Tag Archives: catastrophe naturelle

Tremblements de terre en Italie: Casapound et la Salamandre une nouvelle fois aux côtés des sinistrés

Tremblements de terre en Italie : Casapound et la Salamandre une nouvelle fois aux côtés des sinistrés

05/11/12 – 08h00
ROME (NOVOPress)
– L’Italie n’en finit plus d’être blessée par des tremblements de terre destructeurs.
Cette fois c’est dans le massif du Pollino que la terre a tremblé le 26 Octobre dernier, touchant gravement plusieurs municipalités où le mauvais temps entrave les activités de secours et de soutien engagées par la protection civile et les pompiers.

Lire la suite

Intervention de la « Salamandra » en Emilia Romagna : le bilan

Intervention de la « Salamandra » en Emilia Romagna : le bilan

22/07/12 – 17h00
ROME (NOVOpress)
– Ce sont finalement près de 350 volontaires de la Salamandra, l’organisation de protection civile de Casapound Italia, qui ont successivement participé aux missions engagées en Emilia Romagna pour assister plus de 400 victimes des tremblements de terre.

Les bénévoles venus à leurs frais de toute l’Italie ont ainsi géré nuits et jours trois camps d’urgence accueillant plus de 400 sinistrés. Le groupe de protection civile a également apporté son aide et son soutien matériel à des camps de fortune disséminés dans la région ainsi qu’à de nombreuses habitations isolées. Il a également mis en place une vaste campagne de prévention de l’hypertension artérielle auprès des victimes des tremblements de terre.

Un travail précieux rendu possible par des dons de particuliers et la mobilisation des militants de Casapound qui ont organisé à travers tout le pays 72 points de récolte de matériel, de vêtements et de nourriture à destination des populations sinistrées

La « Salamandra » a ainsi notamment pu prendre en charge les 185 malades âgés de la Maison médicalisée de Mirandola qui s étaient retrouvés littéralement « à la rue » suite à l’évacuation de l’établissement fragilisé par les secousses.

Les volontaires ont également eu la charge des 85 évacués du camp de Scortichino dans un contexte particulièrement difficile puisque 65% d’entre eux étaient des « extra-communautaires ». Ce camp a d’ailleurs été confié à la « Salamandra » par la Commune parce que celle-ci ne réussissait absolument pas à gérer les relations inter-ethniques.
« Dans toute la région il y a eu des problèmes énormes à ce niveau, à tel point que parfois les forces de l’ordre ont dû intervenir. Dans notre camp, nous avons réussi à éviter ce genre de difficulté grâce à une gestion ferme et attentive. » a notamment expliqué un responsable de la Salamandre.

Pour soutenir la Salamandra :
La Salamandra (Roma).
Via paypal: mauretto.antonini@gmail.com ou ICI

Japon : 100 000 personnes dans la rue contre le nucléaire

Japon : 100 000 personnes dans la rue contre le nucléaire

19/07/12 – 14h30
TOKYO (NOVOpress)
– Plus de 100 000 manifestants anti-nucléaires ont défilé dans les rues de Tokyo lundi pour clamer leur opposition à l’énergie atomique et tenter de faire pression sur le Premier Ministre du Japon, Yoshihiko Noda.

Dans un pays encore traumatisé par la catastrophe de Fukushima et marqué historiquement par une conscience aigüe des drames nucléaires, il s’agissait de la plus grande manifestation depuis que Yoshihiko Noda a déclaré le mois dernier que le Japon avait besoin de redémarrer les réacteurs fermés pour des raisons de sécurité afin d’éviter les pénuries d’électricité qui pourraient affecter l’économie.

« Le Japon va se détruire lui-même en construisant des centrales nucléaires dans un pays tellement sujet aux séismes » clamait notamment l’un des manifestants

L’ensemble des 54 réacteurs nucléaires (qui fournissaient 30% de l’énergie du pays) ont été débranchés du réseau après le séisme et le tsunami du 11 Mars 2011, mais deux réacteurs devraient être redémarrés au cours du mois pour éviter des pénuries d’électricité cet été.

Cette décision a été considérée comme une victoire par l’industrie nucléaire du Japon, encore très puissante dans le pays où pourtant les sondages montrent que 70% de la population souhaite l’abandon de la production nucléaire d’électricité.

