Tag Archives: chrétiens d’orient

Araméens

Le chant des derniers Araméens

27/04/2016 – INTERNATIONAL (NOVOpress)
Dans le sud-est de la Turquie, aux frontières de la Syrie et de l’Irak, subsistent encore les derniers monastères du pays. Cette communauté de chrétiens d’Orient parle toujours l’araméen, la langue de Jésus. Dans les années 1980, les chrétiens sont partis suite aux violences entre les Kurdes du PKK et l’armée turque. Avec le calme revenu au début des années 2000, plusieurs familles établies dans des pays européens – dont la Suisse et la Suède – ont décidé de revenir sur la terre de leurs origines.

Sébastien de Courtois est allé à leur rencontre et en a ramené ce très beau reportage, Le Chant des derniers Araméens, diffusé par la Radio Télévision Suisse (RTS). A voir absolument ici.

8443-Chard

Aider les chrétiens d’Orient : entretien avec Marc Fromager

18/09/2015 – MONDE (8443 Présent)
Fin août, le directeur de l’association Aide à l’Église en Détresse était en Syrie où guerre et reconstruction se côtoient.

— Quel était le but de ce voyage en Syrie ?
— J’accompagnais Mgr Rey qui est très sensible au sort des chrétiens d’Orient. Il voulait faire quelque chose de concret, aussi a-t-il décidé de jumeler son diocèse avec celui de Homs. Il s’est rendu sur place afin de rencontrer l’évêque et le clergé du diocèse, mais aussi de montrer aux chrétiens d’Orient que nous ne les oublions pas. Vous savez qu’un évêque qui se déplace est un signe fort. Nous voir sur place est encourageant pour ceux qui sont restés, parce qu’ils ont souvent l’impression d’être isolés, voire abandonnés.
8443-Une
— Comment se déroule le quotidien là-bas ?
— Damas est plus ou moins à l’abri des combats. Mais le front avec l’État islamique demeure proche, il y a régulièrement des explosions. Pourtant la vie continue. Nous sommes allés à Yabroud, qui est une ville très ancienne. La ville était tombée aux mains des rebelles, comme Homs ou Maaloula. Mais maintenant que les villes sont à nouveau sous l’autorité de l’État syrien, la paix est revenue. La vie a repris et la ville est en pleine reconstruction.

— La Syrie est-elle complètement détruite ?
— Elle est en ruine dans certaines parties du pays. Mais pas partout. Là où l’État syrien a repris le contrôle, la reconstruction bat son plein. C’est très encourageant. Une partie des Syriens conserve encore un espoir de pouvoir rentrer chez eux. De fait, la vision que l’on a du pays est assez paradoxale. D’un côté, vous avez un pays en guerre, d’où les gens tentent de fuir – Alep est sous les bombes. De l’autre, vous passez dans des zones libérées où la vie reprend ses droits.

— Dans quel état d’esprit sont les Syriens ?
— Ils ne croient plus du tout en une intervention occidentale qui viendrait les aider. Ils ne veulent qu’une chose : que cette situation cesse. Nous avons constaté un changement d’état d’esprit depuis quelques mois : tout le monde se dit qu’il faut partir. Auparavant, ils avaient la volonté de rester, du moins d’aller dans les pays voisins afin de revenir dès que la situation se serait arrangée. Mais aujourd’hui, l’Europe envoie des signaux pour dire qu’ils sont les bienvenus. Ils ont l’impression que l’Occident est prêt à les recevoir tous. Or, ces signaux sont pour le moins surprenants : nous ne pouvons pas accueillir tout le Moyen-Orient. Ce feu vert donné est une invitation explicite à quitter leur pays. Ce n’est pas la meilleure solution pour reconstruire son pays. Mais vue de l’extérieur, l’Europe est un eldorado.

