Tag Archives: Cécile Duflot

ile_de_la_reunion

Valls : le niveau en géographie baisse

17/06/2015 – POLITIQUE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation)
La médiocratie au pouvoir ! Manuel Valls situant l’île de La Réunion dans l’océan Pacifique n’est que le dernier Ministre en date étalant son inculture.

Manuel Valls a situé l’île de La Réunion dans l’océan Pacifique lors d’un entretien accordé à une chaîne locale lors de son récent déplacement dans l’océan Indien. Cette erreur, qui a déclenché une série de commentaires ironiques sur Twitter, est une nouvelle illustration de cette médiocratie ambiante véhiculée par nos propres ministres : rappelons-nous Bruno Lemaire, alors ministre de l’Agriculture qui ne savait pas la superficie d’un hectare. Ou alors Xavier Darcos, ministre de l’Éducation nationale, ne sachant pas faire une règle de 3 ! Quant à Cécile Duflot, titulaire d’un DEA de géographie, elle situait le Japon dans l’hémisphère sud. Ces mêmes ministres qui s’évertuent, au nom de l’égalitarisme, à abaisser toujours plus le niveau scolaire des élèves. Jusqu’où irons-nous dans cette œuvre de déculturation amorcée au plus haut sommet de l’État ?

Crédit photo : Miwok via Flickr (CC) = île de la Réunion


duflot_sivens

Cécile Duflot a essayé d’imposer une minute de silence à l’Assemblée en hommage à Rémi Fraisse


Cécile Duflot demande en vain une minute de… par LeLab_E1

04/11/2014 – PARIS (NOVOpress)
Lors de la séance de questions au gouvernement de ce 4 novembre, Cécile Duflot a pris la parole pour demander qu’une minute de sa question soit consacrée à une minute de silence en hommage à Rémi Fraisse, mort à Sivens.

Une demande rejetée par Claude Bartolone, le président de l’Assemblée nationale, qui a rappelé que la minute de silence n’est autorisée qu’en cas de « décès parmi les forces armées et les otages ».


Cécile Duflot relaie la propagande "vivre-ensembliste" de #NotInMyName

Cécile Duflot relaie la propagande « vivre-ensembliste » de #NotInMyName

27/09/2014 – PARIS (NOVOpress)
C’est le buzz à la mode qu’il ne faut pas manquer si vous n’étiez pas déjà en photo sur le hashtag #bringbackourgirls de Michèle Obama : le hastag #NotInMyName .

Lancé par Hanif Qadir, un musulman anglais parti faire le Jihad en Afghanistan et maintenant travailleur associatif à Londres, #NotInMyName défend l’image d’un islam religion de paix et d’amour destiné à s’installer durablement dans la société britannique et qui pourrait pâtir d’un modèle trop autoritaire. Un message soutenu par de nombreux politiciens européens proches de cet électorat communautariste, à l’instar de Cécile Duflot (photo), dirigeante d’Europe-Ecologie-Les vertes et ancienne ministre du Logement. Elle le fait via un tweet en anglais, qui plus est s’excusant de demander aux musulmans d’afficher ce message : #NotInMyName .

Lire la suite

Les verts « niquent Mamère » mais pas seulement - Un parti de moins en moins durable

Les verts « niquent Mamère » mais pas seulement – Un parti de moins en moins durable

Noël Mamère a toujours été gauchiste, ce qui est son droit. Homme des médias, il a pensé que, quant à faire de la politique, la filière verte était la plus durable, politiquement présentable et la plus médiatique aussi. Et cela a été vrai. Analyse de journaliste politique qui s’est avérée fausse sur la durée. Il a sous-estimé les rivalités de personnalités politiques en permanence au bord de la crise de nerf et l’appétit pour le pouvoir des faux révoltés du système. « J’ai décidé de quitter EELV parce que je ne reconnais pas le parti que j’ai représenté à la présidentielle de 2002, explique-t-il. Notre parti ne produit plus rien : il est prisonnier de ses calculs et de ses clans. Nous sommes devenus un syndicat d’élus« .

Lire la suite

Noël Mamère quitte Europe Écologie-Les Verts

Noël Mamère quitte Europe Écologie-Les Verts

25/09/2013 – 17h00
BORDEAUX (NOVOpress via Infos Bordeaux) – Dans une interview au journal Le Monde, le maire de Bègles et ancien candidat à la présidentielle pour les Verts annonce son intention de quitter Europe Écologie-Les Verts.

