Tag Archives: bourreaux

arabie

Scandale à l’ONU : l’Arabie Saoudite à la tête du Panel du Conseil des droits de l’Homme !

21/09/2015 – MONDE (NOVOpress)
Certes, nous n’en sommes plus à une absurdité près dans l’enceinte du mondialisme heureux, mais la nomination de l’Arabie saoudite à la tête du panel du Conseil des droits de l’Homme dépasse tout ce qu’on pouvait imaginer.

Faisal bin Hassan Trad, l’ambassadeur de l’Arabie Saoudite au Conseil des droits de l’homme, a été officialisé ce lundi à la tête de son « panel ». Il s’agit d’un organe dont la fonction est de nommer les cinq hauts fonctionnaires qui édictent les standards internationaux, de choisir les personnes qui vont occuper plus de 77 postes relatifs à la défense des droits de l’homme dans différentes régions du monde et d’informer sur les violations perpétrées en matière de droits de l’Homme.

Bref, c’est un poste clef pour déterminer ce qui, selon l’ONU, constitue ou non une violation des droits de l’homme.
Forcément, nommer l’Arabie Saoudite à la tête de cette structure fait scandale.

Le pays est célèbre pour ses décapitations en série – le pays a dû lancer une campagne de recrutement de bourreaux pour faire face aux cadences infernales —, ses châtiments corporels et ses mutilations légales, la femme n’y a même pas un statut de citoyen de seconde zone et les opposants subissent l’arbitraire le plus total.
Lire la suite

Français djihadistes : privilégier le réel contre la propagande - par Benoît du Tercouët

Au moins trois Français feraient partie des bourreaux de l’Etat islamique

17/11/2014- DAMAS (via BFMTV)
Ce n’est pas un mais trois Français, au moins, qui feraient partie des bourreaux assassins de l’Etat islamique. Selon nos confrères de BFMTV, des Français opèreraient à tous les postes de l’organisation terroriste et seraient près d’un millier à être actifs au sein de l’Etat islamique. Avec 10% des effectifs de Daesh, la France serait même le pays occidental le plus représenté au sein du groupe terroriste. 350 Français y participeraient en tant que combattants et au moins trois feraient partie des bourreaux des victimes de l’Etat islamique.