Tag Archives: criminalité

Prison de Fresnes: les djihadistes isolés pour limiter la radicalisation d'autres détenus

Baisse du nombre de détenus : la conséquence de la politique pénale de Taubira

Source : Le Figaro
En un an, la population carcérale a diminué de 2 % soit 1600 détenus de moins. Pourtant, le niveau de la criminalité atteint des chiffres record. Alexandre Giuglaris analyse ce paradoxe.

Les derniers chiffres de la population carcérale et du milieu ouvert viennent d’être rendus publics par Le Figaro. Et le moins que l’on puisse dire est que leur courbe est clairement orientée à la baisse. En un an, le nombre de détenus diminue de 2 %, soit tout de même 1 600 détenus de moins. C’est un chiffre conséquent. Mais la tendance est là et n’est pas près de s’interrompre. Comment faut-il interpréter ces chiffres ?
Rappelons tout d’abord que les chiffres d’une population carcérale dépendent essentiellement de deux facteurs :
— Le niveau de la criminalité ;
— La politique pénale mise en œuvre.
En général, un niveau de criminalité et/ou une hausse de la criminalité se traduisent logiquement par une hausse des condamnations (en milieu ouvert et fermé). Le niveau de l’insécurité atteint des chiffres record avec plus de 5 millions de crimes et délits dans notre pays selon les chiffres de la chancellerie. À cela s’ajoute une criminalité en hausse, en particulier les cambriolages ou les atteintes physiques à la personne (agressions, coups et blessures…) qui sont les plus marquants pour les victimes et devraient être plus lourdement condamnés.
Cette hausse de la criminalité, couplée à un niveau déjà très élevé de la délinquance dans notre pays devrait conduire à une hausse des condamnations et des incarcérations… Mais nous assistons au phénomène inverse !
Lire la suite

Selon un sondage, le Front National est le parti le plus crédible aux yeux des Français

17/06/2015 – POLITIQUE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation)

D’après une enquête réalisée par Odoxa pour « Le Parisien », 9 Français sur 10 ont une mauvaise opinion des partis politiques.
Mais le Front National est jugé le plus proche des Français et le plus à même de proposer des solutions efficaces. Le titre de l’article commentant ce sondage est évocateur : « Les Français et les partis politiques : le FN domine le match ».

Le FN a longtemps été tenu comme un parti protestataire, suscitant davantage un vote de rejet des autres partis qu’un vote d’adhésion à son propre projet
Or 22 % des sondés le jugent capable de proposer des solutions efficaces — devant les Républicains (17 %) et le PS (13 %).
Le PS et les Républicains paient leurs échecs successifs, notamment face au chômage. En effet, le FN reste puissant sur ses thèmes historiques, l’immigration et la criminalité. Mais, en plus, l’accent mis sur les problématiques économiques et sociales semble clairement porter ses fruits.

Ces éléments redessinent ils profondément et durablement l’équilibre des forces politiques et augurent ils des victoires électorales pour le FN ?
D’après Gaël Sliman, directeur d’Odoxa, « La présence du FN à ce niveau, alors qu’une large majorité de Français le considère toujours à part du champ démocratique, bouleverse l’équilibre bipolaire habituel de la Ve République, au profit d’un système tripolaire ».
Rappelons que ce mouvement n’a réellement un tissu d’élus locaux que depuis les municipales de 2014.

Un an après, le bilan est bon, voire très bon comme le montre la récente réélection triomphale de Joris Hébrard à la mairie du Pontet
Le Front National compte poursuivre sur cette lancée aux élections régionales : une ou deux régions emportées par le FN. En décembre, ce sera un bilan à présenter, en 2017 aux électeurs en gage de crédibilité. C’est sans doute pourquoi la caste politico médiatique et la justice concentrent leurs attaques sur le FN, dans l’espoir de perturber cette dynamique.


