Tag Archives: Benjamin Biolay

L’incroyable provoc christianophobe de Benjamin Biolay [Présent 8179]

L’incroyable provoc christianophobe de Benjamin Biolay [Présent 8179]

02/09/2014 – PARIS (NOVOPress)
Chuuuut ! Surtout ne manifestez pas votre indignation devant le martyre des chrétiens d’Orient. Ne vous dites pas horrifiés par la décapitation filmée de ce malheureux James Foley. Ne parlez pas non plus de ces centaines de Yazidis enterrés vivants par les barbares islamistes de l’EI… Sans quoi, Benjamin Biolay, artiste autoproclamé et grand ami du locataire de l’Elysée, vous dira, comme il l’a fait récemment avec ses abonnés Twitter, que « vous êtes juste pathologiquement islamophobes ».

Une du numéro 8179 de "Présent"

Une du numéro 8179 de « Présent »

Militant socialiste

Bien sûr, on savait depuis longtemps déjà que l’idole des bobos parisiens était un gauchiste pur jus. Celui qui déclarait au JDD, en décembre 2010, « je serais content que mon fils parle “rebeu” », avait même jugé indispensable de nous expliquer, lors de la primaire socialiste de 2012, pourquoi « en tant que citoyen et militant socialiste », il apportait son soutien à Hollande et voterait pour lui à la présidentielle. Chose dont tout le monde se fichait éperdument… On se souvient bien entendu de son consternant Vol noir, minable plagiat par un caniche du système d’un monument écrit par deux authentiques résistants, mis en ligne au lendemain des dernières élections municipales pour dénoncer la poussée historique du FN. Mais, au fond, tout cela pouvait presque paraître « normal », et même banal, de la part d’un individu désireux de faire carrière dans un show-biz entièrement aux mains de la gauche.

Ce qui l’est moins, en revanche, ce sont les propos intolérables qu’il a tenus fin août sur son compte Twitter. Voyant le fameux « noun » apparaître sur plusieurs messages qui lui étaient adressés, Biolay a demandé à ses abonnés ce que signifiait ce symbole de solidarité avec les chrétiens d’Irak. Une fois instruit, le chanteur déclara alors : « C’est juste une mode… Comme le pathétique ice bucket challenge. » Une réponse qui allait, à juste titre, scandaliser ses abonnés, l’un d’entre eux lui répondant même : « “une mode” ? On parle de gens qui se font massacrer, pas d’une mode ou fantaisie. Renseigne-toi un minimum. #inculte. » Allait s’ensuivre un échange animé, au terme duquel Biolay devait publier ce tweet : « La vérité c’est que vous en moquez comme d’une guigne des chrétiens d’Irak. Vous êtes juste pathologiquement islamophobe en autre » (fautes d’orthographe incluses).

Lire la suite

Vu sur Twitter

Benjamin Biolay prêt à faire un concert de soutien à l’État islamique ?

Publié le
"Novopress" et le FN font plier Benjamin Biolay

« Novopress » et le FN font plier Benjamin Biolay

 09/11/2012 – 15h00
DREUX (NOVOpress) – Selon Jean-Marc Morandini, Benjamin Biolay a décidé de stopper la promotion de son nouvel album, dans les bacs depuis lundi, suite à la polémique qui a éclaté hier avec le Front national. Ainsi, l’auteur de « A l’origine » ne devrait pas participer aux émissions suivantes :  « On n’est pas couché » (France 2), « Le Grand journal », « Salut les terriens » (Canal +), et « Le grand 8 » sur D8.

Lire la suite

[Exclusivité Novopress] Christophe Stirbois répond à Benjamin Biolay

[Exclusivité Novopress] Christophe Stirbois répond à Benjamin Biolay

Christophe Stirbois, fils de Jean-Pierre Stirbois, répond à Benjamin Biolay (NOVOpress).

Bonjour Christophe et merci d’avoir accepté de répondre à NOVOpress. Par une phrase très déplacée dans son dernier album (« La vengeance est un plat que certains mangent froid comme Stirbois s’est mangé son cèdre »), le chanteur bobo Benjamin Biolay vient de réveiller chez vous un souvenir douloureux. Comment expliquez-vous que votre père soit encore ainsi traîné dans la boue par les gardiens du temple du politiquement correct, près de 25 ans après sa tragique disparition ?

Il a été une figure emblématique du combat national notamment à travers le fameux « tonnerre de Dreux ». Il fit alors réellement entrer le FN dans la vie politique nationale, faisant alliance avec le RPR de l’époque pour battre le Parti socialiste. Cet événement est resté en mémoire, et nombreux sont encore ceux qui font référence à son engagement, sa façon de travailler, son dévouement. Il était au contact de ses compatriotes et de leurs préoccupations, toujours disponible pour les militants et ses proches. J’ai du mal à comprendre que 24 ans après son décès un chanteur bobo décide de salir le nom des Stirbois pour faire un bon mot… Peut-être veut-il faire parler de lui, créer le « buzz » ? C’est simplement pathétique.
Lire la suite

Novopress à l’origine de la polémique FN/Biolay

Novopress à l’origine de la polémique FN/Biolay

08/11/2012 –  19h50
PARIS (NOVOpress) –
Quarante-huit heures après la sortie du nouvel album de Benjamin Biolay, Novopress donnait un coup de projecteur le 7 novembre sur l’un des passages de la chanson « Vengeance » où le chanteur s’amusait de la mort accidentelle de Jean-Pierre Stirbois, Secrétaire général du Front National de 1981 à 1988, décédé dans un accident de voiture en 1988 près de Dreux (Eure-et-Loir). Benjamin Biolay chante en effet : « La vengeance est un plat que certains mangent froid comme Stirbois s’est mangé son cèdre ». Dans cette chanson, Benjamin Biolay dérape aussi en parlant de « sous-hommes », terminologie typiquement nazie.

Lire la suite

Benjamin Biolay tourne en dérision la mort de Jean-Pierre Stirbois

Benjamin Biolay tourne en dérision la mort de Jean-Pierre Stirbois

07/11/2012 – 10h00
PARIS (NOVOpress) – « Vengeance », le nouvel album de Benjamin Biolay (photo) est en vente depuis lundi. Sur le titre éponyme de cet album, l’ex-Lyonnais, aujourd’hui installé à Paris, ironise sur la fin accidentelle de Jean-Pierre Stirbois, l’ex-membre du Bureau politique du Front national, mort d’un accident de voiture le 5 novembre 1988. Au début de cette chanson, Benjamin Biolay chante : « La vengeance est un plat que certains mangent froid comme Stirbois s’est mangé son cèdre ». Une ironie pas très classe qui ne lui vaudra certainement pas les foudres du politiquement correct.

Lire la suite