Tag Archives: celtes

Musique « Excalibur III, The Origins » d’Alan Simon : une œuvre magistrale qui touche à l’essentiel

Musique « Excalibur III, The Origins » d’Alan Simon : une œuvre magistrale qui touche à l’essentiel

15/04/2012 – 10h00 RENNES/ROAZHON (NOVOpress Breizh) – « Seuls les commencements sont beaux ». Avec « Excalibur III, The Origins », sa dernière création consacrée à l’origine des Celtes, Alan Simon illustre à merveille cette réflexion de Martin Heidegger. Le compositeur breton nous livre ici un opus magistral dont la première représentation – attendue avec impatience par tous ceux qui avaient été enthousiasmés par Excalibur I et Excalibur II – sera donnée le 14 juillet prochain à Paimpont, au cœur de la forêt de Brocéliande, lieu mythique s’il en est.

Avec « Excalibur III The Origins », Alan Simon retrace, en dix-neuf tableaux, les origines des premiers Celtes. Partis de l’actuelle Russie voici 5.000 ans pour rejoindre le cœur de l’Europe, ceux que les Grecs dénommèrent « Keltoi » achevèrent trois millénaires et demi plus tard leur longue épopée en Armorique, à l’extrême-ouest du continent. Avec l’Ecosse, l’Irlande et le Pays de Galles,la Bretagne devint ainsi leur dernier bastion.

Voguant plus que jamais à contre-courant des modes et des tendances, le compositeur nantais, après le succès retentissant d’Excalibur I et II, achève ici un opus exceptionnel, fondateur d’identité. En partant à la recherche des racines ultimes de la civilisation celtique, Simon, par la magie du verbe et du son, touche ainsi à l’essentiel.

Comme a son habitude le Nantais a su réunir autour de lui stars confirmées et débutants prometteurs. On retrouve ainsi, dans l’album sorti le 13 février dernier, la participation de membres éminents de groupes comme King Crimson, Barclay James Harvest, Supertramp, Jethro Tull, Fleetwood Mac et Fairport Convention. La remarquable harpiste bretonne Cécile Corbel, les guitaristes James Wood et Pat O’May, sans oublier l’Irlandaise Moya Brennan (la voix du groupe Clannad), ont également apportés leur talent à la création de l’œuvre en studio.

Le 14 juillet prochain à Paimpont, le compositeur dévoilera enfin l’identité du chanteur qui interprète le rôle de « Dun Aengus », le mystérieux chef de clan. «Il a 35 ans, un charisme fou, a déjà chanté avec Iron Maiden et à l’opéra», prévient Alan Simon qui a composé à son intention trois titres phares (« Evil day », « The Legend Of Oisin » et « Fir Mhor »). Un rendez-vous majeur de l’été musical celtique, à ne pas manquer.

À Paimpont, sur le site de l’Étang bleu, samedi 14 juillet. À 18 h 30, Skilda ; à 20 h 30, Moya Brennan ; à 21 h 30, Excalibur the origins ; à 23 h 30, extraits de Excalibur I et Excalibur II ; à 0 h 30, fest-noz. Tarifs : 40 €, 30 €, 20 € (CE), 5 € (moins de 16 ans). Renseignement : www.excaliburtheorigins.com ou 02 99 07 84 23.

[cc] Novopress.info, 2012, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine [http://breizh.novopress.info/

Des "Celtomania" qui versent dans la diversité

Des « Celtomania » qui versent dans la « diversité »

Affiches des Celtomania10/10/2011 – 20h00
NANTES (NOVOpress Breizh) – « Liviou unaned breizh*! Cette 22ème édition ne sera pas seulement “gwenn” et “du” mais joyeusement bigarrée à l’image des différents spectacles et manifestations proposés dans nos 17 communes partenaires de Loire-Atlantique. » La dernière édition du festival « Les Celtomania » annonce la couleur, avec une affiche bien conformiste (ci-contre), en complet décalage avec l’esprit du festival.