Credit Photo : ~Pil~ via Flickr (CC)
Italie : 4 euros par jour pour les victimes des tremblements de terre, 35 pour les clandestins de Lampedusa

Italie : 4 euros par jour pour les victimes des tremblements de terre, 35 pour les clandestins de Lampedusa

15/06/2012 – 13h30
ROME (NOVOpress)
– La colère gronde au sein de la population italienne victime des tremblements de terre dans la région d’Emilia Romagna, au nord-ouest du pays.

Abandonnés presque totalement par le gouvernement ultra-libéral du « technicien » Mario Monti, les Italiens, victimes des multiples secousses sismiques de ces derniers mois, semblent en effet s’enfoncer durablement dans la précarité.

Alors que les cas de gale et de tuberculose se multiplient dans la région, les tensions inter-communautaires deviennent de plus en plus palpables notamment au sein des longues files d’attente devant les cantines ou les dortoirs de fortune, où éclatent de nombreuses disputes notamment du fait de la présence massive d’immigrés extra-communautaires, souvent traités prioritairement aux autochtones.

Ainsi, comme le relate le périodique italien Il Giornale, l’une des victimes des tremblements de terre dénonce : « La plupart des sinistrés italiens se voient donner 3 ou 4 euros par jour alors qu’ils n’ont aucun endroit pour dormir ! Quand on pense que l’État dépense 35 euros par jour pour les immigrés clandestins qui débarquent à Lampedusa, comment ne pas être scandalisé ! Nous ne demandons pas à être traité mieux qu’eux, mais au moins qu’ils nous traitent de la même façon ! »

Un témoignage parmi d’autres qui révèle une invraisemblable et injuste xénophilie étatique qui rend encore plus indispensable l’action des bénévoles de la « Salamandra », le groupement de protection civile de Casapound, auprès de leurs compatriotes sinistrés (photo ci-dessus).

Pour soutenir et encourager la Salamandre, qui ne bénéficie d’aucun financement public :

La Salamandra (Roma). Iban IT76 G083 2703 2270 0000 0006 230
Via paypal: mauretto.antonini@gmail.com ou ICI
www.casapounditalia.org

Tremblement de terre en Italie: les volontaires de Casapound sur tous les fronts

Tremblement de terre en Italie: les volontaires de Casapound sur tous les fronts

04/06/12 – 17h00
ROME (NOVOpress)
– Le clocher de l’église de San Matteo à Bondeno a été étayé et renforcé sur la recommandation de l’architecte Domenico Di Raphaël, volontaire technique de Casapound Italie, qui a effectué pendant deux jours, en collaboration avec les autorités locales, une enquête sur les dommages causés par le deuxième tremblement de terre tragique qui a frappé le 29 mai dernier la région d’Emilia Romagna.

C’est lors de l’inspection des bâtiments autour de Bondeno Scortichino que l’architecte rattaché au groupe de protection civile de Casapound, la Salamandre, a constaté que le clocher avait été dangereusement fragilisé par les secousses sismiques et menaçait de s’effondrer. Les pompiers, alertés par les volontaires, ont donc immédiatement procédé au bouclage et à l’étayage de la structure.

Parallèlement à cette activité de contrôle et d’analyse, hier, dans les deux camps d’urgence gérés par les bénévoles de Casapound Italie et de la Salamandre, a débuté la campagne de prévention de l’hypertension. Déjà 80% des occupants des camps ont pu être contrôlés et ces analyses médicales vont être étendues aux personnes déplacées qui ont trouvé refuge dans des voitures privées et dans des tentes situées à l’extérieur des centres d’accueil.

Pour soutenir les bénévoles de la Salamandre et de Casapound Italie, les contributions, même les plus modestes, peuvent être versées au compte courant à Rome ‘La Salamandre’ (code Iban IT76 G083 2703 2270 0000 0006 230).

Ou via Paypal (en précisant « Don pour la salamandre ») : ICI

D’autres informations sur les actions de Casapound Italie et de la Salamandre, pour les sinistrés des deux tremblements de terre, sont disponibles (en italien) sur les sites de Casapound et de Radio Bandiera Nera.

www.casapounditalia.org
www.radiobandieranera.org

Tremblements de terre en Italie: la « Salamandre » a besoin de fonds !