— La situation est-elle désespérée ?
— Si nos gouvernements avaient vraiment envie d’en finir avec l’État islamique, ils pourraient le faire très rapidement. Mais ils n’ont pas envie. Pourquoi ? Les causes sont multiples. Il y a le problème de la radicalisation, mais pas uniquement. La question des intérêts énergétiques joue un grand rôle. C’est ce que j’explique dans mon livre Guerres, pétrole et radicalisme. Malgré tout ce que nous disent les politiques et les médias, nous ne faisons pas le nécessaire pour combattre l’État islamique là-bas.

— Qui sont ces réfugiés qui arrivent sur nos côtes ?
— La plupart ont déjà quitté leurs pays depuis plusieurs mois, voire plusieurs années, pour s’installer dans les pays limitrophes. Ils ne sont pas en danger de mort pour la plupart. Nous aurions donc tout intérêt à les aider à vivre dans les pays voisins en attendant que la guerre se termine chez eux.

— Que pensez-vous du discours que nos gouvernements dispensent aujourd’hui au sujet de l’arrivée de ces migrants ?
— On ne nous donne pas le droit de réfléchir. Même au sein de l’Église où certains ressortent sans cesse le même verset qui demande l’accueil de l’étranger. Verset qui est mal interprété. Le Christ n’a jamais demandé de succomber à la migration de masse. On ne peut pas se contenter de dire qu’il faut accueillir tout le monde. Il faut réfléchir à ce qui est en train de se produire. Il faut soigner les causes de la crise avant de s’attaquer aux effets.

Propos recueillis par Anne Isabeth

8436-Chard

Accueil de clandestins : Roanne, maire courage

09/09/09/2015 – POLITIQUE (Présent 8436)

Accusé de « racisme » et de « xénophobie » depuis deux jours sur les réseaux sociaux, traîné dans la boue par des médias qui ont sorti l’artillerie lourde pour soutenir les clandestins, condamné mardi par le ministre de l’Intérieur, Yves Nicolin, député-maire LR de Roanne, va-t-il devoir répondre de ses propos devant la justice ? Son crime ? Avoir osé déclarer lundi, devant des journalistes scandalisés, qu’il accueillerait bien des migrants sur le territoire de sa commune, mais « à condition qu’il (s’agisse) de réfugiés chrétiens qui sont persécutés par Daech en Syrie » !

8436-P1

« Prendre toutes les précautions possibles »

Interrogé par France Bleu Saint-Étienne Loire au sujet de la lettre adressée dimanche par Cazeneuve à tous les maires de France, Yves Nicolin a en effet osé émettre des réserves quant à l’accueil des migrants en indiquant notamment qu’il faudra « prendre toutes les précautions possibles » pour s’assurer qu’il ne s’agit pas de réfugiés économiques ni de terroristes. Avant d’ajouter : « ce que je souhaite, c’est qu’on puisse avoir l’absolue certitude que ce ne sont pas des terroristes déguisés, c’est la raison pour laquelle je pense que demander ça, et que ce soit des chrétiens, peut représenter une garantie suffisante ». Une position qu’il a de nouveau défendue un peu plus tard sur France TV Info en posant cette question pleine de bon sens : « qui nous dit que, parmi ces réfugiés, ne se cachent pas des membres du groupe Etat islamique qui ont décidé de prendre le chemin de l’Europe avec de mauvaises intentions ? »

À Belfort aussi

Une position qui choque évidemment les chiens de garde du politiquement correct, mais qui est partagée, en partie du moins, par d’autres élus. Ainsi, peu après le maire de Roanne, c’est celui de Belfort, Damien Meslot (LR), qui disait réfléchir à la possibilité d’accueillir en priorité des « familles de chrétiens syriens et de chrétiens d’Irak, qui sont particulièrement persécutés ».
Et le député-maire LR de répondre très justement aux journalistes indignés de France Bleu Belfort-Montbéliard : « je ne fais pas de tri, je choisis d’accueillir ceux qui sont le plus persécutés : quand on est chrétien en Syrie ou en Irak, on risque la mort et je pense que nous pouvons faire un geste pour ces communautés ».

