Tag Archives: contagion

Pour la gauche, « ce sont les Italiens qui donnent des maladies aux immigrés »

Pour la gauche, « ce sont les Italiens qui donnent des maladies aux immigrés »

13/05/2014 – ROME (NOVOpress) – Toujours plus loin dans le déni de réalité. Le 5 mai dernier, l’émission « Agorà » sur Rai 3 était consacrée au problème de l’immigration clandestine, avec un reportage sur la ville d’Augusta, dans la province de Syracuse en Sicile. N’en pouvant plus, les habitants ont lancé une pétition, qui a déjà recueilli plus de 2.000 signatures, pour demander que la Marine, au lieu d’accompagner les clandestins jusqu’aux côtes italiennes, soit employée au blocus naval des ports de départ. Une jeune femme (à partir de 1’28 dans la vidéo) explique les craintes des habitants face aux maladies dont les clandestins sont porteurs, comme la tuberculose, et au risque de contagion.

Immédiatement, c’est l’indignation parmi les invités confortablement installés à Rome dans le studio de la Rai.

Lire la suite

Protection sociale : les tuberculeux de l'Europe de l'est viennent se faire soigner en France

Protection sociale : les tuberculeux de l’Europe de l’est viennent se faire soigner en France

Photo ci-dessus : Bacille de la tuberculose.

25/01/2013 – 14h00
PARIS (NOVOpress) – La tuberculose envahit littéralement les hôpitaux français depuis quelques mois, via des ressortissants de pays de l’Europe de l’Est. Des dizaines de Géorgiens et Tchétchènes notamment, atteints d’une tuberculose ultrarésistante, viennent ainsi se faire soigner en France. Outre, le coût exorbitant de cette prise en charge, les autorités sanitaires s’inquiètent du risque de contagion.

Les cas les plus graves sont envoyés à La Pitié Salpêtrière, hôpital doté du plus important service de traitement des maladies infectieuses de France.

Le premier cas de tuberculose, arrivé dans cet hôpital, en janvier 2012, venait de Tchétchénie. Il fût aussitôt confiné, par le Pr François Bricaire, chef du service, en chambre à pression négative pour bloquer la contamination, dans laquelle il restera cinq mois, pour une prise en charge qui coûte à nos services de santé plus de 1.000 € la journée d’hospitalisation plus le coût des examens et traitements souvent très onéreux !

Lire la suite