Tremblements de terre en Italie : la « Salamandre » a besoin de fonds !

02/06/12 – 18h45
ROME (NOVOpress)
– Alors que l’impéritie gouvernementale s’impose chaque jour un peu plus aux yeux des populations sinistrées, la « Salamandre », l’organe de protection civile du mouvement Casapound, accentue son travail dans les désormais trois camps d’urgence qu’elle gère jours et nuits.

C’est de toute l’Italie qui viennent, à leurs frais, de jeunes militants pour participer à cette mission de solidarité de longue durée, la présence de la Salamandre sur les lieux de la catastrophe étant estimé à un minimum de deux mois.

Dans cette région pourtant historique de l’antifascisme le plus sanglant, la population locale apprécie tout particulièrement la présence des jeunes militants de Casapound qui réconfortent et rassurent notamment les personnes âgées parfois effarouchées par l’imposante présence immigrée dans les autres structures d’accueil.

De son côté le gouvernement de Mario Monti n’a pas trouvé d’autre solution que d’augmenter encore un peu plus le prix de l’essence, prétendument pour financer la reconstruction, ce dont doute légitimement la majorité des sinistrés quasiment abandonnés par l’Etat depuis les premières secousses sismiques.

Face à cette défection étatique et afin de développer son action et de la professionnaliser encore un peu plus, la Salamandre a aujourd’hui besoin de fonds et fait donc appel à la générosité nationale et européenne pour soutenir les bénévoles qui se relayent sur place.

Pour soutenir « La salamandre » et faire par un don un acte concret de solidarité européenne:
– La Salamandra (Roma). Iban IT76 G083 2703 2270 0000 0006 230

– Ou via Paypal (en précisant « Don pour la Salamandre ») : c’est ici.

Pendant que l’Italie est ravagée par les tremblements de terre, Monti va déjeuner avec les immigrés

Pendant que l’Italie est ravagée par les tremblements de terre, Monti va déjeuner avec les immigrés

01/06/2012 – 08h00
ROME (NOVOpress) —
 Mardi, Mario Monti a affiché ses priorités. À 9 heures du matin, l’Émilie était secouée par un nouveau séisme, qui a encore aggravé la catastrophe humaine, économique et patrimoniale de cette malheureuse région. À midi, le premier ministre italien, flanqué de son ministre de la Coopération internationale et de l’intégration sociale, le catho-immigrationniste Andrea Riccardi, est allé, tout sourire, participer au déjeuner pour SDF de la communauté Sant’Egidio, au Transtévère (l’un des rioni de Rome, sur la rive droite du Tibre). Un déjeuner qui est l’emblème de la préférence étrangère, puisqu’il est essentiellement destiné aux immigrés, même si, avec la crise, de plus en plus de nouveaux pauvres italiens tentent désespérément d’y trouver une place. Selon le quotidien ex-communiste L’Unità la liste des hôtes « est pleine à craquer de Mohammed et de noms Rom ». Le déjeuner de Sant’Egidio avait du reste déjà fait la une des journaux le mois dernier, quand un Marocain, mécontent de devoir attendre pour se mettre à table, avait poignardé un serveur italien et un SDF «roumain ». Politiquement correct oblige, le porte-parole de la Communauté de Sant’Egidio avait alors parlé d’une « explosion de folie individuelle ».

Monti a posé complaisamment devant les caméras avec dans ses bras « Osman, deux ans et demi, né en Italie de parents sénégalais musulmans ». Pour L’Unità, « c’est le symbole de la journée ». Le premier ministre aurait également échangé des plaisanteries avec « Ivan », 36 ans, dont l’origine n’est pas précisée et que d’autres journaux présentent comme « retardé mental ». Monti a ensuite mangé le déjeuner commun : lasagnes, viande hachée avec pommes de terre et épinards, kiwi et fraises. Il est à présumer que tout était halal. Monti, en tout cas, a trouvé son repas « excellent ».