« Notre parti ne produit plus rien : il est prisonnier de ses calculs et de ses clans. Nous sommes devenus un syndicat d’élus. J’ai l’impression d’un sur-place qui nuit au rôle que nous pouvons jouer dans la société. Cela ne m’empêchera pas de conduire une liste aux municipales à Bègles, je n’ai pas besoin de l’étiquette. C’est une page qui se tourne. Je pars sans regret, sans émotion particulière. C’est le résultat d’un constat et d’une analyse ».

Lire la suite

Xavier Cantat (compagnon de Cécile Duflot) a boycotté le défilé militaire

Xavier Cantat (compagnon de Cécile Duflot) a boycotté le défilé militaire

15/07/2013 – 11h00
BORDEAUX (NOVOpress via Infos Bordeaux) –
Le bordelais Xavier Cantat, frère du chanteur de Noir Désir, Bertrand Cantat, est depuis hier au centre d’une nouvelle polémique.

Celui qui, à la ville, est le compagnon du ministre de l’écologie, Cécile Duflot, a écrit sur son compte Twitter : « Fier que la chaise à mon nom reste vide au défilé de bottes des Champs Elysées ». Depuis la polémique enfle sur le net, concernant des propos révélateurs de l’antimilitarisme endémique dans les rangs de la gauche française.

Lire la suite

En avant pour l'ethno-socialisme !

En avant pour l’ethno-socialisme !

Comment régénérer le socialisme français à un an des municipales ? Hollande a trouvé : par l’ethno-socialisme. Juste après le vote du « mariage pour tous » à l’Assemblée nationale, François Hollande s’est empressé de visiter Les Mureaux (photo) pour reconquérir des voix. Il copie ainsi le modèle Obama qui avait pas mal réussi. On verra ainsi, ces prochains mois, les ténors socialistes circuler en banlieue et ressortir le projet de vote des immigrés aux municipales. Faire voter les deuxième et troisième générations, c’était déjà l’objectif premier du think tank socialiste Terra Nova.

Lire la suite

Mort de Clément Méric : l’extrême gauche à l’origine du drame ?

Mort de Clément Méric : l’extrême gauche à l’origine du drame ?

07/0/2013 – 13h50
PARIS  (NOVOpress) –  On en sait plus sur les circonstances de la bagarre ayant coûté la vie au militant gauchiste, Clément Méric, mercredi soir à Paris. Les faits semblent éloignés du portrait du jeune martyr gratuitement et sauvagement agressé par une horde de « fascistes ». Caricature du militant d’extrême gauche, « il tractait contre les fascistes, pour le droit des étrangers, pour l’égalité hommes-femmes »,

Clément Méric « était connu des services spécialisés comme appartenant à un groupe de militants d’extrême gauche qui recherchaient la confrontation avec des militants d’extrême droite », selon le site tf1.fr.

Lire la suite

Duflot : quand la haine contre l’Eglise catholique tient lieu de réflexion

Duflot : quand la haine contre l’Eglise catholique tient lieu de réflexion

07/12/2012  – 18h50
PARIS (NOVOpress via Bulletin de réinformation) – La sortie de Cécile Duflot, contre l’Eglise catholique n’est pas exempte d’arrières-pensées assez crapoteuses. Cécile Duflot souhaite « un choc de solidarité » pour les sans-logis. Si le Ministre du Logement a également envoyé un message clair en direction d’autres institutions comme « les banques », « les compagnies d’assurances », « les grandes sociétés civiles immobilières », c’est pour mieux cibler sa haine à l’encontre de l’Église catholique. Il est en effet surprenant que seule cette dernière ait reçu un courrier de la part du ministre, et ce, seulement après que Duflot se fut dûment soulagée dans la presse…

Lire la suite

Cécile Duflot islamophobe ! Par Georges Gourdin

Cécile Duflot islamophobe ! Par Georges Gourdin

« J’ai bon espoir qu’il n’y ait pas besoin de faire preuve d’autorité. Je ne comprendrais pas que l’Église ne partage pas nos objectifs de solidarité », a annoncé, lundi, Cécile Duflot, qui compte appliquer aux bâtiments vides [de l’Église catholique] appartenant à des personnes morales le dispositif de réquisition.

