Tag Archives: contrôle

8442-Chard

Frontières : on ferme ?

17/09/2015 – FRANCE (Présent 8442)

Intervenant mercredi devant l’Assemblée, le Premier ministre a déclaré que, face à la crise migratoire à laquelle est confrontée l’Europe, le gouvernement « n’hésitera pas » à rétablir, si nécessaire, un contrôle temporaire aux frontières. Une phrase insérée dans un discours censé rassurer les Français, au cours duquel Valls aura répété pas moins de sept fois le mot « fermeté »… Avant d’annoncer le déblocage de plusieurs centaines de millions d’euros supplémentaires en faveur de l’accueil des clandestins !

8442-Une

Bien « conscient » qu’il existe chez nos compatriotes « un malaise, une inquiétude, un sentiment de désordre », Manuel Valls aura donc tenté de rassurer les Français en martelant mercredi « que le gouvernement maîtrise la situation » et en évoquant le possible rétablissement d’un contrôle à nos frontières. Un discours dont les médias soulignent aujourd’hui l’apparente « fermeté », mais qui n’aura en réalité trompé personne. Car, après avoir agité un instant le bâton, le Premier ministre devait s’empresser de sortir la carotte à clandestins : des fonds supplémentaires pour l’accueil.

Un gigantesque appel d’air

Ainsi, le gouvernement va-t-il débloquer au total pas moins de 279 millions d’euros supplémentaires « d’ici à la fin de 2016 au titre du premier accueil, de l’hébergement d’urgence, de l’aide forfaitaire aux communes », ainsi que pour renforcer les effectifs de l’Ofpra, de l’Ofii et de l’Éducation nationale.
Et ce n’est pas fini : pour 2017, ces crédits supplémentaires devraient atteindre 334 millions, soit un total dépassant les 600 millions d’euros d’ici la fin 2017. En même temps, une enveloppe de 250 millions d’euros des crédits dédiés « à l’hébergement d’urgence et à la veille sociale » sur les douze mois à venir sera débloquée, dont 130 millions « dès le mois prochain »

En clair, cela revient à expliquer aux Français que l’on fera ce qu’il faut pour limiter l’invasion de leur pays, tout en mettant en place des mesures qui ne feront qu’encourager davantage de clandestins à venir en France.
Une gigantesque escroquerie donc, pointée du doigt mercredi par Marion Maréchal-Le Pen, qui a rappelé sur Sud Radio que si le gouvernement français s’est engagé à accueillir 24 000 migrants, « ce sera bien plus en réalité. Ce sont des centaines de milliers de personnes qui pourraient être accueillies ». En effet, a-t-elle expliqué, « ces gens arrivent dans des proportions immenses parce qu’on leur explique qu’ils sont les bienvenus ». Et « nous payons la folie de l’espace Schengen (…). C’est bien gentil de dire que l’Allemagne va accueillir des centaines de milliers de réfugiés. Mais une fois qu’ils sont dans l’espace Schengen que l’Allemagne a traité les dossiers et les a régularisés, ils sont libres d’aller partout, y compris en France. C’est pour ça qu’il est indispensable de suspendre temporairement l’espace Schengen ».

Franck Delétraz

Jacques Bompard à L'Assemblée

Jacques Bompard souhaite un meilleur contrôle des subventions aux associations

En France, 7 % des associations reçoivent 70 % des subventions publiques alors que 80 % des associations n’en reçoivent pas. Les associations recevaient en 2012 plus de 1,8 milliards d’euros de subventions, dont une part non négligeable va à des partis de gauche et à des mouvements aidant les migrants en situation irrégulière telles SOS Racisme, la Ligue des Droits de l’Homme, le Groupe d’Information de Soutien des Immigrés [GITSI]… parfois à hauteur de 95 % de leur budget, comme Ni Putes Ni Soumises. La seule association France Terre d’Asiles reçu plus de 26 millions d’euros !