Franck Delétraz

refugiees_yazidies

Le Département d’Etat américain empêche les chrétiens d’Orient de témoigner des persécutions musulmanes, dont ils sont les victimes

Source : résistance républicaine
Alors que les persécutions des chrétiens d’Orient par les musulmans atteignent un niveau de brutalité sans précédent, le Département d’État américain a dévoilé sa politique de double standard à l’encontre des minorités chrétiennes persécutées.

Soeur Diana, une influente Responsable chrétienne irakienne, qui devait se rendre aux USA en mai dernier, afin de plaider la cause des chrétiens persécutés au Moyen-Orient, se vit refuser son visa par le Département d’État américain, malgré le fait qu’elle ait visité les USA précédemment, notamment en 2012.
Elle devait faire partie d’une délégation de leaders religieux d’Irak, en compagnie, entre autres, de sunnites, de chiites, et de yézidis, invités à Washington D.C. pour parler de la situation de leur communauté respective.
Chaque responsable religieux reçut un visa, à l’exception de la seule représentante chrétienne du groupe : Sœur Diana.
Lorsque ce refus fut de notoriété publique, de nombreux Américains protestèrent et certains écrivirent à leurs. députés.
Ainsi, l’ancien président de la Chambre, Newt Gingrich, se référant au refus d’octroyer un visa à Sœur Diana, déclara :

Cette administration ne semble jamais trouver une bonne raison pour aider les chrétiens, mais trouve toujours une excuse pour disculper les terroristes… Comme ce refus injustifié attire l’attention, j’espère que le Secrétaire Kerry inversera la situation. Dans le cas contraire, le Congrès devra mener une enquête et virer la personne, responsable de cette décision.

Le Département d’État accorda finalement le visa à Sœur Diana.

Ce n’est pas la première fois que le Département d’État américain refuse d’octroyer un visa à un Leader chrétien, en provenance d’une région musulmane. L’année dernière, alors que l’Institut américain pour la Paix invita tous les gouverneurs des Etats du Nord du Nigéria, à majorité musulmane, à une conférence aux USA, le Département d’État bloqua le visa du seul gouverneur chrétien de la région : Jonah David Jang.
Selon un avocat nigérian, défenseur des Droits de l’Homme, basé à Washington D.C., le problème de visa du gouverneur chrétien, était tout simplement dû à la politique discriminatoire antichrétienne du gouvernement américain.
Les USA insistent sur le fait que les musulmans sont les premières victimes de Boko Haram ! Ils affirment également que ce sont les chrétiens, qui discriminent les musulmans de l’État du Plateau, l’un des rares États du Nord à majorité chrétienne.

Père Najeeb Mickael

Avertissement des chrétiens d’Orient : « ouvrez les yeux avant qu’il ne soit trop tard dans votre pays ! »

21/07/2015 – MONDE (NOVOpress)
Frédéric Pons, rédacteur en chef Monde à Valeurs Actuelles, de retour d’Erbil (Irak), fait part de ce qu’il a vu et des échanges avec les chrétiens d’Orient qu’il a eus sur place.

Pour les chrétiens d’Irak, la France est la cible directe de l’offensive de l’État Islamique (Daesh) et la situation ne peut que se détériorer. La comparaison avec ce qu’ils vivent montre que nous n’avons pas affaire qu’à des attentats isolés, mais que ceux-ci répondent à une vision d’ensemble.

Ils ont déjà vécu notre futur et cela fait frémir.

Nous mettons en regard cet avertissement avec la vidéo de l’ONG Save the Children, conçue pour attirer l’attention sur le sort des enfants en Syrie. Elle montre le destin d’une petite fille qui bascule peu à peu dans la guerre. Si elle nous rappelle le destin tragique des enfants en Syrie ou en Irak, elle illustre aussi à quel point une société paisible peut basculer facilement dans le chaos. À méditer…

Crédit photo : Capture d’écran de la vidéo de Valeurs actuelles : le Père Najeeb Mickael témoigne

Vu sur Twitter

Liban : Les leaders musulmans condamnent les exactions contre les chrétiens d’Orient. Chez nous, les cloches sonneront en leur faveur le 15 août

Publié le
Claude GOASGUEN

Réunion de soutien aux chrétiens d’Orient à Paris

24/06/2015 – MONDE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation)

Il y avait du monde, hier, au Cirque d’hiver pour le rassemblement en faveur des chrétiens d’Orient organisé par François Fillon et Valérie Pécresse. Des hommes politiques ont pu ainsi côtoyer des prêtres et religieux des diverses communautés chrétiennes orientales, dans une réunion inédite. En outre, le nonce apostolique était présent.