Lire la suite

Notre-dame-des-landes : les « autonomes » étaient en train de résoudre la crise du logement !

Notre-dame-des-landes : les « autonomes » étaient en train de résoudre la crise du logement !

Photo : Quand les opposants au projet d’aéroport à Notre Dame des Landes tenaient un stand aux journées d’été d’EELV (Nantes 2010).

Mardi 30 octobre 2012 : les gendarmes chassent les squatters qui occupaient des maisons à Notre-Dame-des-landes. Bien entendu les militants « autonomes » ne font pas le poids face aux militaires.

Il est évident que si les députés et sénateurs d’Europe écologie les Verts occupaient le site, les forces de l’ordre seraient moins à l’aise pour virer les contestataires. Matraquer des parlementaires s’avère politiquement difficile. Certes, certains élus écolos font un petit tour sur le site – on  le verra encore demain – comme le sénateur Joël Labbé. Mais cela ne va guère plus loin.

Lire la suite

La gauche bobo sacrifie les clodos

La gauche bobo sacrifie les clodos

Photo : copie d’écran d’une vidéo de l’association humanitaire « Solidarité des français » (SDF).

Cet hiver, pour satisfaire les desiderata des bobos et privilégier les immigrés, la gauche au pouvoir a décidé de laisser les clochards « de souche » sur le carreau…

C’est un triste paradoxe, mais nos clochards, SDF et autres manges-bitume pourraient bien regretter l’arrivée de la gauche au pouvoir. Vidés de leurs petits coins de trottoir pour ne pas heurter les yeux des bobos en goguette ; exclus des foyers d’hébergement, où ils passaient naguère l’hiver au chaud, pour ne pas prendre la place des immigrés illégaux… l’hiver sera long pour les clodos de souche. Et peut-être meurtrier.

Lire la suite

Gaz de schiste : Hollande n’a pas tout dit

Gaz de schiste : Hollande n’a pas tout dit

26/09/2012 – 16h00
PARIS (NOVOpress Breizh) – Le coup d’arrêt donné par François hollande à l’exploitation du gaz de schiste ne trouve pas son origine que dans un souci de protection de la nature. En haut lieu on sait que la population y est majoritairement hostile, droite et gauche confondues. C’est ce qu’un récent sondage rappelle. Et le gouvernement connait en ce moment suffisamment de difficultés pour ne pas avoir envie de s’en créer de nouvelles.

Sur 2004 personnes interrogées, 44% déclarent savoir de quoi il s’agit lorsqu’on parle du gaz de schiste. Pour 74% d’entre elles, il ne faut pas autoriser en France l’exploitation de ce gaz car les risques et l’impact gouvernemental sont trop importants. Pour 26%, il faut l’autoriser car cela permettra de créer des emplois et de disposer d’une ressource énergétique à bon marché.

Lire la suite

Madame Duflot ou le miracle de la multiplication des terrains

Madame Duflot ou le miracle de la multiplication des terrains

25/09/2012 – 14h00
NANTES (NOVOpress Breizh) – Cécile Duflot, l’ancienne patronne d’Europe Ecologie Les Verts (EELV), est désormais ministre du Logement, plus exactement ministre de l’Egalité des territoires et du Logement. Qu’on ne se méprenne pas : il ne s’agit pas ramener les régions montagneuses au niveau des régions côtières, une différence d’altitude étant encore une inégalité admise. Il s’agit pour l’instant d’accroitre encore le nombre de logements sociaux à la charge des communes.

Une annonce très médiatisée a ainsi fait savoir que l’Etat céderait aux communes des terrains lui appartenant à des conditions très avantageuses et une liste de 930 terrains a été publiée. Il semblerait pourtant que cette liste se soit caractérisée par une certaine fantaisie ou improvisation comme nous l’avons déjà indiqué au niveau national. L’exemple du département de Loire-Atlantique est à cet égard édifiant.
Lire la suite

A Nantes, Eva Joly plaide pour « l’écologie, l’Europe et la République exemplaire »

A Nantes, Eva Joly plaide pour « l’écologie, l’Europe et la République exemplaire »

07/04/2012 – 09h30
NANTES (NOVOpress Breizh) – Eva Joly était à Nantes mercredi dans le cadre de la campagne présidentielle. Plutôt bien remise de sa chute dans un escalier – mais beaucoup moins de celle dans les sondages – la candidate d’Europe Ecologie Les Verts a présenté son programme à Saint-Herblain devant un bon millier de personnes venues pour la soutenir. Un discours décalé par rapport aux ambitions très politiciennes de l’appareil de son parti, qui se veut dénué de toute démagogie, traitant intelligemment de questions essentielles, mais manifestement « hors sol », souvent contradictoire et oublieux de la diversité du monde.

