Tag Archives: cochon

boudin et chansons

Pour ne pas choquer les musulmans, Tourcoing annule le spectacle «Boudin & Chansons»

11/06/2015 – FRANCE (NOVOpress)
La municipalité de Tourcoing, qui organise ce samedi une fête de la musique, a préféré annuler un spectacle de la compagnie belge Thank You For Coming. La raison ? le groupe devait interpréter un titre intitulé « Boudin & Chansons »…

Didier Droart, le premier adjoint au député-maire Gérald Darmanin (Les Républicains), confirme que le cochon peut être tabou :

Pour cet élu, il faut surtout éviter de choquer une partie de la population de confession musulmane tout en évitant de faire l’amalgame « avec les apéritifs organisés par l’extrême droite ».

Crédit photo : capture d’écran du clip « Boudin & Chansons » du groupe belge Thank You For Coming


 

Les éditions Oxford University Press interdisent les mots « porcs « et saucisses » afin d'éviter de contrarier les musulmans

Les éditions Oxford University Press interdisent les mots « cochon « et saucisse » afin d’éviter de contrarier les musulmans

Ci-dessus carnaval de Poussan (Hérault) avec le cochon, animal totémique du village.

15/01/2015 – LONDRES (NOVOpress)
L’Oxford University Press – OUP, plus grande maison d’édition pédagogique au monde avec 6.000 employés- a mis en garde ses auteurs pour qu’ils n’utilisent plus les mots porcs, saucisses ou expressions rattachées au cochon dans les livres pour enfants, afin d’éviter d’offenser les Musulmans et les Juifs.

L’existence de ces directives est apparue après un débat radiophonique sur la liberté d’expression à la suite des attentats de Paris.

Lors d’une émission sur Radio 4 le présentateur Jim Naughtie a déclaré: « J’ai ici une lettre qui a été envoyée par l’OUP à un auteur qui écrit pour les jeunes. » « Parmi les choses interdites dans le texte de l’OUP nous avons : porcs et saucisses ou toute autre chose qui pourrait être perçu comme en relation avec du porc. »
« Franchement si un éditeur respectable, lié à une institution académique, dit « vous devez écrire un livre dans lequel vous ne pouvez  pas parler de porcs parce que certaines personnes pourraient être offensées » c’est ridicule. C’est une blague. « 

Lire la suite

Il n’y a plus de porc chez les scouts de France !

Il n’y a plus de porc chez les scouts de France !

03/06/2014 – PARIS (NOVOpress/Bulletin de réinformation) – Samedi, le ministre de la Jeunesse assistait à l’Assemblée générale des scouts de France. Najat Vallaud‑Belkacem confiait entendre s’inspirer du savoir‑faire scout avant de dévoiler sa feuille de route sur la vie associative la semaine prochaine.

On apprend à cette occasion que les scouts et guides de France connaissent une phase de croissance importante. Surtout, ils réussissent sur un terrain où la gauche aimerait briller : ils se développent dans les quartiers populaires et parviennent à créer du lien entre les jeunes des cités. Le groupe des scouts de Seine‑Saint‑Denis a ainsi plus que doublé son nombre d’adhérents en deux ans. Le mouvement a d’ailleurs dû s’adapter. Plus de porc au menu et les temps de prière ont été remplacés par des « temps spi » pendant lesquels chacun se recueille en pensant « à son Dieu ou à pas de Dieu du tout », explique le responsable des scouts dans le 93. « Quand on voit un petit groupe avec deux Blacks, deux Blancs et un Arabe dire qu’ils sont fiers d’être scouts, c’est super ! C’est ça, l’esprit scout », se réjouit le chef scout.
C’est l’esprit scout ou bien le symbole du grand remplacement ?

Crédit photo : rdpeyton, via Flickr, (cc).

Kamapua’a, le porc surfeur d’Hawaï

20/02/2014 – VIDÉO – À Hawaï, archipel du Pacifique mais aussi le plus récent des 50 États des États-Unis, la vie ne peut être envisagée sans une planche de surf. Même pour les cochons…

Publié le
Des balles imprégnées de porc pour se protéger du djihad

Des balles imprégnées de porc pour protéger du djihad

20/06/2013 – 08H00
WASHINGTON (NOVOpress) –
Il fallait y penser ! Une firme américaine de l’Idaho, Jihawg Ammo, vient de commercialiser des balles recouverte avec une peinture spéciale balistique infusée avec du porc, pour rendre les balles  « haram » (impures) pour un djihadiste.

Selon la firme il y a deux avantages. D’une part si ces munitions tombent entre les mains d’un djihadiste il ne pourra pas s’en servir. D’autre part s’il sait que l’on dispose de ces munitions il sera dissuadé d’attaquer.

Lire la suite

L’image du jour : ben mon cochon !

L’image du jour : ben mon cochon !

