Tag Archives: Béatrice Bourges

Rendez-Vous de Béziers

Durant trois jours, Robert Ménard fera de Béziers la capitale de la droite

05/04/2016 – BEZIERS (NOVOpress) : Robert Ménard l’avait annoncé, il l’a fait : la droite aura ses assises à Béziers du 27 au 29 mai 2016. Intitulées « Le Rendez-Vous de Béziers », ces trois journées sont surtitrées : « Pour ne pas attendre 2022 ! » Une référence à tous ceux qui pensent qu’on peut d’ores et déjà faire le deuil de la présidentielle 2017.

« Qu’est-ce que la droite ? Que veulent ceux qui s’en réclament ? Et, surtout, que ne veulent-ils plus ? Famille, identité, économie, Europe… nous aborderons tous les sujets et, surtout, vous aurez la parole, explique Robert Ménard. La parole pour envoyer un message à tous ceux qui briguent nos suffrages, pour leur dire : voici précisément les idées que vous devez défendre, les propositions sur lesquelles vous devrez vous engager. Voici le programme minimum de salut public pour le quinquennat à venir ! »

Un site dédié vient d’être mis en ligne. Il détaille l’organisation en tables rondes thématiques d’où sortiront « 50 mesures patriotes pour ne pas se tromper de droite » qui seront présentées le dimanche matin. Une quarantaine d’intervenants sont déjà annoncés et la liste n’est pas exhaustive, loin de là…

On y trouve déjà, entre autres, Denis Tillinac (qui introduira les débats), Charles Beigbeder, Arnaud Dassier, Christophe Geffroy, Claude Chollet, Elisabeth Lévy, Gilles-William Goldnadel, André Bercoff, Béatrice Bourges, Ludovine de la Rochère, Aude Mirkovic, Guillaume de Prémare, Frédéric Pons, Philippe Bilger, Xavier Raufer, Thibault de Montbrial, Jean-Paul Brighelli, Xavier Lemoine, Chantal Delsol, Alain de Benoist, Hervé Juvin, Bernard Lannes, Eugénie Bastié, etc.

La table ronde sur l’immigration devrait être particulièrement suivie : elle réunira en effet Jean-Yves Le Gallou, Renaud Camus, Ivan Rioufol et Jean-Paul Gourévitch !

Ce Rendez-Vous de Béziers se tiendra dans plusieurs lieux de la ville (Palais des congrès, Théâtre des franciscains, Théâtre municipal, Salle des abbés) et est organisé en partenariat avec Valeurs actuelles et Boulevard Voltaire.

Il reste à connaître la liste des hommes politiques qui feront le déplacement de Béziers. Elle est pour le moment tenue secrète…

Affiche-Le-Gallou

Succès mérité pour le premier forum de la Dissidence

24/11/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Environ 650 personnes se sont massées pour assister au premier Forum de la Dissidence organisé par Polémia et sont reparties galvanisées, car elles ont bien compris le message : les dissidents d’aujourd’hui sont l’avant-garde des victoires de demain.

Des journalistes de la réinfosphère, comme Gabrielle Cluzel ou Charlotte d’Ornellas. Des écrivains, comme Renaud Camus. Des hommes politiques comme Robert Ménard. Des figures de la manif pour tous comme Béatrice Bourges. Des militants de la génération 2013, comme Claire Chardon, de Génération Identitaire comme Damien Rieu ou étant passé par le FN comme Julien Rochedy. C’est un plateau de choix que Jean-Yves Le Gallou et la Fondation Polémia ont offert aux participants du premier Forum de la Dissidence qui s’est tenu samedi dernier à Paris.
Trois thèmes ont été abordés : la dissidence sur les valeurs et la rupture avec l’esprit de 1968 autour de Béatrice Bourges, la dissidence sur l’identité et le refus du grand remplacement avec Renaud Camus, l’art de la dissidence pratiqué par Robert Ménard.