Comment s’est déroulée cette soirée d’un genre nouveau ?
Il y a eu ainsi alternance entre les interventions des hommes politiques et les témoignages d’évêques ou de prêtres, dont certaines ont fait l’objet d’ovations. Une minute de silence a même eu lieu. Enfin, la réunion a été ponctuée par le chant d’un Notre Père en syriaque, de la part de sœur Marie Keyrouz. Ce n’était donc pas une réunion habituelle.

Et sur le fond ?
Certaines interventions ont été explicites. Ainsi, l’utilisation de l’Etat islamique par certains pays arabes a été soulignée. De même, le soutien dissimulé des occidentaux à Al Nosra, ainsi que les complicités saoudiennes, qataries, voire israéliennes, ont été dénoncées. D’autres intervenants réclamaient un changement de politique, pointant la contradiction à bombarder l’Etat islamique tout en voulant punir El Assad. Enfin, Mgr Gollnisch, directeur général de l’œuvre d’Orient, dénonçait une certaine autocensure, comme celle qui préfère qualifier les coptes récemment décapités en Libye de ressortissants égyptiens.

Que peut on conclure ?
Il est salutaire de voir les hommes politiques aborder une cause, quitte à organiser une réunion où la religion avait sa place. On a pu voir des témoignages de foi ou des soutanes. Le public n’était nullement gêné par de telles références. Les intervenants politiques présents ont défendu des racines chrétiennes qu’ils oublient souvent dans notre pays et parfois donné dans le pathos à propos de l’Etat islamique.


Crédit photo : Capture d’écran de l’intervention de Claude GOASGUEN Cirque d’hiver Paris/France 23 juin 2015


archeveque_Kirkouk

L’État islamique aux chrétiens de Mossoul : « Vous partez ou vous devenez musulmans »

23/06/2015 – IRAK (NOVOpress)
Invité lundi de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et RMC, Monseigneur Yousif Thomas Mirkis est revenu sur la prise de Mossoul en Irak par l’État islamique.

L’archevêque chaldéen de Kirkouk et Souleymanieh a donné des précisions sur le martyre des chrétiens d’Irak :

Depuis juillet 2014, l’État islamique a donné un ultimatum aux chrétiens d’Irak: vous partez ou vous devenez musulmans. Une seule couleur était tolérée à Mossoul donc ils ont dû partir.
Cela fait 1700 ans que Mossoul est chrétienne. Mais les cloches se sont arrêtées. Les 30 églises de la ville n’ont plus eu de messe depuis 1 an.



Prise de Mossoul par Daesh: "Les chrétiens d… par BFMTV


chretiens_irakiens

Chrétiens d’Orient : que font nos politiques ?

10/06/2015 – FRANCE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation)

La défense des chrétiens d’Orient constitue l’un des thèmes du discours politique en matière de relations extérieures. Hommes politiques de droite, voire de gauche, prennent comme donnée permanente la précarité des chrétiens d’Orient et leur éventuelle disparition. On ne compte plus les réunions, les prises de position, mais aussi les différents organismes et les instances officielles créés à cet effet. Récemment, l’affaire du retrait par la RATP des affiches du métro annonçant un concert au profit des chrétiens d’Orient avait suscité un mouvement d’indignation allant de Manuel Valls à Gérard Larcher.

