Tag Archives: Conseil de l’Europe

8566-Chard

Franxit ? OUI !

14/03/2016 – FRANCE (Présent 8566)

La possibilité accordée aux Britanniques de se prononcer pour ou contre l’appartenance de leur pays à l’Union européenne fait des envieux. Ceux qui voudraient en bénéficier en Europe, ce sont d’abord les Français. C’est ce qui résulte d’une enquête de l’université d’Édimbourg effectuée le mois dernier auprès de 8 000 électeurs dans six pays : Allemagne, France, Pologne, Irlande, Espagne et Suède.
8566P1
53 % de nos compatriotes souhaitent qu’on leur demande s’ils veulent continuer la folle course vers « une union toujours plus étroite », selon la formule des traités européens. Les Français sont les seuls à être majoritairement partisans d’une telle consultation pour leur pays (45 % en Allemagne, 47 % en Espagne, 49 % en Suède, 39 % en Pologne…) Cette étude, publiée le 10 mars, est la première à interroger les opinions publiques européennes à l’occasion de la consultation au Royaume-Uni.

Si les Français sont majoritairement en faveur d’un référendum au sujet du Franxit, ils sont aussi les plus favorables à la sortie de la Grande-Bretagne de l’UE. Comme si, faute de bénéficier du même droit, ils se réjouissaient de celui de leur voisin. Fort logiquement, c’est en France que l’on souhaite le plus mettre fin à la liberté de circulation en Europe.
C’est aussi chez nous que 53 % de nos concitoyens veulent réduire l’accès aux aides sociales des étrangers. Au moins que l’on obtienne le peu que les Britanniques ont arraché au Conseil européen, à savoir un délai de quatre ans avant que ces étrangers aient les mêmes prestations que les nationaux !

La classe politique française ne s’émeut guère du vœu des Français. Quoique les dirigeants des partis n’aient que les mots « démocratie », « concertation », « respect » à la bouche, aucun ne songe à interroger les électeurs pour savoir ce qu’ils veulent, sauf le Front national qui annonce un référendum sur l’euro, lié à l’UE. Ces mêmes partis s’étonnent ensuite de la montée en puissance des souverainistes, des nationalistes, qu’ils appellent « populistes » de façon péjorative. En l’absence de consultation directe, ceux qui veulent exprimer leur refus de cette Europe-là votent pour les formations qui la récusent.

Mais il est vrai que cette même enquête révèle aussi qu’en cas de référendum, 45 % des Français voteraient pour rester dans l’UE, 33 % pour quitter (22 % sans opinion). Que les eurocrates ne s’en réjouissent pas trop vite ! Ils ont la mémoire courte. Rappelons que, lors du référendum sur la Constitution européenne, selon les sondages le oui l’emportait massivement en octobre 2004, à 69 % contre 31 % pour le non.
Six mois plus tard, en avril 2005, c’est le non qui faisait la course en tête 54 % contre 46 % pour le oui, ce qui correspondra au verdict final le mois suivant. Pour ce qui est du traité de Maastricht, le oui ne l’emporta que sur le fil, alors qu’au début de la campagne il était massivement plébiscité.
Il est sûr que l’annonce officielle d’un référendum sur l’appartenance à l’Union européenne, en faisant renaître l’espoir, susciterait un élan vers l’émancipation de la tutelle bruxelloise. À ceux qui en doutent, socialistes, centristes, républicains, nous disons « chiche ! ». Hélas, ils ne se risqueront pas à proposer un référendum…

Guy Rouvrais

petra_de_sutter

Problème d’indépendance pour les rapporteurs du Conseil de l’Europe

26/01/2016 – EUROPE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation)

La commission des questions sociales du Conseil de l’Europe a confié la rédaction de son rapport sur les « Droits de l’homme et les questions éthiques liées à la gestation pour autrui » au Dr Petra De Sutter…
Cette sénatrice belge doit élaborer un projet de rapport sur les « normes éthiques » en matière de GPA. Mais c’est un tollé : la sénatrice en question est une gynécologue transsexuelle. En outre, elle réalise des GPA à l’hôpital de Gand, notamment pour des clients étrangers, les aidant ainsi à contourner leur loi nationale !

