Tag Archives: César

jean-marc_rouillan

Les phrases de la semaine

13/03/2016 – FRANCE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation)

L’acteur Guillaume Gallienne a réagi à l’attribution du « César du meilleur film » au film « Fatima » : « J’ai été heureux pour plein de prix, mais je m’interroge quand même sur le choix de la famille du cinéma français à vouloir tout le temps prôner la diversité culturelle. Parfois, je ne sais pas à quel point le moteur de tout cela est artistique ou politique ».

« Les terroristes qui ont tué 130 personnes au Bataclan se sont battus dans les rues de Paris en sachant qu’il y avait 300 flics autour d’eux. Ce ne sont pas des gamins lâches ». L’auteur de ces propos ? Un expert en la matière, le terroriste d’Action Directe, Jean-Marc Rouillan (photo), condamné à la perpétuité, en 1989, pour le double assassinat du Général Audran et de Georges Besse, et qui a bénéficié d’une libération conditionnelle, en 2007.

Le sociétaire de la Comédie-Française Guillaume Gallienne a remporté cinq césars

Le sociétaire de la Comédie-Française Guillaume Gallienne a remporté cinq césars

03/03/2014 – PARIS (NOVOpress/Bulletin de réinformation)
Son premier long-métrage « Les garçons et Guillaume, à table ! » s’impose comme le grand vainqueur de cette édition 2014 qui avait lieu vendredi soir. Meilleur film, meilleur acteur, meilleur premier film, meilleure adaptation et meilleur montage.

Cette comédie douce‑amère, l’air de rien, montre les ravages potentiels de la théorie du genre. Le film de Guillaume Gallienne (photo) avait déjà rencontré un grand succès auprès du public.

Les grands perdants de la cérémonie sont les deux films homosexualistes à caractère pornographique du dernier Festival de Cannes. La Vie d’Adèle et L’inconnu du Lac n’ont reçu qu’une récompense, pour les jeunes comédiens qui s’y étaient exhibés.

Lire la suite

L’arrogance de Debbouze ne passe plus

L’arrogance de Jamel Debbouze ne passe plus

08/03/2013 – 08h00
PARIS (NOVOpress) –
L’arrogance de Jamel Debbouze fait grincer de plus en plus de dents. Les critiques pleuvent depuis la prestation de l’ami de Nicolas Anelka lors de la 38ème cérémonie des Césars, le 22 février dernier. Jamel Debbouze avait brusquement interrompu un ingénieur du son exprimant son inquiétude face aux conséquences économiques de la crise pour les intermittents du spectacle. Jean-Pierre Bacri a confié sur France 5, mardi, son écœurement : « C’est vraiment lamentable de faire ça ».

Lire la suite