Roms à Perpignan

Criminalité des Roms : impunie et en pleine explosion – Par Guillaume Faye

26/05/2015 – FRANCE (NOVOpress avec Guillaume Faye)

De même que les aides sociales et l’inexpulsabilité des clandestins et demandeurs d’asile déboutés jouent comme une pompe aspirante pour le déferlement migratoire, de même l’impunité judiciaire aggravée par les dispositions délirantes de Mme Taubira fonctionne aussi comme une pompe aspirante pour les actes de délinquance. À cet égard, la criminalité des Roms (Gitans, ou Romanichels en provenance d’Europe de l’Est) explose en France, son terrain de chasse préféré. Elle s’ajoute à celle d’autres populations…

Paris, laboratoire de la délinquance

Paris, première destination touristique mondiale, est mise en coupe réglée par les bandes de pickpockets roms et par la mendicité agressive. Les touristes détroussés se comptent par milliers. Il ne s’agit plus d’ailleurs du vol à la tire, classique, discret, mais de voies de fait violentes avec menaces et coups. De grands sites, comme le Louvre, Montmartre, la Tour Eiffel, etc. sont devenus des pièges à touristes. À tel point que, pour la première fois de son histoire, la Tour Eiffel, le monument le plus visité au monde, est resté fermé le vendredi 22 mai (comme le Louvre, pour les mêmes raisons en 2013). Le manque à gagner est très conséquent, avec 25.000 visiteurs par jour. Le personnel et les gardiens ont décidé d’exercer leur ”droit de retrait ”, estimant la situation catastrophique et intenable : les bandes de détrousseurs ne déguerpissent plus lorsqu’elles se font prendre mais agressent et menacent de mort les gardiens qui s’interposent. De plus, les bandes se battent entre elles pour se disputer les étages du monument.

La police, débordée et insuffisante, en raison de la mobilisation du plan Vigipirate et des nouvelles astreintes administratives, n’intervient que rarement et ponctuellement. Pourtant, 75% des moyens du commissariat du VIIe sont affectés à la Tour Eiffel et à ses abords immédiats qui représentent 22% de la délinquance de l’arrondissement.

En 5 ans à Paris, les vols à la tire ont plus que doublé. Les cas enregistrés (donc déclarés et inférieurs au chiffre réel) sont passés de 15.538 en 2010 à 34.277 en 2014. Les interpellés, suspects ou pris sur le fait, sont dans la plupart des cas relâchés. Ils savent qu’ils ne risquent rien. Comme l’explique Philippe Goujon, député maire UMP du XVe arrondissement : « de temps à autre, la police mène une action ciblée, mais les interpellés sont systématiquement relâchés. Même les multirécidivistes passent à travers les mailles du filet. Or la philosophie de Christiane Taubira, avec la fin des peines planchers, ne fera qu’aggraver le problème ». La situation est la même sur les autres sites touristiques parisiens et dans le métro. Depuis quelques années – depuis l’arrivée des socialistes au pouvoir – les joueurs de bonneteau, les vendeurs à la sauvette, pourtant strictement interdits, agissent au grand jour sous le nez des policiers qui ne disent plus rien et regardent ailleurs. Ce sont les ordres. Ces petits délinquants qui pullulent de plus en plus sont tous des immigrés clandestins et des Roms qui ne craignent plus aucune verbalisation, aucune sanction ni évidemment aucune expulsion.

Lire la suite

Seine-Saint-Denis : la manifestation lycéenne en hommage à Rémi Fraisse vire à l'émeute

Criminalité : la France sauvage

Source : Boulevard Voltaire
Nous reprenons ci-dessous la carte publiée par Boulevard Voltaire des 56 « Quartiers sensibles de non-droit » de France métropolitaine et l’analyse du criminologue Xavier Raufer

En exclusivité pour Boulevard Voltaire, voici en France métropolitaine, dans les 23 départements concernés, les 56 « Quartiers sensibles de non-droit ».

