Tag Archives: CRIF

alain_escada

L’État veut étrangler financièrement l’association catholique Civitas

04/02/2016 – SOCIÉTÉ (NOVOpress)

L’administration fiscale a décidé que les dons à Civitas ne seraient plus déductibles des impôts, avec effet rétroactif. Ce qui représente un redressement fiscal de 55 000 € pour l’association…
Le motif ? Les activités organisées par Civitas ne seraient pas d’intérêt général.
Cette mesure intervient après une pétition en ce sens lancée par l’Union des familles laïques…

Son président Alain Escada dénonce une volonté de l’État d’étrangler l’association. Il a déclaré à l’AFP

Ce qui est utilisé comme argument, c’est la contestation de l’objet d’intérêt général. Être une association LGBT, une association laïciste ou pour l’euthanasie, c’est considéré comme de l’intérêt général et être une association catholique, c’est pas d’intérêt général.

Par contre, le Collectif contre l’islamophobie en France, le CRIF et la LICRA demeurent déductibles. Et les associations homosexualistes, laïcistes ou communautaristes bénéficient par ailleurs de larges subventions publiques…
En régime socialiste, c’est donc le deux poids deux mesures systématique…

Semaine noire pour la liberté d’expression en France

Semaine noire pour la liberté d’expression en France

01/03/2015 – FRANCE (NOVOpress via Kiosque courtois)
Dimanche, l’Union nationale des étudiants juifs tenait des assises sur « la lutte contre la haine sur Internet ». « La haine sur Internet » est un terme de novlangue pour désigner les propos politiquement incorrects : la critique de l’immigration ou de l’Etat d’Israël est considérée comme telle. Devant un public clairsemé, mais beaucoup de journalistes, l’UEJF a milité en faveur d’une censure privée. C’est-à-dire du retrait automatique des contenus litigieux par les fournisseurs d’accès Internet. Un représentant de Facebook en France était présent. Christiane Taubira a conclu la manifestation en promettant en plus un renforcement de la loi.

Pendant ce temps-là Bernard Cazeneuve, le ministre de l’Intérieur, était aux Etats‑Unis
Oui. Pour rencontrer les géants de l’Internet, Google, Facebook, Microsoft et tenter de les convaincre de contrôler les contenus. Officiellement, c’est pour lutter contre le terrorisme.

Et lundi 23 février, Hollande a présidé le dîner du CRIF
Le dîner le plus cher et le plus chic de l’année. Le plus cher  : 900 € le couvert. Le plus chic aussi : les principaux dirigeants politiques (Front National exclu), les grands journalistes, les forces économiques, les plus hauts magistrats, les grands dirigeants de la police étaient tous là.

Hollande a annoncé l’aggravation de la répression des délits d’opinion
Oui, Hollande veut sortir de la loi de 1881 sur la presse les délits « D’antisémitisme, de racisme, d’homophobie ». C’est‑à‑dire le plus souvent la simple expression d’une opinion dissidente. Bref, Hollande veut enfermer ceux qui pensent mal dans la cage aux phobes !

Quelles seraient les conséquences d’une telle décision ?
La perte des garanties procédurales qu’accorde la loi de 1881. Des garanties qui protègent les libertés notamment en limitant les pouvoirs de perquisition et en en rendant impossible la prison préventive. Le dîner du CRIF ne coûte pas cher qu’à ses invités, il coûte cher aussi à la liberté.

Lire la suite

Le président du CRIF reconnaît que les violences antisémites sont le fait de musulmans

Le président du CRIF reconnaît que les violences antisémites sont le fait de musulmans

26/02/2015 – PARIS (NOVOpress via Bulletin de réinfromation)
Le président du Conseil représentatif des institutions juives, Roger Cukierman (photo), a affirmé lundi que « toutes les violences [antisémites] aujourd’hui sont commises par des jeunes musulmans ». Il a ajouté que, en matière d’antisémitisme, Marine Le Pen est « irréprochable personnellement ».

Le FN « dédiabolisé » est‑il en passe de gagner ses galons de respectabilité républicaine ?

On en est loin ! Le propos tenu, presque anodin, était noyé dans une phrase ne manquant pas de rappeler que le FN comptait encore, selon lui, des « négationnistes », des « vichystes » et des « pétainistes ». M. Cukierman s’est empressé de compléter qu’il ne voterait jamais Front National et que Mme Le Pen n’avait pas sa place au dîner du CRIF.

