Tag Archives: crèches

creches-conseil-detat-chard

La décision du Conseil d’Etat : des crèches oui, Jésus non !

creches-conseil-detat-chardLe Conseil d’Etat s’est prononcé ce mercredi, quelques semaines après son rapporteur sur l’affaire des crèches. Deux installations de crèches de Noël, l’une par la commune de Melun, l’autre par le département de Vendée, avaient fait l’objet d’une contestation devant le juge administratif. La vision sereine d’une paix tout enfantine avait rendu nos révolutionnaires malades : la France est laïque, mort au petit Jésus. La Cour administrative d’appel de Paris avait d’ailleurs, en dernier lieu, jugé illégale l’installation de la crèche de la commune de Melun tandis que celle de Nantes avait accepté la Vendéenne. C’est donc le Conseil d’Etat qui avait la charge de trancher, saisi d’un recours en cassation contre ces deux arrêts.

La situation permet effectivement de telles discussions : les Français sont terrorisés par les crèches de Noël et on les comprend aisément.

Le Conseil d’Etat a donc réfléchi et tranché : on peut autoriser certaines crèches, à l’unique condition qu’elles ne rappellent pas le catholicisme. Il fallait oser écrire pareille bêtise, c’est fait.

L’institution rappelle en effet, dans sa décision, l’article 28 de la loi de 1905, « qui met en œuvre le principe de neutralité, interdit l’installation, par des personnes publiques, de signes ou emblèmes qui manifestent la reconnaissance d’un culte ou marquent une préférence religieuse. » C’est la loi, et ce n’est pas nouveau effectivement.

Mais le Conseil d’Etat se permet une lecture d’une souplesse surtout idiote. L’installation d’une crèche est donc légale « si elle présente un caractère culturel, artistique ou festif, mais non si elle exprime la reconnaissance d’un culte ou une préférence religieuse ».

Sauf que la crèche sans Jésus, et Jésus sans le catholicisme… En clair, il va être difficile de refuser une « préférence religieuse » à une installation qui est une manifestation claire de l’une des plus grandes fêtes de la religion catholique. Elle est en effet devenue une grande fête dans laquelle se reconnaissent tous les Français, même les moins pratiquants… Peut-être parce qu’il existe – que la libre- pensée me pardonne – quelques racines catholiques dans le pays.

Cette décision du Conseil d’Etat n’a aucun sens mais elle s’explique : la levée de boucliers populaires avait été telle quand certains réclamaient l’interdiction des crèches qu’il fallait bien réagir, le peuple n’étant pas tout à fait prêt à perdre totalement son identité. Alors on en tolère des bribes, sans leur sens… Jusqu’à ce que tout le monde soit perdu.

Marie Pommeret

Article et dessin parus dans Présent daté du 11 novembre 2016

deputes_kippa

Le débat sur la kippa : une indignation à deux vitesses

15/01/2016 – FRANCE (NOVOpress)

À l’occasion de l’agression subie par un enseignant juif, le président du consistoire de Marseille a demandé à ses coreligionnaires l’abandon du port de la kippa. « Il est insupportable dans notre pays que des citoyens se voient inquiétés, agressés, frappés en raison de leur choix religieux », a immédiatement réagi le président Hollande, qui a de nouveau appelé à la lutte contre le racisme et l’antisémitisme. On remarquera en revanche l’assourdissant silence présidentiel lorsque des églises sont incendiées, comme ce fut le cas dimanche dernier à Fontainebleau.

