Tag Archives: cancer

Vu sur Facebook

L’image du jour – Les victimes de Tchernobyl

Publié le
Les vitamines sont-elles bonnes contre les cancers ?

Les vitamines sont-elles bonnes contre les cancers ?

25/10/2012 –  16h00
PARIS (NOVOpress) –
Il y a quelques mois, le magazine Sciences et Avenir titrait : « Compléments alimentaires : danger ». Patatras ! Une étude américaine, publiée le 17 octobre sur le site du Journal of the American Medical Association, affirme maintenant que consommer des compléments alimentaires de vitamines tous les jours permettrait de protéger l’organisme contre les risques de cancer chez l’homme d’âge mûr.

Lire la suite

Cancer du sein: le travail de nuit, facteur de risque aggravant ?

Cancer du sein : le travail de nuit, facteur aggravant de risque

24/06/12 – 18h00
PARIS (NOVOpress)
– Le travail de nuit des femmes semble avoir une incidence sur la probabilité de développer un cancer du sein. C’est en tout cas ce que semblent démontrer les résultats d’une toute nouvelle étude menée par des chercheurs de l’Inserm (Unité Inserm 1018 centre de recherche en épidémiologie et santé des populations).

Etonnante et inquiétante, l’étude publiée dans l’International Journal of Cancer, réalisée en France et baptisée CECILE, a comparé le parcours professionnel de 1200 femmes ayant développé un cancer du sein entre 2005 et 2008 à celui de 1.300 autres femmes.

« On a observé que les femmes qui avaient travaillé de nuit dans leur vie avaient un risque augmenté de 30% de cancer du sein par rapport à celles qui n’avaient jamais travaillé de nuit. Ceci en tenant compte de tous les «facteurs de confusion» possibles (c’est à dire de la consommation d’alcool, de l’âge des premières règles, du nombre d’enfants, etc.). Par ailleurs, c’était inattendu, mais on observe que moins le nombre de nuits travaillées par semaine est important et plus le risque est accru. En fait, on peut considérer qu’il y a une perturbation plus importante du rythme biologique, car elles passent plus souvent d’un rythme de jour à un rythme de nuit », ont notamment expliqué les chercheurs de l’Inserm.

Un résultat qui confirme de précédentes études qui démontraient que le rythme circadien (contrôlant l’alternance veille-sommeil) régulait de très nombreuses fonctions biologiques et était altéré chez les personnes travaillant la nuit où avec des horaires décalés.

On se souvient que c’est sur pression des institutions européennes que, au nom de « l’égalité professionnelle Hommes/femmes », a été réintroduit en 2000 le travail de nuit des femmes en France, alors qu’il était jusque là interdit par le Code du travail.

Crédit photo : Jessie Romaneix via Flickr (CC)
Le Coca-Cola cancérigène aux Etats-Unis mais pas en Europe [vidéo]

Le Coca-Cola cancérigène aux Etats-Unis mais pas en Europe [vidéo]

L’Etat de Californie a classé le 4-méthylimidazole, un composant du Coca-cola, comme étant un produit ayant un risque cancérigène à partir d’une dose très inférieure à la quantité contenue dans ce breuvage (comme d’ailleurs dans Pepsi ou d’autres sodas). Couramment appelée « 4-MEI », cette substance chimique sert à colorer la célèbre boisson gazeuse en lui donnant son aspect brun/caramel.

Afin d’éviter d’apposer un logo d’avertissement sur ses bouteilles et cannettes, Coca-cola a décidé, au cours du 1er trimestre de 2012, de modifier sa recette en réduisant le taux de 4-MEI ; mais aux Etats-Unis seulement.

La législation européenne fixant le seuil de dangerosité du 4-MEI  à un niveau nettement plus élevé que la quantité contenue dans le Coca-Cola, la firme américaine ne prévoit pas de modifier ses ingrédients de ce coté-ci de l’Atlantique.

Le vaccin contre le cancer du poumon nous vient de Cuba

Le vaccin contre le cancer du poumon nous vient de Cuba

21/12/11 – 10h15
La Havane (NOVOpress)
– La nouvelle pourrait faire grand bruit : les chercheurs cubains ont en effet annoncé que le CIMAVAX EGF, un vaccin cubain contre le cancer du poumon aurait prouvé son efficacité. Depuis 25 ans, la recherche contre le cancer était une priorité de Cuba. Il se pourrait que des millions de personnes dans le monde puissent ainsi être sauvées

Le cancer du poumon est considéré comme l’un des cancers les plus graves, fréquents et mortels au monde. L’Organisation mondiale de la santé a fait savoir que cette maladie tue chaque année 5 millions de personnes, et que la tendance est à la hausse. On estime qu’en 2030 8 millions de personnes mourront par an de cette maladie. A Cuba, ce sont 20 000 personnes qui en meurent chaque année.Le vaccin thérapeutique Cimavax EGF est ainsi le résultat de 25 ans de recherche sur les maladies associées au tabagisme.

Le docteur Gisela Gonzalez qui a dirigé l’équipe de chercheurs de La Havane pense que grâce à ce médicament le cancer du poumon pourrait devenir une maladie chronique contrôlable, car le vaccin favorise la génération d’anticorps contre les protéines qui déclenchent la prolifération sans contrôle des cellules cancérigènes.

