Tag Archives: barbares

Tabassage d’un jeune rom : signe des temps barbares

Tabassage d’un jeune rom : signe des temps barbares

Les sociétés multi-ethniques sont par essence multi-conflictuelles. Le tabassage en règle de Darius, jeune rom de 16 ans soupçonné de cambriolages, illustre crûment cette réalité que s’acharne à nier le « camp du bien », depuis trop longtemps au pouvoir. Tout comme l’arrivée massive de migrants chaque jour à Lampedusa (et les drames humains des deux côtés qui l’accompagnent) est de leur responsabilité directe, cette ignoble agression est aussi la leur.

Darius a été retrouvé à demi mort, abandonné dans un caddie de supermarché, non loin de chez lui, près de la route Nationale 1, aux abords de Pierrefitte-Sur-Seine dans le département de la Seine-Saint-Denis. Une photographie du jeune garçon, glaçante, circule depuis avant-hier sur le web. La presse, s’appuyant sur les propos de Sylvie Moisson, procureur de Bobigny, évoque comme motif des représailles faisant suite à des vols dans la Cité des Poètes (sic), soulignant que le conflit n’était pas réductible à un « antagonisme entre deux communautés » et « souhaitant éviter toute stigmatisation ». Evoquant les agresseurs, elle parle d’un « groupe d’un nombre indéterminé de jeunes », probablement des Charles-Edouard et des Pierre-Emmanuel… Pas d’amalgames ! Tout va bien dans le meilleur des mondes !

Lire la suite

L’aigle de Rome : pour l’Empire et pour Mithra. Le roman de Wallace Breem nous parle de nous

L’aigle de Rome : pour l’Empire et pour Mithra. Le roman de Wallace Breem nous parle de nous

Nous sommes tous quelque part nés en 753 av. J.-C. Dans tout européen, il y a un enfant de Rome, une nostalgie de la ville qui a conquis le monde et imposé un  ordre par ses armes et par ses lois. La fascination de Rome n’est plus à démontrer pas seulement dans l’histoire, mais également au cinéma et dans la littérature.

L’aigle de Rome : pour l’Empire et pour Mithra. Le roman de Wallace Breem nous parle de nousLa réédition  chez « Invicta » de l’Aigle de Rome de Wallace Breem est là pour nous le rappeler. Le livre remonte à 1970. Il retrace le moment clé en 406 ap. J.-C. où, par un terrible hiver, le limes  ou ce qu’il en reste a craqué face aux barbares malgré l’héroïsme des légionnaires. Le héros du livre, un certain général Maximus aurait inspiré celui du Gladiator (image ci-contre) de Russel Crowe, sauf que ce film est lui-même un remake du bien nommé « Chute de l’empire romain » puisque c’est de cela qu’il s’agit.

Lire la suite

Zemmour et les nouvelles invasions barbares : le Cran à cran

Zemmour et les nouvelles invasions barbares : le Cran à cran

11/05/2014 – PARIS (NOVOpress via Bulletin de réinformation)
Dans son avant-dernière chronique sur RTL (vidéo en fin d’article), Eric Zemmour s’est lâché sur l’immigration. Commentant les derniers chiffres sur la délinquance, calamiteux malgré le traitement statistique dont ils font l’objet au ministère de l’Intérieur, le journaliste a déclaré « Tout se passe comme si nos pays, en paix depuis 50 ans, avaient réintroduit la guerre à l’intérieur de leurs frontières. Tout se passe comme si les sociétés libérales et multiculturelles modernes forgeaient une violence endémique imitée des grands modèles américains ou brésiliens ».

Ce n’était qu’une mise en bouche. La suite est beaucoup plus goûteuse…

« Notre territoire, privé de la protection de ses anciennes frontières par les traités européens, renoue dans les villes, mais aussi dans les campagnes, avec les grandes razzias, les pillages d’autrefois, les Normands, les Huns, les Arabes. Ces grandes invasions sont désormais remplacées par des bandes de Tchétchènes, de Roms, de Kosovars, de Maghrébins, d’Africains, qui dévalisent, violentent, dépouillent. Une population française sidérée et prostrée crie sa fureur, mais celle ci se perd dans le vide intersidéral des statistiques ».

Le Cran n’a pas apprécié

Le Cran, c’est le Conseil représentatif des associations noires, à peu près aussi représentatif des noirs de France que le Crif l’est des juifs. Son président, Louis Georges Tin (photo), par ailleurs homosexualiste de première bourre, a publié un communiqué dans lequel il déclare « Le Cran est absolument stupéfait par la violence de ce délire xénophobe, qui plonge dans une vision hallucinée et pathologique du monde » et Tin de poursuivre : « J’invite RTL à mesurer la gravité des propos de Zemmour qui, en faisant ainsi l’éloge des sociétés prétendument « homogènes », appelle implicitement à une politique de purification ethnique ».
Lire la suite