Tag Archives: Cécile Kyenge

[Tribune] Kyenge veut la mise hors la loi et la prison pour les partis indigènes

[Tribune] Kyenge veut la mise hors la loi et la prison pour les partis indigènes

D’autres seraient rassasiés. Elle était arrivée du Congo, voici trente ans, sous prétexte d’études, clandestinement ou avec un visa vite expiré – on trouve les deux versions –, est restée sur place illégalement pendant une décennie, grâce à des réseaux « charitables » catholiques, est devenue italienne pour s’être trouvé un mari indigène – les deux époux sont, paraît-il, aujourd’hui séparés et le mari a fait savoir qu’il votait pour la Ligue du Nord. Du jour où elle est entrée en politique, sa carrière a été fulgurante, élue locale, députée, ministre, grâce à sa couleur de peau. Elle a profité à fond de tous les avantages, passe-droits et privilèges de sa nouvelle caste, courant les boutiques de luxe et vivant sur un pied inaccessible à 95 ou 99% des Italiens. Elle est désormais député européen – fromage des plus gras, comme on sait – et vient d’être chargée de définir la politique d’immigration pour l’Europe entière. Quel parcours depuis le Katanga !

Kashetu Kyenge (photo) n’entend pourtant pas s’en tenir là. Il ne lui suffit pas d’être, selon le mot fameux, chez elle chez nous. Elle veut y être le maître et que les indigènes n’aient pas le droit, non seulement de résister – qui y pense ? – mais même de se plaindre. Elle ne prend plus la peine de s’en cacher et parle désormais sur le ton de Tartuffe démasqué :

La maison m’appartient, je le ferai connaître,

Depuis six mois, à intervalles réguliers, Kashetu Kyenge formule ses exigences dans le quotidien en ligne Affaritaliani.it, plus précise et menaçante à chaque fois. Le 30 août, elle demandait « une loi avec des sanctions contre les partis qui promeuvent des programmes racistes » : elle citait alors la Ligue du Nord et le petit parti nationaliste Forza Nuova, lesquels, selon elle, devaient être « mis hors la loi ». Le 30 octobre, elle réclamait une loi « pour interdire à la Ligue du Nord et à Forza Nuova de se présenter aux élections ». Dimanche, au soir de la grande manifestation nationale de la Ligue du Nord et de Casapound, réunies à Rome autour de Matteo Salvini, elle a exigé un durcissement de la loi antiraciste Mancino (l’équivalent italien, pour l’instant en plus modéré, des lois Pleven et Gayssot). Elle a détaillé les peines à infliger : « sanction économique sous forme d’une amende à payer à l’État », pour les particuliers comme pour les partis ; emprisonnement (« une mesure extrême qui doit cependant être prise en considération ») ; interdiction de se présenter aux élections pour « les partis ou les groupes politiques » ; et, en dernière analyse, rien de moins que la mise au ban de la société : « Quiconque discrimine de quelque manière que ce soit doit être éloigné des institutions et de la société ».

Lire la suite

Politique d’immigration européenne à Kyenge : l’Italie entre hilarité et consternation

Politique d’immigration européenne à Kyenge : l’Italie entre hilarité et consternation

02/03/2015 – ROME (NOVOpress)
L’annonce, jeudi 26 février, que le Parlement européen avait confié la rédaction de son rapport sur l’immigration à Cécile Kyenge Kashetu (photo), comme l’appellent généralement les journaux, ou Kashetu Kyenge, dite Cécile (comme elle s’intitule désormais elle-même, depuis qu’elle a insisté pour reprendre son nom congolais), l’ancienne immigrée clandestine devenue politicienne ultra-immigrationniste, a été abondamment commentée sur les réseaux sociaux en Italie.

Après un moment d’incrédulité (« C’est une plaisanterie ? Dites-moi que c’est une plaisanterie », « Non, ce n’est pas une plaisanterie »), la plupart des internautes italiens ont tenté de se réfugier dans l’humour.

Ç’a été un concours de la comparaison la plus appropriée. « L’Union européenne confie à la Kyenge l’urgence migratoire. Un peu comme confier à Schettino la marine marchande ». [Francesco Schettino est le commandant du Costa Concordia qui vient d’être condamné à 16 ans de prison pour le naufrage de son bateau et l’abandon de passagers.]

 

« C’est comme confier à Totò Riina [le boss de la mafia] la lutte contre la criminalité organisée ».

 

Kyenge commissaire à l’immigration c’est « Comme charger un alcoolique de gérer un bar ».

      Lire la suite

Le Parlement européen confie la politique d’immigration à Kyenge Kashetu

Le Parlement européen confie la politique d’immigration à Kyenge Kashetu

28/02/2015 – BRUXELLES (NOVOpress)
Elle est l’emblème et la figure de proue du Grand Remplacement en Italie et en Europe. L’Italo-congolaise Cécile Kyenge Kashetu (photo), ancien ministre de l’intégration du gouvernement de gauche d’Enrico Letta, est désormais député européen.