Pour M. Cazeneuve, l’histoire des viols de masse à Cologne relève du fantasme
Dans sa dernière édition, notre confrère le Canard Enchaîné rapporte les propos sidérants tenus en public par le ministre de l’Intérieur Cazeneuve dimanche dernier, place de la République, à Paris « Il faut arrêter de dire qu’il y a eu des viols en Allemagne. On ne sait pas exactement ce qui s’est passé. » Pour le ministre, les centaines de plaintes pour viols déposées à Cologne, mais aussi Hambourg, Düsseldorf et Bielefeld, relèvent donc plus de l’impression de viols que de viols proprement dit…



Lire la suite

8525-Chard-Present

Chrétiens persécutés

15/01/2016 – FRANCE (Présent 8525)

Alors que nos grands médias se plaisent à évoquer très régulièrement une prétendue hausse des actes supposés « islamophobes » en France, les persécutions, pourtant bien réelles, dont sont victimes les chrétiens dans le monde ne semblent pas les émouvoir plus que cela. Celles-ci ont pourtant considérablement augmenté en 2015, comme le constate Portes ouvertes dans son rapport rendu public mercredi.
8525-Une
En hausse de 63 %

Selon cette ONG, qui publie chaque année un « index mondial de persécution des chrétiens », au moins 7 100 de nos frères auraient en effet été tués dans le monde « pour des raisons liées à leur croyance » au cours de l’année écoulée. Ce qui représenterait une hausse de 63 % par rapport à 2014. « Chaque année, constate ainsi l’ONG, ce nombre ne cesse d’augmenter, montrant une croissance de la persécution contre les chrétiens dans le monde ». Et le rapport, de rappeler alors que l’organisation a successivement recensé 1 201 tués en 2012, 2 123 en 2013 et 4 344 en 2014. Et encore, souligne-t-il, ces chiffres ne concernent-ils « que les assassinats de chrétiens prouvés de manière certaine (…). Ils sont donc en dessous de la réalité ».
En même temps, ajoute le rapport, le nombre d’« églises ciblées » aurait plus que doublé en un an, passant ainsi de 1 062 en 2014 à 2 406 en 2015, dont 1 500 rien qu’en Chine.

Les musulmans impliqués

Si Portes ouvertes rappelle que la Corée du Nord stalinienne arrive – pour la 14e année consécutive ! – en tête des pays persécuteurs de chrétiens, l’ONG n’hésite pas cependant à pointer du doigt l’islam, indiquant que « l’extrémisme islamique » reste « encore la première source de persécution » dans 35 des 50 pays classés.
En effet, constate l’ONG, « l’influence de l’extrémisme islamique et notamment du groupe Etat islamique a pour effet une radicalisation des sociétés musulmanes » dont « la conséquence est un rejet de plus en plus grand de toute présence chrétienne, pas seulement de la part des djihadistes, mais de la part de la société tout entière ».
Résultat, indique l’ONG, « jamais auparavant nous n’avions assisté à une telle migration de chrétiens ».

Franck Delétraz

eglise_fontainebleau

Christianophobie : l’église de Fontainebleau incendiée

11/01/2016 – FRANCE (NOVOpress)
L’église de Fontainebleau profanée et en partie détruite par un incendie criminel, ce nouvel acte de christianophobie a de plus touché des joyaux historiques inestimables.

Une vierge du XIVe siècle et un autel du XVIe siècle entièrement brûlé, des hosties consacrées jetées sur le sol, l’Enfant-Jésus de la crèche dérobé… l’église de Fontainebleau a été victime d’une attaque christianophobe particulièrement violente.

C’est une intention criminelle délibérée. C’est clair, il n’y a aucun doute là-dessus. Nous allons porter plainte, nous sommes dans une démarche grave, excessivement grave. Ce matin, il y avait une très grande émotion. Je n’ai pas envie de laisser penser que nous allons nous laisser abattre. Ça reste un lieu de paix et de prière et je veux qu’il le reste.

Déplore le père José Antonini, curé du pôle missionnaire de Fontainebleau, encore choqué par ces actes très lâches.

« La statue de Notre-Dame-de-Franchard, qui date du XIVe siècle, a disparu, brûlée ou volée, s’indigne Nathalie Ensergueix, de la commission diocésaine d’art sacré. Cette pièce majeure était classée monument historique et l’une des plus belles vierges à l’enfant de Seine-et-Marne. » Le ciboire contenant les hosties a été dérobé. Les trois piles de mobilier constituées en bûchers ne laissent aucun doute sur la préméditation.
Lire la suite

hanoukka

Ramadan, Hanoukka… et où la mairie de Paris va-t-elle installer la crèche ?