Les représentants des musulmans et leurs affidés se sont néanmoins offusqués de ces déclarations

Les représentants du Conseil français du culte musulman (CFCM), qui sont, eux, des habitués de la grand’messe annuelle du CRIF, ont immédiatement annulé leur venue. Quant à Jack Lang, il a affirmé que Cukierman était : « En infraction avec l’esprit du 11 janvier » ! Jack Lang sous‑entend donc que faire usage de sa liberté de penser et d’expression peut constituer une infraction !

C’est justement le projet du président de la République qui, à la différence du CRIF, n’est pas prêt de changer de logiciel

Comme le bulletin de réinformation en rendait compte hier, François Hollande a rappelé son projet de pénalisation de toute pensée déviante : il souhaite « que toutes les paroles, tous les écrits de haine, qu’ils soient antisémites, racistes, homophobes, ne relèvent plus du droit de la presse, mais du droit pénal ».

Crédit photo : Claude Truong-Ngoc, via Wikipédia, (cc).

Marion Le Pen : pour une immunité diplomatique réservée aux seuls diplomates

Marion Maréchal-Le Pen prend la défense du président du CRIF

24/02/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Ce mardi sur France 2, la députée du Vaucluse Marion Maréchal-Le Pen a pris la défense de Roger Cukierman, le président du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF), dont les propos – tenus hier sur Europe 1 – ont provoqué la polémique.

Pour Marion Maréchal-Le Pen :

Le fait que Marine [Le Pen] soit irréprochable sur la question de l’antisémitisme est un état de fait. Elle n’a jamais été condamnée, le CRIF est assez sourcilleux sur la question. [Le fait] que la majorité des actes antisémites en France sont le fait de musulmans est une réalité et il a été immédiatement obligé de revenir sur ses propos.


Faits & Documents n°373 du 16 au 31 mars 2014 - Dossier : Le Dîner du CRIF 2014

Faits & Documents n°373 du 16 au 31 mars 2014 – Dossier : Le Dîner du CRIF 2014

Le nouveau numéro de Faits & Documents du 16 au 31 mars 2014 vient de paraître, avec (entre autres) un dossier sur le dîner du CRIF 2014.

Plus l’État se révèle incapable de s’appuyer sur le peuple, plus il confie ses destinées aux lobbies. Avec seulement 17 % d’opinions favorables (un étiage jamais atteint par aucun président de la République), François Hollande ne pouvait évidemment pas rater le dîner du Conseil représentatif des institutions juives de France du 4 mars 2014. N’ayant aucun équivalent ni religieux, ni politique, ni culturel, ce dîner, situé cette année juste avant les élections municipales et peu avant les européennes, est, depuis plus d’une décennie, le rendez-vous obligé de la classe politique. Comme chaque année, F&D publie en totale exclusivité la liste intégrale des invités du dîner qui se sont prêtés au petit jeu de la connivence avec l’expression politique française du sionisme. Une fois de plus, son président, Roger Cukierman, au lieu de s’interroger sur les raisons qui poussent de plus en plus de Français à s’informer directement sur Internet et à rejeter les gros médias officiels, a demandé plus de lois scélérates condamnant la liberté d’expression, plus de répression, plus de poursuites en particulier sur Internet, qui se révèle comme le dernier espace de liberté relative à l’abri des censeurs : « L’urgence d’une régulation internationale s’impose d’autant plus qu’Internet véhicule aujourd’hui, en toute impunité ou presque, la promotion de la haine, du fanatisme et de l’endoctrinement. Internet est un lieu où les lois contre le racisme et l’antisémitisme ont du mal à s’appliquer. Monsieur le Président, faites-en une cause nationale ! Luttons contre cette corruption des esprits qui est dans l’air du temps. »

Lire la suite

Hollande : little big man, par Michel Geoffroy

Hollande : little big man, par Michel Geoffroy

François Hollande croit-il qu’en jouant le petit télégraphiste d’intérêts qui ne sont pas les nôtres il gagnera un sursis politique ? (photo avec le premier ministre israélien Benyamin Netanyahou lors de sont tout récent voyage en Israël)

En mai 1968, alors que la « chienlit » s’installe dans le pays, le général De Gaulle s’envole mystérieusement pour Baden-Baden. Pour prendre du champ face aux événements ? Pour s’assurer du soutien de l’armée ? Nul ne sait car les principaux acteurs de ce déplacement ont emporté son secret dans l’au-delà. Toujours est-il que le chef de l’État en reviendra plus déterminé et qu’il mettra rapidement un terme aux événements, en dissolvant l’Assemblée nationale. Le voyage à Baden-Baden est une Fuite de Varennes qui a réussi.