« Politique de la ville » : le retour. Après les attentats du début janvier, le gouvernement a promis des mesures fortes pour la « politique de la ville ». Il soulignait alors « l’urgence d’agir en faveur des banlieues… de dénoncer la relégation périurbaine des ghettos ». Dès lors, maints ronflants bidules, genre « Conseil national des politiques de lutte contre l’exclusion », ont gambergé. Le 6 mars 2015, se tenait enfin, en grande pompe, un « Comité interministériel des villes » : 16 ministres et secrétaires d’État y planchèrent sur le thème « égalité et citoyenneté, la République en actes ».
Ce comité aurait d’abord pu expliquer aux Français par quel miracle, plus encore de politique de la ville aurait un effet positif, au vu de l’absolu échec de ladite politique, ces trois décennies écoulées. Et pourquoi des enragés à la Merah, Kouachi, etc., cesseraient-ils de massacrer des innocents si l’on accroissait la mixité sociale, eux qui vomissent toute proximité avec des infidèles ? Ayant éludé cela, le conseil s’est borné à poser des cautères sur quelques jambes de bois – même Le Monde a déploré un exercice « sans mesures-chocs ni gros moyens ».
Le désastre est à venir… Ainsi, parions que la situation se dégradera encore dans les « quartiers sensibles de non-droit ». Et là, prévenons nos gouvernants : plus de chaos encore dans ces cités et alentours compromettra forcément, à terme, la stabilité sociale du pays entier.
Car il se sait de longue date – sauf peut-être au « Conseil national des politiques de lutte contre l’exclusion » et autres gadgets médiatiques – que la survie autonome de tout organisme vivant, individu ou corps social, tient à un ordre interne stable et constant. Dès le XIXe siècle, le professeur Claude Bernard résumait d’une fulgurante formule cette obligation : « La fixité du milieu intérieur est la condition de la vie libre ». Les militants et travailleurs sociaux curieux d’en savoir plus chercheront avec profit au dictionnaire le terme savant (homéostase) de ce maintien stable et constant de l’environnement interne.
Or les « quartiers sensibles de non-droit » sont tout, sauf homéostatiques. Le désordre y règne. Le chaos y pointe. Si l’ordre n’y est pas rétabli sans tarder, s’ils s’enkystent et métastasent encore, de graves périls nous attendent, en matière de crime organisé ou d’islamisme armé.
En exclusivité pour Boulevard Voltaire, voici en France métropolitaine, dans les 23 départements concernés, les 56 « Quartiers sensibles de non-droit » (QSN, dénomination officielle).

Xavier Raufer

Infographie sur la délinquance immigrée révélée par le Journal “Le Progrès”

Infographie sur la délinquance immigrée révélée par le journal “Le Progrès”

23/04/2014 – PARIS (NOVOpress) – Le deux poids, deux mesures, de la gauche bobo bien-pensante.

Le mardi 22 avril 2014, le journal “Le Progrès” sortait une infographie très intéressante sur les délits recensés dans le Rhône en fonction de la « nationalité » de leurs auteurs (cliquer sur l’image en Une pour l’agrandir et la voir en totalité).

Peu de temps après, la presse gauchisante s’emballait dans des termes choisis : « Quand « Le Progrès » se perd dans une infographie « raciste »   »  titre le Nouvel Obs

Beaucoup de twittos actifs ont alors dénoncé le “2 Poids 2 mesures” de la gauche bien pensante, pourtant très indulgente lorsqu’il s’agit du journal “Le Monde” par exemple

 

Voici en plus grand l’infographie du Monde citée dans le tweet ci-dessus (cliquer sur l’image pour l’agrandir encore).

Infographie sur la délinquance immigrée révélée par le journal “Le Progrès”

Lire la suite

Le gouvernement américain demande aux écoles d’abandonner une discipline trop autoritaire

Le gouvernement américain demande aux écoles d’abandonner une discipline trop autoritaire

09/01/2014 – 17h00
WASHINGTON (NOVOpress) –
Les services du président Obama ont mis la pression ce mercredi sur le système éducatif américain pour mettre un terme à ce qui est décrit comme une discipline trop stricte. Mais, même avant cette recommandation formelle, beaucoup d’écoles avaient pris des mesures pour ajuster leurs sanctions qui affectaient en majorité des élèves issus des minorités.

Le procureur général des Etats-Unis(1) Eric Holder (photo) a ainsi expliqué que cette politique de tolérance zéro amenait parfois des sanctions pénales pour des affaires qui ne devait entraîner que de sanctions disciplinaires. « Un mauvais comportement doit amener l’élève chez le directeur de l’établissement et pas au poste de police », a-t-il indiqué.

L’administration fédérale précise aussi dans un courrier envoyé ce mercredi aux autorités éducatives locales que « durant notre enquête nous avons constaté que les élèves afro-américains étaient plus lourdement sanctionnés que les élèves blancs pour des faits similaires, en raison de leur race ». Eric Holder a ainsi annoncé qu’il avait donné instructions aux parquets locaux pour abandonner les poursuites dans les cas d’affaires non violentes comme par exemple pour usage de crack, qui touche en particulier les minorités de manière disproportionnée. Et, à Noël, Barack Obama avait d’ailleurs fait usage de sa grâce présidentielle pour huit condamnés.