L’ardoise de 54.000 euros en voyages et restaurants qu’elle avait laissée en quittant le gouvernement italien, ses courses avec voiture officielle et gardes du corps dans les boutiques chic de Rome, tout cela a été recouvert d’un voile pudique. Kyenge est plus que jamais une grande autorité morale. Au Parlement européen, elle s’est immédiatement mise à militer pour « une approche prenant en compte le sauvetage des centaines de milliers de personnes tentant d’accoster aux frontières de son continent d’adoption » – car, à l’en croire, Mare nostrum et « Triton » n’allaient pas encore assez loin. Au début du mois, dans un entretien à Jeune Afrique, depuis son luxueux bureau bruxellois « égayé des couleurs mozambicaines de son canapé », elle rappelait son programme, qui est toujours le même : « Il faut ouvrir les frontières, ne pas remettre en cause l’espace Schengen et investir sur l’intégration ».

On comprend l’émoi causé en Italie à l’annonce que le Parlement européen vient de faire de Kyenge un des deux rapporteurs (avec la Maltaise Roberta Metsola) du « rapport d’initiative stratégique sur la situation en Méditerranée et la nécessité d’une approche globale de l’Union européenne vis-à-vis des migrations ». Ce rapport « conduira dans les prochains mois à l’approbation d’une résolution qui constituera la position officielle du Parlement européen sur l’immigration ».

Lire la suite

Kyenge en orang-outan : quinze mois de prison et 150 000 euros d’amende

Kyenge en orang-outan : quinze mois de prison et 150 000 euros d’amende

18/01/2014 – ROME (NOVOpress)
Enfoncée, Taubira ! Surclassés, les juges de Cayenne qui, le 15 juillet 2014, avaient condamné Anne-Sophie Leclère à neuf mois de prison et 50 000 euros de dommages et intérêts ! Les petits joueurs ! En Italie, le tarif pour un photomontage associant une femme politique « de la diversité » à un représentant de la gent simiesque, c’est un an et trois mois, et 150 000 euros.

Un an et trois mois de prison, 150 000 euros d’amende, c’est réellement la peine que le tribunal de Rome vient d’infliger, pour « diffamation aggravée de discrimination raciale », à Fabio Rainieri, ancien député, actuellement secrétaire de la Ligue du Nord dans la région Emilie-Romagne et vice-président du conseil régional. En octobre 2013, sa page Facebook avait publié pendant quelques heures un photomontage (image en Une) représentant le ministre Kyenge Kashetu – reconnaissable à l’élégant tailleur bleu prisé par cette grande cliente des boutiques de haute couture –, avec une tête d’orang-outan et la légende « Devinez qui c’est ? »

Kyenge en orang-outan : quinze mois de prison et 150 000 euros d’amendeC’était l’époque où Kyenge Kashetu (photo ci-contre), ministre de l’intégration du gouvernement de gauche d’Enrico Letta, se vantait d’être entrée illégalement en Italie, d’être la fille d’un père polygame et d’avoir 38 frères et sœurs, protestait que, quoique naturalisée, elle n’était pas Italienne « mais Italo-congolaise », et clamait : « On dit que je suis le premier ministre de couleur. Je ne suis pas de couleur, je suis noire et fière de l’être ». Autant de provocations délibérées pour susciter des réactions « racistes », faire oublier toutes les victimes de l’immigration clandestine et permettre au système de durcir toujours davantage la répression contre ses adversaires.

Matteo Salvini, secrétaire national de la Lega, s’est étonné sur twitter de la lourdeur de la peine infligée à Rainieri : « Mais la liberté de satire ? », a-t-il demandé. Dans une première version, il avait souligné : « Même à un voleur ou à un trafiquant de drogue, on ne donne pas une condamnation pareille ».

Lire la suite

Italie : Kyenge laisse une ardoise de 54.000 euros en voyages et restaurants

Italie : Kyenge laisse une ardoise de 54.000 euros en voyages et restaurants

05/03/2014 – ROME (NOVOpress) –
127.143,64 euros de voyages, d’hôtels et de restaurants : c’est la note laissée à leurs successeurs par l’ancien Premier Ministre italien, Enrico Letta, et les membres de son gouvernement. Près de la moitié sont dus à l’ex-ministre de l’intégration, la fameuse Italo-congolaise Kyenge-Kashetu : 53.895,47 euros d’impayés à elle toute seule (20.000 euros de plus que le Premier Ministre), dont 42.740,74 euros de frais de transport et 11.154,73 euros de nuitées et de repas.

