Tag Archives: Canal +

Petit Journal Canal

Le Petit Journal de Canal + sévèrement jugé au Canada

31/03/2016 – PARIS (NOVOpress) : Dans un article titré « Marine Le Pen coupée au montage », la journaliste Sophie Durocher, spécialiste des médias au Journal de Montréal, critique sévèrement la façon dont Le Petit Journal de Canal + s’est moqué de l’interview de la présidente du Front national par Anne-Marie Dussault, sur Radio Canada. « Le Petit Journal a proposé un micromontage de l’entrevue de 30 minutes en ne gardant que les portions qui l’arrangeaient, écrit-elle. Ils ont charcuté et tronqué une entrevue jusqu’à la dénaturer. »

 

 

« Ils n’ont pas gardé un seul des malaises, un seul des silences, quand Le Pen pose une question à Dussault et que celle-ci ne sait quoi répondre. C’est d’une mauvaise foi hallucinante », poursuit la journaliste, qui ajoute : « Je ne prends pas la défense idéologique de Marine Le Pen. Mais occulter ses réponses, parfois très bien envoyées, c’est mentir aux téléspectateurs français sur la nature même de cette entrevue. » Elle relève également, avec stupeur : « Le pire c’est qu’en France, plusieurs médias pourtant respectables ont écrit des textes basés sur le « remontage » du Petit Journal, sans jamais manifestement avoir visionné l’intégralité de l’entrevue. »

Sophie Durocher est d’autant plus indignée que, au Canada, c’est le comportement très agressif d’Anne-Marie Dussault qui a fait scandale.

 

Jean-Pierre Coffe

La mort de Jean‑Pierre Coffe, symbole d’une époque

30/03/2016 – PARIS (NOVOpress avec le Bulletin de réinformation de Radio Courtoisie: La mort de Jean-Pierre Coffe est un des symboles de la fin de cette époque qui en avait fait une vedette. Après avoir exercé divers métiers, Jean‑Pierre Coffe était devenu célèbre sur les plateaux de télévision à partir de son arrivée sur Canal +, en 1984, pour sa dénonciation de la malbouffe. Cela avait commencé par un cri de colère, lancé une seule fois. Il avait dit : « C’est de la merde », en jetant des saucisses sur un plateau.

En quoi est‑ce symbolique ?

La carrière médiatique de Jean‑Pierre Coffe, chroniqueur de plateaux de télévision et support publicitaire de produits dits de qualité vendus dans des supermarchés Leader Price montre comment on peut révéler l’enjeu politique de la gastronome et se faire enrôler par le système médiatique et commercial qu’on a voulu combattre et qu’on pense pouvoir amender.

Quels sont les autres témoignages de Jean‑Pierre Coffe ?

Racontant sa vie, il a déclaré ne pas s’être remis d’un avortement : « J’ai été marié à une femme. Nous allions avoir un enfant. J’étais heureux. Puis j’ai découvert mon enfant mort dans le bidet. Ma femme m’a expliqué qu’elle avait fait une fausse couche, mais je reste convaincu que c’était un avortement. Quoi qu’il en soit, je ne serais pas le même homme si cette histoire n’était pas arrivée. »

Il a aussi raconté ses trois faillites et son entrée par la suite dans la pratique homosexuelle, avec « deux types bourrés qui se retrouvent dans un lit » et l’envie de recommencer.

milices_ukrainiennes

« Ukraine : les masques de la révolution » : réinformation à Canal+ !

02/02/2016 – MÉDIAS (NOVOpress)
Le documentaire sur les dessous de la révolution ukrainienne, qui avait soulevé l’indignation des bonnes consciences et la demande de censure de l’ambassade ukrainienne, a finalement été diffusé sur Canal+.

« Ukraine : les masques de la révolution » devrait avoir tout pour plaire à la gauche bobo et bonne conscience : ce reportage filme au plus près des groupes nationalistes et néo-nazis ukrainiens et leur rôle dans la révolution. Une part importante du reportage tourne autour du drame d’Odessa, durant lequel en mai 2014 ont péri brûlés 42 manifestants prorusses, piégés dans un bâtiment incendié au cocktail Molotov par les pro-Ukrainiens. Paul Moreira a déclaré qu’il avait choisi ce sujet parce qu’il ne pouvait pas accepter qu’en plein cœur de l’Europe et au XXIe siècle, quarante-cinq personnes soient tuées avec une totale absence de réaction de la part de la police.

