposer le CPE : « Le 49‑3 est une brutalité, le 49‑3 est un déni de démocratie, le 49‑3 est une manière de freiner ou d’empêcher le débat parlementaire. »

C’est la seconde fois que Valls use de ce procédé pour le même projet de loi. Lors de la précédente, en février 2015, afin de justifier cette méthode expéditive, il invoquait « l’esprit du 11 janvier », ce qui était hors-sujet. Cette fois, cet esprit ayant fait long feu, il se raccroche à une autre actualité : « C’est peut-être encore plus utile aujourd’hui, au moment où le monde est confronté à une crise, celle de la Grèce, mais avec des inquiétudes également avec ce qui se passe en Chine. » Sauf à considérer que du fait de la mondialisation tout, partout, est dans tout et réciproquement, la réforme des prud’hommes en France, n’a évidemment aucun rapport avec ce qui passe en Chine, en Grèce ou dans le Béloutchistan oriental.
8394-Une
Le seul motif de ce passage en force, c’est de tordre le bras des députés socialistes frondeurs qui, alliés à la droite parlementaire, feraient capoter cette réformette. À défaut de rassembler les socialistes, Macron a réussi à unir gauche et droite contre lui. Car son projet est trop libéral pour l’aile gauche du parti et pas assez pour les députés libéraux. C’est dans le droit fil de l’action de Hollande qui ménage la chèvre et le chou : il se fait donc mordre par la chèvre après qu’elle a dévoré le chou. Pour les libéraux, on ouvrira largement le travail du dimanche et pour apaiser les syndicalistes on imposera aux patrons d’informer les salariés en amont de la vente d’une entreprise. Emmanuel Macron veut libéraliser le transport en autocar, mais il laisse intact le statut des taxis alors qu’il entendait abolir les rentes de situation. Il préfère s’en prendre aux notaires qui ne peuvent paralyser les villes, c’est moins risqué.

Le but de tout cela ? Montebourg, le prédécesseur de Macron qui avait lancé le projet l’a dit : « Rendre 6 milliards de pouvoir d’achat aux Français » après qu’impôts et taxes leur en eurent ponctionné quelque 20 milliards ! Quoique urgente pour « l’emploi et la croissance » on ne sait pas quand la loi sera appliquée. Décidée il y a un an, elle attend maintenant le verdict du Conseil constitutionnel et l’avis des partenaires sociaux, après quoi, si tout se passe bien, il faudra passer aux décrets d’application, sachant que 40 % des décrets attendus pour 2014 ne sont toujours pas publiés. Le chef de l’État est déjà dépassé, lui qui disait le 16 juin : « Si on pense que ce texte est utile à la croissance et à l’emploi, il faut qu’il soit mis en œuvre avant l’été, avant les vacances. » Ce ne sera pas le cas. La loi Macron et ses mesurettes inopérantes, c’est la grande illusion de ce quinquennat agonisant.

Guy Rouvrais

L’Algérie, ce pays cher à nos cœurs, et à nos bourses

L’Algérie est en état de pré-faillite

18/06/2015 – MONDE ((NOVOpress avec le bulletin de réinformation)

Le dernier message sur le site de Bernard Lugan, africaniste réputé, est consacré à l’Algérie où François Hollande a effectué sa seconde visite lundi. Ce pays, avec qui la France entretient des relations d’ambivalence, est « En état de pré faillite ».
Le président Bouteflika est moribond et le pouvoir est quasi vacant depuis longtemps. Le pays est gouverné par l’équilibre entre plusieurs clans régionaux et politiques se partageant les deux piliers de l’État, l’armée et les services de renseignements.

Le pays serait dans une situation de crise économique
Il subit aussi de plein fouet une crise économique et sociale. L’accumulation de la corruption et des détournements de fonds alimentent des scandales à répétition au sein des élites du pays. Des élites politico affairistes qui achètent le silence d’une population de plus en plus jeune et de plus en plus instable. Il faut donc craindre le pire quant à l’infiltration des réseaux islamistes au sein de cette société dont l’équilibre est vital pour notre sécurité selon Lugan.

La chute des prix du pétrole a t elle déséquilibré l’économie ?
Le système, qui jusqu’alors était stabilisé, s’effondre progressivement avec la chute des prix des hydrocarbures. En effet, l’Algérie bénéficiait d’une rente gazière et pétrolière très importante avec un baril de brut à 110 $, ce qui était le prix d’équilibre budgétaire du pétrole, selon le FMI. Actuellement, son pétrole est passé à moins de 60 $ le baril.

