Tag Archives: Christian Harbulot

carrefour_de_l_horloge

Colloque « Patrie et Liberté : Penser autrement pour redresser la France »

13/01/2016 – CULTURE (NOVOpress)

Samedi se tiendront les premières rencontres du Carrefour de l’Horloge, anciennement Club de l’Horloge. Les débats s’articuleront autour du thème : Patrie et Liberté : Penser autrement pour redresser la France.
Au programme :
Charles Beigbeder : « Liberté d’entreprise et enracinement »
François Billot de Lochner : « La liberté d’expression »
Ivan Blot : « La démocratie directe »
Éric Branca : « La comédie du pouvoir autour de la question de la souveraineté »
Christian Harbulot : « La France est-elle encore une puissance ? »
Henry de Lesquen : « Rassembler la droite »
Jean-Yves Le Gallou : « Comment rétablir le pluralisme des médias ? »
Julien Rochedy : « L’État contre le peuple »
Christian Vanneste : « Comment défendre l’identité nationale ? »

Rendez-vous à la maison de la chimie de 9 h 30 à 19 h 28 rue Saint-Dominique (7e).
Les débats comme l’entrée seront libres !


[Lu sur Internet] "Sabordage - Comment la France détruit sa puissance" de Christian Harbulot

[Lu sur Internet] « Sabordage – Comment la France détruit sa puissance » de Christian Harbulot

21/04/2014 – Paris (via Métapo Infos)
Les éditions François Bourin viennent de publier « Sabordage – Comment la France détruit sa puissance », un essai de Christian Harbulot. Tenant du patriotisme économique, éventuellement à l’échelle européenne, et fondateur de l’Ecole de guerre économique, Christian Harbulot est notamment l’auteur de « La France doit dire non » (Plon, 1999) et de « La main invisible des puissances » (Ellipses, 2007) et le coordonnateur de l’ouvrage collectif « Les chemins de la puissance » (Tatamis, 2007).


Dans un style vigoureux et d’une grande clarté, Christian Harbulot documente sur ce qui ronge peu à peu la position économique et politique de la France. Il raconte les coulisses et les logiques des nations qui n’ont rien à voir avec une assemblée de bisounours. Il dénonce l’ambiguïté historique des élites françaises par rapport aux États-Unis. Il faut une posture de combat pour faire face aux effets des coups de billards à trois bandes des « amis » américains et allemands, de la longue marche chinoise et de la paralysie européenne, tout un théâtre d’ombres insoupçonné.