Tag Archives: Christ

Edicule Saint-Sépulcre

Le tombeau du Christ restauré sur la cassette du roi de Jordanie

13/04/2016 – JERUSALEM (NOVOpress avec le Bulletin de réinformation) : Par une lettre adressée à Theophilos III, patriarche orthodoxe de Jérusalem, datée du 10 avril 2016, le roi de Jordanie a annoncé qu’il financerait la restauration du tombeau du Christ qui se trouve dans la basilique du Saint-Sépulcre (ou basilique de la Résurrection) de Jérusalem. Le patriarche orthodoxe a salué cette décision, rappelant que Sa Majesté Abdallah reste le fidèle gardien et dépositaire des Lieux saints chrétiens et musulmans de Jérusalem.

La partie qui sera restaurée, l’édicule, correspond au lieu de l’ensevelissement et de la résurrection du Christ. « Elle est restée intouchée depuis 1947, date à laquelle les Britanniques l’avaient encerclée d’un corset de poutres d’acier pour commencer une restauration qui n’aura jamais lieu. » Les travaux doivent débuter « après les solennités de Pâques orthodoxes ». Ils seront menés par une équipe grecque.

La Jordanie a toujours joué un rôle dans Jérusalem et la Cisjordanie. C’est le royaume hachémite qui administrait Jérusalem et la Cisjordanie, y compris après son annexion par Israël, en 1967. Ce n’est qu’en 1988 que le roi de l’époque, Hussein de Jordanie, a annoncé sa décision de ne plus participer à cette administration.

De son côté, l’Arabie saoudite est financièrement impliquée dans le financement de la mosquée de Jérusalem.

L'Epiphanie : origines et symboles

L’Epiphanie : origines et symboles

06/01/2015 – PARIS (via l’institut Iliade)
L’Epiphanie, du grec epihenia « apparition », qui célébrait à l’origine la Nativité (Noël n’ayant été fixé au 25 décembre qu’en 350 en Occident), honorait au XVème siècle le souvenir du baptême du Christ, mais aussi son premier miracle (eau changée en vin aux noces de Cana) et l’adoration des sages (mages).

Elle a lieu 12 jours après Noël. Six jours après Noël et six jours avant l’Epiphanie, se déroule le passage à la nouvelle année. L’Epiphanie fut donc longtemps fêtée le 6 janvier mais pour plus de commodité, l’Eglise catholique la célèbre le dimanche qui suit le 1er janvier.

L’Epiphanie fut longtemps considérée comme la date du solstice d’hiver (Noël le fut aussi) et donnait lieu à d’importantes célébrations religieuses. C’est le 6 janvier notamment que les dieux solaires orientaux ou grecs étaient fêtés, comme Osiris et Dionysos.

L’Epiphanie, fête des Rois, commémore l’adoration des « Rois » mages pour Jésus, sa reconnaissance en tant que Messie. La fête des Rois correspond par ailleurs au début du carnaval.

Les Rois mages représentent la fonction sacerdotale de l’ancienne Perse, fondamentalement indo-européenne, dans le culte de Mithra. Le Christ reprend ici les attributs de Mithra, appelé « sol invictus », associé à la renaissance de la lumière, le soleil. La représentation originelle des rois mages, éloignée de celle, pervertie, de notre époque, montrait ces personnages coiffés du bonnet phrygien rouge – rouge comme le feu et le soleil auroral (photo).

Lire la suite