Mais non, pour une fois qu’ils avaient de vrais extrémistes à se mettre sous la dent, nos antifascistes de salon ont fait la fine bouche.
Lire la suite

Maitena Biraben

«Le FN tient un discours de vérité»: Canal+ dérape -brièvement-… dans le réel !

25/09/2015 – MÉDIAS (NOVOpress)
La chaîne phare du politiquement correct, Canal+, commet un « dérapage » majeur : lors du Grand Journal, l’animatrice parle du « discours de vérité qui est tenu par le Front national ». Elle ne devrait pas tarder à finir dans un camp de rééducation pour journalistes, à force de déraper dans le réel…

C’était hier soir et ça fait déjà le « buzz » sur la toile et les réseaux sociaux. Pensez ! Sur Canal+, le maître étalon de la bien-pensance, la référence du prêt-à-penser bobo, l’animatrice du Grand Journal ose tenir des propos qui ne sont pas défavorables au Front National !
Pourtant, tout semblait bien parti : Maïtena Biraben recevait, jeudi soir, l’avocat Éric Dupond Moretti dans une émission consacrée au « politiquement correct ». Bon thème, bon client, tranquille quoi. On joue à se faire un peu peur en évoquant la France qui ne serait plus « le pays des droits de l’homme » (heureusement, Bruxelles veille à nous remettre dans le droit chemin). Et là, c’est le drame :
Maïtena Biraben enchaîne :

Vous savez que ces propos, les propos de la vérité sont souvent tenus et incarnés par le Front national aujourd’hui. Rarement par le Parti socialiste, très rarement par les partis classiques, c’est quelque chose qui vous pose problème ? Ou que vous entendez et qu’à la fin des fins, vous comprenez ?

La réponse de Éric Dupond-Moretti est sans intérêt, Front national pas beau, tout ça, alors la donzelle insiste :

Et pourtant les Français se reconnaissent dans ce discours de vérité qui est tenu par le Front national…

Par deux fois, elle tient un propos qui peut être interprété en faveur du grand méchant loup. Double dérapage en direct ! Aussitôt, la toile s’enflamme, Philippe Gildas, ancien présentateur de l’émission en tête « Une connerie comme ça, je ne l’ai jamais faite. » Et d’ironiser sur sa carrière « Elle peut apprendre », a-t-il poursuivi.

Si quelques internautes se félicitent – naïvement — qu’il y ait enfin une journaliste politiquement incorrecte sur cette chaîne, c’est son invité, M° Éric Dupond-Moretti, qui prend le mieux sa défense :

C’est du direct. Qui peut penser que Maïtena Biraben pense qu’il s’agisse d’un discours de vérité ? C’est débile de faire une polémique comme ça. Le langage est complètement cadenassé. C’est insupportable ces conneries.

Eh oui, une petite sortie de route dans le réel, ça peut arriver à tout le monde. Reconnaissons à M ° Dupond-Moretti son honnêteté quand il parle de « langage cadenassé ».



Lire la suite

Graffiti Chrisitianophobe

Christianophobie de Paul Moreira : « Jésus, deux fois il appelle à couper la tête de ceux qui croient pas en lui »

Source : Causeur — Paul Moreira étale sa christianophobie et son ignorance sur Canal+

Paul Moreira a osé affirmer au Grand Journal de Canal + lundi soir que la Bible comptait deux fois plus d’appels au meurtre que le Coran. À l’appui de ses dires pour le moins fantaisistes, l’autoproclamé journaliste d’investigation indique n’avoir pas lu la Bible, mais fait appel à des « spécialistes ». On se demande bien lesquels…
Quand la christianophobie le dispute à la bêtise.

