Tag Archives: biographie

pierre-drieu-la-rochelle-et-chat

Portrait d’un preux : Drieu la Rochelle

Source : ARCHAÏON, les tablettes de Christopher Gérard

De Pierre Drieu la Rochelle (1893-1945), Mauriac disait justement qu’il était « au centre magnétique des attractions et des tentations d’une génération ».
Ce déclassé magnifique, cet homme inassouvi qui finit — sans une once de bassesse — par céder à la tentation de la mort volontaire, cet écrivain « trop intellectuel, pas assez artiste » comme il se décrivait lui-même, le Liégeois Frédéric Saenen, lui-même écrivain et critique, a tenté de le cerner dans un stimulant essai où l’homme et l’œuvre sont scrutés sans complaisance ni a priori.

Frédéric Saenen, Drieu la Rochelle face à son œuvre, Infolio, 24,90€

Frédéric Saenen, Drieu la Rochelle face à son œuvre, Infolio, 24,90€

Saenen voit bien que Drieu feinte et se dérobe sans cesse, lui qui pratique jusqu’au bout, jusqu’à son suicide pour « ne pas être touché par des pattes sales », un impeccable noli me tangere. Il y a quelque chose de très anglo-saxon (les racines normandes ?) dans ce refus hautain. Voilà sans doute l’une des raisons pour lesquelles Drieu fascine : cette distance, ce dandysme quasi monastique tempéré par l’activisme. Saenen réévalue l’écrivain : occultées, les fulgurances du poète Drieu sont étudiées avec une grande finesse.

Mieux : son parti-pris de relire chaque œuvre en la replaçant dans la biographie comme dans l’époque, la subtile étude de thèmes (Drieu et le sport, Drieu et les surréalistes, Drieu et Céline, Drieu et Barrès…) permettent à Saenen d’affiner le regard porté sur l’écrivain, qui se révèle l’un des grands des années 30. Rêveuse bourgeoisie demeure en effet l’un des grands romans de formation de l’époque. Sans conteste, l’antimoderne Drieu dépasse de loin Nizan, Arland et quelques autres…

Saenen a mille fois raison de mettre en avant La Comédie de Charleroi, Le Feu-follet, de même que Récit secret. Même le Journal doit être considéré comme essentiel. Reste donc un témoin essentiel des turbulences de l’entre-deux-guerres, doublé d’un écrivain de haut parage, un homme aussi exaspérant qu’attachant, hanté par la décadence et participant à cette dernière, un preux happé par le nihilisme, mais sauvé par sa noblesse d’âme.

Christopher Gérard

Frédéric Saenen, Drieu la Rochelle face à son œuvre, Infolio, 24,90€

Omerta médiatique autour du livre "Le Vrai visage de Manuel Valls"

Omerta médiatique autour du livre « Le Vrai visage de Manuel Valls »

01/05/2014 – PARIS (NOVOpress/Bulletin de réinformation)
Comme l’avait prévu Emmanuel Ratier, la parution de son ouvrage Le Vrai visage de Manuel Valls aux éditions Facta n’a pas fait réagir les médias de l’oligarchie.

Omerta médiatique autour du livre "Le Vrai visage de Manuel Valls"Pourtant, la biographie très bien documentée et référencée dévoile l’étendue de la tartuferie du Premier ministre et sa capacité à cacher ce qui ne colle pas avec le nouveau personnage qu’il incarne. Face à la cascade de révélations sur les vingt-cinq années d’engagement en faveur de la cause palestinienne de M. Valls (puis ensuite changeant de cap et se déclarant « éternellement lié » à Israël), ses origines familiales, ses relations et son parcours politiques ainsi que sa gestion trouble de la mairie d’Evry, les journalistes ont préféré garder un silence prudent. Pour ne pas compromettre leur carrière, ils se font de facto les complices de la stratégie du silence adoptée par l’entourage du Premier ministre.

Dans un message à la sœur du ministre, un proche de la famille Valls, Pierre Klein indique qu’il faut à tout prix éviter d’en parler… Preuve du caractère dérangeant du livre !

Crédit photo : Thomas Bresson, via Wikipédia, (cc).

[Cinéma] Un superbe hymne à la pensée : "Hannah Arendt", de Margarethe von Trotta

[Cinéma] Un superbe hymne à la pensée : « Hannah Arendt », de Margarethe von Trotta

09/05/2013 – 17h15
PARIS (NOVOpress Breizh) – En 1961, la philosophe Hannah Arendt est envoyée à Jérusalem par l’hebdomadaire The New Yorker pour couvrir le procès d’Adolf Eichmann, poursuivi pour son rôle dans la déportation des Juifs durant la Seconde Guerre mondiale. Les articles qu’elle publie et sa théorie de « la banalité du mal » vont déclencher une controverse sans précédent. Au-delà de toute polémique sur la question de la Shoah, la réalisatrice Margarethe von Trotta nous offre avec « Hannah Arendt », son dernier opus, un superbe hymne à la pensée.