Ce financement opaque, arbitraire et parfois abusif a d’ailleurs fait l’objet d’un enquête des Contribuables Associés pointant du doigt les abus, détournements de fonds, subventions excessives. Quelques exemples :
– Julien Dray est accusé d’avoir détourné 351 027 euros dans un scandale impliquant SOS Racisme et la Fédération Indépendante et Démocratique Lycéenne (FIDL) créée par les étudiants de SOS Racisme (accusé en 2009)
– Harlem Désir, lui, aurait détourné 202 560 francs soit 30 880 euros lors d’un emploi fictif chez l’Association régionale pour la formation et l’éducation des migrants (Arfem) alors qu’il dirigeait SOS Racisme (accusé en 2012)
– Sihem Habchi, présidente de Ni Putes Ni Soumises, est accusée de de détournements de fonds : « 20 000 euros pour refaire le site de l’association », des factures de 3 000 euros de taxis par mois (accusée en 2011)

C’est pour éviter de tels abus que le député Jacques Bompard a rédigé une proposition de loi visant à contrôler le financement public du monde associatif sur trois aspects :
• Un volet économique : que les associations profitent vraiment à la France et aux Français. Des associations soutenues à plus de 95 % par l’Etat démontrent par la faiblesse de leurs dons privés le peu d’intérêt que les français y portent et en retirent.
• Un volet identitaire : les subventions allouées doivent être au service des citoyens français et non pas, par exemple, à celui de l’immigration clandestine (Jean-Paul Gourévitch estime que 220 millions d’euros par an sont alloués aux associations d’aide aux immigrés)
• Le député souhaite enfin que les associations qui se portent partie civile de manière abusive soient sanctionnées.

Surtout, pas de « contrôle au faciès » !

Surtout, pas de « contrôle au faciès » !

24/04/2015 – (NOVOpress via Présent)
Trente-quatre députés socialistes « se mobilisent ». Ils se mobilisent pour quoi ? Pour mettre fin au « contrôle au faciès » ! C’est bienvenu non ? C’est le moment.

Surtout, pas de « contrôle au faciès » !Au moment où l’on arrête l’Algérien Sid Ahmed Ghlam, assassin d’Aurélie Châtelain, avec un arsenal de guerre destiné à perpétrer un carnage dans une église, alors que ses complices courent toujours les rues, alors que la menace terroriste islamiste n’a jamais été aussi élevée sur notre sol et que le nombre de djihadistes français a triplé en un an, la priorité de ces députés c’est de lutter contre des critères de contrôle déplacés… Déplacés, amalgamants et racistes. Merci pour les policiers ! Ces parlementaires vont demander à leurs groupes « d’engager dans les plus brefs délais, une démarche en ce sens ».

La première préoccupation de ces élus (payés par nous à ne rien foutre à part ce genre de provocation) a été de répondre positivement à un courrier du Collectif « Stop le contrôle au faciès » leur rappelant qu’il ne leur restait plus que deux ans pour mettre en œuvre la promesse de François Hollande sur le récépissé de contrôle d’identité, « nécessaire à la lutte contre les discriminations ».

Lire la suite

Ebola : La France se décide enfin à contrôler à l'arrivée les voyageurs venant des pays infectés

Ebola : La France se décide enfin à contrôler à l’arrivée les voyageurs venant des pays infectés

15/10/2014 – PARIS (NOVOpress)
Alors que le gouvernement ne cesse de nous répéter qu’il ne faut pas céder à la psychose quant à d’éventuels cas d’Ebola en France, il vient cependant de décider à l’arrivée les voyageurs venant des pays infectés. C’est ce qu’indiquent nos confrères de l’Express :

La France va mettre en oeuvre un dispositif de contrôle sanitaire à l’arrivée sur son sol des vols en provenance des zones touchées par Ebola, a annoncé ce mercredi l’Elysée dans un communiqué.

Celui-ci a été publié à l’issue d’un entretien avec le président américain Barack Obama, la chancelière allemande Angela Merkel et les chefs de gouvernement britannique et italien David Cameron et Matteo Renzi.

Jusqu’à aujourd’hui, les contrôles ne se faisaient qu’au départ des pays infectés. Le mieux serait d’établir une quarantaine drastique, mais cela exigerait de rétablir les frontières…

Crédit photo : CDC/ Cynthia Goldsmith via Wikipédia (cc).

Rebsamen et le contrôle des chômeurs : Sarkozy, sors de ce corps ! [Présent 8180]

Rebsamen et le contrôle des chômeurs : Sarkozy, sors de ce corps ! [Présent 8180]

03/09/2014 – PARIS (NOVOpress)
Après Valls et sa ridicule « danse du ventre » devant les patrons du Medef, c’est le ministre du Travail, François Rebsamen (photo), qui a fait mardi ce que ses petits camarades du gouvernement et lui-même reprochaient si violemment à la droite lorsqu’ils étaient dans l’opposition : demander le renforcement des contrôles visant les chômeurs. Une déclaration qui a, bien sûr, immédiatement suscité la colère de « la gauche de la gauche » mais a, au fond, atteint son objectif : détourner l’attention des nouveaux mauvais chiffres du chômage.