Crédit photo : katutaide, de Theplacecallestreetart, via Wikimedia Commons (CC)


François Hollande sur Canal + ou le mécontentement pour tous

20/04/2015 – FRANCE (NOVOpress)
L’intervention de François Hollande dans l’émission « Le Supplément » de Canal+ a réussi a mécontenter à peu près tout le monde, sauf sa garde rapprochée. Près d’1,8 million de téléspectateurs (11,9% de part d’audience) ont suivi l’intervention du président dans cette émission qui se veut décalée et humoristique.

Après un entretien accordé à la revue Charles, une interview fleuve donnée au nouveau magazine Society, François Hollande poursuit sa stratégie de reconquête de l’électorat jeune et Bobo. Il serait temps pour lui, car le chef de l’État et son chef du gouvernement paient encore le prix de l’échec des départementales et perdent respectivement 4 et 5 points selon le dernier baromètre IFOP pour le Journal du Dimanche.

Trois points saillants (si l’on peut dire…) dans la prestation du chef de l’Etat : la prime d’activité en faveur des jeunes, sa saillie à l’encontre du PCF et l’annonce d’une saisine du Conseil Constitutionnel à propos de la loi Renseignement. Une manière de vouloir rassurer sur le fait « que cette loi ne mettra, en aucune façon, en cause les libertés ». Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle peine à convaincre les opposants à ce texte liberticide.

Crédit photo : Capture d’écran de l’émission « Le Supplément » sur Canal+ le 19/04/2014


 

 

 

 

Continue reading

Publié le
La télé-réalité des hommes politiques, ou le constant abaissement de la fonction - par Gabriel Robin

La télé-réalité des hommes politiques, ou le constant abaissement de la fonction – par Gabriel Robin

29/10/2014 – PARIS (NOVOpress)
La chaîne D8, appartenant au groupe Canal +, s’apprête à lancer un nouveau programme de « télé-réalité » ; l’idée est simple, grimer des hommes et des femmes politiques, en Français « lambdas », afin qu’ils puissent réellement observer comment vit la France d’en bas. Penser que ces gens ont besoin de se déguiser pour comprendre la vie des français fait froid dans le dos !

Le casting comprend quelques personnages très médiatiques du paysage politique français : Thierry Mariani dans la peau d’un handicapé en fauteuil roulant, Geoffroy Didier en chanteur de rock sudiste, Samia Ghali en mère divorcée à la recherche d’un logement pour elle et ses deux enfants, ou encore Julien Dray en professeur de lycée. Heureusement que le ridicule ne tue pas, et que le déshonneur n’existe plus en ce monde.

En mal de reconnaissance, nos hommes politiques ont décidé de se muer en amuseurs publics, en bouffons. Ils procèdent d’ailleurs d’un phénomène entamé depuis déjà longtemps : l’abaissement du politique. Autrefois émanation de la première fonction souveraine ; l’homme politique est progressivement devenu un gestionnaire des stocks et des ressources tel un banquier, pour désormais se voir réduit à jouer pleinement le rôle d’acteur, pire de participant à une émission de « télé-réalité ». Après « Les ch’tis dans la jet set », ou les « Anges de la télé-réalité », voici « Les élus chez les ploucs ».

Sous couvert de pédagogie et de « bons sentiments », l’émission cache une indécente volonté spéculative. On a peu de mal à imaginer un producteur se dire qu’un « Vis ma Vie (de pauvre) » avec des hommes politiques, serait susceptible de générer un énorme buzz et donc de gros profits ! Une relation gagnant-gagnant, car les politiques participants à l’émission pourront augmenter leur cote de popularité, ou tout du moins leur visibilité.

Lire la suite

Canal+ brocarde Russia Today : la paille et la poutre !

09/03/2014 – PARIS (NOVOpress/Bulletin de réinformation) – Une nouvelle illustration de la parabole de saint Matthieu « Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n’aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ? »

La chaîne commerciale Canal+ s’est gaussée jeudi des « sorties » faites par deux journalistes américaines de la chaîne russe Russia Today (RT),critiquant en direct l’intervention des troupes russes en Crimée, l’une d’elle annonçant même sa démission. Remarquons néanmoins que l’autre journaliste est réapparue le lendemain à l’écran, toujours à son poste : la direction de Russia Today n’a donc pas cru devoir la licencier à la suite de ce coup d’éclat.