Quelles sont les conséquences de cette crise ?
Face à la chute de sa rente pétrogazière, l’État providence algérien est condamné à prendre des mesures impopulaires comme l’abandon de projets sociaux et la construction d’infrastructures. Il est aussi condamné à importer des biens de consommation vitaux. Comme dans les années 80, la crise politique et sociale semble alors inéluctable.


Chard-Présent-8368

Décevant Felipe VI (Présent 8368)

04/06/2015 – FRANCE (NOVOpress)

Bien sûr, Sa Majesté a fait cette véritable déclaration d’amour à notre pays. Bien sûr, elle a émis le souhait de voir se maintenir en Europe « une France sûre d’elle-même, fidèle à ses valeurs et déterminée à les défendre ». Bien sûr encore, elle s’est engagée à ce que nos deux pays avancent « main dans la main »… Mais comment pardonner à Felipe VI, dont le père n’a dû son trône qu’à Franco, d’avoir rendu hommage aux Républicains espagnols en participant à l’inauguration du Jardin des combattants de la Nueve ?

Un roi très républicain8368-Une
Il est vrai que l’intervention du monarque dans l’enceinte même du Palais Bourbon avait fait grincer des dents quelques nostalgiques de la guillotine. Une grogne cependant vite ensevelie sous les nombreux applaudissements qui ont ponctué le discours de Felipe VI.
S’exprimant dans un français impeccable, le roi devait d’abord se souvenir que son père avait été le premier souverain étranger invité à prononcer un discours dans cette enceinte en octobre 1993, et, ce faisant, rappeler que par ce geste, la France et l’Espagne avaient alors exprimé « leur loyauté sans faille envers des valeurs que nos deux nations partagent : la défense de la liberté, le respect et la promotion des droits de l’homme, l’équité sociale et le respect de la justice ».

Après quoi, Felipe VI devait exprimer à notre pays sa « reconnaissance face à la leçon de fermeté et de dignité dont ont fait preuve le peuple français et ses institutions lors des tragiques attentats » de janvier. « Les Espagnols, devait-il préciser, savent très bien ce que le peuple français a subi (…), car pendant des décennies, nous avons subi et combattu le terrorisme, et grâce à votre aide, nous l’avons vaincu ». Et le roi d’ajouter : « Je vous assure ici et maintenant que face à toute agression, l’Espagne sera à vos côtés ».

Puis, évoquant longuement l’Europe et la crise économique qui la bouleverse, Felipe VI devait déclarer qu’« en tant qu’ami et admirateur de votre pays, je tiens à vous dire que sans la France, il n’y a pas d’Europe. Sans une France sûre d’elle-même, fidèle à ses valeurs et déterminée à les défendre, l’Europe et le monde perdraient (…) une référence fondamentale. Voilà pourquoi nous voulons plus de France. Pour nous rappeler que la liberté, la fraternité et l’égalité ne sont pas une évidence, mais que nous devons lutter chaque jour pour les préserver ».

Une injure au Caudillo
Bref, un discours mêlant bon et mauvais, et qui n’aura pas suffi à chasser de notre mémoire l’hommage que le souverain avait rendu le matin même aux Républicains espagnols de la Nueve. Lui, dont le père n’a dû son trône qu’à la volonté de Franco, et règne donc aujourd’hui sur l’Espagne grâce au Caudillo, devait non seulement accepter de participer à cette cérémonie orchestrée par Anne Hidalgo, mais y expliquer en outre que ce jardin sera le symbole de… « la liberté et de la tolérance » ! A croire que l’ingratitude coule dans le sang des Bourbons d’Espagne.

Franck Delétraz

L’Etat continue à rechercher des réductions de dépenses

L’Etat continue à rechercher des réductions de dépenses

29/04/2014 – FRANCE (NOVOpress)
C’est ce qu’on appelle le marathon budgétaire. Cette course à la réduction des dépenses publiques a pris un nouveau tournant hier. L’Etat devra réduire ses dépenses de 2,8 milliards d’euros supplémentaires, en 2016 par rapport à la loi de programmation budgétaire votée à l’automne dernier.

Pour effectuer ces réductions, Manuel Valls a envoyé à tous ses ministres des lettres de cadrage leur intimant de continuer à chercher des dépenses à éliminer.

Selon le journal économique les Echos, ces lettres de cadrage donnent des objectifs chiffrés clairs : 1 % de réduction de la masse salariale ainsi que 3 % de réduction des autres dépenses. Ces 2,8 milliards d’euros de réductions s’inscrivent dans un plan plus large. Michel Sapin et Christian Eckert, respectivement ministres des Finances et secrétaire d’Etat au budget avaient annoncé la semaine dernière un nouveau plan de réduction de 4 milliards d’euros pour 2015 et 5 milliards pour 2016.

