Tag Archives: châteaux

Pierrefonds, une leçon d’architecture médiévale

14/07/2014 – VIDÉO CNRS – Lorsque l’architecte Eugène Viollet-le-Duc, entreprend la rénovation du château de Pierrefonds en 1857, sur la demande de Napoléon III, celui-ci est à l’état de ruine. Cette forteresse remarquable fut pourtant un des plus grands châteaux du XVe siècle. L’historien Jean-Paul Midant nous fait découvrir les différentes parties restaurées de la place-forte et nous révèle la conception singulière de la restauration envisagée par Viollet-le-Duc, entre restitution et innovation.
En effet, pour l’architecte, restaurer un monument, c’est aller plus loin que la simple reconstitution. Ainsi, guidé à la fois par son imagination et ses savoirs en matière d’architecture militaire, il tente de reconstruire un château idéalisé, vibrant témoignage du meilleur de l’histoire de l’architecture française à cette époque.

Ce film a été réalisé à l’occasion du bicentenaire de la naissance d’Eugène Viollet-le-Duc (1814-1879) et dans le cadre de l’exposition « Viollet-le-Duc [Trait pour trait] » présentée par le Centre des monuments nationaux (CMN) à la Cité de Carcassonne (13 juin – 21 septembre 2014). Un film réalisé par Hervé Colombani et produit par CNRS Images et CMN (9 min, 2014)

Publié le

Le Moyen Âge comme vous ne l’avez jamais vu

14/07/2014 – VIDÉO CNRS – Depuis quelques années, dans le Languedoc-Roussillon, on redécouvre régulièrement dans de vieilles demeures médiévales, des plafonds peints. Ces peintures, datant de la fin du Moyen Âge, se trouvent principalement dans des bâtiments ayants appartenu à l’élite ecclésiastique, aristocratique ou encore à de riches marchands. Les historiens Monique Bourin (Université Paris 1) et Pierre-Olivier Dittmar (EHESS), nous font découvrir le sens et la fonction sociale de ces images dans l’univers domestique médiéval. Un film de Paul Rambaud, produit par CNRS Images (2014, 6 min).

Publié le
Le chevalier dans l’imaginaire européen

Le chevalier dans l’imaginaire européen

Source : theatrum-belli.org Malgré l’envahissement des sociétés modernes et, en conséquence, de l’existence quotidienne par les sciences et les techniques, le chevalier demeure un personnage exemplaire car nimbé d’un prestige qui joint les contingences de l’humain aux orbes de la métaphysique. Prestige qui, dans toute l’Europe et bien au-delà, devait survivre à la disparition de l’ancien régime royal et féodal ou, selon les nations, à sa transformation en monarchie constitutionnelle. C’est pourquoi, par exemple, la République française a le pouvoir de conférer, entre autres, le titre de « chevalier de la Légion d’Honneur ». De plus, à travers notre « vieux continent », comme disent les natifs d’outre Atlantique (qui, eux aussi, associent médailles et chevalerie), des ordres célèbres issus du Moyen Âge – de la Toison d’Or à la Jarretière en passant par Calatrava – existent toujours. Tout cela semble dire que l’image du chevalier manifeste quelque chose de fondamental et, de la sorte, d’indissociable de l’identité européenne.


Dans l’imagination populaire, où se télescopent reliquats de l’Histoire, séquences de cinéma, séries télé et album de B.D. (pardon, de « romans graphiques », selon la dénomination désormais académique), le chevalier est un personnage possédant un ensemble de qualités qui font de lui un être hors du commun, différencié du troupeau de l’humanité ordinaire. À l’exemple de Bayard, « sans peur et sans reproches », on l’imagine prêt à défendre « la veuve et l’orphelin » ; il est le « chic type » qui, semblablement à Martin de Tours, saint patron de notre nation, se montre immédiatement secourable au malheureux quémandant secours. Jadis, il y a trente ans, tout personnage sympathique et courageux qui, de façon fictionnelle ou tangible captivait le public, participait un peu – sinon beaucoup – de la figure du chevalier. Ainsi, sur le petit écran, Tanguy et Laverdure étaient-ils Les Chevaliers du ciel, tandis que le refrain du générique de Starsky et Hutch qualifiait ces policiers de « chevaliers qui n’ont jamais peur de rien ! ». Certes, la comparaison est outrée mais néanmoins fort significative. De façon émouvante, Georges Rémi, alias Hergé, en rédigeant une lettre à son fils Tintin, écrit que la carrière qui attendait ce dernier devait être journalistique mais qu’en réalité elle fut au service de la chevalerie. Et même dans l’univers futur que déploie la plus célèbre saga du Septième Art – Star Wars, rassemblant des fans par millions sur toute la planète – l’harmonie et la pax profunda galactique dépendent de l’ordre de chevalerie Jédi.