Les factures de Kyenge correspondent notamment à des déplacements à Turin (pour rencontrer les joueurs noirs de l’équipe italienne de football), à la Mostra de Venise, et surtout en Amérique. En septembre, après escale à New York pour un banquet organisé en son honneur (où, on le présume, elle n’avait pas eu à payer sa part), Madame le ministre s’était rendue en Colombie, à Cali, pour « le sommet mondial des descendants d’Africains ». Elle y était la seule personnalité politique, avec le pasteur américain Jessie Jackson. « Les autres participants étaient des maires, des hommes de lettres, des scientifiques, des musiciens et des sportifs ». « Autant de dépenses, commente Il Giornale, qui devront à présent être réglées avec l’argent des Italiens ».

Lire la suite

« Ma sœur est députée, je suis couverte » : Kapya Kyenge jugée pour agression raciste

« Ma sœur est députée, je suis couverte » : Kapya Kyenge jugée pour agression raciste

08/09/2013 – 12h00
PESARO (NOVOpress)
– On n’est certes pas responsable de sa famille, surtout quand elle est polygame. L’affaire fait pourtant mauvais effet, après que l’Italo-Congolaise Cécile Kyenge, ministre italien de l’intégration, s’était vantée d’avoir 38 frères et sœurs, ce qui, selon elle, lui avait appris « à vivre en communauté ».

Les 38 frères et sœurs ont-ils tous bénéficié du regroupement familial ? Le ministre de l’intégration a en tout cas une sœur, Kapya Kyenge – les médias préfèrent l’appeler « Dora », surnom que, paraît-il, lui donnent ses amis –, installée à Pesaro, dans les Marches.

Lire la suite

« L'immigration, c'est le génocide des peuples » : Forza Nuova dénonce le projet fou de Cécile Kyenge en Italie

« L’immigration, c’est le génocide des peuples » : Forza Nuova dénonce le projet fou de Cécile Kyenge en Italie

06/09/2013 – 18h30
ROME (NOVOpress)
– Des militants du parti Forza Nuova ont déposé, mercredi, devant un bâtiment administratif de Rome, trois mannequins maculés de sang factice accompagnés du slogan suivant : « L’immigration, c’est le génocide des peuples. Kyenge, démission ! ». Un appel dirigé contre Cécile Kyenge. La ministre de l’Intégration italienne, aux racines congolaises, ne cesse de vouloir s’attaquer à l’identité du peuple italien. La veille de cette opération, elle était en campagne à Venise afin de réitérer sa volonté d’instaurer le droit du sol en Italie qui favoriserait l’immigration de masse dans ce pays.

Lire la suite

Italie : Après le droit du sang, Kyenge veut tuer père et mère

Italie : Après le droit du sang, Kyenge veut tuer père et mère

05/09/2013 – 18h30
VENISE
(NOVOpress) – C’est la dernière provocation de Kyenge Kashetu (photo) – il faut dire qu’elle a été nommée ministre de l’intégration pour cela. Elle s’est rendue lundi à la Mostra de Venise pour assister en grande pompe à la première du « documentaire » de propagande immigrationniste Ius soli. Réalisé par le metteur en scène italo-ghanéen Fred Kudjo Kuwornu et financé par le Conseil de l’Europe, le film vise explicitement, à coups d’images larmoyantes d’enfants de « la diversité », à retourner l’opinion publique italienne contre le « cruel » droit du sang.

Lire la suite

Kyenge défend les clandestins vendeurs à la sauvette : « Avec le vote des immigrés, tout changera en Italie »

Kyenge défend les clandestins vendeurs à la sauvette : « Avec le vote des immigrés, tout changera en Italie »

Copie d’écran ci-dessus – La menace de Cécile Kyenge : “Vous verrez quand les immigrés pourront voter…”

06/08/2013 – 15h15
ROME (NOVOpress) –
C’est la dernière sortie du ministre italien de l’intégration, l’Italo-Congolaise Cécile Kashetu Kyenge. Elle a pris prétexte d’une décision du maire de Forte dei Marmi, station balnéaire huppée dans la province de Lucques, en Toscane. La plage est envahie depuis des années par les vendeurs à la sauvette, Africains le plus souvent clandestins, qui harcèlent les vacanciers avec des contrefaçons de sacs griffés, de montres ou de lunettes de soleil. La situation ne cesse de s’aggraver et la police est débordée.

Lire la suite

Cécile Kyenge veut plus d’Africains en Italie et en Europe

Cécile Kyenge veut plus d’Africains en Italie et en Europe

12/07/2013 – 08h00
ROME (NOVOpress) –
La ministre italienne au sang congolais, Cécile Kyenge (photo), enfonce le clou : elle souhaite accélérer l’immigration de remplacement en Europe. Pour elle, il est temps que les Européens commencent « à raisonner ensemble pour se donner des règles communes » en matière d’immigration. Dans un entretien au journal Il Messaggero, elle fait référence au modèle français : « Si une personne prend, par exemple, la nationalité française, elle devient, par voie de conséquence, citoyenne européenne ». Traduction : Cécile Kyenge, qui compte 37 frères et sœurs au Congo, milite pour une propagation de l’immigration extra-européenne à l’échelle du Vieux continent.

Lire la suite