Mercredi soir, aux abords de « La carrière » à Saint-Herblain, où se tenait le meeting, le parking était complet – les adeptes des déplacements en vélo ou en transport en commun étant manifestement très minoritaires – et les conducteurs des voitures en attente furent invités à se garer sur les pelouses…

Venus pour l’occasion, de nombreux responsables nationaux – Cécile Duflot, Dominique Voynet, Yves Jadot – et régionaux – R. Dantec, C. Bouchoux, François de Rugy, J.P. Magnen, M. Orphelin – occupaient les premiers rangs de la salle surchauffée – les économies d’énergie attendront – malgré une température plutôt printanière.

Chargés – si l’on ose dire – de « chauffer » la salle, ceux-ci se relayèrent pour décliner divers aspects thématiques de leurs combats : refus du centralisme et du jacobinisme, défense des droits des femmes, promotion d’une agriculture sans pesticides, mesures contre le réchauffement climatique ou encore développement de l’économie sociale à travers l’exemple de la société « Le Relais Atlantique ».

Certains voulurent marquer leur spécificité. Ainsi, Mona Bras (UDB) entama son intervention en breton – ce qui étonnement ne souleva pas l’enthousiasme de l’assistance – avant de rappeler le succès de la mobilisation du 31 mars en faveur des cultures et langues régionales. De longs applaudissements saluèrent par contre l’intervention du leader des opposants à la construction de l’aéroport de N.D. des Landes. Rappelant les trois modalités d’action de l’ACIPA – mobilisation citoyenne, action juridique, engagement politique – Julien Durand ne cacha pas la détermination de ses troupes pour obtenir satisfaction par l’action de rue et ce quel que soit le prochain Président dela République.

Célèbre dans la région pour avoir refusé d’écourter ses vacances lors de la marée noire de l’Erika (« ce n’était pas la catastrophe du siècle») alors qu’elle était ministre de l’Environnement dans le Gouvernement Jospin, Dominique Voinet affirma d’emblée que « les petits candidats avaient de grandes idées et de nobles intentions ». Se félicitant de la conversion de J.L. Mélenchon à l’écologie (?), cette politicienne avertie – elle fut deux fois candidates à la présidentielle – rappela que pour elle l’essentiel est de battre Nicolas Sarkozy.

Cécile Duflot avec Martine Aubry : dans le même train que le PS, malgré le nucléaire et N.D. des Landes

Avant de laisser la parole à la vedette de la soirée, Cécile Duflot recentra le message sur la crise qui devrait être au cœur du débat. Passant allègrement sur les accords passés avec le PS pour les prochaines législatives, la Secrétaire nationale d’Europe Écologie Les Verts jura la main sur le cœur qu’il n’y aurait aucun compromis avec les « partenaires socialistes » sur la réalisation de l’aéroport de N.D. des Landes ou sur n’importe lequel de ce qu’elle appelle « les éléphants blancs », c’est-à-dire les investissements coûteux qu’elle juge inutiles. Est-ce cette affirmation, à la crédibilité quelque peu incertaine, qui la troubla ? Toujours est-il que la patronne des Verts se mit soudainement à bafouiller et dû mettre plus tôt que prévu un terme à son intervention.

Vint enfin l’heure d’Eva Joly. Présentée par Cécile Duflot qui usa pour l’occasion d’un bel aphorisme – « Il n’y a que deux façons de faire avec la vie, soit on la rêve, soit on l’accomplit » – la candidate 2012 des Verts fut ovationnée par un public tout acquis à sa cause.