17/12/2015 – SOCIÉTÉ (NOVOpress)
Fête juive de la Hanoukka organisée par la Mairie de Paris place de l’Opéra, place de la République, au Champs de Mars, à la Sorbonne (en présence de la maire du 5e), place du Marchal Juin… On attend avec impatience de savoir où la Mairie de Paris va installer les crèches de Noel !

creche-noel_5163019

Plaidoyer pour une crèche

15/12/2015 – SOCIÉTÉ (NOVOpress)
Pour toute réponse aux attentats islamistes, on stigmatise la religion chrétienne, notamment par l’interdiction des crèches dans les lieux publics, au nom de la laïcité. Dans ce contexte, il nous a semblé opportun de ressortir cet excellent billet publié lors de l’interdiction de la crèche du Conseil Général de la Vendée, il y a un an. Il n’a rien perdu de sa fraîcheur et de sa pertinence.

Lettre d’un administré au tribunal administratif de Nantes

Cher Monsieur le tribunal,

J’ai pris connaissance il y a quelques jours de votre décision d’interdire la crèche de Noël traditionnellement installée dans le hall du Conseil Général de la Vendée.
Quelle mouche vous a donc piqué ?

Vous avez fait des études, je suppose. Peut-être savez-vous donc que Noël vient du latin « Natalis » qui veut dire Naissance. Alors je vais vous livrer un secret que vous voudrez bien transmettre à vos confrères qui peut-être nagent avec complaisance dans la même ignorance que vous. La naissance dont il est question est celle d’un certain Jésus de Nazareth né il y a un peu plus de 2000 ans. Je dis ça parce qu’étant donné que vous n’avez pas interdit les illuminations de Noël, je suppose que vous ignoriez ce détail. Voyez-vous, Noël n’est pas l’anniversaire de la naissance du Père Noël (je suis désolé si je casse ici une croyance ancrée en vous), mais bien celle de ce Jésus. Interdire une crèche sans interdire toute manifestation publique de cette fête est aussi stupide que si vous autorisiez la fête de l’andouillette tout en interdisant la consommation d’andouillette le jour de la fête de l’andouillette.

La crèche c’est ce qu’on appelle une tradition. Et ne me faites pas croire, Monsieur le Tribunal, que le principe de la tradition vous est étranger. Sinon comment expliquer que les magistrats exercent leur métier dans un costume aussi ridicule si ce n’est parce qu’il est le fruit d’une tradition ?

Vous êtes un briseur de rêves Monsieur, vous êtes un étouffeur de sens. La crèche c’est Noël et Noël c’est la crèche. La crèche c’est aussi l’histoire d’une famille qui faute de droit opposable au logement est venue se réfugier dans une étable. C’est un signe d’espoir pour tous les sans logement. La crèche c’est aussi un roi arabe et un autre africain qui viennent visiter un juif. C’est un signe d’espérance et de paix en ces temps de choc de civilisations et de conflit au Moyen-Orient. La crèche c’est aussi des éleveurs criant de joie et chantant dans une nuit de décembre. Connaissez-vous beaucoup d’agriculteurs qui rigolent en cette période de crise ? La crèche c’est un bœuf, symbole de la condition laborieuse de l’homme. Enfin, la crèche, c’est un âne, même si une rumeur court disant que cet âne a quitté la crèche en 2013 pour rejoindre le Tribunal administratif de Nantes et ne semble pas en être revenu.

Malgré le fait que vous allez sans doute, par souci de cohérence, vous rendre à votre travail le 25 décembre, je vous prie de croire, Monsieur le Tribunal, à l’expression de mes souhaits de bon et joyeux Noël.