Justement, que peut-on dire ?
Après le « groupe d’études chrétiens d’Orient » à l’Assemblée nationale, le Sénat, lui, s’est doté d’un « groupe de liaison sur les chrétiens d’Orient », présidé par Bruno Retailleau. On peut dire qu’au niveau officiel les chrétiens d’Orient sont pris en compte. C’était encore impensable il y a quelques années.

Y a-t-il des difficultés dans cette prise de conscience ?
Il y a d’abord cette dispersion dans la défense des chrétiens d’Orient. Loin de constituer une démarche unitaire, les initiatives sont cacophoniques. François Fillon organise un rassemblement de soutien, à Paris, le 23 juin. Mais le même mois, Civitas organise une manifestation. Chacun veut avoir son morceau de la couronne d’épines. Si on pouvait se déclarer « Je suis Charlie », au mois de janvier dernier, l’idée d’une manifestation unitaire pour les chrétiens d’Orient peine à accoucher.

Et pendant ce temps-là en Syrie ?
Le gouvernement recule. Les armes distribuées aux insurgés leur ont permis de prendre une base militaire dans le Djebel Druze. À Idlib, dans le nord, ville prise récemment par les insurgés, des chrétiens se sont fait voler leur maison au profit de djihadistes insurgés.
Lire la suite

8369-Chard

Entretien exclusif avec Marine Le Pen (Présent 8369)

05/06/2015 – POLITIQUE (NOVOpress)
Ses voyages agacent beaucoup les médias français. Marine Le Pen nous a accordé un entretien à son retour d’Égypte. Protection des chrétiens d’Orient, submersion migratoire, voyage en Russie, poursuites du Qatar contre Florian Philippot, interdiction du FN… l’ordre du jour est dense.

Vous rentrez de quatre jours en Égypte où vous avez rencontré les plus hautes autorités religieuses et politiques du pays. Quelle est la réaction là-bas au projet du FN ?8369-P1
Le projet du FN, ils le connaissent mal. Le communiqué du grand imam d’Al-Azhar, Ahmad Al Tayyeb, le démontre. De manière très diplomatique, il dit : « Nous avons discuté des positions de Marine Le Pen sur l’islam telles que rapportées par les médias internationaux. » J’ai eu l’occasion de lui expliquer qu’une partie de l’image du Front national était structurée avec la complicité de la classe politique et des médias par les fondamentalistes eux-mêmes qui ont tout intérêt, dans une stratégie assez bien développée, à hurler à l’islamophobie dès qu’on les attaque, pour essayer de coaliser l’ensemble des Français musulmans et de les laisser penser qu’ils sont victimes d’une injustice. J’ai été amenée à rétablir la vérité de ce qu’est le projet du Front national. Projet qui ne m’a pas semblé du tout les choquer. Et notamment le fait que l’on exige que chacun respecte les lois et les traditions du pays. C’est un sujet sur lequel nous sommes tous tombés d’accord tant avec le grand imam qu’avec le Premier ministre égyptien. C’était une œuvre de clarification que l’on ne peut faire en réalité que lorsque l’on se déplace et que l’on voit les gens directement. Sinon vous êtes l’otage de la caricature qui est faite par vos adversaires politiques de vous-même dans les médias.
Nous sommes tombés d’accord sur beaucoup de constats. Et d’abord le constat d’une très grande naïveté des gouvernements occidentaux à l’égard du fondamentalisme islamiste, de ses buts, de ses moyens, de ses capacités de propagation. Nous sommes parfaitement tombés d’accord sur les causes du développement du fondamentalisme au niveau international. À savoir l’Irak, la Libye, les choix qui ont été faits, y compris en Syrie dont l’Égypte n’est pourtant pas l’allié le plus naturel c’est le moins que l’on puisse dire. Et puis nous avons discuté avec le grand imam de la nécessaire coopération dans l’avenir entre le ministère des Cultes français et l’autorité d’Al-Azhar intervenant comme autorité indépendante dans le but de faire un audit sur le niveau de prise en main des centres cultuels, mais aussi des centres culturels français par les fondamentalistes islamiques. L’idée n’étant pas d’aller chercher des solutions chez eux, car les solutions c’est à nous de les trouver, mais au moins de savoir de quoi l’on parle et de connaître le niveau de cette imprégnation.
Lire la suite

Promotion du concert en faveur des chrétiens d'Orient : La RATP finit par céder

Concert en faveur des Chrétiens d’Orient : La RATP finit par céder

07/04/2015 – PARIS (NOVOpress)
la régie publicitaire de la RATP, Metrobus, avait refusé la mention « au bénéfice des chrétiens d’Orient » sur les affiches du groupe Les Prêtres prétextant un principe de neutralité du service public.

