Tag Archives: centre islamique

Toulouse : un projet de lycée islamique en voie de concrétisation

Bientôt un lycée islamique à Toulouse ?

01/05/2015 – TOULOUSE (NOVOpress)
Dans la ville de Toulouse, les musulmans veulent construire une école islamique et ont fait un appel aux dons à cette intention. Leur but est que les élèves, une fois la classe de troisième terminée dans leur collège musulman, intègrent le futur lycée islamique plutôt que de suivre des cours à domicile ou d’intégrer un lycée public classique.

220 000 euros ont déjà été récoltés sur le million d’euros nécessaire à ce lycée confessionnel musulman qui a pour nom de code « Groupe scolaire ALIF ».

Malgré la multiplication de ces initiatives communautaires, beaucoup vont encore vouloir nous faire croire que l’islamisation de la France est une simple rumeur.

Crédit photo : capture d’écran de la présentation du Groupe scolaire ALIF


Bordeaux : Le Front national appelle à manifester contre le projet de centre islamique

Bordeaux : Le Front national appelle à manifester contre le projet de centre islamique

14/01/2014 – 15h00
BORDEAUX (via Infos Bordeaux) –
C’est par le biais d’un communiqué de presse que le Front national appelle les bordelais à se mobiliser contre le projet de centre islamique à Bordeaux.

Ce projet démesuré, qui est dans les tuyaux depuis une dizaine d’années, est porté à la fois par le maire en place Alain Juppé, mais aussi par le candidat socialiste Vincent Feltesse, qui avait versé son obole sur sa réserve parlementaire (50.000 euros).

Situé dans le quartier de La Bastide, c’est un terrain de plus de 7.000 m2 que souhaite céder la mairie de Bordeaux à la Fédération des musulmans de gironde, organisation liée aux Frères musulmans. Critiqué par beaucoup de musulmans eux-mêmes qui le trouvent « disproportionné », ce vaste complexe comporterait une mosquée de 3.500 places, une école coranique, une bibliothèque, une librairie…

Depuis plusieurs années, l’imam Tareq Oubrou (photo) et ses proches butent sur le financement d’un tel projet, et échouant à trouver une telle somme (plus de 22 millions d’euros), ces derniers se tournent désormais vers les pays étrangers. Le Qatar serait sur les rangs, avec toutes les conséquences indirectes que cela induirait.

Lire la suite