Une du numéro 8180 de "Présent"Mise en scène

Souvenez-vous. C’était en février 2012. En pleine campagne présidentielle. Nicolas Sarkozy proposait de renforcer le contrôle des chômeurs, en rendant notamment obligatoire une formation qualifiante pour ceux qui n’arrivaient pas à rebondir passé un délai de quelques mois et les obliger à accepter la première offre correspondant à cette formation, sous peine d’être radiés. Une proposition qui avait déclenché illico la colère du PS, qui avait réagi dans un communiqué semblant très actuel : Sarkozy « préfère mettre en scène la culpabilisation de ceux qui subissent ses erreurs politiques, pour mieux s’en dédouaner. Avec François Hollande, nous avons conscience que notre tâche ne sera pas d’accuser ni de diviser les Français, mais bien de redresser la France. Quand Nicolas Sarkozy attaque les chômeurs, François Hollande, lui, veut s’attaquer au chômage ». Et Hollande lui-même tweetait : « Le candidat sortant pense que les chômeurs veulent rester chômeurs ? Ce qu’attendent les chômeurs, c’est du travail ! »

Et ils attendent toujours. Depuis, en effet, le candidat Hollande est devenu président. Or, après des mois de hausse consécutive du chômage, la France compte aujourd’hui un demi-million de demandeurs d’emplois en plus. Et les experts s’attendent au pire pour les mois à venir. Alors, comme le disait si bien le PS en 2012, le gouvernement met « en scène la culpabilisation de ceux qui subissent ses erreurs politiques, pour mieux s’en dédouaner ».

Lire la suite

Chiffres de la délinquance truqués à Paris : Wallerand de Saint-Just (FN) propose la création d’une instance paritaire extérieure au ministère de l’Intérieur

Chiffres de la délinquance truqués à Paris : Wallerand de Saint-Just (FN) propose la création d’une instance paritaire extérieure au ministère de l’Intérieur

Agents de la police nationale dans une rue parisienne.

04/03/2014 – PARIS (NOVOpress)
C’est peu dire que la candidat FN/RBM à la Mairie de Paris et pour le 15ème, Wallerand de Saint-Just, n’a guère apprécié la révélation du fait que les chiffres de la délinquance à Paris étaient truqués.

En effet, selon un rapport de l’Inspection générale de l’administration, les statistiques de la délinquance dans la capitale ont été falsifiés depuis une quinzaine d’années.

Par le biais d’un communiqué, Wallerand de Saint-Just a précisé : « Ces « anomalies » dans les statistiques de la délinquance perdurent, ce qui prouve bien que le gouvernement, qu’il soit de droite ou de gauche, a bien peu de scrupules à trafiquer les chiffres et à mentir aux Parisiens pour cacher l’explosion de l’insécurité. »

Lire la suite

Lucien Cerise : "La patrie est en danger. Toutes les patries sont en danger"

Lucien Cerise : « La patrie est en danger. Toutes les patries sont en danger »

13/01/2014 – 18h00
PARIS (NOVOpress) – Jeudi 16 octobre, dans le cadre du Cercle de Précy, les Identitaires lyonnais recevront Lucien Cerise, auteur de  « Gouverner par le chaos », à 20 heures à la Traboule, pour traiter de la surveillance et de la manipulation des masses. Novopress a rencontré, à cette occasion, cet auteur au parcours atypique et au discours plus que détonnant à cette occasion.


Vous avez un parcours atypique, venant de la gauche. Quelle est l’origine de cette évolution vers cette prise de conscience patriote ?

Pour ma part, je n’ai qu’une seule nationalité. Si on me retire ce pays, je suis foutu, j’ai tout perdu, je n’ai plus qu’à mourir, sauf à quémander un statut de réfugié et à entrer dans un processus d’immigration. Or, on est en train de me retirer ce pays, en le faisant disparaître, ainsi que sa qualité de vie, dans ce que l’on appelle la globalisation, le « village global » sans frontières, autrement dit le capitalisme mondialisé. Le but de cette manœuvre, c’est la fin des patries et « l’immigration pour tous ». Quand on sera tous des immigrés, le Capital aura gagné. Nous ne serons plus en position de nous défendre, à aucun niveau, et nous n’aurons plus qu’à disparaître. En effet, l’immigration n’est elle-même que l’outil d’un programme génocidaire global appliqué dans divers pays, dont le nôtre. La destruction totale d’un pays et l’extermination physique complète de sa population sont en cours, et c’est en France que ça se passe. Ce génocide a lieu ailleurs également, le capitalisme étant génocidaire par nature, comme l’indique Garry Leech, mais c’est ici que je vis et que je me retrouve le dos au mur, c’est donc ici que je dois me battre pied à pied pour ma survie, comme tous les habitants de ce pays, même si tous ne l’ont pas encore compris. La situation m’a sauté aux yeux quand j’ai vu ce que l’oligarchie faisait du référendum de 2005 sur le Traité établissant une Constitution pour l’Europe : les Français votent « Non » à un approfondissement de l’Union européenne, mais l’UMPS et la Commission européenne se sont empressés de trahir ce résultat car il contredisait leurs objectifs. À ce moment-là, nous avons eu la preuve éclatante que les frontières nationales étaient bien le seul obstacle sérieux au rouleau compresseur capitaliste.