10/06/2013 – 12H00
RENNES (NOVOpress Breizh) –
« Foire aux socialistes » : comme le démontre cette carte postale humoristique, au début du siècle dernier la Bretagne n’était pas encore la terre d’élection du PS qu’elle est devenue aujourd’hui. Nul doute que cette image – qui cote tout de même 49 euros sur Ebay – ne plaira guère aux fidèles de la rue de Solférino qui apprécieront peu le titre donné à la foire aux cochons du village de Kerfot (Côtes-d’Armor).

Lire la suite

Après Chartres-de-Bretagne (PSA), la crise rejoint Pouldreuzic (Hénaff)

Après Chartres-de-Bretagne (PSA), la crise rejoint Pouldreuzic (Hénaff)

23/10/2012 – 08h00
POULDREUZIC (NOVOpress Breizh) – Hénaff pourrait terminer l’année dans le rouge. Une première dans l’histoire de ce célèbre fabricant de pâté dont le siège est situé à Pouldreuzic (Finistère).

Cette situation est due en grande partie à la flambée que connaissent les cours du porc. En 2011, les prix du porc en vif (vivant) ont en effet augmenté de 14% et de 20% depuis le début de cette année. Cette hausse des cours est due à une augmentation de la demande venant d’Asie où l’émergence des classes moyennes a dopé la consommation de viande de porc. Mais aussi à une réduction du cheptel porcin, conséquence de la très faible rentabilité de l’élevage porcin depuis quatre à cinq ans (Le Figaro Economie, 06-07/10/12).

Lire la suite

Du l'art et du cochon ?

Du l’art et du cochon ?

Animal indissociable de notre culture européenne, de notre imaginaire, de nos expressions comme de notre cuisine, la cochon a bien sûr aussi inspiré avec plus ou moins de bonheur les musiciens. D’aucuns se souviendront du groupe Odeurs qui à la fin des années 70 chantait avec humour : « La viande de porc, C’est bon quand c’est mort. Mais quand c’est vivant, Ça fait du boucan ».

Un siècle plus tôt, le célèbre compositeur viennois Johann Strauss (fils) connut un succès éclatant avec son opérette Le baron tsigane (extrait vidéo ci-dessous), où le riche éleveur Zsupán chante fièrement que peu lui chaut littérature ou poésie, puisque l’idéal le plus élevé de sa vie, ce sont les soies, le lard et la viande de porc. Pour la petite histoire, le voïvode Barinkay dont Zsupán a usurpé une partie des terres avait été banni à cause de sa collaboration… avec le dernier pacha turc. Tout un symbole !

Un autre compositeur s’est tout récemment intéressé à nos sympathiques suidés : un quadragénaire anglais, excentrique et accessoirement végétarien, passionné de nombreux styles dont une forme d’électro minimaliste et iconoclaste, illustrée de nombreux sons enregistrés. Ce n’est donc pas par hasard que le troisième volet d’une trilogie qu’il a débuté en 2010 comporte de nombreux sons porcins. « One Pig », c’est le nom de l’œuvre (cliquer sur ce lien pour l’écouter), décrit la vie d’un porc de ferme de sa naissance à son arrivée dans l’assiette. Et forcément, c’est là que les ennuis de Matthew Herbert ont commencé…

Pas surprenant certes, en notre ère d’intolérance où ce pauvre cochon, qu’il se tapisse au fond d’une assiette de soupe ou s’affiche en un apéro saucisson-pinard ; ce synonyme de bonne « chair », de festivité, de chance et d’optimisme, se voit accusé de tous les maux et de toutes les arrière pensées nauséabondes. Mais que le lecteur se rassure, pour une fois ou pas encore, il n’est pas ici question de LICRA ou autre SOS Racisme, mais du PETA, « People for Ethical Treatment of Animals », groupuscule de défense des animaux aussi américain qu’extrémiste, qui a condamné l’œuvre comme il se doit en ces cas là, sans même l’avoir entendue…

L’on donnera ainsi et pour conclure raison à Fénelon: « la patrie du cochon se trouve partout où il y du gland ».

Image en Une : copie d’écran de la vidéo de Le baron tsigane.
3petits cochons

Souvenirs de Noël : les 3 petits cochons

 

[box] Le site Personnages Disney nous explique à propos des « Trois Petits Cochons »  : [/box]

Si l’origine du conte des Trois Petits Cochons remonte au XVIIIe siècle, c’est véritablement les studios Disney qui l’ont popularisé et rendu célèbre (1 oscar pour ce court métrage). La première apparition des Trois Petits Cochons remonte à 1933, dans un épisode des Silly Symphonies. On y retrouve trois jeunes frères cochons qui construisent chacun leur propre maison. Chacun des trois cochons possède un nom.

Nouf-Nouf (Fifer Pig) construit une maison en paille, porte un béret blanc et un nœud jaune et joue du fifre (sorte de flûte).

Nif-Nif (Fiddler Pig) construit une maison en bois, porte un béret et une veste bleus et joue du violon.