Jean Pierre Santon

Que cache l’affaire des crèches de Noël ? - par Guillaume Faye

La dernière offensive de la laïcité

04/12/2015 – POLITIQUE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation)

Alors que nous entrons dans la période de l’Avent, les affaires de crèches dans l’espace public animent largement le débat politique. Depuis quelques semaines, les surenchères rivalisent, soit on veut plus de laïcité, soit on veut plus d’expression de nos racines chrétiennes. Cependant, la laïcité qui était souvent considérée comme un rempart contre l’islamisation de la France n’en est plus un.

L’association des maires de France serait trop laïcard ?
En effet, l’Association des maires de France (AMF), présidée par François Baroin, a présenté son vade mecum sur la laïcité. Ce document a soulevé l’opposition de nombreux élus et citoyens. Ils jugent que l’AMF y défend une conception de la laïcité si restrictive qu’elle contrarie l’expression des religions en occultant notamment les traditions chrétiennes de la France. En réalité, l’AMF a repris les propositions du Grand Orient de France comme le dénonce le député maire d’Orange Jacques Bompard. Parmi les propositions communes, une charte pour la laïcité à adopter dans les collectivités, une formation sur l’application de la laïcité dans les institutions, le développement de manifestations philosophiques non confessionnelles.

L’application de la laïcité rempart contre l’islam ?
C’est la brèche que relève l’État islamique. Dans son magazine Dar al Islam, c’est essentiellement la laïcité qui est visée. L’islam « en tant que seule religion de vérité ne peut cohabiter avec cette laïcité fanatique ». Ainsi, cette fameuse laïcité censée garantir, la paix sociale en garantissant le respect de toute religion ne semble pas faire la joie des musulmans plus que des catholiques.

8496-Chard

État antichrétien

03/12/2015 – FRANCE (Présent 8496)

Alors que les représentants de « l’islam de France », censés condamner le terrorisme musulman le mois dernier, auront surtout dénoncé – avec l’aide appuyée des médias – une augmentation des actes prétendument « islamophobes », c’est en réalité à une inquiétante montée en puissance de la christianophobie et à une multiplication des actes antichrétiens que nous assistons aujourd’hui dans notre pays.
8496-P1
241 profanations depuis le 1er janvier 2015

Ainsi, début novembre, l’Observatoire de la christianophobie ne recensait-il pas moins de 241 lieux de culte ou de dévotion, de cimetières ou d’établissements chrétiens ayant fait l’objet de profanations en France depuis le début de l’année 2015 !
Derniers exemples en date : le saccage du cimetière de Saint-Martin-des-Entrées, près de Bayeux, où un habitant de la commune venu se recueillir sur la tombe de son épouse a découvert mercredi 13 crucifix arrachés de leurs pierres tombales, jetés à terre ou plantés à l’envers dans le sol. Deux jours auparavant, 14 tombes du cimetière de Villers-le-Sec étaient profanées de la même manière. Deux semaines plus tôt, c’est l’église Saint-Cyprien de Poitiers qui était vandalisée, et notamment la grande statue de la vierge veillant sur son entrée…

Une haine qui ne s’abat pas seulement sur les symboles de notre foi et nos lieux de culte, mais aussi sur nos prêtres. Comme le curé de Genay, agressé et séquestré à son domicile dans la nuit de vendredi à samedi dernier par deux « jeunes » qui, après l’avoir menotté et attaché à une chaise, l’ont tabassé à coups de crosse de pistolet.

Une christianophobie institutionnalisée

Des actes qui se multiplient, donc, et ne peuvent que se multiplier dans un pays où la christianophobie a quasiment été institutionnalisée. Il y a quelques jours, c’est la très officielle Association des maires de France qui interdisait à ses membres d’installer des crèches dans leurs mairies à l’approche de Noël. Mercredi, c’est le Préfet du Rhône qui prenait un arrêté interdisant la procession des Identitaires lyonnais, prévue le 8 décembre, en l’« honneur de la Vierge Marie », au prétexte que les organisateurs véhiculeraient « des messages contraires aux valeurs républicaines » et inciteraient « au rejet, voire à la haine d’une partie de la population ».