Lire la suite

Faits et Documents n°354 du 1er au 15 avril 2013 : "Dossier : Le Dîner du CRIF 2013"

Faits et Documents n°354 du 1er au 15 avril 2013 : « Dossier : Le Dîner du CRIF 2013 »

Le nouveau numéro de Faits & Documents du 1er au 15 avril 2013 vient de paraître, avec (entre autres) un dossier sur le dîner du CRIF 2013. Extrait.

Comme chaque année, F&D publie en exclusivité la liste intégrale des invités du dîner de gala annuel du Conseil représentatif des institutions juives de France. Un rendez-vous quasi-obligé pour les thuriféraires, de droite comme de gauche, du sionisme et d’Israël. Avec l’arrivée de la gauche au pouvoir, nombre des invités des années précédentes étaient absents (à commencer par Nicolas Sarközy), remplacés par une nouvelle génération de « sabras » socialistes. François Hollande a évidemment appelé à plus de « dissuasion et de répression » sur les réseaux sociaux, nouvelles cibles des organisations communautaires et sionistes. Hostile à la liberté d’expression et d’opinion, le président de la République a notamment déclaré : « Je veillerai à les contraindre, ces réseaux (NDA : sociaux), à fournir ces noms pour qu’il y ait dissuasion et répression. L’espace de liberté qu’est Internet ne doit en aucun cas être utilisé à des fins de propagande de haine. »

Lire la suite

Emballement politico médiatique autour de la disparition de Stéphane Hessel

Emballement politico médiatique autour de la disparition de Stéphane Hessel

01/03/2013 – 20h00
 PARIS (NOVOpress via Bulletin de réinformation) – De nombreuses personnalités ont signé une pétition pour demander que les cendres de Stéphane Hessel (photo à coté de François Hollande) reposent au Panthéon

Ainsi d’Eva Joly, des historiens Pascal Blanchard et François Durepaire ou encore de l’ex‑maire UMP de Versailles Etienne Pinte. Mélenchon soi‑même a déclaré ne pas être en reste sur cette proposition, soulignant hier, je cite : « Le Panthéon de la République peut nous permettre de mettre en scène (sic !) cet homme et à travers lui le comité (resic !) national pour la résistance ».

Stéphane Hessel fait donc consensus pour tous les immigrationnistes, de l’extrême gauche à la pseudo‑droite

Lire la suite

Le CRIF mal à l’aise avec la Légion d’honneur de Tareq Oubrou

Le CRIF mal à l’aise avec la Légion d’honneur de Tareq Oubrou

06/01/2013 – 16h00
BORDEAUX (NOVOpress via Infos Bordeaux) –
La nouvelle de la remise de la Légion d’honneur à l’imam Tareq Oubrou a provoqué une vague d’indignation sur internet. Comme nous vous l’annoncions, ce membre de l’une des organisations les plus radicales de l’islam en France (UOIF : Union des organisations islamiques de France), dont la devise est « Le Coran est notre Constitution », fait partie des 681 personnes distinguées cette année par le gouvernement socialiste.

Vendredi, le CRIF (Conseil Représentatif des Institutions juives de France), publiait sur son site internet une tribune intitulée : « Qu’a donc fait l’islamiste Tareq Oubrou pour mériter la Légion d’Honneur ? ».

Le CRIF mal à l’aise avec la Légion d’honneur de Tareq Oubrou

Lire la suite

Deuxième tour : le Crif choisit Nicolas Sarkozy

Deuxième tour : le Crif choisit Nicolas Sarkozy

26/04/12 – 16h30
PARIS (NOVOpress)
– On connaissait la proximité de Nicolas Sarkozy avec le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) et son empressement constant envers celui-ci.