Naf-Naf (Practical Pig) construit une maison en briques, porte une salopette et joue du piano.

Si les deux premiers cochons se pressent de bâtir leur maison pour pouvoir jouer de leur instrument préféré, le troisième, plus terre-à-terre, prend soin de construire une maison solide, qui le protègera d’éventuelles attaques du Grand Méchant Loup, qui ne pense qu’à les dévorer.

Quand la presse généraliste fait la promotion de l'art des identitaires

Quand la presse généraliste fait la promotion de l’art des Identitaires

09/12/2011 – 08h00
VIERZON (NOVOpress) –
Les Identitaires du Berry avaient adapté le slogan du Bloc Identitaire national « 0% racisme, 100% identité » sous la forme « 0% raciste, 100% Berry » dans une fresque peinte sur un pont près de Vierzon (département du Cher). Fresque à l’effigie d’un sanglier qui est le logo, sous différentes formes, du Bloc Identitaire et des Identitaires bituriges.

Le journal Berry Républicain du 07 décembre 2011 en a fait son « Image du jour » sous le titre « Un cochon antiraciste et berrichon sur la route de Brinay ». Le journal n’a pas été découragé par la situation actuelle du cochon en France ce qui prouve que cet animal reste populaire malgré son élimination récente de bien des cantines, écoles, etc. Mais il n’a peut-être pas perçu le caractère identitaire politiquement incorrect de la fresque !

Quand la presse généraliste fait la promotion de l’art des Identitaires
Cliquer sur l’image pour l’agrandir.

terrain mosquée mairie islam musulman bordeaux salafi mosquee Gironde 33

Opération cochon à Bordeaux : la Licra porte plainte !

10/09/2011 – 09h00
BORDEAUX (via Info Bordeaux) — 
La Licra (la Ligue Internationale Contre le Racisme et l’Antisémitisme), qui sera rejointe lundi par SOS Racisme, a saisi vendredi le parquet de Bordeaux de faits « d’incitation à la haine raciale », après la diffusion sur internet d’une vidéo montrant un homme enterrant un cochon sur le site apparent d’une future mosquée.

Intitulée « Opération cochon Bordeaux », la vidéo montre un homme, visage dissimulé par une capuche, en train d’enterrer un cochon mort dans ce qui serait le terrain que compte donner la mairie de Bordeaux à l’Association des musulmans de Gironde afin d’y construire une mosquée.

Pour l’avocate et présidente de la section bordelaise, Caroline Daigueperse-Vaultier, « C’est une provocation pure et simple. La vidéo a été diffusée en période de Ramadan, au moment de la fête de l’Aïd dans le but de heurter la population musulmane ».

La coordinatrice juridique de l’association SOS Racisme Gironde, Ilham Ben Sandoura, a quant à elle déclaré : « Nous demandons le retrait de cette vidéo et nous allons déposer plainte dès lundi pour que les auteurs soient retrouvés et condamnés ».

Les autorités musulmanes, et particulièrement l’imam Tareq Oubrou, n’ont pas encore réagi sur l’impureté probable du terrain, et donc l’impossibilité d’y établir désormais un lieu de culte.

Le constat est cependant clair. S’en prendre à l’islam peut désormais être passible de poursuites pour « incitation à la haine raciale » de la part d’associations bien silencieuses quant il s’agit de provocations et d’injures sur les catholiques bordelais.

Irène contre le pâté Hénaff

Irène contre le pâté Hénaff

27/08/2011 – 12h00
POULDREUZIC (NOVOpress Breizh) – Un pique-nique réunira les amoureux du pâté Hénaff sur la plage de Penhors ce dimanche. Une manifestation analogue devait avoir lieu à New York, mais la météo en a décidé autrement.

La « Garden Pâté Hénaff » organisée dimanche 28 août à midi et demi à Pouldreuzic sur la plage de Penhors s’annonce déjà comme un succès colossal, à en juger par les très nombreuses réactions qu’elle soulève sur le réseau social Facebook. Réactions unanimement favorables, cela mérite d’être souligné : le pique-nique cidre-pâté de porc n’émeut pas ceux qui s’indignaient il y a quelques mois des apéritifs pinard-saucisson.

Annonçant l’événement sur son site web, Hénaff soi-même a pourtant poussé le bouchon assez loin en qualifiant Pouldreuzic de « mecque du pâté » ! Mais l’humour bigouden est bon enfant et personne ne s’en offusque. D’autant plus que la sociologie de Pouldreuzic ne comporte pas les mêmes motifs de tension que celle de Paris ou de Marseille.

La Garden Pâté a acquis une dimension internationale puisque BZH New York avait prévu d’organiser le même jour un « Hénaff Picnic » à Central Park, en plein Manhattan. Mais les organisateurs se sont trouvés confrontés à une opposition autrement plus radicale que celle de bien-pensants alimentaires : l’ouragan Irène, qui va balayer la côte est des États-Unis ce week-end. Ils ont dû repousser le picnic au 18 septembre.