Pendant que l’Italie est ravagée par les tremblements de terre, Monti va déjeuner avec les immigrés

Mario Monti et le Président du Conseil Européen, Herman Van Rompuy, le 22 novembre 2011. Crédit photo : President of the European Council via Flickr (cc)

Cette ostentation immigrationniste risque d’aggraver encore le sentiment d’abandon des sinistrés de la région de Ferrare. Il y a quelques jours, l’un d’entre eux avait écrit au Corriere della Sera leur « rage de ne voir personne parmi les politiciens de premier plan, en dehors de la fugace apparition de Mario Monti, qui accomplisse la visite due à ce territoire ». Il faut dire que, lors du bref passage en question, après le premier séisme, Monti avait été copieusement hué et sifflé par les sinistrés, qui venaient de subir les mesures d’austérité imposées – aux Italiens – par le gouvernement : «Honte à vous, voleurs, vous pouvez rester chez vous ! » Pour essayer d’arranger les choses, le sous-secrétaire à la présidence du Conseil, Antonio Catricalà, avait cru habile d’expliquer : « Monti a été contesté, mais il l’aurait été aussi même s’il n’y avait pas eu de tremblement de terre ». Une fois rentré à Rome, peut-être sous l’effet de ces huées, le premier ministre avait annoncé que les maisons rendues inhabitables par le séisme seraient exemptées de taxe d’habitation cette année.

On comprend que Monti n’ait pas souhaité renouveler l’expérience et qu’il ait préféré aller se faire applaudir par les immigrés – et peut-être, parmi eux, un Italien retardé mental – à la communauté Sant’Egidio.

Image en Une : capture d’écran du site internet rainews24.it

Tremblement de terre en Italie : préférence étrangère dans les camps d'urgence

Tremblement de terre en Italie : préférence étrangère dans les camps d’urgence

23/05/12 – 18h50
ROME (NOVOpress)
– A la suite du tremblement de terre qui a frappé le nord-ouest de l’Italie de nombreux italiens ont dénoncé le fait que les structures d’accueil soient « pleines d’africains et de slaves » et de s’y sentir « relégués au second plan ».

En effet, le périodique italien Il Giornale décrit ainsi ces structures d’urgence :
« Les entrées des villages de toile sont occupés par des étrangers, nigériens, marocains, égyptiens, slaves, et beaucoup de femmes voilées. La priorité d’accès aux tentes est donnée aux femmes avec des enfants qui sont toutes, ou presque, étrangères. »

Ainsi de Sant’Agostino à Finale Emilia, les villages de toile reçoivent quasiment exclusivement des immigrés.
De leur côté les italiens doivent de débrouiller seuls pour se nourrir et tenter de réparer leurs habitations, certains sont contraints de dormir dans des voitures ou même dehors. Une situation de discrimination « positive » en faveur des immigrés qui rend d’autant plus utile et précieuse l’intervention de la « Salamandre », l’organisme de protection civile de Casapound.

Crédit photo : anna via Flickr (CC).
Tremblement de terre en Italie : Casapound organise la solidarité

Tremblement de terre en Italie : Casapound organise la solidarité

22/05/12 – 17h50
ROME (NOVOpress)
– La terre a une fois encore tremblé en Italie, dans le nord-ouest du pays, causant de très importants dégâts matériels et humains.

Plus de 5.000 personnes ont ainsi dû quitter leurs logements détruits ou fragilisés par le séisme et les diverses répliques qui ont suivi et continuent à entretenir l’angoisse dans la région. Un total de 34 secousses de magnitude supérieure à 2 sur l’échelle de Richter ont été enregistrées entre 22 heures et 7 heures mardi et l’une d’entre elle a dépassé la magnitude 3 s’établissant à 3,2 à 03h55.

Réagissant à ce nouveau drame, l’association politco-sociale Casapound, par l’intermédiaire de son organisme de sécurité civile « La Salamandre » (photo), a immédiatement organisé des convois humanitaires afin de venir en aide à la population touchée par la catastrophe.

Aguerrie par son expérience passée lors du tremblement de terre de l’Aquila, l’association Casapound a pu très rapidement mettre en place des chaînes de solidarité dans plusieurs villes, organisant notamment des récoltes de biens de première nécessité et les acheminant rapidement sur place.