Lire la suite : theatrum-belli.org

Photo du jour : la forteresse de Golubac

Photo du jour : la forteresse de Golubac

25/04/2014 – via Wikipédia La forteresse de Golubac, située dans le District de Braničevo au nord-est de la Serbie et le long de la frontière actuelle avec la Roumanie, marque l’entrée du parc national de Đerdap. Elle domine le Danube à un emplacement stratégique puisque le fleuve à cet endroit s’étrangle pour traverser le défilé des Portes de Fer : de là les maîtres de ce fort pouvaient à leur aise contrôler le trafic fluvial et taxer les marchandises. Au Moyen Âge, on barrait le passage aux navires grâce à une forte chaîne ancrée à un récif appelé Babakaj, de l’autre côté du fleuve. C’est l’ultime avant-poste avant le débouché maritime du Danube, et pour cette raison elle constitua souvent la dernière ligne de défense dans les guerres entre la Hongrie et l’Empire Ottoman, particulièrement lorsque la Serbie était sous domination ottomane. L’importance de cette forteresse se reflète surtout dans le fait qu’elle a été un enjeu durement disputé.

Crédit photo : sciain via Flickr (cc)

Photo du jour : la château de Predjama

Photo du jour : le château de Predjama

16/04/2014 – PREDJAMA (NOVOpress / Wikipédia) – Au sud-ouest de la Slovénie, non loin de la frontière italienne, existe une région au relief montagneux, où l’on trouve de nombreuses grottes. À l’entrée de l’une d’entre elles se trouve le château le plus connu de Slovénie, le « grad » Predjama. Il fut édifié au XIIIème siècle à flanc de falaise, dans une énorme cavité, à 123 mètres au-dessus d’un gouffre karstique. Le château est en grande partie troglodyte. Il a été rendu célèbre par un certain Érasme (Erazem Predjamski en slovène, mais qui n’a rien à voir avec le célèbre humaniste), chevalier-brigand qui prit parti contre l’empereur autrichien Frédéric III au XVème siècle, alors que celui-ci guerroyait contre le roi hongrois Mathias Korvin Ier. Le châtelain Érasme se battit aux côtés de ce dernier. Le roi hongrois fut vaincu et Érasme se vengea en tuant un proche de l’empereur d’Autriche. Poursuivi par les troupes impériales, le chevalier-brigand se réfugia dans son château réputé imprenable et résista pendant un an, assiégé par le commandant de la garnison de Trieste envoyé par l’empereur, profitant des multiples grottes attenantes au château de Predjama pour se ravitailler. Il fut finalement tué en 1484 après une trahison. La légende dit qu’il repose sous la place de la localité de Predjama à portée de vue de son château, sous l’immense tilleul planté par sa fiancée. En 1988, le groupe de musique industrielle Laibach y a tourné le clip de son adaptation « Sympathy for the devil », des Rolling Stones.

Crédit photo : popdog via Flick (cc)

Photo du jour : le Krak des Chevaliers

Photo du jour : le Krak des Chevaliers

13/04/2014 – Wikipédia / NOVOpress – Le Krak des Chevaliers, ou Krak de l’Hospital — le terme « krak » dérive du syriaque karak signifiant « forteresse » —, est un château fort datant de l’époque des croisades. Il est situé dans l’ouest de la Syrie, sur les derniers contreforts du jabal Ansariya. Depuis 2006, il est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. Les chevaliers de l’Hôpital (ou Hospitaliers) gérèrent le fort de 1142 à 1271, date de sa conquête par Baybars Ier, sultan des Mamelouks. Relativement épargné tout au long des siècles, le krak passa sous contrôle du mandat français en 1920 et, afin de permettre la restauration du site, un village qui s’était installé dans ses murs fut reconstruit sur un emplacement qu’il occupe encore aujourd’hui. Brièvement occupé par des terroristes islamistes en 2012, les troupes régulières syriennes s’emparèrent du fort le 20 mars 2014.

Crédit photo : james_gordon_losangeles via Flickr (cc)

Photo du jour : le château de Tamarit

Photo du jour : le château de Tamarit

11/04/2014 – TARRAGONE (NOVOpress) – Tamarit est une petite ville côtière de la municipalité de Tarragone, en pays catalan, le long de la Costa Daurada, la côte d’or espagnole. Son château offre un point de vue exceptionnel : tout d’abord tour de guet, sa fonction première, au 11ème siècle, était de surveiller les environs face aux incursions de pirates venant du Maghreb par la mer. Son apparence actuelle est due aux efforts d’un amoureux de la région, le milliardaire et philanthrope américain Charles Deering, qui le restaura entièrement au début du XXème siècle.

Crédit photo : jordi.martorell via Flickr (cc)

Photo du jour : le Burg d'Eltz

Photo du jour : le Burg Eltz

06/04/2014 – Le château d’Eltz (Burg Eltz) est un château médiéval niché dans les collines bordant la vallée de la Moselle, en Allemagne (arrondissement de Mayen-Coblence). Il est construit sur un promontoire rocheux surplombant la rivière Eltz (Eltzbach), dans le massif de l’Eifel.