Christophe Lelu, enseignant de son état, a eu la bonne idée en 1989 de regrouper les différents organisateurs qui programmaient des artistes bretons dans la région nantaise. Ainsi sont nées deux ans plus tard « Les Celtomania » qui, chaque mois d’octobre, proposent des manifestations, des expositions et des spectacles de très haute qualité. Tous représentatifs de ce que la culture bretonne a de plus authentique.

Ainsi cette année du 1er au  29 octobre, Fanny Cheval et le collectif  Spered Kelt exposent à Clisson leurs œuvres consacrées à la Bretagne. Vendredi 14 octobre, Clarisse Lavanant et Dan  ar Braz  seront à La-Chapelle-sur-Erdre pour un concert qui s’annonce prometteur. Le lendemain c’est la Kevren Alré, un bagad aux harmonies résolument novatrices, huit fois champion de Bretagne des bagadoù, qui présentera son nouveau spectacle intitulé « Imoer » (« Mémoire », en breton vannetais). Enfin le 29 octobre  The Churchfitters, l’un des groupes les plus inspirés de la scène irlandaise,  installé en Bretagne depuis dix-huit ans, donnera un concert à Pornic. Un programme, on le voit, très « celto-breton », enraciné dans une culture plurimillénaire. Pas vraiment « bigarré » (?!) donc, si les mots ont un sens.

Alors pourquoi un tel souci de mettre en avant la « diversité », le « bigarré » (synonyme, comme on le sait, de « disparate », « hétéroclite », « hétérogène », « multicolore » etc.) ? Lisardo Lombardia, le directeur du Festival inter-celtique de Lorient, avait déjà donné dans le registre cette année en parlant de « cosmopolitisme » à propos des Celtes ! Peut-être faut-il chercher – au-delà d’une soumission facile à l’esprit du temps ou d’un sentiment de culpabilité  à affirmer sa culture – du côté des principaux soutiens financiers du festival.

Subventionné en effet principalement par la Ville de Nantes, le conseil général de Loire-Atlantique et la région des Pays de la Loire, Celtomania se doit sans doute de donner des gages aux oligarques socialistes qui dirigent ces collectivités. Connaissant l’amour que portent à la Bretagne et à sa culture MM. Ayrault, Auxiette et Grosvallet, quoi de mieux pour obtenir des subventions que d’intégrer la promotion de la culture bretonne dans un « emballage » idéologique à connotation mondialiste qui ne peut que leur plaire ? Christophe Lelu aime à se définir comme le « VRP de la culture bretonne ». Un titre qui lui va à merveille.

* Traduction donnée par le site du festival : « United colors of Britanny » (sic).

Avec Nolwenn Leroy, découvrez les mythes arthuriens cet été sur France 2

Avec Nolwenn Leroy, découvrez les mythes arthuriens cet été sur France 202/07/11 – 11h00
COMPER (NOVOpress) – Le quotidien Ouest-France consacre plusieurs articles à la venue de Nolwenn Leroy dans plusieurs endroits symboliques de la Bretagne. Par exemple à Quimper chez le styliste Pascal Jaouen, mais surtout au château de Comper, dans la forêt de Brocéliande, où se trouve le Centre de l’imaginaire arthurien, qui depuis de nombreuses années effectue un excellent travail sur la mémoire et le mythe arthuriens. Ces visistes vont donner lieu à des reportages qui seront diffusés dans le cadre de l’émission C’est plus que des vacances en août, un jeudi à 20 h 30. La date exacte n’est pas encore fixée.

À Comper, “avec l’équipe du Centre de l’imaginaire arthurien, Nolwenn Leroy [nous guidera] vers la fontaine de Barenton, le Val-Sans-Retour, le chêne Guillotin, le château de Comper. [Y seront évoqués] Merlin, la fée Viviane, Morgane, la Table ronde…” C’est-à-dire des mythes et des figures importants de notre longue mémoire européenne.

Publié le