Ma ligne directrice en politique, c’est donc l’anticapitalisme. Pourquoi ne suis-je pas au NPA dans ces conditions ? Parce que je suis un anticapitaliste cohérent, ce qui me conduit à dépasser certains clivages médiatiques. Il faut œuvrer à la « coagulation » des forces antisystème, vers le nouveau Conseil national de la résistance, le grand rassemblement des « nonistes » de 2005, tous unis contre l’ennemi commun, l’ennemi du genre humain, soit la dictature des banques et la barbarie ultralibérale mondialiste et cybernétique. Pour ce faire, il faut de nouveaux concepts, qui proposent un redécoupage dans le réel et qui permettent de recomposer de nouvelles alliances. À cette fin, je propose le « nationalisme permaculturel », appuyé sur la théorie féministe du Care, c’est-à-dire la notion de « prendre soin » de son environnement humain et matériel de proximité, selon la formule « Charité bien ordonnée commence par soi-même ».

La patrie est en danger. Toutes les patries sont en danger. Qu’est-ce qu’une patrie ? C’est un espace de stabilité. Aujourd’hui, c’est la possibilité même d’une stabilité quelconque qui est en danger. Le constat de cette déstabilisation et expatriation générale est purement empirique et précède même les idées politiques. En effet, quand on regarde les choses d’un point de vue systémique, on voit que le capitalisme déstabilise et accélère tout ce qu’il touche. Il provoque de l’entropie, c’est-à-dire du désordre, partout où il passe. En un mot, le capitalisme c’est le chaos. C’est d’ailleurs ce qu’en disent Deleuze et Guattari dans « L’anti-Œdipe » mais pour le célébrer, comme des « gauchistes » irresponsables, dans une dialectique étrange entre territoire et déterritorialisation qui recoupe celle entre l’enracinement et le déracinement. À l’opposé du chaos deleuzien, les processus vitaux ont besoin de stabilité et de lenteur, donc d’enracinement, pour se développer normalement. Les sociétés traditionnelles, précapitalistes, offrent des conditions de vie lentes et stables, alors que les sociétés dites progressistes, qui apparaissent toujours à la suite d’un traumatisme fondateur qu’on appelle une « révolution », accumulent les ruptures et les changements rapides.

Lire la suite

Google continue à innover pour un monde orwellien

Google continue à innover pour un monde orwellien

10/01/2014 – 18h00
WASHINGTON (NOVOpressvia le Bulletin de réinformation) –
Google n’est pas qu’un moteur de recherche. Depuis sa création en 1998, l’entreprise américaine a investi de nombreux autres domaines, dont la cartographie et les services aux entreprises. Ces services, dont beaucoup sont gratuits, sont très attractifs.

Or ils font courir un véritable risque d’espionnage économique

Google propose aux entreprises un suivi de leur publicité et de leurs ventes sur Internet. Comme Google a une position quasi monopolistique en France, cela revient à dire que le géant américain sait à chaque instant quelle entreprise vend quel produit, et à quel type de client. Certaines entreprises font aussi le choix de sauvegarder chez Google leurs documents de travail, leurs agendas et leurs carnets d’adresses, avec les coordonnées de leurs clients. L’espionnage pourrait aussi être militaire : en diffusant des images de la terre vue du ciel, Google a aussi dévoilé des photographies aériennes de bases militaires françaises.

Il y aussi des atteintes à la vie privée

En réalisant son service de cartographie Street View, Google a photographié des millions de personnes et de véhicules dans les rues. Les visages et les plaques d’immatriculation ont été, depuis, floutés. Plus intrusif, depuis deux ans, Google teste ses « Google Glass », des lunettes permettant d’accéder à des services Internet tout en se promenant.