La première référence historique actant de l’existence du château est un acte de donation datant de 1157 : Frédéric Ier de Hohenstaufen « Barberousse » offre le domaine à Rudolf zu Eltz, l’ancêtre de l’actuel propriétaire, le comte Jakob von und zu Eltz-Kempenich. Depuis cette époque, le château a subi de nombreuses modifications mais n’a jamais été détruit, et reste la propriété de la même famille, depuis 800 ans.

De nos jours, la visite du château permet de découvrir ses plafonds de bois, ses fresques murales et un mobilier cossu. Une salle à part est consacrée au trésor du château.

(Source : Wikipédia)

Crédit photo : veeor via Flickr (cc)

Photo du jour : Frederiksborg

Photo du jour : Frederiksborg

19/03/2014 – HILLERØD (NOVOpress) – Le château de Frederiksborg (Danemark) est un somptueux palais construit pour le roi Christian IV de Danemark entre 1560 et 1630. Il est bâti sur trois îlots du Slotssø (« lac du château ») et est considéré comme un véritable chef-d’œuvre de la Renaissance danoise et l’un des plus grands palais de Scandinavie. Son édification est étroitement liée à la propagation du protestantisme au Danemark, puisque les pierres qui servirent à son édification proviennent des monastères et des abbayes (catholiques) fermés lors de la réforme protestante. Détruit partiellement par un incendie en 1859, il a été reconstruit dans les années qui suivirent.

Crédit photo : thomasgeertz via Flickr (cc)

La Dame à la Licorne rentre au bercail

Culture : « La Dame à la Licorne » rentre au bercail

17/12/2013 – 15h30
PARIS (NOVOpress) – Il aura fallu des mois de patience et de savoir-faire aux cinq restauratrices qui ont remis à neuf La Dame à la Licorne, chef-d’œuvre médiéval constitué de six tapisseries. Les premières représentent les cinq sens, la dernière, ornée de l’inscription énigmatique « Mon seul désir », n’a pas encore livré tous ses secrets…

Découverte en 1841 par Prosper Mérimée au château de Boussac (Limousin), la tenture a rejoint dès 1882 le musée de Cluny. Les couleurs chatoyantes, la beauté éthérée et hiératique du personnage-éponyme, mis en scène dans un monde onirique de fleurs, d’animaux et de créatures mythologiques, inspirèrent George Sand et Rainer Maria Rilke. Dépoussiérée, consolidée, sublimée dans le respect des techniques de l’époque, la gente Dame a regagné ses pénates dans une salle spécialement réaménagée, en attendant un prochain agrandissement du musée.

« La Dame à la Licorne », à partir du 18 décembre au musée de Cluny, 6 place Paul Painlevé 75005 Paris – www.musee-moyenage.fr

Photo du jour : Château de Hunyad

Photo du jour : Château de Hunyad

02/12/2013 – 20h15
BUCAREST (NOVOpress) – Le Château de Hunyad (Castelul Corvinilor, en roumain) est l’un des plus beaux châteaux de Roumanie. Construit aux XIVème et XVème siècles, il a appartenu aux plus grandes familles aristocratiques roumaines, jusqu’au démembrement de l’Empire Austro-Hongrois en 1918 où il devient la propriété de l’État roumain. Menaçant ruine au XIXème siècle, il fut profondément restauré, perdant plusieurs éléments d’architecture d’origine dont toutes ses cheminées d’époque Renaissance sauf une, considérée comme ouvrage d’art remarquable. Régulièrement attribué à tort à de Vlad III « l’Empaleur » qui n’y a jamais vécu, il fait régulièrement l’objet de reportages à sensation sur le vampirisme.

Crédit photo : florin_dr via Flickr (cc)

Castle Howard (Angleterre, Yorkshire du Nord), construit au début du 18ème s.

Patrimoine : tour d’Europe en 15 châteaux

30/10/2013 – 10h30
PARIS (NOVOpress) – Châteaux, châteaux forts, palais princiers… Novopress vous invite aujourd’hui à voyager à travers l’Europe à la découverte de bijoux architecturaux. République Tchèque, Pays-Bas, France, Roumanie, Écosse, Angleterre… Petits ou grands, voici quelques uns des plus beaux châteaux d’Europe. Liste non exhaustive !

Lire la suite

"L’eau et les châteaux du Poitou historique" de Jean-Paul Charbonneau

« L’eau et les châteaux du Poitou historique » de Jean-Paul Charbonneau

Vue d’ensemble du château de Bourg-Archambault.

07/04/2013 – 16h30
LA ROCHELLE(NOVOpress Breizh) – « L’eau et les châteaux du Poitou historique » de Jean-Paul Charbonneau, étude érudite(1), est aussi un parcours pour découvrir les châteaux poitevins et leur rapport à l’eau, ce qu’en termes savants on appelle l’hydraulique castrale. Un tel travail peut faire école car il procède d’une méthodologie rigoureuse et ne peut être confondu avec un simple guide touristique. Le tourisme « au vert » est à la mode et il conduit les citadins sur des sites multiséculaires qu’ils admirent dans un esprit et une information dérivés des reportages télévisuels grand public façon Des Racines et des Ailes, au demeurant fort respectables.

Lire la suite