Les dissidents sont maintenant partout, leurs idées, fustigées et combattues par le système ont pour elles la force de la vérité. Si les approches défendues par les participants sont différentes (après tout, nous ne prônons pas la pensée unique !), nous nous retrouvons sur l’essentiel :
• La nécessité de combattre un système d’autant plus dangereux qu’il est à bout de souffle.
• L’importance de placer l’homme, dans sa dimension spirituelle, historique, culturelle, au cœur de notre action.
• La réaffirmation de l’importance de l’enracinement et de l’affirmation des valeurs françaises et européennes.
• Le constat que tout combat implique des sacrifices, grands ou petits et que tout dissident sincère doit être prêt à les accomplir. L’un de ces sacrifices étant de mettre un mouchoir sur nos divergences et querelles intestines pour nous concentrer sur l’ennemi commun.

Signalons le compte-rendu détaillé et fidèle de la réunion par nos confrères de Riposte Laïque et invitons nos lecteurs à profiter de la percutant introduction au forum par Jean-Yves Le Gallou et de l’excellent discours de Michel Geoffroy, de la Fondation Polémia, qui est venu clore cette journée (en deux parties, ici et ).


Agrif

Salon du livre de l’AGRIF le 15 novembre prochain

19/10/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Le Salon du livre de l’AGRIF et de l’Amitié Française se tiendra le 15 novembre à Paris. Parmi les personnalités annoncées : Jean Raspail, Philippe Maxence, Béatrice Bourges ou bien encore l’abbé Guillaume de Tanouärn.

Chard-Present-8448

Déferlante migratoire : Europe, réveille-toi !

24/09/2015 – FRANCE (Présent 8448)

Depuis début septembre, les nationaux semblaient paralysés par les torrents de gémissements médiatiques visant à faire passer les hordes de migrants déferlant sur l’Europe. Autant les sondages montrent que les Français rejettent massivement cette invasion, autant il fallait que ce rejet s’exprime autrement qu’en virtuel. Si la réponse a pu tarder à venir, elle est arrivée avec Frédéric Pichon, l’organisateur du Jour de colère en janvier 2014, et le SIEL (Souveraineté, indépendance et liberté) ce jeudi 24 septembre.
8448_Une
Malgré le choix d’un soir de semaine et une météo hostile, près de 1 000 personnes sont venues dire non, avec ferveur et conviction, aux quotas et à cette déferlante migratoire incontrôlée, à deux pas de l’ambassade d’Allemagne.

En ouverture, le président du SIEL, Karim Ouchikh, a salué le rôle des médias nationaux de la réacosphère, de la presse et de leur radio et télévision. Tous luttent à armes inégales contre les médias du système, les services de l’État et la nébuleuse d’associations subventionnées. Ils luttent pour réveiller le peuple français, pour expliquer qu’il ne s’agit pas d’accueillir des réfugiés, mais, comme l’ont planifié Merkel, Juncker et le patronat allemand, de récupérer du personnel bon marché. C’est tellement moins cher !

Venue spécialement d’Allemagne pour l’occasion, la dynamique Melanie Dittmer du mouvement PEGIDA a scandé « Europa erwache ! » (Europe réveille-toi) en mettant le feu à un drapeau bleu de Bruxelles pour dénoncer les quotas imposés aux pays européens, un message perçu 5 sur 5 par les Parisiens. Renaud Camus, qui dirige le parti de l’In-nocence, a dénoncé le grand remplacement qui transforme l’Europe en une ville ouverte où les financiers pourraient dire : « Ne donnez plus de travail à vos chômeurs, remplacez-les ! » On a déjà injustement oublié le traitement infligé, en juin dernier, à Hervé Cornara par un pseudo déséquilibré.

Pierre Cassen a donc remercié ceux qui arboraient des T-shirts à la mémoire de la première victime d’une décapitation rituelle sur le sol français. Il a ensuite énuméré la liste des terroristes islamistes qui ont ensanglanté notre pays. Les Merah, Coulibaly et Kouachi n’étant que l’avant-garde de musulmans venus conquérir l’Europe pour lui imposer la charia. Soutenu par ses militants et vendeurs de journaux, Olivier Perceval, au nom de l’Action française, a comparé les hommes politiques actuels à des brancardiers. L’assistance s’est enflammée quand il a cité en exemple Vladimir Poutine.
Fondateur de Polémia, Jean-Yves Le Gallou a opposé la politique suicidaire de Merkel à celle de Viktor Orban en Hongrie. Il a cité Hubert Védrine, ancien ministre de Mitterrand, qui a annoncé où nous conduit cette trahison des élites européennes : « Un recours à la force sera, à un moment ou à un autre, inévitable. » Jacques Bompard, Christian Vanneste et Béatrice Bourges, qui n’avaient pu se déplacer, avaient tenu à faire parvenir leur intervention. Cette manifestation du 24 septembre est un premier et bel essai qui ne demande qu’à être transformé.