Lire la suite

Loi de programmation militaire : un article liberticide qui ne passe pas

Loi de programmation militaire : un article liberticide qui ne passe pas

11/12/2013 – 19h15
PARIS (NOVOpress) –
La France va-t-elle connaître son propre Patriot Act, summum d’atteintes aux libertés notamment sur la Toile ?

C’est ce que l’on peut craindre avec l’article 13 de la loi de programmation militaire pour la période 2014-2019. Présenté hier au Sénat, cet article vise ni plus ni moins qu’à augmenter le contrôle par les autorités publiques des faits et gestes des Français sur Internet. L’État pourrait donc accéder directement aux données personnelles détenues par les opérateurs de communications électroniques, les fournisseurs d’accès ou encore les hébergeurs de sites web. Plus besoin de passer par un juge. N’importe quel fonctionnaire de l’Intérieur ou de la Défense pourra ainsi avoir accès facilement à toutes ces données. Big Brother légalisé par des parlementaires sensés défendre nos libertés…

Un article liberticide qui fait tâche au pays des droits de l’homme et qui suscite la polémique.

Lire la suite

L’Union européenne renforce son emprise sur les finances publiques nationales

L’Union européenne renforce son emprise sur les finances publiques nationales

01/12/2012 — 16h00
BRUXELLES (NOVOpress via le Bulletin de réinformation) — Dans le cadre des nouvelles règles de gouvernances européennes, la Commission européenne (photo du siège ci-dessus) souhaite renforcer la surveillance financière qu’elle exerce sur les Etats membres. Une liste d’indicateurs définis par Eurostat, son bras statistique, a été publiée dans ce sens. Selon la Commission, cette liste vise « à repérer les déséquilibres macroéconomiques ». Ces indicateurs permettent de discerner toute perte de compétitivité des pays. La précision et le nombre d’indicateurs entendent envoyer un message clair aux pays membres : l’Union européenne veille à la bonne santé de vos finances.

Lire la suite

L’Irlande résiste à l’empire Facebook

L’Irlande résiste à l’empire Facebook

24/11/2012 – 08h00
DUBLIN (NOVOpress) –
Facebook ne se fait pas forcément beaucoup d’amis en Irlande. Les changements en matière de règles de confidentialité du site Internet ne plaisent pas en terre celte. « Nous demanderons des clarifications supplémentaires urgentes de la part de Facebook, car nous considérons que les changements proposés requièrent un consentement spécifique des utilisateurs européens », explique Gary Davis, un des responsables de l’autorité irlandaise chargée des questions relatives à Internet.

Lire la suite

Internet : contrôle du téléchargement au Japon

Internet : contrôle du téléchargement au Japon

Crédit photo : Synthetik via Wikipédia (cc)

02/10/2012 — 19h30
TOKYO (NOVOpress via le bulletin de Réinformation) — Après la loi SOPA aux Etats‑Unis ou l’instauration de Hadopi en France, c’est au tour du Japon (photo de son parlement, la Diète, ci-dessus) de durcir sa législation sur le téléchargement illégal. Depuis quelques années, les gouvernements livrent un combat sans précédent contre les plates‑formes qui, comme Megaupload, fermé il y a maintenant presque un an, permettent le téléchargement illégal. Mais ils punissent aussi sévèrement les utilisateurs.
Lire la suite

Le Pentagone entend contrer la propagande anti-USA sur les réseaux sociaux

Le Pentagone entend contrer la propagande anti-USA sur les réseaux sociaux

20/07/11 – 18h15
WASHINGTON (NOVOpress)
– Le minsitère de la Défense américain entend désormais plus et mieux agir sur la Toile pour contrer la propagande hostile aux Etats-Unis. Au tour des réseaux sociaux (Facebook, Twitter, etc.) d’être sous le contrôle vigilant des cyber-soldats de l’Oncle Sam.

Et ce par le biais de son organe de recherche en technologie, le Darpa. Le but : détecter “les messages volontairement trompeurs et la désinformation”. Les acteurs : des experts que le Darpa souhaite recruter via un appel à un candidature. Budget : 42 millions de dollars sont prévus.

Le Pentagone entend surtout “prévenir” des révoltes qui se se développent via Facebook ou Twitter, comme les “révolutions” en Tunise ou en Egypte. Histoire que ces révoltes n’aboutissent pas à mettre en place des régimes hostiles aux USA.

Mais les Etats-Unis étaient déjà présents sur ces réseaux sociaux puisque plusieurs “révoltés” tunisiens ou égyptiens, qui utilisaient Facebook ou Twitter, ont été formés par le département d’Etat.