Tag Archives: Claire Chazal

DSK interviewé par Claire Chazal : une opération de com

DSK interviewé par Claire Chazal : une opération de com !

[box]Extrait de l’hebdomadaire “Minute” de ce mercredi 21 septembre. En kiosque ou sur Internet.[/box]

De mauvais esprits se sont étonnés du choix de Chazal pour réaliser cette interview [sur TF1, dimanche soir] sous prétexte qu’elle copine avec Anne Sinclair. Regrettable suspicion ! Saluons au contraire le courage de la journaliste : quand on voit ce dont les amies de sa fille accusent DSK, celles de sa femme ont toutes les raisons de se méfier. De docteur Strauss-Kahn en mister Kro, interviewer ce client-là, aujourd’hui, pour une femme, c’est presque aussi dangereux qu’un reportage de guerre – avec une ceinture de chasteté en guise de gilet pare-balles.

Commentant cette émission, la presse parle aujourd’hui d’une « opération de com ». Du m au n, il n’y a qu’une lettre. A aucun moment, la journaliste n’a insisté sur un point dérangeant, ni mis en cause les assertions de l’invité cher ami concernant, par exemple, le rapport du procureur, qui, à l’en croire, le lave de tout soupçon.

Ce n’est pas exactement ce qu’écrit le magistrat, qui argue surtout, pour demander l’abandon des poursuites, de l’impossibilité de se fier au témoignage de Nafissatou Diallo. Que la victime présumée soit une menteuse ne répond pas à toutes les interrogations, concernant notamment la brièveté de sa rencontre avec Dominique Strauss-Kahn – brièveté qui avait conduit le procureur new-yorkais à penser que la liaison n’avait probablement pas été consentie.

Chazal n’a pas cherché non plus à savoir pourquoi les avocats de Strauss-Kahn avaient prétendu, au début de l’affaire, qu’il n’avait pas rencontré la femme de chambre. A menteuse, menteur et demi ? De même, après avoir déclaré que rien ne s’était passé entre lui et la journaliste Tristane Banon, qui le poursuit en France pour tentative de viol, l’ancien patron du FMI aurait reconnu devant les policiers qu’il avait essayé de « l’embrasser ». Sur ce point non plus, Chazal n’a pas jugé bon d’insister…

Les sous-titres des images projetées au fond du plateau suffisaient à résumer l’intention de l’émission: d’abord « les explications » (on aurait pu écrire: les justifications); ensuite: « l’avenir »: on a eu droit à l’analyse de la crise économique par l’ancien patron du FMI. Comment se passer d’un si grand homme? Il s’agissait, en somme, de préparer le retour de DSK dans la vie politique française, dont une majorité de Français, selon un sondage publié par le « JDD », ne veulent pas. Malheureusement, l’acteur n’a pas été à la hauteur de la mise en scène: Dominique Strauss-Kahn a surjoué et pas dans le sens attendu. Il s’est montré arrogant, agressif, revanchard. L’exercice avait-il été trop bien préparé et trop souvent répété ? Strauss-Kahn s’est montré bien mauvais comédien. Si ça pouvait être la dernière séance !

François Couteil

DSK interviewé par Claire Chazal : une opération de com