Forts de l’exemple donné par l’État et ses représentants, les christianophobes se lâchent. Comme ces deux « sans-culottes » de Bancourt, près de Bapaume, qui, invoquant « la stricte neutralité républicaine qui doit s’appliquer dans un bureau de vote », sont allés jusqu’à saisir le tribunal administratif pour forcer le maire de la commune à enlever le crucifix apposé au mur de la mairie depuis… 1926 ! Une mesure contre laquelle Gérard Pouillaude, maire courageux, s’est battu bec et ongles. Avant d’être contraint par le tribunal de s’exécuter.

Franck Delétraz

7 Français sur 10 sont pour des crèches de Noël dans les espaces publics

Pour le vice-président de l’AMF, défendre les crèches c’est tenir à une France « cramoisie et malodorante »

27/11/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Vice-Président national de l’association des Maires de France (AMF) Patrick Molinoz, maire PRG de Venarey-Les Laumes, a récemment déclaré sur RMC à propos de ceux qui défendent les crèches :

Ce discours est lamentable, on a loupé quelque chose dans l’éducation d’un certain nombre de nos concitoyens. La France, c’est la France des Lumières, c’est la République, c’est l’intégration, c’est la diversité. Ce n’est pas cette pseudo-nostalgie d’un passé qui n’existe pas […] Ces gens qui pensent à une France cramoisie et malodorante.

Il est possible d’écouter cette déclaration à la 32ème minute (http://podcast.rmc.fr/channel30/20151124_bourdin_8.mp3).


creche_beziers

Les attentats, prétexte d’une offensive laïciste

25/11/2015 – POLITIQUE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation)

Le vade-mecum de l’association des maires de France est un guide d’application de la laïcité qui continue à faire des vagues.
Il propose en effet plusieurs mesures clairement laïcistes, en particulier contre la présence de crèches dans les mairies au moment de Noël.
Xavier Lemoine raconte dans Famille chrétienne qu’il a été largement inspiré par les directives du Grand-Orient. Celui-ci envoie au même moment, une note à tous ses vénérables maîtres disant « Le moment est venu que nous soyons à l’avant-garde du combat pour l’humanité que d’aucuns voudraient faire périr sous le poids du fanatisme et de dogmes meurtriers », ce qui met sur le même plan la loi d’amour du Christ et d’autres doctrines.

En réaction, un député maire veut quitter l’association des maires de France
Jean-Charles Tabourdeau, député du Maine-et-Loire et maire de Beaufort-en-Vallée, a annoncé vouloir quitter l’association des maires de France à la suite du rapport de cette dernière préconisant l’interdiction des crèches dans les mairies. Il demandera à son conseil municipal de quitter l’AMF. Le député-maire veut quitter l’AMF pour créer « Une association des maires pour la France ».
Les propositions du rapport de l’association présidée par François Baroin ne cessent pas de susciter des polémiques.
Sens commun, le courant du parti Les Républicains, appelle à s’opposer fermement à ce texte. Car nous n’osons plus nous affirmer comme les héritiers d’une culture judéo-chrétienne. Comment s’étonner de voir notre civilisation rejetée alors que nous refusons nous-mêmes de l’assumer, de l’aimer et de la défendre ?
Face à Guillaume Durand, Marion Maréchal Le Pen dit que « La France n’est pas une terre d’islam » : attachée à la liberté de culte, elle a rappelé sur une radio du système que seize siècles de chrétienté ont façonné la culture française et nos traditions populaires !

Et qu’en est-il dans d’autres pays ?
Pour Wolfgang Thierse, ancien président du Bundestag, l’assemblée parlementaire allemande, si la République est laïque et l’État neutre en matière de religion, cela ne signifie pas que la société doive nécessairement l’être.
Il déclare que : « L’amour du prochain ne peut être vécu que s’il vaut aussi pour les questions politiques » et que « Nier le fait religieux appauvrit la démocratie et en définitive l’Etat lui-même ».