« Qu’est ce qu’elle a ma gueule? » Rappelant avec un humour certain la question pour le moins inélégante la concernant posée dans un ancien numéro des Inrockuptibles – devenue d’actualité après sa chute – et s’appliquant pour elle-même une remarque de F. Mitterrand : « Être en accord avec soi-même, je ne connais pas meilleur bulletin de santé », la candidate attaque d’emblée, abritée derrière des lunettes noires, le « bonimenteur Nicolas Sarkozy » à qui elle n’entend pas laisser un seul jour de repos.

Avec ses trois piliers : « l’écologie, l’Europe et la République exemplaire », son projet est, selon elle, « le seul qui ne regarde pas dans le rétroviseur avec les lunettes des années 70. Il ne s’agit pas d’une simple alternance mais d’un autre chemin ». Un chemin qui entend rompre avec le modèle actuel de société à risque illimité, avec ses inégalités et sa pauvreté de masse. Eva Joly annonce que, si elle est élue, elle prendra immédiatement trois décisions à caractère écologique, ce qu’elle appelle les « trois zéros » : 0 OGM, 0 forages de gaz de schiste, 0 chantiers de nouvelles autoroutes. Concernant l’Europe, elle entend aussi négocier un nouveau traité, qu’elle baptise symboliquement « d’Athènes », pour substituer la solidarité à l’austérité.

Mélange inédit d’une conception très américaine de la politique et d’idées « hors sol » favorables à la « diversité », Eva Joly annonce qu’elle mettra enfin en route «la République exemplaire » en limitant tous les mandats à deux de 5 ans, en instaurant la proportionnelle, en supprimant le statut pénal d’exception du chef de l’Etat et en donnant le droit de vote aux immigrés non communautaires. Elle n’a par contre pas évoqué sa proposition de faire de la fête de l’Aïd-el Kébir un nouveau jour férié, ni son projet de supprimer le défilé militaire du 14 juillet.

Barrack Obama : pour Eva Joly, un modèle de lutte contre la financiarisation du monde

En martelant son leitmotiv, « quand on veut, on peut », elle affirme qu’elle s’attaquera à la domination financière en imitant l’exemple d’Obama qui a supprimé les licences des banques qui ne déclareraient pas les placements dans les paradis fiscaux des citoyens américains. L’exemple peut paraître mal choisi, quand on sait que le Président américain s’est entouré d’éminents spécialistes de la finance, pour la plupart anciens de Goldman Sachs.

Selon Eva Joly, l’écologie sera « la nouvelle frontière de l’égalité, le nouveau nom du progrès social ». Cela se traduira, entre autre, par « un droit à l’eau, un droit à un coin de nature, un droit à vivre dans un quartier tranquille. » Toutefois la candidate des Verts ne s’interroge pas sur ce qui a fait que les quartiers tranquilles d’autrefois sont devenus aujourd’hui des quartiers dits « sensibles »…

Elevant sa réflexion, elle dénonce la crise des valeurs que traduit la crise de notre société, obsédée par le « combien ça coûte? », par l’obsession de l’argent, qui a fini par la posséder, par le sacrifice de l’avenir. Eva Joly se demande ce que sera le legs fait à nos enfants. « On me reproche de dire la vérité » dit-elle, ajoutant en guise de conclusion : « je suis la candidate de l’urgence, je ne fais pas de promesses, je parle d’efforts à faire, … la démagogie est et restera pour moi une langue étrangère ».

Joli programme par certains aspects, énoncé de plus dans une langue parfaite et par une Européenne qui ne manque pas de caractère. « Madame Joly n’a qu’un seul tort, fera remarquer un auditeur, rédhibitoire pour quelqu’un qui entend protéger la nature et œuvrer pour l’avenir du monde : c’est d’ignorer – ou de feindre d’ignorer – la richesse née de la diversité des hommes et des cultures. L’humanité est plurielle et ne saurait se réduire à l’unique sans s’appauvrir dangereusement. Or le système marchand actuellement dominant, dont elle dénonce à juste titre les méfaits sur l’environnement, fait courir également – notamment par les multiples déracinements de tous ordres qu’il provoque – un danger sans précédent à l’homme, qui est avant tout un être social enraciné dans une terre, un peuple et une culture. Comment prétendre défendre l’avenir de la planète en éludant cette réalité La question est posée.

Crédit photos : European parliament, via Flickr, licence cc ; Parti socialiste,via Flickr, licence cc ; EN2008, via Flickr Licence cc