Aucun des journalistes de Canal+ ne s’est interrogé pour savoir quelle aurait été la réaction de leur direction s’ils s’étaient permis de critiquer leur employeur en direct devant les caméras. On peut leur suggérer par exemple de révéler à l’antenne que l’un des actionnaires de Canal+ est la banque affairiste JP Morgan aux nombreuses casseroles.

Lire la suite

« Karim a dit » : ses références sont le Bloc Identitaire et Fabrice Robert (vidéo)

15/02/2014 – PARIS (NOVOpress)
Dans le Grand Journal de Canal+, le journaliste Karim Bennani commente sur un ton inquisiteur le référendum de dimanche dernier dans lequel le peuple suisse a choisi de défendre son identité en votant contre l’immigration massive. Cette partie, « Karim a dit », du Grand Journal est réservée à cet oracle de Canal+.

Pour la résistance en France contre l’immigration massive et l’islamisation, Karim prend comme référence le Bloc Identitaire et son président Fabrice Robert (à partir de 1min16). Tout en avertissant bien ses invités : « Je vous préviens, c’est beaucoup moins drôle » (sic)…

Publié le
Faits & Documents n°353 du 15 au 31 mars 2013. Portrait : Frédéric Mion

Faits & Documents n°353 du 15 au 31 mars 2013. Portrait : Frédéric Mion

Le nouveau numéro de Faits & Documents du 15 au 31 mars 2013 va bientôt paraître, avec (entre autres) un portrait de Frédéric Mion, nouveau directeur de SciencesPo. Extrait.

C’est à l’issue d’une série de coups fourrés et d’un véritable putsch orchestré par les proches de feu Richard (« Ritchie ») Descoings qu’un inconnu du grand public, Frédéric Mion, le très gay-friendly secrétaire général de Canal+, a été finalement choisi, le 1er mars 2013, pour diriger l’Institut d’études politiques de Paris. Ce, alors qu’il ne correspondait pas aux critères fixés par la fondation nationale des sciences politiques, comme l’a expliqué l’un des trois finalistes, Louis Vogel, président de l’université Panthéon-Assas et de la Conférence des présidents d’univer- sité, qui, écœuré, a préféré se retirer: « Sciences-Po a affirmé au départ que le profil recherché était celui d’un universitaire. C’est pour cela que j’ai déposé mon dossier. En plaçant à la tête un haut fonctionnaire, ma candidature n’a plus lieu d’être. »

Lire la suite

Bernard Lugan censuré sur I-Télé

Bernard Lugan censuré sur I-télé : la suite [communiqué]

[box class= »info »]Communiqué de Bernard Lugan publié le 21 décembre concernant l’affaire qui l’oppose à la chaîne de télévision I-télé.[/box]

La chaîne I-Télé appartient au groupe Canal+ qui a bâti sa fortune sur l’ « impertinence » balisée à l’intérieur du petit segment parisianiste branché. Elle prétend porter l’étendard mondial de la liberté d’expression et ne cesse de donner des leçons de « tolérance » et de démocratie. Or, elle vient de pratiquer une censure digne de l’ancienne RDA. Prise au piège de ses contradictions, elle prétend maintenant trouver une issue par le mensonge. Rappel des faits :

1) Les responsables d’I-Télé ont interdit la diffusion, dans l’émission « Ménard sans interdit », de l’entretien de l’africaniste Bernard Lugan invité à présenter son dernier ouvrage « Décolonisez l’Afrique » paru chez Ellipses.
2) Les censeurs ont agi avec d’autant plus de morgue et de mépris qu’ils pensaient que Bernard Lugan était un homme seul et que leur vilaine action se ferait en « douceur ».
3) Ils se sont lourdement trompés car Bernard Lugan ne s’est jamais couché devant les oukazes des petits maîtres de la pensée unique. De plus, parmi les centaines de milliers de visiteurs de son blog, nombreux sont ceux qui ont envoyé des mail indignés à la rédaction d’I-Télé.
4) Face à l’afflux des protestations, la chaîne s’est trouvée contrainte de répondre. Elle l’a fait d’une manière à la fois maladroite et mensongère dans les termes suivants :