Que cache l’affaire des crèches de Noël ? - par Guillaume Faye

Que cache l’affaire des crèches de Noël ? – par Guillaume Faye

05/01/20145 – PARIS (via le blog de Guillaume Faye)
Rappelons les faits, avant d’analyser leur signification. Trois recours en justice ont été déposés contre les crèches de Noël dans les lieux publics : mairie de Melun, Conseil général de Vendée, mairie de Béziers. Auteur de la plainte : la Fédération de la libre-pensée. Signe que la justice perd complètement pied et rend des jugements erratiques : le tribunal administratif de Nantes, contrairement aux deux autres, a ordonné d’enlever la crèche, pourtant au cœur de cette vieille terre catholique de Vendée.

En réalité, ces offensives contre le crèches de Noël ne relèvent pas d’une ” contre-offensive laïque” contre l’Église catholique qui est restée muette, mais d’une attaque en règle contre l’identité ethno-culturelle de la France. Il ne s’agit absolument pas d’une défense de la laïcité mais d’une offensive intolérante contre les traditions autochtones.

C’est la première fois qu’on s’en prend aux crèches installées dans les lieux publics (par les élus républicains et non pas par l’Église !) au nom de la ”laïcité”. Ce n’est pas un hasard, nous allons le voir. Elles avaient toujours fait partie du paysage sans que personne, aucun laïcard, aucun barbon anticlérical ne s’en offusquent. Et soudain, ils se réveillent. Tiens ! Pourquoi ?

Une tactique dans la déconstruction de l’identité de la France

En réalité, ces offensives contre le crèches de Noël ne relèvent pas d’une ” contre-offensive laïque” contre l’Église catholique qui est restée muette, mais d’une attaque en règle contre l’identité ethno-culturelle de la France. Il ne s’agit absolument pas d’une défense de la laïcité mais d’une offensive intolérante contre les traditions autochtones. La ”laïcité” est instrumentalisée avec perversité. Cette attaque fait partie d’un plan concerté – dont l’immigration islamique profite à plein – de sape, de destruction (”déconstruction”) sournoises de l’identité ethno-culturelle française – et européenne. L’inspiration provient d’un mélange idéologiquement compatible de marxisme et d’islamisme, le premier montant au front, le second se tenant en embuscade.

Avec des visées idéologiques très précises, qui tournent toutes autour de ce mot d’ordre, partagé par l’oligarchie masochiste : s’en prendre à tout ce qui est identitaire et enraciné dans la tradition ethnique de la France. La crèche de Noël est une bonne cible. Elle ne gêne personne, sauf les déconstructeurs et les envahisseurs. La crèche est un symbole d’enracinement français et européen : elle est donc dangereuse.

71% des Français (sondage Ifop pour Ouest-France) sont favorables aux crèches dans les lieux publics. Elles sont perçues comme un élément de tradition culturelle et pas du tout comme du cléricalisme catholique. En s’attaquant aux crèches, on s’en prend à une des racines de l’arbre. Certains prétendent dans les médias en mentant effrontément que la réaction anti-crèches des libres penseurs est une riposte à une ”offensive” d’installation de crèches dans les bâtiments publics. Au contraire, il n’y a pas plus de crèches de la Nativité installées dans ces derniers – voire moins – que par le passé. Il ne s’agit donc pas d’une réaction à une provocation d’installations de crèches mais d’un plan pour les interdire. Avec des visées idéologiques très précises, qui tournent toutes autour de ce mot d’ordre, partagé par l’oligarchie masochiste : s’en prendre à tout ce qui est identitaire et enraciné dans la tradition ethnique de la France. La crèche de Noël est une bonne cible. Elle ne gêne personne, sauf les déconstructeurs et les envahisseurs. La crèche est un symbole d’enracinement français et européen : elle est donc dangereuse.