Le vaccin est appliqué chez des patients souffrant de cancer du poumon très avancé ( stade 3 et 4) qui n’ont pas de réponse positive à d’autres traitements comme la chimiothérapie et la radiothérapie. Il améliore de façon significative la qualité de la vie des patients en stade terminal. Ce vaccin sera prochainement administré dans quelques jours à un groupe de patients britanniques.

Crédit photo : National Cancer Institute/Wikipédia sosu licence Creative Common

Le président Chavez de retour au Vénézuela

Le président Chavez de retour au Vénézuela

24/07/11 – 14h00
CARACAS (NOVOpress)
– Les Etats-Unis et les multinationales pétrolières ne sont pas encore débarrassés de leur cauchemar sud-américain.

En effet, le président vénézuélien Hugo Chavez est rentré hier à Caracas, après avoir suivi une chimiothérapie à Cuba, où il s’était rendu moins d’un un mois après avoir été opéré d’une tumeur cancéreuse.

Le président a été accueilli à l’aéroport de Caracas par des ministres et de hauts-responsables militaires, et s’est déclaré confiant dans un rétablissement rapide de sa santé et serein quant à l’avenir.

Il a également précisé que d’autres “volets” de chimiothérapie étaient prévus.

Hugo Chavez, âgé de 56 ans, a été opéré le 20 juin à Cuba d’une tumeur cancéreuse dans la zone pelvienne.

“Et aujourd’hui nous sommes en train de préparer le second cycle (de chimiothérapie). Il y en aura plusieurs pour gagner cette bataille visant à éliminer tout risque de présence de cellules malignes”, avait ajouté le président vénézuélien. “Cette bataille pour la vie continue… Mon courage est insurpassable”, a répété avec force le chef de l’Etat.

Les perturbateurs endocriniens, une menace pour la santé publique

Les perturbateurs endocriniens, une menace pour la santé publique

23/07/11 – 9h30
PARIS (NOVOpress)
– Dans son rapport qui vient d’être rendu public, le sénateur Gilbert Barbier rappelle que les inquiétudes relatives aux perturbateurs endocriniens proviennent de l’augmentation très conséquente, et non encore expliquée, de maladies liées au système hormonal comme certains cancers ou des problèmes de fertilité.

L’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques (OPECST) a approuvé le rapport présenté par le sénateur Gilbert Barbier (RDSE, Jura) intitulé « Les perturbateurs endocriniens, le temps de la précaution ».

Les constats sont alarmants. En effet, l’incidence du cancer du sein en France a doublé depuis 1980, de même celle du du cancer du testicule ; et en matière de fertilité, les chercheurs s’inquiètent d’une possible combinaison d’une baisse de moitié du nombre de spermatozoïdes et d’une augmentation des malformations génitales masculines.

« Les données scientifiques disponibles rendent crédibles un lien de causalité entre ces maladies et l’action de substance perturbant le système endocrinien», précise le rapport.

Face à ce danger, le sénateur réclame donc un renforcement drastique de l’information des consommateurs, notamment pour protéger les populations les plus fragiles. Il préconise comme première mesure l’apposition de pictogrammes d’avertissement sur tous les produits contenant des perturbateurs endocriniens, en vue principalement de limiter l’exposition des femmes enceintes et des bébés à ces derniers (parabènes, bisphénol, phtalates…).

Mais pour le sénateur Gilbert Barbier il faut aller plus loin et chercher à interdire la présence de perturbateurs endocriniens dans les produits spécifiquement destinés aux femmes enceintes et allaitantes et aux jeunes enfants..

Pour plus d’informations, retrouvez le rapport en ligne.

Cancer : le président Chavez n'est pas tiré d'affaire

Cancer : le président Chavez n’est pas tiré d’affaire

19/07/11 – 13h40
CARACAS (NOVOpress)
Ce matin, dans les colonnes du quotidien de Caracas La Razon, Luis Felipe Colina a fait exploser le secret médical entourant la maladie du chef de l’État vénézuélien. Le journaliste révèle que le président Chavez soufre d’un cancer du colon sigmoïde (anus et du rectum) au stade C (envahissement ganglionnaire) de la classification de Dukes. Cette maladie entraîne une chimiothérapie à fortes doses d’une durée d’au moins six mois. Selon les statistiques médicales, Hugo Chavez a 65 % de chances de survivre plus de cinq ans à ce traitement de choc.

Le cancer avait été détecté et identifié en mai dernier lors d’un examen de routine dans l’hôpital anticancéreux Antonio Machado et confirmé par l’Hospital Clinicas de Caracas.

Toutefois, pour des raisons politiques, le président du Vénézuéla est arrivé à Cuba le 11 juin dernier pour subir une opération chirurgicale. Les biopsies pratiques après l’opération, non seulement ont confirmé le cancer, mais ont également détecté trois ganglions péricoliques.

Une infection s’étant déclarée au cours de l’opération, les Cubains ont fait venir de toute urgence le chirurgien espagnol Luis Garcia Sabrido, chef de service à l’hôpital Gregorio Marañon de Madrid. Dès son arrivée, le praticien madrilène a pratiqué une colostomie médiane pour permettre la lutte contre l’infection dans les parties atteintes de l’intestin.

Selon les médecins spécialistes vénézuéliens, en ne pratiquant pas une colostomie au cours de la première intervention chirurgicale, les Cubains ont contribué à la dissémination du cancer et amoindri les chances de survie du patient.