Indignés, des catholiques avaient signifié leur mécontentement, notamment sur les réseaux sociaux. Et cette réprobation s’est très largement étendue au delà de la sphère religieuse pour finir par faire l’unanimité y compris chez les politiques de toutes tendances.

Monseigneur Jean-Michel Di Falco, ancien porte-parole de la Conférence des évêques de France et aujourd’hui évêque du diocèse de Gap, avait été le premier à alerter l’opinion publique sur ce véritable scandale. Il est, en effet, à initiative de cette formation musicale comme de ce concert caritatif qui aura lieu le 14 juin 2015 à 16h00 dans la mythique salle de l’Olympia.

La RATP, sourde dans un premier temps, puis entêtée dans son erreur ou son parti-pris, avait, tout d’abord, proposé de mettre la mention « L’Oeuvre d’Orient ». Mais face au mécontentement et à la puissance de la mobilisation, l’entreprise a finalement cédé.

Les affiches du concert à l’Olympia du groupe les Prêtres, collées dans les stations de métro, pourront finalement comporter la mention «au bénéfice des chrétiens d’Orient».

L’abbé Pierre-Hervé Grosjean, qui s’est beaucoup mobilisé dans les médias, s’est dit soulagé :

La RATP aura mis quatre jours pour comprendre que la neutralité est impossible quand il s’agit d’un génocide. Je me réjouis de la mobilisation unanime qui aura permis cette prise de conscience. Maintenant, soutenons vraiment, et dans la durée les associations qui viennent en aide à ces chrétiens qui souffrent.


pascal praud

Pascal Praud : « Mourez tranquille, Chrétiens d’Orient. La RATP s’en lave les mains »

06/04/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Le journaliste revient sur la polémique entourant le refus de la RATP d’apposer la mention « au bénéfice des chrétiens d’Orient » sur une affiche de promotion d’un concert du groupe Les Prêtres.

Pascal Praud pointe du doigt la scandaleuse décision de la RATP :

La RATP, c’est Ponce Pilate. Mourez tranquille, Chrétiens d’Orient. La RATP s’en lave les mains. Les Chrétiens d’Orient sont massacrés par l’État islamique en Syrie et en Irak. Les Chrétiens d’Orient ont bâti les premières églises avant celles de Rome. Faut-il que la bêtise et l’indifférence régnent jusque dans les sous-sols de nos villes pour que la RATP refuse de mentionner que le groupe Les Prêtres chantera au bénéfice des martyrs catholiques ?



La RATP refuse le soutien aux chrétiens d'orient sur une affiche

La RATP refuse un message de soutien aux chrétiens d’Orient sur une affiche

02/04/2015 – PARIS (NOVOPress)
Le groupe Les Prêtres donnera en juin un concert en soutien aux chrétiens d’Orient. Les affiches promotionnelles, collées dans le métro parisien, devaient normalement mentionner le but caritatif du concert. Or, la régie publicitaire de la RATP a refusé la mention « Chrétiens d’Orient » au nom de la laïcité… Or, il s’agit tout de même d’un événement destiné à sensibiliser l’opinion sur la situation des chrétiens d’Orient victimes de massacres perpétrés par l’État islamique.

