Tag Archives: conte

[Conte] Le loup des Carpates

[Conte] Le loup des Carpates

En ce matin d’été, le berger ne s’attarde pas à contempler les aimables courbes de la vallée d’Ossau. Il fait le tour de l’enclos. A l’estive, il manque encore deux brebis. Le loup des Carpates a de nouveau frappé…

Lire la suite

Cinéma : « La part des anges », un conte moral de Ken Loach

Cinéma : « La part des anges », un conte moral de Ken Loach

11/07/2012 — 17h30
PARIS (NOVOpress Breizh) — Pour son 26° film, «La part des anges » (The angel’s share), Ken Loach et son inséparable scénariste, Paul Averty, tout en conservant leur habituel réalisme social, traitent le sujet sur le mode comique et ajoutent la dimension merveilleuse d’un conte moral.

En effet, l’histoire de Robbie, remarquablement interprété par un amateur, Paul Brannigan, se déroule à Glasgow dans le milieu des déclassés et des marginaux, montré comme toujours par Ken Loach avec réalisme et tendresse.

Habitué des bagarres violentes, de l’alcool, de la drogue et de la délinquance, vivant dans un squat, Robbie échappe de justesse à la prison car son amie Léonie attend un enfant. Il est condamné à une peine de travaux d’intérêt général. Il va ainsi rencontrer Harry, remarquablement joué par John Henshaw, le responsable de ce service. Robbie, harcelé par la famille de Léonie qui ne veut pas d’un tel gendre et mis en demeure par Léonie de devenir un vrai père pour leur enfant et d’abandonner cette vie sans issue, ne sait comment en sortir malgré sa volonté d’y parvenir. C’est finalement Harry avec lequel se crée une relation filiale, qui, en lui faisant découvrir le whisky, lui ouvrira le chemin du salut par des voies détournées.

Alternant les gags et les scènes dramatiques, Ken Loach décrit avec son talent habituel l’épopée salvatrice de Robbie aidé de trois marginaux Mo, la kleptomane, Albert, le pierrot lunaire, Rhino, le moins déjanté, dans le monde distingué des amateurs de malt et des propriétaires des grandes distilleries écossaises.

A travers cette aventure au suspens digne d’un bon policier, Ken Loach veut croire que la lumière peut jaillir d’une barrique miraculeuse. A boire avec délectation (mais avec modération bien sûr !).