Une déférence et un soutien permanent qui se révèlent ne pas être unilatéral puisque le président du Crif, Richard Prasquier, dans une tribune au journal israélien Haaretz, a implicitement soutenu le président sortant en s’inquiétant d’une éventuelle victoire de François Hollande à la présidentielle française.

En effet, s’il affirme penser que le candidat socialiste et le président sortant “ont des opinions similaires sur Israël et l’antisémitisme”, Richard Prasquier se dit préoccupé par les positions des alliés du PS sur ces questions, notamment les Verts qui, selon le président du Crif, “affichent une forte hostilité envers Israël et sont en pointe de toute manifestation”.

Au-delà de la démonstration que le Crif juge l’élection présidentielle française à l’aune des intérêts d’ Israël, la prise du position de Richard Prasquier, qui fait notamment miroir aux appels à voter François Hollande entendus dans diverses mosquées, renforce l’actuelle dérive d’un “vote communautaire” de plus en plus présent.

Crédit photo : Marcel Masferrer Pascual via Flickr, licence CC.

Le Crif fait interdire un colloque sur Israël

Le Crif fait interdire un colloque sur Israël

20/02/12 – 11h30
PARIS (NOVOpress)
– Dans un courrier daté du 17 février 2012, le président de l’université Paris 8 a informé les organisateurs du colloque « Des nouvelles approches sociologiques, historiques et juridiques à l’appel au boycott international : Israël, un État d’apartheid ? », prévu les 27 et 28 février prochains, qu’il retirait l’autorisation qu’il avait accordée à cette initiative.

Le prétexte de cette censure est, comme toujours, d’éventuels « troubles à l’ordre public ». La direction de l’université a donc décidé d’annuler deux journées de conférences-débats réunissant des spécialistes venus, entre autres, de France, d’Italie, de Belgique et de Grande-Bretagne. Universitaires, journalistes, membres du Tribunal Russel sur la Palestine.

Ce retournement de la direction de l’université qui, dans un premier temps, avait non seulement accordé son autorisation mais également soutenu l’initiative en lui attribuant un financement du Fonds de Solidarité et de Développement des Initiatives Étudiantes (FSDIE) fait suite à la publication par le Conseil représentatif des institutions juives de France d’un « communiqué » dénonçant l’organisation du colloque avec véhémence, n’hésitant pas à parler de « provocation à la discrimination nationale, raciale ou religieuse ».

Appuyant son appel à l’interdiction de ces rencontres universitaires par des menaces à peine voilées ( « De par sa nature, ce colloque pourrait être susceptible de provoquer des troubles manifestes à l’ordre public » peut-on lire notamment dans le communiqué), le Crif a donc obtenu gain de cause, l’université se soumettant au diktat de l’institution communautaire.

Crédit photo : Rmoris via Flickr (cc)

Des “pressions des représentants du gouvernement israélien” dénoncées par le maire de Vaulx-en-Velin

Des “pressions des représentants du gouvernement israélien” dénoncées par le maire de Vaulx-en-Velin

07/07/2011 – 17h00
LYON (NOVOpress Lyon) –
Le tribunal administratif de Lyon a ordonné hier au maire de Vaulx-en-Velin d’enlever dans les 48 heures le drapeau palestinien qui ornait le fronton de la mairie depuis plus d’un an.

Malgré les plaintes du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) et deux courriers du préfet – Jean-François Carenco –, le maire, Bernard Genin, avait toujours refusé d’enlever le drapeau. Le tribunal a justifié cette décision en précisant que ce drapeau traduisait “une prise de position politique dans le cadre d’un différend entre deux Etats étrangers“, une compétence réservée par la Constitution au seul président de la République.

De son côté, le maire de Vaulx-en-Velin, Bernard Genin, a tenu à dénoncer dans un communiqué, “une décision politique, prise à la demande du préfet et sous des pressions intolérables de ceux qui sont en fait des représentants du gouvernement d’Israël.”

En tout cas, cette affaire risque de faire monter la tension entre les communautés juives et musulmanes dans l’agglomération lyonnaise. Rappelons que le Crif et une enquête de la Licra ont montré que beaucoup de familles juives qui habitaient Vaulx-en-Velin ont été amenées à fuir la ville (voir Novopress).