Tag Archives: Chauprade

kyenge-by-benny-754810

Kyenge Kashetu en « mission européenne » aux Fidji : 1,2 million d’euros

18/01/2016 – EUROPE (NOVOpress)
Kyenge Kashetu, la Congolaise la plus célèbre d’Italie, a organisé un séminaire sur le changement climatique aux îles Fidji. 42 députés se la sont coulé douce, certains ne participant même pas aux travaux, dont 3 députés français.

Ah le bon, l’excellent fromage du Parlement européen ! On en a de temps en temps quelques échos dans les journaux. Le quotidien italien Libero a ainsi raconté, vendredi 15 janvier, « l’excursion de Kyenge aux Fidji ». Cécile Kyenge Kashetu, la Congolaise la plus célèbre d’Italie, désormais chargée de définir la politique d’immigration du Parlement européen, est aussi « vice-présidente de l’assemblée paritaire Union européenne – ACP (Afrique Caraïbe Pacifique) ». C’est à ce titre qu’elle a conduit aux îles Fidji, en juin dernier, une mission de 102 personnes : 42 députés européens, 29 fonctionnaires, 31 traducteurs. Vol en classe affaires pour tout le monde, hôtel quatre étoiles et, en prime, une indemnité de « travail » journalière de 152 euros par député, pour une réunion de trois jours. Le thème des discussions ? « Le changement climatique des mers et des océans », on s’en serait douté.
Lire la suite

chauprade_les_francais_libres

« Les Français libres », un parti pour quoi faire ?…

16/01/2016 – POLITIQUE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation)

Le bulletin de réinformation s’en est déjà fait l’écho hier : Aymeric Chauprade lance son propre parti
Dans une vidéo publiée sur son site, Aymeric Chauprade, professeur de géopolitique à l’École de guerre, explique les raisons qui l’ont poussé à créer son propre mouvement, « Les Français libres, le parti des Forces vives ». Il rappelle les propos qu’il avait tenus dans une vidéo publiée quelques jours après les attentats de janvier 2015, propos dans lesquels la LICRA s’est empressée de voir une incitation à la haine à l’encontre de tous les musulmans, motivant un dépôt de plainte.

Le soutien de l’appareil du FN à celui qui en était à l’époque un élément-clé du dispositif a été plus que mesuré
Le divorce entre le parti mariniste et Aymeric Chauprade est consommé début novembre dernier, avec le départ de ce dernier. Privé de point d’appui, le levier Chauprade était condamné à disparaître des écrans radar. D’où la création de ce parti dont les trois axes déclarés, désislamisation, dé-étatisation, retour de la France dans la sphère des grandes puissances, sont déjà totalement revendiqués par le Front National. Où est donc la nouveauté ? L’étatisme d’un Philippot n’a strictement rien à voir avec le dirigisme socialiste, et ne fait pas du FN l’antre d’un « socialisme national » que M. Chauprade se plaît à dénoncer. Donc, un « nouveau » parti, pour quoi faire ?

Sinon pour prendre des voix au parti des Patriotes ?
Dans le cas de l’islamisation de l’Europe, le « maître d’œuvre » est-il à chercher du côté des monarchies et émirats pétroliers comme l’affirme Aymeric Chauprade, ou plutôt de New York, de la City de Londres ou encore de Tel-Aviv ? La superclasse mondiale dénoncée par le FN semble parfaitement s’accommoder de l’islamisation du vieux continent.

Le « parti des Français libres » se veut en revanche résolument anti-populiste…
Le Système saura apprécier, n’en doutons pas, les propos méprisants que tient M. Chauprade sur les perdants de la mondialisation. Prendre appui sur le peuple qui souffre affirme-t-il, c’est « mener les Français dans une impasse tragique. L’Histoire montre que les prises de pouvoir portées par les victimes conduisent à des catastrophes, car l’énergie des victimes est dirigée vers la vengeance, vers le règlement de comptes, elle nourrit ainsi la discorde et les risques de guerre civile ». (…)

Entretien accordé à Boulevard Voltaire (janvier 2016)

Voir aussi : Aymeric Chauprade : « La France est en guerre » (janvier 2015)

chauprade_les_francais_libres

Aymeric Chauprade lance un nouveau parti

14/01/2016 – POLITIQUE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation)

Aymeric Chauprade initie un nouveau parti, « les Français libres », dans le but d’amener ces derniers à réfléchir. Il refuse que leur choix réponde au dualisme entre « Un socialisme mondialisé et un socialisme nationaliste ». Face à cela, il veut une droite « Crédible et assumée », qui obéit à trois grands objectifs : le premier, central, consiste en une lutte sérieuse contre l’islamisme, qui se conjugue avec un combat pour la civilisation française, ses racines, son identité et ses mœurs. Le deuxième est d’amoindrir le rôle de l’État pour qu’il revienne à une fonction régalienne. Et enfin, il s’agirait de redonner à la France le rayonnement qui était le sien.