Dans les écoles américaines, les élèves noirs ont trois fois plus de risque que les blancs d’être renvoyés d’après l’enquête du gouvernement sur les droits civils de 2011 à 2012. Alors que les élèves noirs ne représentent que 14% de la population étudiante totale, ils sont plus du tiers à avoir été renvoyés au moins une fois. Et plus de la moitié des élèves arrêtés pour des infractions commises dans le milieu scolaire étaient noirs ou latinos.

Lire la suite

Le chef de la police de Détroit l’affirme : les autorisations de port d’armes font baisser la criminalité

Le chef de la police de Détroit l’affirme : les autorisations de port d’armes font baisser la criminalité

06/01/2014 – 19h30
DETROIT (NOVOPress) –
Si les citoyens étaient autorisés à s’armer, les délinquants réfléchiraient à deux fois avant de les attaquer a déclaré le chef de la police de Détroit, James Craig (ci-dessus). Les chefs de polices urbains sont traditionnellement en faveur des détentions légales d’armes à feu mais n’abordent que rarement le sujet. James Craig a, lui, rompu ce silence pour expliquer comment il avait changé d’avis.

James Craig a commencé à penser que la possession d’armes autorisée pouvait décourager la criminalité quand il est devenu responsable de la police à Portland, dans l’Etat du Maine, en 2009. « Je venais de Californie [Craig a été dans la police de Los Angeles pendant 28 ans, NDLR] où il faut une autorisation du Congrès pour obtenir un permis de possession d’arme à feu et je me suis retrouvé dans le Maine ou les permis sont donnés sur un simple accord de la police. Au début j’ai bloqué un paquet d’autorisations, c’était ma philosophie d’alors. » « Mais j’ai bien vite changé de direction. Le Maine est un des endroits les plus sûrs d’Amérique. Il était clair que les suspects savaient que les bons Américains étaient tous armés. »

Il s’agit d’une tendance lourde. D’après un sondage effectué en mars 2103 auprès de 15.000 policiers sur le site policeone.com, près de 90% des réponses [les policiers s’exprimaient anonymement, NDLR] indiquaient qu’il y aurait moins de violences physiques si des citoyens armés étaient présents lors d’actes criminels…

Lire la suite

Vu sur Facebook

Enquêter sur la criminalité chinoise ? Mission impossible ! Par Xavier Raufer

Publié le
Attaques de RER, viols collectifs : l’Essonne souffre des racailles

Attaques de RER, viols collectifs : l’Essonne souffre des racailles

27/06/2013 – 10h00
SAINTE-GENEVIEVE-DES-BOIS (NOVOpress) –
Dix adolescents, âgés de 13 à 16 ans, ont été placés en garde à vue, mercredi, dans les locaux de la sûreté départementale de l’Essonne. Ils font l’objet d’une enquête sur des faits de viols collectifs. Une jeune fille de 17 ans a déposé plainte après avoir été abusée par une dizaine d’adolescents dans un parc public à Sainte-Geneviève-des-Bois. Le 28 mai, la victime aurait été violée, à tour de rôle, par les dix suspects.

Lire la suite

Belgique : 5 viols collectifs par semaine en 2012

Belgique : 5 viols collectifs par semaine en 2012

31/05/2013 – 18h00
BRUXELLES (via le site de Lionel Baland) –
En 2012, 232 femmes ont été victimes de viols collectifs. Cela fait 5 faits en moyenne par semaine. C’est ce qui ressort d’une réponse à une question parlementaire posée par le Député du Vlaams Belang Peter Logghe. Les experts font remarquer que le chiffre réel doit être plus élevé puisqu’une partie des victimes n’a pas le courage de se rendre au sein de bureaux de police pour porter plainte. De plus, entre 2009 et 2011, 44 % des plaintes qui ont été introduites pour viol de groupe sont restées sans suite.

