Tag Archives: chiens

[Lu sur Internet] Le camp de l'explorateur Nicolas Vanier visé par une fermeture administrative

[Lu sur Internet] Le camp de l’explorateur Nicolas Vanier visé par une fermeture administrative

08/07/2014 – VASSIEUX-EN-VERCORS (via Le Figaro)
Le camp du célèbre explorateur Nicolas Vanier , abritant de nombreux chiens de traîneaux à Vassieux-en-Vercors, dans la Drôme, doit fermer au plus tard ce mardi. Estimant les conditions de gardiennage insuffisantes, le préfet de la Drôme a signé lundi un arrêté de fermeture administrative du camp ouvert en 2009.

(…)

Ces dernières années, les pensionnaires ont tué et blessé des brebis et des agneaux. À la fin de l’année 2013, le camp Vanier avait été mis en demeure suite à un contrôle de la Direction départementale de la protection des populations (DDPP): les conditions d’hygiène et de sécurité n’étaient pas conformes. Une contre-visite a été menée lundi, mais, selon la préfecture, «aucun des travaux n’a été effectué». «Les dispositions prises sont insuffisantes, les grillages notamment ne sont pas suffisamment élevés pour empêcher les chiens de s’échapper», a précisé le préfet de la Drôme, Didier Lauga, sur France Bleu Drôme Ardèche .

Lire l’article dans son intégralité

Crédit photo : Jonathunder via Wikipédia (cc).

Allemagne : interdire de manger des chiens ou des chats serait discriminant.

Allemagne : interdire de manger des chiens ou des chats serait discriminant

18/11/2013 – 08h30
BERLIN (NOVOpress) –
Sauf pour les aliment dont la toxicité est notoire, ce qui habituellement se mange ou ne se mange pas est généralement affaire culturelle et/ou religieuse. L’évocation de cuisses de grenouilles fait traditionnellement fuir l’Anglais; contrairement aux Français, l’Allemand boude le lapin domestique; pour l’Europe chrétienne, l’hippophagie était une pratique païenne. Un interdit pourtant mis de côté en France à la fin du XIXème siècle pour des raisons sanitaires: il sembla nécessaire d’empêcher les miséreux des villes de s’en aller voler de la viande avariée chez les équarrisseurs.

Et ce n’est qu’en 1986 que la République fédérale allemande se sentit obligée d’épargner légalement l’abattoir aux chiens et aux chats, ce dont les préservait jusque là une longue tradition culturelle. Une interdiction contre laquelle est parti en guerre le mouvement des Jeunes Libéraux de Saxe-Anhalt (ex-RDA), pépinière locale du FDP (Parti libéral démocrate).

Lire la suite