La RATP refuse le soutien aux chrétiens d'orient sur une affiche

Cliquez sur la photo pour l’agrandir

Et c’est donc toute la publicité – dont ont besoin les organisateurs pour cet acte caritatif – qui se retrouve anéantie au nom d’un principe de laïcité invoqué par la RATP qui défend sa position au nom du principe de « neutralité » (sic).
Une laïcité à géométrie très variable, puisque maintes campagnes pour la nourriture halal (qui découle directement du religieux) furent menées dans le métro parisien ces dernières années. Sans parler des affiches de promotion du film « Qu’Allah bénisse la France » qui ont récemment fleuri sur les murs du métro parisien.

La RATP refuse le soutien aux chrétiens d’orient sur une affiche

Cliquer sur la photo pour l’agrandir.

Monseigneur Di Falco a décidé de réagir sur twitter quand il a découvert que les affiches promotionnelles ne portaient pas leur raison d’être. Il a même publié une de ces affiches amputée de l’annonce, mais souillée par un tag explicite  : « Et la laïcité ? » (photo ci-contre).

L’évêque de Gap –  qui est à l’origine de ce trio de chanteurs ecclésiastiques – fut rejoint dans ce combat populaire et au delà des clivages politiques .

« J’ai même reçu le soutien de Joël Giraud (député PRG des Hautes-Alpes, ndlr), qu’on ne peut pas accuser d’être un pilier d’église !  »

Ce dernier joint par le Figaro s’explique sur sa position : « Je suis laïc, pas catholique, mais là c’est de l’abus de qualification », réagit-il,  « cela dessert la cause de la laïcité ». « On devient plus laïc que laïc. A ce moment-là, on devrait aussi interdire les affiches de groupes de gospel. Il s’agit aussi de chants religieux. C’est limite de la ségrégation, alors que dans le cas des chrétiens d’Orient, il s’agit d’un génocide. La France a officiellement, par la voix de Laurent Fabius, apporté son soutien à cette communauté », estime l’élu.


 

Lire la suite

Chrétiens d'Orient

Chrétiens d’Orient

27/02/2015 – PARIS (NOVOpress)
Depuis le début du chaos dans le Golfe, les chrétiens de cette région  sous le système de la dhimmitude commencèrent à endurer une persécution allant crescendo.  Il fallut bien du temps, à une heure pourtant où l’information est instantanée, pour que cette horreur trouve une oreille médiatique.  Tout comme les profanations de tombes catholiques,  le vandalisme des églises en France,  les coptes et autres chrétiens d’Orient ne semblent guère émouvoir Big Brother à la mansuétude variable. On en parle, enfin, un peu depuis que l’UMP a rejoint l’indignation de quelques associations qui prêchaient dans le désert. Notamment la très active  « SOS chrétiens d’Orient » créée en 2013 forte de 47 volontaires qui sont partis en Irak, au Liban ou en Syrie.

Aussi, n’hésitez pas à aider par votre action, vos dons et votre présence cette importante dévotion.

Et ne ratez pas leurs prochaines conférences :

– Abbaye de Lagrasse le dimanche 1er mars
– Rennes le mardi 3 mars à 20h30
– Pernes Les Fontaines le 20 mars à 20h30

Merci cher Monsieur ! « @LePoint: Jean d’Ormesson dénonce un « génocide » des chrétiens d’Orient http://t.co/AScCxb6uVf pic.twitter.com/SJtgP12K9e »

— ن Jérémy.K (@Jeune_Droitiste) 25 Février 2015

Lire la suite

ormesson_790910

Jean d’Ormesson s’inquiète pour les chrétiens d’Orient: « nous devons nous occuper d’eux »

26/02/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Jean d’Ormesson, écrivain, philosophe et académicien, était invité ce mercredi 25 février sur BFMTV et RMC. Il a évoqué le « génocide » des chrétiens d’Orient.
Les Français « vivent dans un paradis à côté de ce qui se passe en Orient pour les chrétiens ». « Il faut s’occuper d’eux », a déclaré Jean d’Ormesson. « Nous avons tous été des juifs allemands, nous avons tous été des Charlie, et bien je crois que nous devons tous être des chrétiens d’Orient », affirme l’écrivain.