Lire la suite

patrick_buisson

Maurice Gendre : Ce que cache l’opération dite de la Droite « hors les murs »

Source : Agence Info Libre
La démission de Chauprade n’est qu’une étape supplémentaire dans le projet buissonien de Droite « hors les murs » qui se dessine depuis déjà plusieurs semaines.
Le démarrage médiatique de cette opération remonte à la sortie du livre de Philippe de Villiers Le moment est venu de dire ce que j’ai vu voire à la sortie de l’ouvrage de Geoffroy Lejeune intitulé Une élection ordinaire
.

Et depuis des éléments épars, qu’il faut faire l’effort de recouper, vont tous dans cette direction.
Robert Ménard s’en fait le héraut dès qu’on lui tend un micro sur l’air bien connu du : « fédérer toutes les bonnes volontés de la droite patriote et populaire ». Henri Guaino, lui, chante les louanges de Marion Maréchal-Le Pen, cette dernière rencontre Patrick Buisson, Nicolas Dupont-Aignan tempère certaines de ses critiques à l’égard de membres du FN susceptibles d’abandonner Marine Le Pen, Villiers félicite Dupont-Aignan pour son parcours et sa permanence doctrinale, Aymeric Chauprade quitte le FN et demande à Villiers de reconsidérer « son abandon définitif de la politique ».
On peut faire le pari que dans les prochaines semaines des personnages comme Christian Vanneste, Dominique Jamet et des transfuges de la Droite populaire (l’aile droitière de l’UMP) viendront se joindre au cortège.
Le relais médiatique tout désigné de cette opération Droite « hors les murs » sera évidemment Eric Zemmour.
Et l’organe officiel du « parti » : Valeurs actuelles.
On mettra aussi en avant certaines « prises de guerre » venant de la rive gauche du spectre politico-intellectuel, à commencer par Michel Onfray, qui a déjà été approché par plusieurs des personnes précitées.

Leur programme

Maintenant le programme probable de cette Droite « hors les murs » :
– sur le plan économique et social : orientation clairement prolibérale (Guaino et Onfray ne parviendront pas à y faire barrage seuls s’ils s’embarquent dans l’aventure) et campagne ouvertement tournée vers les PME-PMI, les artisans et commerçants.
– en matière de politique étrangère : compromis avec l’UE (soit on garde carrément l’euro comme monnaie unique, au mieux on demande un retour à la monnaie commune), inclination prorusse (en raison de l’influence de Chauprade, Villiers, et des membres de la « Droite pop »), mais malgré tout tempéré par une prise de distance toute relative avec l’OTAN. En effet, cette Droite « hors les murs » aura pour projet de se mettre tout le grand patronat dans la poche qu’il soit proaméricain (d’où paradoxalement un ton aux accents parfois néoconservateurs, parfaitement emblématique dans les discours de Chauprade depuis plus d’un an) ou russo-compatible. Selon le bon vieux principe : ne mettons pas tous nos œufs dans le même panier.
– conservatisme assumé sur le plan des mœurs et les questions de société.
– fermeté affichée en matière d’immigration, reprise en main de la Justice, lutte sans merci contre la délinquance et la criminalité et probablement réforme drastique du Code de la nationalité.