Thierry Bouzard


Crédit des photos suivantes : NOVOpress

manif_siel_01_small

« On est chez nous ! » « Hollande, Merkel, démission! » scandaient les manifestants.

Au micro, le président du SIEL, Karim Ouchikh.  De gauche à droite : Renaud Camus, Jean-Yves Le Gallou, Pierre Cassen.

Au micro, le président du SIEL, Karim Ouchikh.
De gauche à droite : Renaud Camus, Jean-Yves Le Gallou, Pierre Cassen.

Malgré le choix d'un jour de semaine et la pluie, près d'un millier de manifestants.

Malgré le choix d’un jour de semaine et la pluie, près d’un millier de manifestants.

Vu sur Twitter

Pour VSD, Fabrice Robert et Béatrice Bourges figurent parmi les opposants les plus virulents à Manuel Valls

Publié le

Béatrice Bourges violemment prise à partie à la Queer Week de Sciences Po

31/03/2014 – PARIS (NOVOpress) – Le 28 mars dernier se tenait à Sciences Po le dernier jour de la Queer Week. À Sciences Po, la « Queer week », c’est la diffusion de films pornographiques « queer », des ateliers de travestissement dans les salles de classes, des photos de partouzes dans les halls d’entrée et de nombreuses conférences de militants LGBTIQ extrémistes.

À cette occasion, Béatrice Bourges, porte-parole du Printemps français, était invitée à Sciences Po par un groupe d’étudiants choqués par les dérives des gender studies dans le milieu universitaire, afin de participer au colloque « Alliances émancipatrices : au-delà du Queer »

En effet, selon les mots de l’équipe organisatrice, « tout le monde est invité à participer, tous les événements sont gratuits et ouverts à tous ». En pratique, Béatrice Bourges, bien que simple spectatrice de la conférence, a été attaquée par des participants : une partie de l’audience et un(e) des intervenants du colloque se sont précipités sur elle et l’ont violemment bousculée au point de la faire tomber au sol. Vous croyez encore que la théorie du Genre n’est qu’une rumeur ?

Publié le
Acharnement policier contre Béatrice Bourges

Acharnement policier contre Béatrice Bourges

31/01/2014 – 16h45
PARIS (Bulletin de réinformation) – Hier vers 12h30, la police a bouclé les abords du palais Bourbon afin de procéder à l’arrestation de Béatrice Bourges qui poursuit depuis cinq jours une héroïque grève de la faim, jusqu’à la destitution du président Hollande par le biais de l’article 68 de la Constitution. Les proches de la présidente du Printemps français ont dû l’emmener d’urgence chez le médecin afin qu’elle échappe à cette arrestation.

Le député Jacques Bompard a immédiatement interpellé le ministre de l’Intérieur, l’enjoignant « à faire cesser ces déploiement intempestifs et grotesques de forces de l’ordre autour du Palais Bourbon, alors qu’elles seraient bien plus utiles dans certaines banlieues où règnent l’insécurité, le crime organisé et la violence ».

Crédit photo : remijdn via Flickr (cc)

Vu sur Twitter

Béatrice Bourges : une grève de la faim pour un changement de régime

Publié le
Frigide Barjot se coupe du "Printemps français"

Frigide Barjot se coupe du « Printemps français »

26/03/2013 – 08h00
PARIS (NOVOpress) –
Béatrice Bourges, présidente du « Collectif pour l’enfant », l’une des associations coordinatrices de « La manif pour tous », a été exclue de la liste des porte-parole du mouvement contre le mariage et l’adoption homosexuels. « Béatrice Bourges n’est plus membre de notre collectif », a déclaré Frigide Barjot au Parisien. La porte-parole médiatique de « La manif pour tous » semble vouloir punir Béatrice Bourges pour ses récents propos après la manifestation de dimanche dernier à Paris contre le mariage gay.

Lire la suite