Tag Archives: bilan

[Tribune libre] Douze raisons de ne jamais voter Sarkozy, par Henry de Lesquen

[Tribune libre] Douze raisons de ne jamais voter Sarkozy, par Henry de Lesquen

Henry de Lesquen est président du Club de l’Horloge

♦« Adopté en 2007 par le Parlement à la demande du nouveau président de la République N. Sarkozy, c’est, écrite autrement, la constitution européenne repoussée par référendum en 2005 ».

Les électeurs votent souvent sur des promesses. Mais peut-on passer sous silence les bilans ? Ce n’est pas l’avis d’Henry de Lesquen. Farouche contempteur de Nicolas Sarkozy, Henry de Lesquen relève ici douze points de faiblesse dans la direction des affaires d’Etat de l’ancien président de la République. Un texte polémique mais d’une précision chirurgicale.
Polémia.


1 Accélération de l’immigration

200.000 immigrés légaux par an, sans compter les illégaux, alors que ce n’était « que » 150.000 par an avant 2002, du temps où le socialiste Jospin était premier ministre. Cela fait plus de deux millions en dix ans, de 2002 à 2012 (Sarkozy a été ministre de l’Intérieur de 2002 à 2007, à quelques mois près, président de la République de 2007 à 2012, et c’est lui qui, pendant ces dix années, a eu la haute main sur la politique de l’immigration).

2 Forfaiture du Traité de Lisbonne

Adopté en 2007 par le Parlement à la demande du nouveau président de la République N. Sarkozy, c’est, écrite autrement, la constitution européenne repoussée par référendum en 2005.

3 Réintégration dans l’OTAN et soumission aux Etats-Unis

Comment un souverainiste ou un gaulliste pourrait-il voter pour Sarkozy sans se renier ?

4 Accroissement de 600 milliards d’euros de la dette publique

De 1.200 milliards en 2007 la dette publique passe à 1.800 milliards en 2008. Soit 10.000 euros de plus par Français.

Lire la suite

Hollande le fantoche

Hollande le fantoche (Présent 8227)

07/11/2014 – PARIS (NOVOpress)
Le culbuto élyséen est venu exécuter jeudi soir sur le plateau de TF1 quelques contorsions verbales et pirouettes politiciennes.

Hollande le fantocheCette nouvelle tentative de se « représidentialiser » a surtout donné lieu à une prestation trop longue, vide, médiocre et vaine. Un exercice raté pour essayer de retrouver un peu d’empathie avec des électeurs dont désormais plus de 80 % d’entre eux lui tournent le dos. Situation qui fait de François Hollande, un président de la République minoritaire jusque dans son propre camp. Ce qui n’a pas empêché ce dernier, venu officiellement dresser le bilan de son mi-quinquennat, de se poser en « candidat sortant naturel » — même s’il est déjà sorti de sa fonction par plus de trois-quarts des Français — pour la possibilité d’un second mandat.

Jeudi soir François Hollande voulait avant tout apparaître comme un président rassembleur et consensuel. Sauf bien sûr à l’égard du FN, dont l’arrivée au pouvoir, hypothèse qu’il envisage désormais lui aussi, serait, estime-t-il, « la pire des choses possibles ». Comme si le pire, ce n’était pas lui qui l’incarnait.

Lire la suite

Nicolas, reviens vite !

Nicolas, reviens vite !

Certains de nos compatriotes, apparemment privés d’entendement ou de mémoire, regrettent déjà Nicolas Sarkozy et réclament bruyamment, sur tous les tons et toutes les ondes, son retour aux affaires (1). Ils ont même été jusqu’à créer une association « les Amis de Sarkozy », véhicule indispensable, comme on sait, pour recueillir de l’argent (*) et faire parler de soi en toute occasion.

Lire la suite

Etat des lieux du racisme antiblanc en Île-de-France - par Gérald Pichon

Etat des lieux du racisme antiblanc en Île-de-France – par Gérald Pichon

« Paris est patrie »

17/06/2013 – 10h00
PARIS (NOVOpress) – Avant la publication de son indispensable ouvrage « Sale Blanc », Gérald Pichon avait déjà dressé un état des lieux particulièrement édifiant du racisme antiblanc en Île-de-France dans l’ouvrage collectif « Paris est patrie ». Ouvrage collectif d’amoureux de Paris qui ont voulu montrer un autre visage de Paris à rebours du discours officiel festiviste mondialiste ou de la ville-musée attrape-nigaud pour touristes en manque de caricatures et d’images d’Epinal… Novopress vous propose ci-dessous le texte de Gérald Pichon.

Lire la suite

Discours de clôture de la Convention identitaire par Fabrice Robert

Discours de clôture de la Convention identitaire par Fabrice Robert

Photo: Fabrice Robert prononçant son discours de clôture. Crédit : Novopress (cc)

Chers amis,

Voici le moment de conclure cette convention. La IIIème. Voici venue la fin d’un cycle, c’est-à-dire la continuation de la même aventure sous de nouvelles formes.
Nous l’avons dit de nombreuses fois ce week-end : le mouvement identitaire a 10 ans. 10 ans d’avance. Mais nous aurions pu dire, de façon aussi juste, que le mouvement identitaire a 3.000 ans et, qu’en même temps, il naît aujourd’hui.

Le mouvement identitaire n’est ni un parti, ni une association, ni un rassemblement d’hommes et de femmes. Ou, plutôt, il n’est pas qu’un parti, pas que des associations, pas qu’un rassemblement. Il est ici et maintenant mais il n’est pas qu’ici et pas que de ce temps. Le Bloc identitaire peut disparaitre demain. Je peux disparaitre demain. Vous tous, dans cette salle, pouvez disparaître. Et nous disparaîtrons. Pourtant, le mouvement identitaire se perpétuera. Car nous sommes, ici et maintenant, la consistance, l’agrégation provisoire mais lucide et décidée, d’une énergie qui traverse l’histoire, qui tranche les contingences du jour qui passe.

Lire la suite