Une épine dans le pied pour Sarkozy et Marine Le Pen

La question est : contre qui sera tournée cette tentative de reconfiguration de la Droite ?
En premier lieu : Nicolas Sarkozy. À l’exception notable de Guaino, les figures de proue de cette Droite « hors les murs » sont tous des opposants affichés de longue date, des amoureux déçus ou des ex-amis désormais en guerre ouverte avec l’ancien locataire de l’Élysée.
En second lieu : Marine Le Pen. Là aussi, on remarque d’anciens soutiens indéfectibles désormais fâchés à mort avec la présidente du FN, des ennemis de toujours et d’autres doutant de sa loyauté ou de sa capacité à gouverner.
Cette Droite « hors les murs » reproche notamment au Front National un programme économique jugé trop « étatiste » ou trop « nostalgique » des Trente Glorieuses. Cette Droite « hors les murs » fustige aussi des choix qualifiés de « démagogiques » (en matière de retraite notamment) et « irréalistes » dans la lutte contre la mondialisation néo-libérale.
Par simple déduction, en sachant à qui cette Droite « hors les murs » risque de coûter très cher (si cette opération ne reste pas lettre morte, ce qui est encore tout à fait possible), on devine aisément à qui elle profitera.
En clair, si la Droite « hors les murs » n’avait pas surgi dans l’esprit de Patrick Buisson, Cambadélis lui aurait soufflé tendrement à l’oreille.

Maurice Gendre

chauprade01

Chauprade claque la porte du FN et règle ses comptes

10/11/2015 – POLITIQUE (NOVOpress)
Ambiance « règlement de comptes » hier sur le plateau d’iTele. Aymeric Chauprade a annoncé quitter le Front National et s’est livré à un virulent réquisitoire contre Marine Le Pen et Florian Phillippot, qui cumulent selon lui trahisons morales et renoncements idéologiques. Pour autant, il ne fait sans doute que devancer de peu une éviction du FN.

Si le géopoliticien passé à la politique, Aymeric Chauprade, a décidé de quitter le FN, il a aussi tenu à s’en expliquer. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le député européen, jusqu’à hier sous l’étiquette FN, ne tire pas à fleurets mouchetés.
C’est, selon Chauprade, tout d’abord « à cause de deux trahisons essentielles dont Marine Le Pen s’est rendue coupable » qu’il quitte le navire. La première est à son endroit, après qu’il eut été dessaisi de toute fonction après sa vidéo sur la « cinquième colonne islamiste » par la présidente du FN. La seconde, plus importante concerne le sort réservé à Jean-Marie Le Pen.

Comment ne pas penser que ceux qui trahissent à la fois leurs proches et ceux auxquels ils doivent tout, ne trahiront pas un jour le peuple lui-même ? Sous la pression de Florian Philippot, Marine a décidé de se débarrasser de Jean-Marie Le Pen. C’est une faute morale grave, car on ne peut pas prétendre incarner le parti des valeurs et des fondamentaux quand on brise soi-même un certain nombre de lois. Ce n’est pas une loi politique, c’est presque une loi de civilisation.

Il a aussi pointé du doigt des divergences idéologiques avec Florian Phillippot (et, partant, avec Marine Le Pen, laquelle serait « sous influence » du vice-président du FN), notamment sur la place que doit prendre le combat contre l’islamisme, mais aussi sur des questions économiques.
Lire la suite

Aymeric Chauprade : "Je crois que la France va s'en sortir"

[Archives Novopress] Entretien exclusif – Aymeric Chauprade : « Je crois que la France va s’en sortir »

24/10/2013 – 11h00
PARIS (NOVOpress) – Chronique du Choc des civilisations connaissant sa troisième édition (notamment actualisée), Novopress a rencontré son auteur, Aymeric Chauprade, un esprit brillant et non soumis au politiquement correct.

Aymeric Chauprade, dans cette réédition de Chronique du Choc des civilisations, vous consacrez un large chapitre à la présentation de ce choc et de son importance pour l’histoire européenne. Pourtant, certains veulent nier l’existence de ce choc, considérant que c’est une création des réseaux néo-conservateurs étasuniens. Mais, à la suite de Carl Schmitt et de Julien Freund, ne peut-on pas reconnaître que ce n’est pas parce que nous refusons ce choc des civilisations qu’il n’existe pas. Ne peut-on pas affirmer ainsi que depuis les Thermopyles c’est un élément fondateur de la civilisation européenne ?

Le choc des civilisations est une réalité de l’Histoire même si, je le répète souvent, l’Histoire ne saurait se réduire au seul choc des civilisations. Notre civilisation, la civilisation européenne, est en compétition avec d’autres depuis des millénaires. Nous pouvons même dire qu’elle est en guerre depuis des millénaires si nous ne restreignons par le terme de guerre à l’idée d’affrontement militaire mais que nous y intégrons les intérêts économiques, stratégiques, l’affrontement des systèmes de normes, de valeurs…

Lire la suite