Tag Archives: cantines

vinaigre

Italie : Le vinaigre, « interdit par l’Islam », supprimé à la cantine

26/01/2016 – EUROPE (NOVOpress)
Toujours plus. Avant-hier, c’était le porc qui était banni des cantines, tandis que le crucifix disparaissait des salles de classe italiennes, pour ne pas offenser les musulmans. Hier, c’était au tour des cours de natation ou des instruments de musique. Aujourd’hui, la nouvelle victime des interdits, réels ou supposés, de l’Islam, n’est autre que le vinaigre.

À Vérone, la ville de Roméo et Juliette, la régie des services municipaux, l’Agec, a envoyé lundi 11 janvier à la Sodexo (la société titulaire du marché des cantines scolaires), un ordre de service sur « les dispositions relatives à l’administration du vinaigre dans les réfectoires pour l’assaisonnement des crudités ». Dorénavant, les crudités doivent être assaisonnées à l’huile seulement ; une bouteille de vinaigre sera placée sur les tables ou sur un chariot « pour que les élèves puissent éventuellement s’en servir ». Les cuisiniers ont ordre « de se confirmer rigoureusement aux susdites instructions ». Le motif, « selon la rumeur qui circule avec insistance parmi les enseignants : le vinaigre de vin est haram, interdit par la religion musulmane ou, du moins, il est considéré comme tel par plusieurs jurisconsultes. Certains parents musulmans auraient protesté parce qu’on administrait à leurs enfants des doses infimes d’alcool sous forme d’assaisonnement ». On rappellera que le maire de Vérone, Flavio Tosi, longtemps membre de la Ligue du Nord, en a été exclu l’année dernière : il s’opposait à la ligne « lepéniste » de Matteo Salvini et prônait « une alliance avec les modérés ».
Lire la suite

« Manger français » : certaines cantines ont déjà fait le choix du localisme

Source : france3-regions.francetvinfo.fr Mercredi les agriculteurs ont manifesté à l’appel de la FNSEA. Parmi leurs revendications : le manger français. Ils veulent entre autres inciter la restauration collective à privilégier les producteurs locaux. A Saint Côme en Gironde, la cantine scolaire s’est déjà lancée dans l’aventure.

Produire français pour manger français. Les agriculteurs pointent l’absence de patriotisme, jusque dans les collectivités. C’est une des raisons pour les quelles ils ont manifesté mercredi. (…)

Pour autant certaines collectivités ont déjà décidé de favoriser les productions locales. C’est le cas à Saint Come en Gironde où la cantine est approvisionnée par les producteurs de la zone qui livrent eux-même la petite cantine scolaire. La marchandise (viande, lait etc.) est ensuite cuisinée sur place.

Les enfants s’alimentent ainsi sainement et participent une une philosophie de vie, même si ce sont leur parents qui ont eux-même choisi les producteurs. Au final, le repas leur coûte 2,50 euros. Le reste étant pris en charge par le syndicat à vocation scolaire.

Cette filière courte a évidemment de réels avantages. Et de nombreux producteurs girondins seraient à la recherche de débouchés dans les cantines scolaires.

Publié le