Lire la suite

7 Français sur 10 sont pour des crèches de Noël dans les espaces publics

7 Français sur 10 sont pour des crèches de Noël dans les espaces publics

14/12/2014 – PARIS (via Métro)
Demandez leur avis aux Français et ils vous répondront qu’il sont attachés à leurs traditions et à leur patrimoine. Et surtout ne veulent pas les cantonner à l’espace privé. C’est ce qu’indique un sondage Ifop pour Ouest-France qui précise que 7 Français sur 10 sont pour des crèches de Noël dans les espaces publics…

C’est ce que rapporte nos confrères de Métro :

Tradition culturelle ou symbole religieux ? À l’approche des fêtes de Noël, la place des crèches est au cœur du débat cette année. Or, il semblerait que pour une majorité des Français, la présence de ces symboles religieux dans les bâtiments publics ne soit pas choquante. Selon un sondage publié ce dimanche par Ouest-France, 71% d’entre eux sont même « plutôt favorables » à leur présence, invoquant une « tradition culturelle » plus qu’un « symbole chrétien ».

(…)

À noter que, logiquement, les catholiques y sont en grande majorité favorables, à 81%, qu’ils soient pratiquants ou non-pratiquants. Les personnes « sans religion » le sont à 60%. « Ces chiffres démontrent que les crèches de Noël sont bien aujourd’hui d’abord et avant tout perçues comme un élément de tradition culturelle », analyse l’Ifop.

Alors que 64 % des sympathisants socialistes se montrent favorables à l’installation de crèches dans les bâtiments publics, ce sont surtout les sympathisants du FN (84%) et de l’UMP (87%) qui se sont le plus prononcé en faveur de cette « tradition ».

>> Pour lire l’article dans son intégralité

Crédit photo : DR

Tariq Ramadan in TV debate on minarets in Switzerland

Pour Tariq Ramadan : « La laïcité est en train de devenir une religion »

12/12/2014 – PARIS (NOVOpress)
Ce vendredi 12 décembre, sur BFMTV et RMC, Jean-Jacques Bourdin a reçu Tariq Ramadan, l’auteur notamment de l’ouvrage « De l’islam et des musulmans ». Interrogé sur la polémique des crèches installées dans des bâtiments publics, Tariq Ramadan a déclaré qu’elles n’avaient pas à être enlevées. « La laïcité est en train de devenir une religion d’opposition à toutes les autres religions, c’est stupide », a-t-il déclaré. « La France a une culture, il y a Noël qui vient, il faut qu’on comprenne qu’on va le célébrer et que les crèches font parties de cela et que ça ne devrait offusquer personne », a-t-il ajouté.
Des paroles qui ne doivent toutefois pas faire oublier que l’islamisation de la France est une menace tout aussi importante pour notre identité…

Ivan_Rioufol

Noël, ou le sursaut identitaire des Français

12/12/2014 – FRANCE (NOVOpress)
A l’approche de Noël, Ivan Rioufol se réjouit du combat mené par certains de nos compatriotes pour protéger leurs crèches. Il y voit un symbole du réveil français.

« Touche pas à ma crèche ! » pourrait être le mot d’ordre d’une opinion attachée aux racines chrétiennes de la nation, en dépit de la propagande sur le « vivre ensemble » qui invite le pays hôte à faire table rase de son passé. Les bras de fer engagés par la municipalité de Béziers et le département de la Vendée dépassent l’anecdote. Ils sont symboliques d’un sursaut identitaire né de trop d’abandons. Alors que le « Joyeux Noël » a été remplacé par d’anodines « Joyeuses Fêtes », alors que des sapins dans des écoles sont régulièrement contestés par les intégrismes laïque et islamique, alors que la République rougit d’affirmer l’hégémonie de sa culture de peur d’importuner les minorités, alors que la pensée progressiste interdit de s’attacher au passé, ces reculades trouvent enfin leur limite. Non, les Français ne veulent pas disparaître. Mais qui en doutait ?