Lire la suite

Le marché automobile français, révélateur d’un pays pauvre (Présent 8224)

Le marché automobile français, révélateur d’un pays pauvre (Présent 8224)

04/11/2014 – PARIS (NOVOpress)
Coût d’achat, assurance, entretien, carburant… La voiture est aujourd’hui devenue un véritable luxe que nombre de Français ne sont plus en mesure de s’offrir. En témoignent les statistiques publiées lundi par le Comité des constructeurs français d’automobiles (CCFA) qui, en plus d’enregistrer un recul des ventes de voitures neuves de 3,8 % en octobre dernier, précise que 54 % des véhicules neufs achetés dans notre pays sont des modèles d’entrée de gamme à faible marge et le plus souvent produits à l’étranger.

Un marché en panne

Au total, ce sont quelque 160 162 voitures particulières neuves qui ont été immatriculées en octobre 2014, contre 166 495 en octobre 2013 sur le même nombre de jours ouvrables. Un repli important que le directeur de la communication du CCFA, François Roudier, explique évidemment par « une baisse des intentions d’achat des ménages, des reports d’achat des achats lourds, comme les automobiles ou les logements » dans une situation de crise.

Principales victimes de cette chute : les marques étrangères, dont les immatriculations se sont contractées de 6,5 % par rapport à octobre 2013 (-21,5 % pour General Motors, -5,3 % pour Toyota, -4,8 % chez Volkswagen), mais surtout les marques de luxe (-17,5 % pour BMW, -4,8 % chez Audi) et les modèles onéreux. Car, si les groupes français limitent les dégâts (-2,2 % pour PSA, -0,4 % pour Renault), c’est grâce seulement à leurs petites voitures simples et bon marché. Ainsi, alors que Renault enregistre un repli de 2,1 %, sa branche Dacia progresse, elle, de 6,8 %.

Appauvrissement général

Lire la suite

Vu sur Facebook

France, terre d’exilés ?

Publié le

Des pistes de ski improvisées dans les ruines de Detroit

20/12/2013 – 12h00
DETROIT (NOVOpress) – Bâtiments en ruines, maisons incendiées, quartiers désertiques, amas de décombres : des zones entières de Detroit, rongée par la crise et déclarée en faillite cet été, évoquent une cité fantôme de science-fiction. Profitant de l’hiver, quelques casse-cou passablement givrés, c’est le cas de le dire, ont aménagé des pistes de ski dans les lieux les plus insolites ou délabrés de la ville. Résultat : des acrobaties époustouflantes dans un cadre surréaliste.

Publié le
La croissance américaine repose sur de nouveaux crédits risqués

La croissance américaine repose sur de nouveaux crédits risqués

16/11/2013 – 19h00
PARIS (NOVOpress/Kiosque courtois) –
Simone Wapler, dénonce un nouveau scandale financier. Selon l’économiste, la croissance américaine repose sur la multiplication des crédits à la consommation, et notamment des prêts aux étudiants. De 12 % en 2008, ils représentaient en 2012 30% de l’ensemble des crédits à la consommation. Ces crédits sont pourtant encore plus risqués que les crédits immobiliers sous‑excellents (dit « subprime ») qui ont conduit à la crise financière qui a éclaté en 2007.

Lire la suite

Le gouvernement grec fait fermer le siège de la télévision publique par la police antiémeute

Le gouvernement grec fait fermer le siège de la télévision publique par la police antiémeute

Ci-dessus : En Grèce, protestation contre la fermeture de la télévision publique.

09/11/2013 – 15h30
ATHÈNES (NOVOpress/Bulletin de réinformation) – A 4 h 20 jeudi matin, pas moins de huit unités de la police antiémeute grecque ont entrepris l’évacuation de l’ancien siège de la radio-télévision publique ERT dans une banlieue résidentielle du nord d’Athènes. Une vingtaine de journalistes et techniciens assuraient la production de programmes « illégaux » depuis que le gouvernement à interdit d’émettre à ERT (voir ci-dessous). Le président du syndicat du personnel d’ERT et trois autres collègues, présents à l’arrivée des policiers, ont été transféré à la sécurité grecque pour interrogatoire. Maintenus à distance par un impressionnant cordon de sécurité policier, plusieurs dizaines de manifestants ont rapidement afflué, jusqu’à être plus de 3000 dans l’après-midi.

Lire la suite