Sans surprise, le projet de rapport du Dr De Sutter est très favorable à toutes formes de GPA, même commerciales et pour les célibataires, et propose d’établir un cadre législatif favorable à la GPA…
Quelques députés ont soulevé la question du conflit d’intérêts du rapporteur ; elle sera tranchée cette semaine. Le code de conduite de l’Assemblée interdit, en théorie, de confier à un député la rédaction d’un rapport en lien direct avec sa profession, mais la majorité pourrait en décider autrement !

Allemagne : le Conseil de l’Europe réclame la censure généralisée du "racisme" et de l’"homo/transphobie"

Allemagne : le Conseil de l’Europe réclame la censure généralisée du « racisme » et de « l’homo/transphobie »

26/02/2014 – STASBOURG (NOvopress)
La Commission européenne contre le racisme et l’intolérance (ECRI), « organe de protection des droits de l’homme du Conseil de l’Europe », (en Une photo du Conseil de l’Europe) a publié hier son nouveau rapport sur l’Allemagne. Tout en se félicitant des « progrès accomplis » ces dernières années, l’ECRI considère qu’il existe encore « une impunité considérable dans le domaine de l’incitation à la haine ».

Quoiqu’il « n’existe pas d’outil statistique fiable pour mesurer l’étendue de la violence et du discours de haine motivés par le racisme et l’homo/transphobie », l’ECRI est convaincue que « les incidents racistes, xéno-, homo- et transphobes » sont en réalité très nombreux et ne sont pas déclarés à la police. Elle déplore en particulier que « les problèmes des personnes transgenres ne soient pas encore assez ancrés dans la conscience collective ». D’après elle, « l’homo/transphobie est l’un des grands problèmes dans les écoles allemandes »le racisme anti-blanc, quoique mis en lumière par plusieurs affaires récentes, y compris dans la grande presse, n’est pas mentionné.

Lire la suite

Violences policières de la Manif pour tous : le gouvernement français devra s’expliquer devant le Comité des ministres du Conseil de l’Europe

Violences policières de la Manif pour tous : le gouvernement français devra s’expliquer devant le Comité des ministres du Conseil de l’Europe

Enfants victimes de gazage lors de la manifestation du 24 mars. Crédit photo : DR

30/04/2013 – 13h15
STRASBOURG (NOVOpress avec le Bulletin de réinformation) –
Le Comité des ministres du Conseil de l’Europe a été saisi jeudi dernier d’une question écrite mettant en cause la gestion par le gouvernement français des manifestations en faveur de la famille, ainsi que de l’impunité dont bénéficient les « Femen ».

Lire la suite

800px-Council_of_Europe_Palais_de_l'Europe

Italie : Une député du Peuple de la Liberté demande l’exclusion de deux élus du Conseil de l’Europe

Le palais de l’Europe, siège du Conseil de l’Europe, à Strasbourg

22/01/2013 -10h00
STRASBOURG (via le site de Lionel Baland) –  Le député au Parlement italien du Peuple de la Liberté (centre-droit, le parti de Berlusconi, note de Novopress) Fiamma Nirenstein, juive et  pro-israélienne qui a décidé de quitter la politique italienne pour aller vivre en Israël, a estimé que le représentant hongrois Tamas Gaudi Nagy du Jobbik ainsi que la Grecque Eleni Zaroulia de L’Aube dorée – tous deux  membres du Conseil de l’Europe – appartiennent à des formations qui ont violé les valeurs de l’organisation par leurs prises de position qu’elle qualifie de xénophobes et antisémites (Marton Gyöngyösi du Jobbik a tenu des propos au sein du Parlement hongrois qui ont été présentés d’une manière tronquée et exagérée.)

Lire la suite