Cette action de solidarité concrète est d’autant plus précieuse dans un pays où les services publics, réduits à la portion congrue par la politique ultra-libérale du gouvernement Monti, ont les plus grandes difficultés à faire face à ce genre d’événements. Le chef du gouvernement, Mario Monti, a d’ailleurs été accueilli lors de sa visite sur place par un concert de sifflets et de huées

Séismes et activités volcaniques aux îles Canaries

Séismes et activités volcaniques aux îles Canaries

Séismes et activités volcaniques aux îles Canaries

Cliquer pour agrandir

05/11/2011 – 18h30
EL HIERRO (NOVOpress) — Morceaux de lave fumants, flottant à la surface de la mer, spectacle magnifique, mais dangereux. La scène se passe aux large des îles Canaries, non loin du Maroc.

Mercredi déjà, deux tremblements de terre s’étaient produits sur l’île d’El Hierro. Le premier, d’une magnitude de 4,4 (hypocentre dans la région d’El Golfo à 20 km de profondeur), avait déclenché plusieurs chutes de roches, provoqué la fermeture du tunnel de Los Roquillos et l’évacuation de plusieurs familles. Un second séisme a suivi, d’une magnitude de 3,6.

Depuis, le sol n’a cessé de trembler, provoquant glissements de terrain à Sabinosa et Guinea (Frontera) et remontées de magma, toujours dans la vallée d’El Golfo. Il semblerait toutefois que la situation se soit stabilisée au cours des dernières 24 heures. Un site internet de veille a été mis en place par les autorités à l’adresse www.emergenciaselhierro.org

Coulées de boue en Toscane : des immigrés pillent les maisons, Casapound au secours des sinistrés

Coulées de boue en Toscane : des immigrés pillent les maisons, Casapound au secours des sinistrés

30/10/2011 – 18h50
AULLA (NOVOpress) — Trois cent soixante-six millimètres de pluie en vingt-quatre heures, le fleuve Magra qui déborde, une vague irrésistible d’eau et de boue qui déferle dans les rues, deux morts par noyade (l’un surpris dans sa voiture, l’autre dans sa maison), trois cent personnes qui n’ont plus de toit : la ville d’Aulla, dans la province de Massa-Carrara en Toscane, a été une des plus durement touchées par les intempéries de mardi dernier.

Les charognards (l’italien dit « les chacals ») se sont abattus sur la ville désolée, pour chercher leur butin dans les maisons et les magasins. Des photographes amateurs ont pu surprendre un individu qu’ils décrivent comme « non ressortissant de la communauté européenne » alors qu’il était en train d’emporter des casseroles hors d’un bazar sinistré. La presse a annoncé l’arrestation par les carabiniers de cinq personnes « de nationalité étrangère » prises en flagrant délit : l’une avait entre les mains la caisse d’un magasin envahi par les eaux.

Ce chiffre de cinq a ensuite été ramené à deux. Il s’agit de deux marocains, l’un âgé de 28 ans, l’autre de 40, que le juge d’instruction de Massa a inculpés de vol vendredi mais immédiatement remis en liberté, estimant la détention provisoire inutile : il s’est contenté de leur interdire de se rendre à Aulla.

Coulées de boue en Toscane : des immigrés pillent les maisons, Casapound au secours des sinistrés

Crédit photo : Casapound Italia

Tandis que ces pillards immigrés aggravent ainsi la catastrophe, les Italiens se mobilisent pour secourir leurs compatriotes. L’association Casapound Italia est, comme d’habitude, à l’avant-poste de la solidarité. Une vingtaine de volontaires toscans de « La Salamandre », le groupe de protection civile de Cpi, est depuis hier à Aulla, et travaille aux côtés de la population et des secouristes au nettoyage de la boue et des débris qui encombrent les rues et les bâtiments. « Vu la situation encore critique que nous avons trouvée, explique depuis Aulla le responsable toscan de la Salamandre Lorenzo Berti, nous garantirons notre aide sans interruption jusqu’à mardi ». Casapound Italia organise en outre, par l’intermédiaire de ses sections locales de Massa et de La Spezia, une collecte de produits non périssables destinés aux sinistrés.

Photos en Une : crédit Euronews (captures vidéo)