« Bonjour, En tant que chaine d’information en continu, i>TELE a la liberté éditoriale de programmer et de déprogrammer les invités qu’elle veut en fonction de l’actualité. L’interview pré-enregistrée de Bernard Lugan qui devait être diffusée vendredi 16 décembre n’avait aucun lien avec l’actualité du jour ni même du moment. C’est pourquoi elle a été déprogrammée pour une interview de Zora Laghdam, chargée d’affaire à l’ambassade de Tunisie à Paris, venue faire le point sur la situation en Tunisie un an exactement après l’immolation par le feu d’un marchand en Tunisie qui avait été le coup d’envoi des printemps arabes. Le rôle d’une chaine d’information en continu est de toujours donner priorité à l‘information et il n’est donc pas rare de déprogrammer un invité lorsque l’actualité l’exige. C’est la liberté éditoriale de toutes les chaines d’information. Merci de votre compréhension, Cordialement. »

Les responsables d’I-Télé n’ont donc pas le courage d’assumer leurs décisions et ils s’empêtrent dans des explications trompeuses. En effet :

1) L’émission enregistrée le 13 décembre à 15h30 n’a jamais été programmée le vendredi 16 décembre, mais dans la semaine du 19 décembre.
2) C’est parce qu’il s’agissait de présenter un livre qu’elle a été enregistrée afin de pouvoir être précisément diffusée n’importe quel jour avant Noël sans risquer un télescopage avec l’actualité.
3) Sûr de lui, trop sûr de lui, Monsieur Albert Ripamonti, directeur de l’information d’Itele a tenu à faire savoir à Bernard Lugan que c’était lui, et lui seul, qui avait décidé de ne pas diffuser l’émission, les propos tenus lui étant insupportables.

Bernard Lugan remercie tous ceux qui ont protesté et qui vont continuer à le faire car l’enjeu de ce combat essentiel est double :

1) Il en va de la liberté d’expression en France.
2) Cette triste affaire illustre le double langage de ces petits marquis de la presse parisienne qui ne cessent de donner des leçons de démocratie au monde entier alors qu’ils se comportent comme ceux qu’ils prétendent dénoncer.

Comment riposter à cette censure ?

1) En rejoignant les centaines de milliers internautes qui ont visité le blog officiel de Bernard Lugan
2) En s’abonnant à la revue mensuelle par PDF L’Afrique Réelle, la seule publication africaniste libre.
3) En achetant « Décolonisez l’Afrique » (Ellipses, novembre 2011).
4) En faisant savoir autour de vous que dans la « Patrie des droits de l’homme », un directeur de chaîne de télévision peut impunément censurer un universitaire auteur de plusieurs dizaines de livres consacrés à l’Afrique, conférencier international et expert de l’ONU.

[Football] La ligue des Champions, trop prestigieuse pour être gratuite

[Football] La ligue des Champions, trop prestigieuse pour être gratuite

12/12/2011 – 14h00
PARIS (NOVOpress) —
 C’est une petite révolution à laquelle les amateurs de football ont assisté en fin de semaine dernière. En effet, il faudra désormais payer pour regarder les matchs de la plus prestigieuse des compétitions européennes.

Alors que Canal + et TF1 se sont partagés pendant des années la Ligue des Champions, la télévision gratuite TF1 a perdu l’appel d’offre lancé par l’UEFA. Du coup, l’intégralité des diffusions revient à deux chaines payantes : Canal + et Al-Jazeera Sport.

C’est donc une victoire de plus pour les promoteurs d’un football toujours moins populaire et toujours plus cher.

Enfin, consolons-nous, Canal + a l’obligation de diffuser la finale en clair. Nous voilà rassurés… Reste à espérer qu’une équipe française atteigne les sommets.

