Tag Archives: audiovisuel public

france_televisions

France Télévisions : l’association « France Télés Diversité » contrainte d’arrêter ses activités

Source : OJIM

Dephine Ernotte, la nouvelle présidente de France Télévisions élue dans la tourmente, trouvait qu’il y avait trop « d’hommes blancs de plus de 50 ans » sur les chaînes de l’audiovisuel public et voulait colorer un peu tout ça. Mais cela ne signifie pas que la cause de la diversité se porte mieux sur les médias qu’elle préside.

En effet, fin décembre dernier, l’association France Télés Diversité, qui assurait la promotion de personnes issues de la diversité et combattait les discriminations sur les chaînes de l’audiovisuel public, annonçait la fin de ses activités. Elle avait été créée il y a 7 ans. Dans une lettre ouverte mise en ligne par la CGC-Médias sur son blog, l’association, qui disposait d’un bureau et d’une adresse mail dédiée, expliquait les raisons qui l’avaient amenée à mettre fin à ses activités.

Dernier épisode en date, après avoir supprimé notre bureau et notre adresse mail FTV, “perdu” notre armoire de dossiers confidentiels, nous subissons la censure systématique de tous nos communiqués mails. Face à ce harcèlement qui touche aussi les responsables de notre association dans leur travail au sein de France télévisions, nous avons fait le choix de clore définitivement France Télés Diversités.

L’association fustige aussi « l’ambiance de peur qui règne sur le groupe », peur alimentée selon elle par les nombreux et réguliers départs de dirigeants, ainsi que les nombreux scandales qui ont été découverts ces derniers mois, de l’élection tourmentée de Delphine Ernotte aux frais de bouche en passant par la dégradation très nette de la situation financière du groupe – sauvé par l’État qui a remis au pot – et l’affaire du fichage illégal des salariés qui entame désormais son volet judiciaire.

journaux

Le scandale des subventions aux médias (de propagande)

29/10/2015 – MÉDIAS (NOVOpress)

Télévision, radio, presse… Vous ne supportez plus la propagande progressiste et immigrationniste des médias du système ? Eh bien, sachez que vous devez payer très cher pour l’entretien de ces « troupes d’occupation mentale », selon l’expression de Jean-Yves Le Gallou, président de la fondation Polémia.

L’audiovisuel public reçoit environ 3,8 milliards d’euros de taxe et d’aides publiques
Soit 85 % de son budget. Pour l’essentiel, il s’agit de la redevance audiovisuelle, taxe qui a rapporté 3,5 milliards en 2014. À cela s’ajoutent 292 millions de subventions en 2014, en compensation de l’arrêt de la publicité après 20 heures sur les chaînes publiques.
2/3 de la redevance financent France Télévisions (10 000 salariés), un cinquième Radio France (4 600), le reste la chaîne Arte, France Médias Monde et l’INA.

La presse écrite en 2014 a reçu près d’un milliard d’aides publiques identifiées dans le budget de l’État
Les aides budgétaires à la presse représentent 282 millions d’euros en 2014, et 123 M€ pour l’Agence France-Presse.

Alors que quelques groupes privés possèdent la plupart des titres, plus de 200 d’entre eux sont subventionnés.
Le Figaro arrive en tête des bénéficiaires, avec 15 M€. Libération et l’Humanité touchent respectivement 8 et 6 M€. Même le journal de Mickey touche 385 000 €…

D’autres aides s’ajoutent :
— Fiscales : taux de TVA de 2,1 % sur les ventes, dépense évaluée par l’État à 165 M€.
— Sociales : par exemple, les journalistes bénéficient d’une déduction de 7 650 € par an de leurs revenus imposables.
— Postales : 150 millions d’euros ont été versés, en 2014 à la Poste pour la distribution de la presse.
Le but de ces aides est de soutenir le développement, la modernisation et le pluralisme de la presse.

Est-il atteint ?
Les résultats sont plus que médiocres. Non seulement le public boude cette presse, mais les libertés reculent.
L’édition 2014 du classement mondial de la liberté de la presse de Reporters Sans Frontières indique que la France n’est que 39e…

Crédit photo : zoetnet via Flickr (CC) = newspaper kiosk in Paris, France (detail)