Lire la suite

Belgique : 7.000 clandestins capturés chaque année pour des faits criminels

Belgique : 7.000 clandestins capturés chaque année pour des faits criminels

15/05/2013 -14h00
BRUXELLES (via le site de Lionel Baland) – Au cours des quatre dernières années en Belgique, 28.412 clandestins ont été capturés pour avoir commis des faits criminels, soit une moyenne de 7.003 par an. Ces personnes viennent principalement d’Algérie, du Maroc, de Roumanie, de Tunisie, des Territoires palestiniens, de Serbie, de Pologne, de Bulgarie et d’Albanie.

Les informations fournies proviennent de la réponse à une question parlementaire posée le 17 décembre 2012 par le sénateur du Vlaams Belang Filip Dewinter au secrétaire d’État pour l’Asile et l’Immigration à propos des délits commis par les clandestins. Le secrétaire d’État ne sait cependant pas répondre à la question de savoir combien ont été condamnés en conséquence de ces faits, ni combien ont été expulsés du pays.

Crédit photo : DR

Marseille : Manuel Valls envoie (enfin) des renforts

Marseille : Manuel Valls envoie (enfin) des renforts

14/03/2013 – 19h30
MARSEILLE (NOVOpress) – Manuel Valls a annoncé ce jeudi matin sur RTL son intention d’envoyer des renforts de police et de gendarmerie à Marseille, touchée par une énième flambée de violence avec notamment un nouveau règlement de comptes ce mercredi. Sans oublier le chauffeur de bus poignardé mardi par un adolescent de 14 ans ou encore la cellule terroriste démantelée la semaine dernière à Marignane.

Lire la suite

Au nom de la sacro-sainte Constitution, Christiane Taubira refuse de reconnaître le racisme anti-blanc

Au nom de la sacro-sainte Constitution, Christiane Taubira refuse de reconnaître le racisme anti-blanc

07/03/2013 – 17h00
PARIS (NOVOpress) –
Dans une question au ministre de la Justice Christiane Taubira, le député non-inscrit Jacques Bompard, lui avait demandé « les données exactes concernant les actes à caractère raciste et plus particulièrement concernant le racisme anti-blanc » et « le nombre de poursuites et de condamnations pour racisme pour les cinq dernières années ainsi que le nombre de poursuites et de condamnations pour racisme anti-blanc. »

Lire la suite

Censure à l’Institut national des hautes études de la sécurité et de la justice ?

Censure à l’Institut national des hautes études de la sécurité et de la justice ?

[ADDENDUM au 13/03/2013 – Il y a quelques jours, Novopress signalait la disparition de 3 rapports « Grand Angle » du site de l’Institut national des hautes études de la sécurité et de la justice. L’un de ces rapports établissait un lien entre immigration et taux de criminalité. Suite à notre article, ces documents ont été réintégrés, et nous nous en félicitons.]

05/03/2013 – 15h25
PARIS (NOVOpress) — Censure ? Un rapport mettant en évidence le lien entre criminalité et immigration disparait du site de l’Institut national des hautes études de la sécurité et de la justice.

En février 2012, l’Institut national des hautes études de la sécurité et de la justice a publié un rapport grand angle numéro 29 intitulé « Français et étrangers mis en cause par la police et la gendarmerie pour atteintes aux biens ou pour atteinte volontaires à l’intégrité physique de 2006 à 2011« .

Ce rapport met en avant qu’en 5 ans, la part des étrangers au sein des mis en cause est nettement en hausse pour les atteintes aux biens, passant de 12,8 % en 2006, à 17,3 % 2011, et est légèrement en baisse pour les violences et menaces hors vol, passant de 14,2 % à 12,4 %.

Lire la suite

Malmö, symbole de l'échec du multiculturalisme à la suédoise

Malmö, symbole de l’échec du multiculturalisme à la suédoise

Le château de Malmö, édifié au XVème siècle.

21/01/2013 – 20h00
MALMÖ (NOVOpress) – Malmö, cité côtière post-industrielle du sud de la Suède, fait partie de ces villes qui, à la manière de Marseille, nous démontrent dès à présent ce que sera « l’Europe d’après », Europe qui aurait définitivement cédé aux sirènes du « Grand remplacement » décrit par Renaud Camus. Tels d’effrayants laboratoires ethnosociologiques, ces villes prouvent, à qui veut l’entendre, l’échec évident et systématique du « vivre-ensemble », concept sacré de la bien-pensance ambiante.

Lire la suite