Crédit photo : Andreas Hunziker via Flickr (cc)

[Football] Tirage au sort des compétions internationales : un système inégalitaire en faveur des gros clubs

[Football] Tirage au sort des compétitions internationales : un système inégalitaire en faveur des gros clubs

06/10/2011 – 07h45
PARIS (NOVOpress) —
 Pour les amateurs du ballon rond, le tirage au sort est toujours excitant : va-t-on visiter enfin le Kp d’Anfield ou la butte qui sert de virage à Oiseaux-les-Champs ? Assistera-t-on à une réception musclée de la part de West Ham ou bien cela sera-t-il une balade de santé au Luxembourg ? Allons-nous nous prélasser sur les bords de la Méditerranée ou se rafraîchir à Dunkerque ?

Le système mis en place par les instances officielles du football tronque toutefois complètement la réalité de l’enjeu, à savoir le « système des chapeaux ». Ce système, équitable sur le papier, est perverti selon l’équation : les meilleurs clubs, faisant partie du premier chapeau, ne joueront pas les uns contre les autres ; les clubs plus modestes, c’est-à-dire les petits chapeaux, joueront contre les gros clubs, ce qui équivaut à peu de chances d’exploits.

Un exemple typique : chapeau n°1 pour les éliminations de l’EURO 2012, qui compte l’Espagne, l’Allemagne, les Pays Bas, l’Italie, l’Angleterre, la Croatie, le Portugal, la France, la Russie. Si le Brésil était Européen, sans doute n’aurait-il pas joué dans un chapeau inférieur…
Chapeau n°6 : Azerbaidjan (le pays que personne ne sait situer sur une carte mais connu par tous Français après leur défaite à Auxerre 10-0 un soir de septembre 1995…), le Luxembourg, Malte, les Iles Féroé, Andorre et Sain Marin !

Il en va de même pour les coupes d’Europe.

Il semble qu’une mesure de bon sens consisterait à abolir un tel système destiné exclusivement à protéger les gros club, à leur réserver les « belles affiches » (c’est-à-dire celles qui vont faire de l’audience et du chiffre) pour les matchs de phase finale et en résumé, à dépopulariser un peu plus le football pour en faire un spectacle de foire, toujours plus rentable.

Pierre Lartificier, pour Novopress

Crédit photo : Wales vs. Montenegro, match disputé le 2 septembre 2011 à Cardiff. Auteur : Jon Candy, via Flickr (cc)

Pour Michel Rocard, DSK est “un malade mental”

Pour Michel Rocard, DSK est “un malade mental” [vidéo]

Michel rocard, retiré de la vie politique mais apportant encore son concours à l’action de Nicolas Sarkozy, n’a pas fait hier, lundi 29 août, dans la dentelle lors du Grand Journal de Canal +. L’ancien Premier ministre a en effet affirmé que DSK était “un malade mental” !

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo
Le comédien Omar Sy interpellé gare de Lyon

Le comédien Omar Sy interpellé gare de Lyon

16/08/11 – 20h45
PARIS (NOVOpress)
– Le comédien Omar Sy (à gauche sur la photo), notamment connu pour le duo comique “Omar et Fred”, a été interpellé après une altercation lundi soir avec des agents de sécurité de la SNCF à Paris à la gare de Lyon.

L’altercation a eu lieu lundi vers 21 heures au moment où le comédien, souhaitant descendre de son train en provenance de Marseille, aurait franchi un “périmètre de sécurité” mis en place par des agents de sécurité de la SNCF, qui souhaitaient appréhender un voyageur sans billet se trouvant dans la même rame que le comédien.

Ne supportant pas l’idée qu’on puisse ainsi contraindre une « vedette » à se soumettre à la règle commune, le comédien emblématique de « l’humour canal » aurait refusé d’obtempérer aux injonction des et une échauffourée aurait alors éclaté entre le comédien et l’un des agents.

Des policiers ont alors dû intervenir et ont interpellé Omar Sy. Ils l’ont conduit à l’Unité de traitement judiciaire (UTJ) de la Brigade des réseaux ferrés (BRF) de la Gare de Lyon.

Après un peu plus d’une heure d’audition, il est reparti libre mais a été convoqué le 18 août prochain dans les locaux de l’UTJ gare de Lyon.