Lire la suite

[Lecture] "Théodore Roosevelt, La Jeune Amérique" d'Yves Mossé - par François Kernan

[Lecture] « Théodore Roosevelt, La Jeune Amérique » d’Yves Mossé – par François Kernan

08/05/2013 – 14h00
PARIS (NOVOpress Breizh) – 
De ce côté-ci de l’Atlantique, Theodore Roosevelt n’est pas le plus connu des présidents américains (même si beaucoup connaissent son visage, sculpté sur les pentes du mont Rushmore entre ceux de Jefferson et de Lincoln). C’est une injustice puisque deux de ses fils sont morts en France, l’un en 1918, l’autre en 1944. Elle pourra être réparée grâce à la solide biographie que vient de lui consacrer un ancien haut fonctionnaire, Yves Mossé. Theodore Roosevelt, La Jeune Amérique est une bio « à l’américaine », c’est-à-dire très détaillée et solidement référencée, qui décrit par le menu le personnage du 26ème président des États-Unis.

Lire la suite

Très bonne fin de siècle avec les Daudet !

Très bonne fin de siècle avec les Daudet !

Photo ci-dessus : le moulin de Daudet.

Stéphane Giocanti s’est intéressé, il y a quelques années, à la personnalité et à la vie de Charles Maurras, le maître de l’Action française. Cette fois, c’est une dynastie littéraire provençale, les Daudet, qui a retenu son attention. Dans son évocation d’Alphonse, de Léon, d’Ernest, de Lucien mais aussi de Julia et de Pampille, il renouvelle le sujet dans l’unité d’un seul regard qui les embrasse tous.

Lire la suite

"Le Pen, une histoire française" de Pierre Péan et Philippe Cohen

« Le Pen, une histoire française » « sans haine » de Pierre Péan et Philippe Cohen

18/11/2012 — 10h30
PARIS (NOVOpress/Kiosque Courtois) —
Pierre Péan après avoir déboulonné certaines idoles comme François Mitterrand (« Une jeunesse française : François Mitterrand, 1934-1947″) ou Bernard Kouchner (« Le Monde selon K »), s’est associé à Philippe Cohen pour publier, ce 15 novembre, un livre sur Jean-Marie Le Pen (« Le Pen, une histoire française »).

Une biographie somme toute équilibrée où les auteurs présentent les différentes thèses en présence sur cinquante ans d’histoire de France.

Lire la suite

Valérie Trierweiler, maîtresse partagée entre deux hommes politiques opposés, d'après "La Frondeuse"

Valérie Trierweiler, maîtresse partagée entre deux hommes politiques opposés, d’après « La Frondeuse »

11/10/2012 – 22h00
LONDRES (NOVOpress) –
Le livre « La Frondeuse » de Christophe Jakubyszyn (directeur du service politique de TF1 et LCI) et Alix Bouilhaguet (France 2) qui est sorti aujourd’hui, fait les choux gras de la presse anglaise pour illustrer en particulier les relations troubles des politiciens français avec les journalistes. Citons par exemple The Telegraph, le MailOnline, et même The Times. Belle image pour notre pays.
La presse française est plus discrète.

De cette biographie de Valérie Trierweiler, l’actuelle compagne de François Hollande, la presse anglaise cite surtout des assertions des auteurs selon lesquelles Mme Trierweiler entretenait une liaison avec deux hommes politiques français, l’un de droite, l’autre de gauche, tout en étant toujours en couple avec son mari. « Miss » Trierweiler, se serait donnée parallèlement à François Hollande, alors premier secrétaire du PS, ainsi qu’à Patrick Devedjian, secrétaire de l’UMP et proche de Nicolas Sarkozy.

Lire la suite

La « Mémoire vive » d’Alain de Benoist

La « Mémoire vive » d’Alain de Benoist

Fondateur du GRECE, auteur prolixe et initiateur infatigable de nombreuses revues de réflexion (Eléments, Krisis, Nouvelle Ecole…), Alain de Benoist est une figure incontournable du courant « identitaire » français et européen.

La « Mémoire vive » d’Alain de BenoistBien qu’il soit connu de tous, sa grande discrétion nous a longtemps caché son itinéraire personnel : militance, parcours universitaire, cheminement intellectuel.  C’est ce que nous propose de découvrir Mémoire vive, un livre d’entretiens, paru il y a quelques jours aux Editions de Fallois.

300 pages d’entretiens conduits à vive allure mais en profondeur par François Bousquet, qui nous plongent dans l’itinéraire d’un penseur incontournable, depuis son enfance jusqu’aux années « de maturité », passant par les années d’engagement militant et l’aventure du GRECE.

Bien entendu, la dimension biographique n’occulte pas les nombreuses pages de réflexion dans lesquelles Alain de Benoist reprécise les contours de sa pensée et ses fondamentaux idéologiques : défense de l’identité au nom du refus de l’uniformité, anti-libéralisme, ré-enracinement, vision de l’Empire européen. Rappelant son attachement à la Weltanschauung, il défend une véritable définition de la radicalité, ancrée dans une pensée forte et structurée: « Être radical, ce n’est pas seulement refuser le compromis, c’est s’intéresser aux causes lointaines plus qu’aux effets immédiats (…) Donner aux choses une dimension de profondeur. »

Radical – en plongeant toujours plus profond les pointes de nos racines – nous nous devons de le devenir plus chaque jour. Alain de Benoist nous y précède.

Pierre Saint-Servant pour Novopress